Archiver Twitch au dépôt légal du Web à l’INA : présentation le 17 mai 2024

La plateforme de streaming Twitch est devenue un lieu incontournable dans le paysage audiovisuel pour le divertissement en ligne, qui attire des milliers de streameur∙se∙s et spectateur∙rice∙s chaque jour. C’est pourquoi l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), et plus précisément le dépôt légal du Web1, a commencé à l’archiver en 2023. 

C’est dans le cadre de son stage au dépôt légal du Web à l’INA que Madeleine Dulac, étudiante en master 2 Archives Numériques à l’Enssib, vient présenter le travail qu’elle réalise sur Twitch. En effet, elle mène un projet sur l’évolution du fonds dédié aux contenus diffusés sur la plateforme. Cependant, le dépôt légal du Web se limite actuellement à une sélection restreinte de chaînes.

Elle est donc chargée de repenser et d’élargir ce fonds en prenant en compte divers aspects, de la sélection des chaînes à collecter aux possibles réutilisations du fonds, tout en intégrant des problématiques de documentation, comme l’indexation.

Ces problématiques d’indexation et de pérennisation des ressources numériques sont communes à de nombreux services d’archives, dont le secteur Archives de la recherche, qui mène actuellement un chantier de rétroconversion.

Madeleine Dulac présentera son travail plus en détails le 17 mai 2024, à 14h, en salle Seurat.

Sitographie :

“Dépôt Légal | INA.” Ina.fr, www.ina.fr/offres-et-services/depot-legal. Consulté le 15 mai 2024.

 

Crédits photographiques : Twitch Booth, Seattle (Washington), 31 août 2014, photogr. de @camknows, CC BY-NC-SA 2.0 Deed



Citer ce billet
Adèle Werner (2024, 15 mai). Archiver Twitch au dépôt légal du Web à l’INA : présentation le 17 mai 2024. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11obj

  1. Inscrit dans le Code du patrimoine, le dépôt légal permet de constituer une collection de référence, élément essentiel de la mémoire collective du pays. En 1992, la loi a étendu cette obligation aux diffuseurs de la radio et de la télévision et confié à l’INA la mission de recueillir ces fonds. Ce dépôt porte sur les programmes d’origine française en première diffusion. L’INA est ainsi devenu le quatrième acteur national gérant le dépôt légal, avec la Bibliothèque nationale de France, le CNC et le Ministère de l’Intérieur. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.