Tous les articles par Ceux qui passent à la phonothèque

Voir la ville en vert : la question du paysage et de l’aménagement dans les villes nouvelles de l’étang de Berre

La collection, Histoire du projet des formes urbaines de la ville nouvelle des rives de l’étang de Berre a été menée par René Borruey, architecte et historien, directeur du laboratoire INAMA (École nationale supérieure d’architecture de Marseille) entre 2003 et 2007. Un premier billet traitait de la naissance des villes nouvelles de l’étang de Berre. Déposée et cataloguée à la phonothèque, cette collection sonore peut désormais être réutilisée et exploitée par d’autres chercheurs de plusieurs manières. Dans ce billet, nous avons choisi de vous proposer un focus sur l’aménagement au sein des villes nouvelles de l’étang de Berre, et le regard porté sur l’environnement à cette période, dans les années 1970 et 1980.

Continuer la lecture de Voir la ville en vert : la question du paysage et de l’aménagement dans les villes nouvelles de l’étang de Berre

Comment sont nées les villes nouvelles de l’étang de Berre ? Histoire urbaine, histoire d’un territoire

Transformer le cadre de vie des gens n’est pas une tâche à prendre à la légère. Architectes, urbanistes, paysagistes, tous ont un impact important sur les milieux dans lesquels nous évoluons jours après jours. Comme tout technicien ou artiste, ceux qui participent à la planification, à la création ou à la conception de tels espaces portent un regard particulier sur leur travail. Il est alors intéressant de documenter la perception de l’histoire de ces différents professionnels afin de pouvoir confronter les points de vues.

René Borruey, architecte et historien, est aussi enseignant-chercheur à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille depuis 1994, et directeur du laboratoire INAMA. Dans le cadre d’un projet de recherche sur les villes nouvelles françaises1, il réalise 13 entretiens, menés entre 2003 et 2007, auprès de divers acteurs de l’Établissement public d’aménagement des rives de l’étang de Berre (EPAREB). Tous et toutes apportent leur perception, leurs anecdotes, leur compréhension du projet ambitieux qu’étaient les villes nouvelles. De l’architecte au paysagiste, de la programmatrice au directeur général adjoint de l’Établissement, René Borruey a voulu reconstruire, pas à pas, un tableau des évènements, des enjeux de l’époque et des jeux politiques les accompagnant. Ces entretiens constituent une des sources qui ont permis la rédaction du rapport de recherche : Les formes urbaines de la ville nouvelle des Rives de l’étang de Berre2.

Continuer la lecture de Comment sont nées les villes nouvelles de l’étang de Berre ? Histoire urbaine, histoire d’un territoire

  1. En 2003, le ministère de la Culture lance un appel à proposition de recherche interministériel « Histoire et Évaluation des Villes Nouvelles Françaises » (HEVN). Ce programme propose, 35 ans après la fondation de ces villes nouvelles : « d’interroger leur rôle significatif dans l’histoire urbaine récente. » | Ministère de la culture. Villes Nouvelles Françaises.  [en ligne]. Disponible sur : http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Architecture/Formations-Recherche-Metiers/La-recherche-architecturale-urbaine-et-paysagere/L-organisation-de-la-recherche/La-politique-incitative-a-la-recherche/Villes-Nouvelles-Francaises []
  2. BORRUEY René, BARTOLI Pascale, CARPENTIER Anne. Les formes urbaines de la ville nouvelle des Rives e l’étang de Berre : histoire du projet. [rapport de recherche]. Ministère de la Communication, BRAUP, ENSA-Marseille, Laboratoire INAMA. 2010, 183p. Disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01824896 []

La recette du mois : orties ou fanes de radis, bonnes pour la soupe

En continuation de la série des recettes du mois, nous partageons ce lundi une nouvelle recette de cuisine issue des archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Ce mois-ci : la soupe aux fanes de radis ou aux orties.

Dans le cadre d’un stage réalisé en 2015 au Musée de Salagon, Pauline Mayer, alors étudiante en ethnobotanique, a réalisé une enquête sur la cueillette et la consommation d’herbes sauvages1 dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle a rencontré ainsi une douzaine de témoins amateurs de cueillette et de cuisine des plantes sauvages. Geneviève Riboud (enquête n°5787 dont un extrait est disponible en ligne) est une passionnée de botanique originaire des Hautes-Alpes, elles’est entretenue avec Pauline Mayer au sujet de l’origine de ses connaissances en botanique, des espèces comestibles locales et des recettes qu’elle tient de sa grand-mère. Continuer la lecture de La recette du mois : orties ou fanes de radis, bonnes pour la soupe

  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []

Alpes de Lumière’s inventory of Provence dry stone sheds

The “Bories” operation was launched in 1956 by Alpes de Lumière, an association working on the preservation of the natural and cultural heritage of the region of Haute-Provence in south-eastern France, created by Pierre Martel. The use of paper cards as datasheets is a substantial practice in Pierre Martel’s process of documentation and promotion of the lower Alps territory.

The inventory aspect of the association’s work was central since its beginnings. The aim of mapping the heritage of the territory was to promote a revival of its rich cultural legacy while the region was highly affected by the desertification of its inhabitants, its economical activities and its cultural facilities during the fifties.

Filing index cards was one of Pierre Martel’s constant concern, who used to document each of his own discoveries on heavy paper cards. Continuer la lecture de Alpes de Lumière’s inventory of Provence dry stone sheds

La recette du mois : les mûres sauvages dans leur coulis

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, le dernier lundi du mois, nous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.

Dans cadre d’un stage au Musée ethnologique de Salagon1, Pauline Mayer s’est entretenue en 2015 avec Jean-Yves Royer, spécialiste de la culture occitane dans une enquête (n°5781) sur les habitudes de cueillette de plantes sauvages dans les Alpes-de-Hautes-Provence. Continuer la lecture de La recette du mois : les mûres sauvages dans leur coulis

  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []

Les fiches d’Alpes de Lumière sur les cabanons en pierre sèche

En 1956, l’association Alpes de Lumière lance l’opération “Bories” pour recenser les constructions en pierre sèche des Alpes-de-Haute-Provence. La réalisation de fiches est une pratique centrale dans le travail scientifique de Pierre Martel pour la connaissance et la valorisation du territoire bas-alpin.

Dès ses débuts, le volet “inventaire” d’Alpes de Lumière fut central à son action patrimoniale. L’objectif était alors de conserver, étudier mais aussi valoriser la culture de la Haute-Provence et impulser une renaissance de ce territoire rural, fortement touché par la désertification des campagnes. Inventorier est un moyen de servir cet objectif de valorisation du territoire. De plus, ficher était une préoccupation constante de Pierre Martel qui avait pour habitude de documenter chacune de ses découvertes. Continuer la lecture de Les fiches d’Alpes de Lumière sur les cabanons en pierre sèche

Hommage à Michel Vovelle

Le mercredi 29 mai se tiendront au Musée Granet les Rencontres Méditerranéennes de TELEMMe sur le thème Méditerranée(s) en regards, Généalogie et circulation des images en Méditerranée. Durant la journée, coordonnée par Marilyne Crivello, sera présenté un hommage à l’historien Michel Vovelle lors d’une table ronde, en présence de Régis Bertrand, Annie Duprat et Philippe Joutard. Il sera coordonné par Bernard Cousin. Un film, réalisé par le service audiovisuel de ce qui se nommait à cette période l’université de Provence1, présentera son travail précurseur sur les sources iconographiques. Continuer la lecture de Hommage à Michel Vovelle

  1. L’université de Provence a été intégrée au sein d’Aix-Marseille Université en 2013. []

La recette du mois : la pâte de coings sauvages

Dans la série des recettes du mois, animée jusqu’ici par Mathilde Bresc, nous partageons ce lundi une nouvelle recette de cuisine issues des archives sonores de la phonothèque de la MMSH, la pâte de coings sauvages.

Illustration du coing à l'aquarelle, par Amanda Newton, 1909.

La recette du mois est une confiserie que notre témoin trouve facile à réaliser qui nécessite très peu d’ingrédients : du sucre et des coings sauvages. Après la salade à sauce de poireaux sauvages, Jean-Yves Royer, dans une enquête portant sur la cueillette de plantes sauvages1, décrit la préparation de la pâte de coing sauvage à sa façon. Continuer la lecture de La recette du mois : la pâte de coings sauvages

  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []

École d’été – Appel à candidature : Understanding Mediterranean Collections, 8-17 juillet 2019

La Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), en partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), les Archives Nationales d’outre-mer (ANOM), l’École française de Rome (EFR) et l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo), et dans le cadre du Réseau des centres de recherches en sciences humaines sur la Méditerranée (RAMSES), organise une école d’été internationale à Aix-en-Provence et Marseille, du 8 au 17 juillet 2019 sur le thème : “Collections en Méditerranée / Understanding Mediterranean Collections”. L’école propose de réfléchir à la manière dont les sciences humaines et sociales travaillent avec et sur les collections méditerranéennes. Continuer la lecture de École d’été – Appel à candidature : Understanding Mediterranean Collections, 8-17 juillet 2019

La recette du mois : la salade à la sauce de poireaux sauvages

Depuis 2014, Mathilde Bresc nous a réjouis de recettes de cuisines issues des archives sonores de la phonothèque de la MMSH chaque dernier lundi du mois. Elle fait désormais partager son savoir faire à ses proches puisque la voilà bientôt partie à la retraite mais pour prolonger le plaisir de l’écoute de recettes révélées par les témoins sur le terrain, nous en avons retrouvé quelques autres. Ce mois-ci , la salade à la sauce de poireaux sauvages.

Cet entretien avec Monsieur Jean-Yves Royer (enquête n°5781) a été enregistré dans le cadre d’une enquête réalisée par Pauline Mayer alors en stage au Musée de Salagon. Elle s’intéressait à la cueillette des plantes sauvages comestibles en Haute-Provence1. Dans ce corpus, les témoins sont invités à parler de leur pratique de la cueillette, de leur représentation de la plante sauvage mais aussi de la place de l’aliment sauvage dans leur alimentation. Jean-Yves Royer donne ici une de ses recettes qui a pour intérêt de distinguer chaque variété de salade sauvage au moment de sa dégustation, à sélectionner en fonction de ses goûts : la douce, l’amère, les deux et dans l’ordre que l’on souhaite… Les feuilles sont trempées à l’envers dans une sauce de poireaux sauvages assez épaisse. Pour obtenir cette consistance, il coupe les poireaux sauvages en petits morceaux, les fait cuire dans le vinaigre jusqu’à évaporation. Puis il les place dans un récipient où ils sont mixés avec de l’eau, du sel et du poivre. Il peut y ajouter une poignée d’amandes ou du pain rassis. Une fois l’ensemble mixé, il convient de le mélanger pour moitié d’huile d’olive et placer la sauce dans une jolie coupelle.

Écoutez la recette pour réaliser la sauce aux poireaux sauvages :

Crédits photographiques : Albums à colorier : Les légumes en goguette, date d’édition et éditeur inconnu, 12p, 18cmX13cm, domaine public, Identifiant :ark:/12148/bpt6k97990068, Source :Ville de Paris / Fonds Heure joyeuse. Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb453183448 
  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []