Fonds Achille Dassonville (1890-1967) - Palestine - Jérusalem - La mosquée al-Aqsa et la fontaine de Qayt Bay / hal-04136572v1

Découvrir la question palestinienne à travers les archives d’Eric Rouleau

Éric Rouleau, de son nom de naissance Elie Raffoul, né au Caire en 1926 dans une famille juive égyptienne, a conduit une double carrière de journaliste-écrivain et de diplomate français. En 1943, à l’âge de 17 ans, il intègre le journal anglophone Egyptian Gazette puis émigre en France en 1951 où il collabore avec l’Agence France-Presse (AFP) entre 1953 et 1960. Il intègre ensuite le journal Le Monde1 et devient, en 1955, Éric Rouleau.

Longtemps interdit d’entrée dans les pays arabes à cause de ses origines juives, les portes du Moyen-Orient s’ouvrent à lui lorsque Jamal Abdel Nasser lui accorde un entretien durant l’été 1963. Désormais, il couvre les guerres et les révolutions de la région. Il sera sur le terrain lors de la guerre israélo-arabe de 1967,  en Jordanie  au moment du Septembre noir (1970) et des opérations militaires jordaniennes contre les combattants de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) jusqu’à la révolution iranienne en 1979 où il sera aussi le premier journaliste français en Iran, à la chute du Shah.

En 1985, François Mitterrand le nomme Ambassadeur de France, d’abord en Tunisie (1985-1986), où Tunis est alors le siège de l’OLP et la résidence de Yasser Arafat, puis en Turquie (1988-1991). En 1984, il est chargé par le Président François Mitterrand d’une mission diplomatique informelle auprès du Président libyen Muammar Kadhafi afin de négocier le retrait des troupes libyennes installées au Tchad. En 1986, il est chargé de négocier à Téhéran -sans succès- la libération des otages français au Liban.

Tout au long de sa carrière, il a eu l’opportunité de s’entretenir avec des personnages politiques de premier plan : Hassan El-Banna, Gamal Abdel Nasser, le Roi Hussein de Jordanie, Yasser Arafat, Saddam Hussein, Muammar Kadhafi, l’Ayatollah Khomeiny, Hafez El-Assad, et de nombreux dirigeants de l’état d’Israël. Jusqu’à la fin de sa vie2, Eric Rouleau a travaillé à la paix entre la Palestine et Israël et à la création d’un Etat palestinien indépendant.

Cette année 2024, l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur et de la recherche (ABES) vient de nous annoncer qu’elle soutiendra une partie de la rétroconversion du fonds papier d’Eric Rouleau, donné en 2017 à la Médiathèque de la MMSH, secteur Archives de la recherche – Phonothèque3.

Les archives papiers sont celles d’un journaliste et d’un diplomate (carnets de terrain, notes de travail, documents officiels, dossiers de presse etc.) et on trouve également des des enregistrements de témoignages, de réunions, de conférences et de conférences de presse en cours d’analyse4. Les ayants droit d’Eric Rouleau nous ont donné tous les droits pour mettre à disposition ses archives mais pour des questions de droit, nous ne pouvons pas mettre en ligne les voix de ses différents interlocuteurs mais sur demande motivée il est possible d’écouter les entretiens à la phonothèque de la Médiathèque de la MMSH et vivre l’histoire de plein fouet.

Suivez le catalogage du fonds Eric Rouleau sur Calames : http://calames.abes.fr/pub/ms/FileId-4002

Crédits photographiques : Fonds Achille Dassonville (1890-1967) – Palestine – Jérusalem – La mosquée al-Aqsa et la fontaine de Qayt Bay, Cote : hal-04136572, licence Etalab.

Lire en lien : Emilie Groshens, “Le fonds Eric Rouleau, journaliste et diplomate au Moyen Orient”, 16 décembre 2021,  Archives de la recherche & Phonothèque, DOI : https://doi.org/10.58079/svgs



Citer ce billet
Véronique Ginouvès (2024, 12 mars). Découvrir la question palestinienne à travers les archives d’Eric Rouleau. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w03q

  1. Chef du service Étranger du journal Le Monde il est également  chercheur associé au Council on Foreign Relations à New York entre 1978 et 1979. []
  2. Il a publié ses mémoires en 2012 chez Fayard : Dans les Coulisses du Proche-Orient – 1952-2012. []
  3. Le coût du transport de ce fonds a été pris en charge par l’IREMAM qui s’est impliqué dans le processus de collecte de ces archives. []
  4. Mara Bertelsen, archiviste et traductrice, Luna Sirès, politiste actuellement en M2 langues et civilisation des mondes arabes, Carlo Duran, actuellement en licence d’histoire, ont commencé à écouter et traiter les archives. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.