La maison des sciences de l’homme de Tours observe la ville pour nous

Lundi 16 mars a été inauguré le site de Crévilles.org à la MSH de Tours. Le projet remonte à 2005 quand la toute jeune MSH spécialisée sur les études urbaines, décide de se doter d’un outil pour pallier l’éparpillement des ressources sur le domaine au service des chercheurs, des enseignants chercheurs et des étudiants du campus. Ce centre de ressources électroniques sur les villes s’est développé en s’appuyant largement sur les outils innovants du Web 2.0. Il propose aujourd’hui un véritable instrument de gestion d’information sur la dimension urbaine et permet d’accéder à une prodigieuse masse d’information. De nombreuses fées se sont penchées sur le berceau de Crévilles et plusieurs s’étaient déplacée lors de cette journée de printemps. Il convient de citer l’Université de Tours, le CNRS, EUKN, la région Centre en tant que financeurs mais aussi Bibenligne, le Blog de la ville, le CLEO et les outils de Revues.org, HAL-SHS, Urbamet en tant que partenaires du projet.

Le portail est organisé en sept sections à travers lesquelles vous pouvez vous promener en butinant de lien en lien, à travers une recherche sur le moteur ou en utilisant la syndication. Ainsi la section Actualités renvoie vers des ressources de type événement, publications ou numéro spécial de revue. Les Pages urbaines proposent un annuaire de lien et de ressources du domaine. La rubrique Méthodoc vous donne des conseils de recherche ou des outils et des tutoriels susceptibles de vous aider dans vos recherches. Vous trouverez une multitude de textes librement accessibles dans Lire la ville et des documents audiovisuels dans Urbamedia. Le moteur de Crevilles, présenté comme étant encore expérimental, semble fonctionner déjà plutôt bien. Il repose sur le protocole OAI-PMH et moissonne une dizaine de dépôts. Pour compléter tous ces outils un blog vient apporter un lien direct avec les utilisateurs.

Au-delà du site, Crévilles offre aussi un accompagnement constant de projets de recherche avec la possibilité de mettre en place des plateformes collaboratives ou de numériser et océriser des thèses, en collaboration avec les auteurs, pour les mettre librement en ligne. La phonothèque de la MMSH, entre autre, est partie prenante d’un projet en collaboration avec Crévilles sur le stockage pérenne des archives audiovisuelles de la recherche. Bref, c’est une véritable fourmilière qui nous est proposée et il pourrait être précieux de suivre les usages qui seront fait de cet outil car il pourrait certainement servir de modèle dans d’autres secteurs scientifiques. Longue vie à Crévilles !

Crédit photographique : A wet Angel Place, Sydney, années 1930, par Sam Hoo, collection de la State Library of New South Wales (Australie), pas de restriction de copyright connue. http://www.flickr.com/photos/statelibraryofnsw/3293630577/



Citer ce billet
Véronique Ginouvès (2009, 19 mars). La maison des sciences de l’homme de Tours observe la ville pour nous. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/suum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.