Les archives audiovisuelles – nouveaux usages, nouveaux enjeux pour la recherche et l’éducation

Les 05 et 06 décembre à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, avenue de France à Paris, se tenait le colloque de l’Atelier de Sémiotique Audiovisuel-SHS (ANR-08-BLAN-0102-01) : Les archives audiovisuelles – nouveaux usages, nouveaux enjeux pour la recherche et l’éducation. Celui-ci voulait répondre à la question suivante : comment constituer, utiliser, adapter, valoriser, diffuser des archives audiovisuelles ?

La phonothèque de la MMSH y était invitée, lors de la deuxième journée, pour présenter le travail de conservation, d’indexation et de mise à disposition des collections sonores déposées.

Les différentes interventions du colloque ont été filmées et sont accessibles en ligne sur le carnet de recherche de l’Atelier de Sémiotique Audiovisuelle.

Nous aimerions signaler notamment les très belles interventions de Valérie Legrand-Galarza, (INaLCO-CERLOM, FMSH-ESCoM) et la présentation de son travail sur le « Portail PCIA – Patrimoine Culturel Immatériel Andin« , et l’exemple présenté par Aygün Eyyubova (FMSH-ESCoM) : « Portail audiovisuel pour l’enseignement et la recherche : l’exemple du Portail Audiovisuel de la Culture Azerbaïdjanaise « . Les deux jeunes femmes ont présenté par ce biais les résultats et l’état de leurs recherches en mettant à disposition des videos, de la musique, des entretiens de terrain, des photographies… Ces mises en ligne permettent, entre autres, la communication avec les témoins de ces enquêtes sur la documentation des matériaux quasiment en temps réel. Il faut saluer la volonté de ces chercheurs et des témoins qui désirent rendre accessible à tous leur matériaux de terrain, y compris par leur traduction en plusieurs langues (français, russe, italien, espagnol, quechua, turque).

Ce travail colossal se développe dans le milieu des jeunes chercheurs et entraîne une évolution certaine des concepts des matériaux de terrain et de leurs usages, mais aussi du statut d’auteur de ces mêmes matériaux et l’usage systématique de  contrat de cession de droits. Le témoin est ici partie prenante de la création d’une archive audiovisuelle, des modalités de sa mise à disposition et de la réflexion sur le sens qu’on peut lui donner.

Dans un autre registre, Elisabeth de Pablo (FMSH-ESCoM), a présenté de manière dynamique et passionnante le contenu de son cours « Les archives audiovisuelles dans l’enseignement : le cas de l’usage de vidéos dans l’enseignement en communication interculturelle à l’INaLCO » et détaillé le travail réalisé par les étudiants grâce aux recherches et réutilisations de videos glanées sur le Web. Ces nouveaux outils de communication sont revisités dans une perspective de professionnalisation de la recherche dans le respect des droits internationaux. Les différents niveaux de communications (blog, site, réseaux sociaux), leurs contraintes et leurs atouts sont étudiés, croisés, comparés. Il est à souhaiter que de tels enseignements se multiplient au sein des filières de formation.

Florence Descamps présentait les interventions de l’après-midi du 06 décembre et précisait que les réflexions sur la mise à disposition des documents multimédias dans le domaine de la recherche et auprès du grand public se multiplient mais que les exemples de leur usage d’un point de vue pédagogique sont particulièrement attendus. Nous rejoignons ce constat, persuadés que de tels enseignements ouvriraient sans nul doute de nouvelles perspectives.

Crédits photographiques :
Diablada, danse andine – Fête de la Vierge d’Urcupiña, Quillacollo, Bolivie. http://asashs.hypotheses.org/998 Photographie de Valérie Legrand-Galarza sous la licence Creative Commons (sans utilisation commerciale et sans modification).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.