Les voix des Cévennes

Deux nouveaux corpus d’enquêtes orales sur le territoire cévenol viennent enrichir les collections déjà présentes à la phonothèque de la MMSH : celles réalisées entre 1978 et 1986 par Nicole Coulomb et Claudette Castell sur la « Mémoire orale du Mont Lozère » et celles réalisées par les agents du Parc National des Cévennes, encadrés par la même Nicole Coulomb, en 1985 et 1986, Conscience identitaire cévenole.

La première collection visite les répertoires de chants, de contes, d’airs à danser des habitants de la face nord du Mont Lozère. Un recueil de ces contes, extraits du répertoire d’un couple attachant de conteurs et chanteurs, a été édité en 19861. La plupart de ces enquêtes rendent compte de la lente relation de confiance qui s’est établie au fil des années entre les enquêtrices et leurs informateurs. Les sons de l’horloge du salon, du ronronnement de feu de cheminée des enquêtes de novembre, de la cuillère tournant la tisane, accompagnent les contes drôles, les histoires de peurs, les chansons plaisantes. Certaines enregistrements se sont faits pendant des veillées regroupant jeunes et vieux, ou pendant des retrouvailles d’amis, de proches, de voisins, qui rient de retrouver les « bêtises » de jeunesse, les paroles occitanes d’un air de polka ou de bourrée.

L’ai vist passar lo papet davant la pòrta / Je l’ai vu passer le papet devant la porte

L’ai vist passar que pensav’ anar gostar / Je l’ai vu passer qu’il pensait aller goûter

Portav’ un piòch, una pala sus l’espatla / Il portait une pioche, une pelle à l’épaule

Portav’ un piòch e anava beure un còt. / Il portait une pioche et il allait boire un coup.2

A l’époque où ces enquêtes ont été faites, la mémoire des bals à la voix et des activités « avant la télévision » était encore vivace, les accents cévenols bien trempés. L’ensemble du corpus témoigne également de la constitution du savoir des enquêtrices qui, de moins en moins novices, rentrent dans les détails des répertoires, avancent à pas lent en demandant de nouvelles versions, des précisions sur l’orthographe. Auteurs d’une thèse de troisième cycle d’études occitanes sur les « Chansons et danses populaires du Mont Lozère »3;La barque qui allait sur l’eau et sur la terre : Marcel Volpilière / Nicole Coulomb et Claudette Castell. Carcassone : ed. Garae/Hésiode, 1986. 268 p. (Classiques de la littérature orale). Cote Médiathèque MMSH : F.ME 398COU)), Nicole Coulomb et Claudette Castell, ensemble ou séparément, ont depuis multiplié les enregistrements en territoire cévenol : Mémoire de la vie quotidienne autour du châtaignier, Mémoire des jeux et jouets de l’enfance en Cévennes rurales traditionnelles. Autant de pièces qui complémentent le portrait d’une culture cévenole, comme de savoureuses histoires de bergers, présentes aussi dans des répertoires de contes internationaux.

Le Fossat lié par l’herbe (extrait)

Une autre fois, il était monté là-haut sur le mont Lozère pour garder ses moutons, là dans le mois de juin. Il faisait beau, il avait pris sa biasse et il s’était couché là-haut dans l’herbe. Et quand il s’est réveillé, l’herbe avait tellement poussé qu’elle l’avait attaché par terre. Elle en avait fait le tour et elle s’était nouée au-dessus de lui brindille par brindille, il ne pouvait plus remuer. Alors il s’est dit :

– Aqueste còp, siòi fotut, siòi fotut. Pòde pas bolegar. Mès es pas possible, de qu’es aquò que ti ten ?4

Et il ne voyait presque pas, puis avec sa bouche il s’est mis à manger l’herbe :

– Es pas possible quant erba qu’ai bofat !5

Comme il avait les bras allongés le long du corps, il a pu aller à sa poche et tout doucement, il a sorti son couteau et il s’est mis à couper l’herbe autrement il y restait.6

Lo pastre qu’èra pas d’acòrdi amb lo patron  7

Le berger prenait sa biasse, son manger pour tout le jour. Alors sur la table, le patron lui as mis un os où il y avait un peu de viande et le berger trouvait que pour tout le jour ça ne faisait pas trop. Il  a dit au patron :

– Mais vous croyez que mon brave monsieur, que c’est suffisant pour tout le jour ?

– Oh si, la viande des os c’est la meilleure.

Bon. Le berger prend ça puis il va faire sortir les moutons, il les mène là-bas face à la maison à un endroit où il n’y avait que des pierres, des rochers, pas beaucoup d’herbe. Alors le patron y est allé. Pendant un moment, il lui avait crié de changer d’endroit mais le berger, avec son chien, tenait toujours les moutons dans ces rochers. Le patron lui a dit :

– Mais tu es fou, tu ne vois pas que les moutons crèveront de faim là !

– Si sabiòtz coma l’erba del rònc es bòna, es la melhora. 8

Et le patron a compris. Et le lendemain, il lui a donné une meilleure biasse.

 

Le second corpus traite lui des représentations, opinions et témoignages des habitants du Causse Méjean, attachés à cette terre sauvage, à ce climat rude. Les enquêtes ont été réalisées dans une période charnière pour le pays qui connaît alors une accélération de la modernisation de l’agriculture et l’exode des jeunes générations. Plusieurs classes d’âge ont été interviewées. Les enquêteurs novices ont utilisé systématiquement une grille d’enquête leur permettant de naviguer simplement dans la mémoire des témoins. De ce fait, cette collection a deux intérêts principaux. Tout d’abord elle aborde des questions intemporelles sur l’identité d’un groupe : qui sommes nous, comment nous représentons nous les nôtres, les autres, comment est fixé le périmètre d’un territoire qui nous ressemble, auquel nous nous efforçons de ressembler ? Elle représente aussi une source très riche en terme d’illustrations pédagogiques en méthode de collectage.

 

Pour des raisons historiques et circonstancielles la phonothèque possède un fonds très important sur les Cévennes, soit plus de 28% des notices, issues de recherches d’enquêteurs très différents et couvrant plusieurs territoires des Cévennes : Mont Aigoual, Mont Lozère, Vallée-Longue, Vallée-Borgne, Causse Méjean. Ces collections représentent par leur diversité une ressource unique et autant d’occasions de nouveaux travaux ou projets de valorisation, quelque soit la discipline.

 

Crédits photographiques : Scene at square dance in rural home in McIntosh County, Oklahoma (LOC). Lee, Russell,, 1903-1986,, photographer. http://www.flickr.com/photos/library_of_congress/2178339419 Pas de restrictions de copyright connues

Chevaux de Przewalski sur le Causse Méjean.  Auteur Ancalagon. Creative commons.

 

 

  1.  La barque qui allait sur l’eau et sur la terre : Marcel Volpilière / Nicole Coulomb et Claudette Castell. Carcassone : ed. Garae/Hésiode, 1986. 268 p. (Classiques de la littérature orale). []
  2. L’ai vist passar. Air à danser de bourrée chanté dans la période de l’entre-deux-guerres sur le mont Lozère. Les différentes versions de cet air abondent et une partie se retrouve dans une bourrée limousine. []
  3. Chansons et danses populaires du Mont Lozère / Nicole Coulomb et Claudette Castell. Doc. dactylogr., 1983, 2 vol. : 1156p. Th. doct. IIIème cycle : Université de Provence : Etudes Occitanes : 1983. Sous la dir. de JC Bouvier. (Cotes Médiathèque : MT-21856(1) ; MT-21856(2 []
  4. Cette fois-ci, jesuis foutu, je suis foutu. Je ne peux plus bouger. Mais ce n’est pas possible, qu’est-ce qui me tient comme ça ? []
  5. Ce n’est pas croyable toute l’herbe que j’ai mangée ! []
  6. Ce conte est répertorié dans la classification des contes d’Aarne et Thompson sous le titre The great vegetable ou AT 1960D []
  7. Le berger qui n’était pas d’accord avec son patron []
  8. Si vous saviez comme l’herbe du rocher est bonne, c’est la meilleure. []

Une réflexion sur « Les voix des Cévennes »

  1. Je vous propose un complément d’information : cette bourrée a été très popularisée par Martin Cayla, et c’est d’ailleurs cette version là qui est chantée par le premier informateur. Voilà les paroles de la première partie qui diffèrent un peu de ce qui est noté :

    L’ai vist passar lo factor davant la pòrta
    L’ai vist passar de letras i n’avià pas

    Merci pour ce bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.