Concerts enregistrés par l’association Mont-Jòia lors de rencontres et festivals entre 1976 et 1983. Un nouveau corpus consultable, sur place, à la Phonothèque de la MMSH

En 1976, en plein cœur de la redécouverte des musiques traditionnelles en France1, l’association Mont-Jòia inaugurait les Rencontres musicales méditerranéennes à Fontblanche, une commune de Vitrolles. Cette association, active dans la revendication et la réanimation de la culture occitane, était aussi un groupe de musique traditionnelle. Elle allait être le moteur d’une manifestation culturelle importante pour le mouvement occitan, orienté vers une véritable identité méditerranéenne. Cette identité, affirmée par un texte manifeste2 ne se voulait pas limitée par l’espace mais reconstruite par la formulation de questionnements qui se posaient dans les années 1980 et qui restent d’actualité. Nombre d’artistes se sont produits dans ces rencontres et, parmi eux, plusieurs ne peuvent plus être écoutés sur scène aujourd’hui, en premier lieu le groupe Mont-jòia, désormais mythique.

Les « Rescontrès de la Mar » ont proposé entre 1976 et 1983 : des ateliers de danse, de musique, de chant, de lutherie, des conférences de musicologie et des concerts. Des artistes français, maghrébins, italiens, espagnols, grecs, corses, mais aussi portugais, hongrois, yougoslaves, macédoniens, irakiens, iraniens se sont côtoyés, ont improvisés ensemble et créé des mélanges inédits de sonorités. Ce corpus sonore offre une image des musiques du monde telles qu’elles émergeaient à la fin des années 1970. Il renvoie également vers une identité occitane qui tentait, à ce moment là, de se définir. Les présentations des différents artistes, de leurs œuvres et de leur pays donnent également à entendre les engagements et  les palettes de sentiments exprimés à travers le langage universel de la musique.

Les enregistrements ont été déposés en 1991 par l’association Mont-Jòia à la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence. Pour des raisons de droit, les enregistrements peuvent être écoutés uniquement sur place. Ce dépôt est une des façons de participer à ce mouvement de récupération et d’enrichissement des identités que Jan-Mari Carlotti mentionne dans les actions de l’association.

Text in english : http://phonotheque.hypotheses.org/4843

Crédits phonographiques : Extrait de Tura lura lura lo gau canta, interprété par Mont Jòia lors d’un bal animé avec le groupe Los del Sauveterra lors de la Festa de la lenga en 1978. Paroles : http://www.musicanet.org/robokopp/french/turalura.htm

 

 

  1. Pour cela je vous renvoie à la thèse récente de  Bénédicte Bonnemason : Le renouveau de la musique traditionnelle en France : le cas de la musique gasconne 1975-1985, soutenue à Toulouse en 2009 sous la direction de Jean-Pierre Albert []
  2. Le texte de présentation des Rescontrès de la Mar est en ligne sur http://www.mont-joia.com/www.mont-joia.com/html/Rescontres.php []

Alina Zaharia

Professeur de français en Roumanie, titulaire d'un master de Réclame et Publicité de Bucarest, Alina Zaharia suit à présent les cours du Master Monde du Livre à Aix en Provence.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.