#IAW2024 : Retours d’expérience sur trois projets d’alternance et stage

Pour célébrer la semaine internationale des archives (#IAW2024)1 le secteur Archives de la recherche – Phonothèque publie chaque jour, du 7 au 11 juin 2024, un billet illustrant la vitalité des archives à travers les projets de création et d’expérimentation gravitant autour des fonds de la Médiathèque de la MMSH.

Trois étudiantes du Master 2 mention “Sciences de l’information et des bibliothèques” parcours Archives numériques de l’Enssib, en alternance ou en stage au MUCEM/BNF, aux musées de la ville de Marseille et au sein du secteur archives de la recherche de la Médiathèque de la MMSH ont proposé un temps de présentation et d’échange autour des projets sur lesquels elles travaillent, jeudi 6 juin 2024 à 14h en salle Seurat.

En effet, chaque projet d’archivage numérique, que ce soit pour les collections scientifiques ou muséales, a pour point commun de demander une enquête, une reconstitution et une documentation du contexte de création et de traitement archivistique des fonds.

Chloé Sussan-Molson participe au projet Virtual Mucem (MUCEM/BNF), qui cherche à documenter le contexte de création de sites thématiques du MUCEM (2005-2013) en vue de leur remédiation. Par exemple : “cornemuses”, visible sur la Wayback Machine : https://web.archive.org/web/20110720213828/http://www.cornemuses.culture.fr/, ou encore “femininmasculin”, visible également sur la Wayback Machine : https://web.archive.org/web/20100212031735/http://www.femininmasculin.culture.fr/. Elle enquête sur des traces numériques, cherche à comprendre l’organisation de dossiers et le dépôt de documents, ce qui amené à créer ces sites

Le support de présentation de Chloé

Adèle Werner est apprentie archiviste au secteur Archives de la recherche & Phonothèque de la Médiathèque de la MMSH, et travaille sur un projet de rétroconversion de la base de données Ganoub vers Calames, le catalogue en ligne des archives et manuscrits de l’enseignement supérieur. Ce déplacement a été déterminé en partie par le rachat du logiciel Alexandrie, de la société GB-Concept, sur lequel est basé Ganoub, par la société Alfeo en 2021. Bien que la Phonothèque fasse partie du réseau Calames depuis 2013, ce rachat a motivé les archivistes à rejoindre définitivement ce catalogue, d’une part parce qu’elles souhaitaient réduire le risque de voir le logiciel se faire racheter à nouveau, d’avoir un catalogue unifié et en réseau mais aussi de ne plus dépendre d’un logiciel propriétaire.

Le fonds dans son ensemble est composé de 600ml, 200 000 photographies, 8000 heures d’enregistrements sonores et audiovisuels. Il rassemble des sources d’information ethnologiques, linguistiques, historiques, géographiques, musicologiques ou littéraires sur l’aire méditerranéenne et africaine en plusieurs langues (anglais, arabe et dialectes arabes, berbère et tamahaq, tamasheq, français, grec, haoussa, hébreu, italien, espagnol, juba-arabic, occitan et dialectes occitans, turc, zarma).

Ainsi, il s’agit d’exporter les fonds et collections de Ganoub au format CSV, de vérifier la présence d’informations signalétiques et analytiques, de fichiers (sons, documents d’accompagnement, contrats…) mais aussi de faire un véritable effort de compréhension du contexte de l’enquête et du processus de traitement archivistique. En effet, le signalement et le catalogage sont le résultat du travail de plusieurs personnes : les enquêteur·rice·s, les témoins, celles ayant analysé et décrit les enquêtes orales, rempli les informations (date d’enregistrement, minutage…) ou encore enrichi les notices. Le travail de rétroconversion, au-delà d’une mise en ligne sur Calames d’archives de chercheur·e·s, est celui d’une recherche et d’une documentation de la vie des fonds avant notre propre prise en main.

Le support de présentation d’Adèle

Emma Zarrouati travaille au Service de gestion des collections des musées de Marseille. Son projet d’alternance consiste à réaliser un audit des fonds scientifiques et des pratiques de documentation des musées municipaux dans un but de signalement et de partage de ces ressources. Les réserves des musées de Marseille sont centralisées, tout comme leur documentation, et cela entraîne un enjeu d’harmonisation entre des typologies d’œuvres diverses. Parmi elles, se trouvent par exemple des extractions de fouilles archéologiques, de la faïence, des vêtements de mode ou encore des tableaux.

Le support de présentation d’Emma

Les trois diaporamas sont sous la licence CC BY-NC-SA 4.0. Pour prendre connaissance des conditions de cette licence, voir https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Crédits photographiques :  Bibliothèque du Congrès, Daytona Beach, Floride, Bethune-Cookman College, Étudiants utilisant des microscopes (LOC), photographe Gordon Parks (1912-2006), Février 1943, 1 négatif : 4 x 5, États-Unis. Bureau de l’information sur la guerre. Division des images à l’étranger. Division de Washington, 1944.  Pas de restrictions de droits connues.

  1. Pendant la Semaine Internationale des Archives (IAW), des organismes du monde entier partagent leurs événements et se joignent à l’ICA pour souligner la valeur intrinsèque et l’importance des archives et des archivistes. En savoir plus : https://francearchives.gouv.fr/fr/actualite/346039784 . []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Adèle Werner (11 juin 2024). #IAW2024 : Retours d’expérience sur trois projets d’alternance et stage. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11sn1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.