Archives de catégorie : Actualités

Archives de la recherche, programme 2020-2021 du séminaire inter-laboratoires MMSH

Le programme interlaboratoire de la MMSH « Archives de la recherche » 2020-2021 s’intéresse à l’articulation entre archives et données de la recherche en s’attachant concrètement aux problématiques nouvelles révélées par la multiplication de créations de services d’archives au sein des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Le séminaire se donne ainsi pour objet de réfléchir aux questions de conservation, d’exploitation scientifique, de mutualisation de collection et de valorisation des fonds d’archives de la recherche déposées au sein des unités de recherche et de la médiathèque de la MMSH.  Il abordera également, sans les opposer et de façon réflexive,  les pratiques actuelles, de la « culture de l’archive »  et de la « culture de la donnée ».

Programme des matinées

inscription obligatoire Continuer la lecture de Archives de la recherche, programme 2020-2021 du séminaire inter-laboratoires MMSH

Du plan de gestion à la dissémination, la citation et le réusage des données, 29 octobre 2020

Séminaire interlaboratoires de la MMSH
« Archives de la recherche »
Du plan de gestion à la dissémination,
la citation et le réusage des données
29 octobre 2020
Inscription obligatoire1

Programme

9h – Le plan de gestion de données, un outil pour l’archivage scientifiquePrésentation de Sarah Cadorel, Inalco, Chargée de mission archives (présentiel) Continuer la lecture de Du plan de gestion à la dissémination, la citation et le réusage des données, 29 octobre 2020

  1. L’inscription se fait par courriel auprès de veronique<dot>ginouves<at>univ-amu<dot>fr []

Faudrait pas nous prendre pour des indiens !

Les étudiant·e·s de Master 1 « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiations de l’histoire et humanités numériques » viendront visiter la médiathèque de la MMSH mardi 20 octobre prochain. L’occasion de réfléchir sur la façon dont on indexe et archive les fonds de chercheur et en particulier celui de l’ethnologue Jean-Pierre Olivier de Sardan qui  déposé ses enregistrements et ses films à la phonothèque de la MMSH. Continuer la lecture de Faudrait pas nous prendre pour des indiens !

Journée Visual Studies : Projection du film « Looted and Hidden – Palestinian Archives in Israel », le 28 septembre à la MMSH

Pour la cinquième année consécutive et dans le cadre du Master Histoire parcours métier des archives et des bibliothèques, médiation de l’Histoire et humanités numériques, un Atelier professionnel Visual Studies est organisé le 28 septembre 2020 conjointement par le Pôle images, sons, pratiques du numérique et par l’Ina Méditerranée à la MMSH sur le thème « Partager les livres et les archives : collaborations, associations, mutualisation ». Continuer la lecture de Journée Visual Studies : Projection du film « Looted and Hidden – Palestinian Archives in Israel », le 28 septembre à la MMSH

Atelier professionnel : Partager les archives et les livres, le 28 septembre 2020 à la MMSH

Pour la cinquième année consécutive et dans le cadre du Master Histoire parcours Bibliothèques, archives, médiation de l’Histoire et humanités numériques, un Atelier professionnel Visual Studies est organisé le 28 septembre 2020 conjointement par le Pôle images, sons, pratiques du numérique et par l’Ina Méditerranée à la MMSH sur le thème « Partager les livres et les archives : collaborations, associations, mutualisation ».
 

En raison de l’épidémie de Covid-19, le port du masque dans l’enceinte de la MMSH (y compris les espaces extérieurs) est obligatoire, ainsi que l’inscription préalable à l’atelier*.

Continuer la lecture de Atelier professionnel : Partager les archives et les livres, le 28 septembre 2020 à la MMSH

Apprendre à gérer les données de la recherche : nouveau diplôme à l’université de Montpellier

Face aux nouveaux enjeux scientifiques et règlementaires de Science ouverte, les chercheurs, ingénieurs, doctorants doivent aujourd’hui maîtriser les méthodes, concepts et outils liés aux nouvelles pratiques de gestion des données de la recherche. Dans cet objectif, un nouveau diplôme universitaire vient d’être créé à  lUniversité de Montpellier pour apprendre à gérer les données de la recherche sous le titre « Gestion des données de la science – Scientific Data Management ». De nombreux aspects seront abordés par des intervenants issus d’environnements multiples. Après ce diplôme vous saurez tout sur les enjeux de la science ouverte, l’informatique appliquée à la gestion des données, ingénierie de projets, le droit de la propriété intellectuelle et du numérique, les enjeux éthiques et juridiques, la problématique de l’anonymisaiton des données,  le content et data mining, les plans de gestion de données, intégrité scientifique, stockage, entrepôt et partage de données, l’open access,… et bien d’autres choses encore nécessaires à la gestion des données de la recherche.

Continuer la lecture de Apprendre à gérer les données de la recherche : nouveau diplôme à l’université de Montpellier

365 jours dans une geôle de Teheran ça suffit #FreeFariba !

Fariba Adelkhah (CERI-SciencesPo/CNRS) est détenue depuis un an ce 5 juin vient d’être condamnée à six ans de prison, e-Manifestez pour sa libération !

Cliquez sur la vidéo ci-dessus offerte par le plasticien Stéphane Tretz et faites circuler le lien pour son soutien.

Lire à propos de l’incarcération de Fariba Adelkhah

« Pourquoi le combat de Fariba Adelkhah est le combat de tous » par Béatrice Hibou, The conversation, 5 juin 2020 :  https://theconversation.com/pourquoi-le-combat-de-fariba-adelkhah-est-le-combat-de-tous-139892

Roland Marchal  avait également été incarcéré le 5 mars 2019 dans la prison d’Evin, à Téhéran. Il a été libéré le 20 mars dernier après avoir fait l’objet d’un échange avec un ingénieur des Gardiens de la Révolution arrêté en France sur un mandat d’arrêt international émis par les Etats-Unis. Dans une tribune du Monde publiée aujourd’hui il appelle à ne pas oublier les universitaires étrangers incarcérés en Iran, et notamment sa collègue franco-iranienne Fariba Adelkhah.

Suivre le carnet en soutien à sa libération :  https://faribaroland.hypotheses.org

 

300 days of detention for Fariba Adelkhah – 300 jours de détention pour Fariba Adelkhah

Nous sommes confinés depuis 20 jours. Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales de Sciences Po Paris, est en prison depuis 300 jours en Iran. En affichant son visage sur le site des institutions universitaires et des équipes de recherche d’Europe et d’ailleurs, nous voulons manifester le soutien de la communauté scientifique et inciter le gouvernement à tout mettre en œuvre pour sa libération. Fariba est en danger. Nous devons agir d’urgence pour elle !

fariba

Fariba is in danger. We must act urgently for her!

We’ve been in lockdown for 20 days. Fariba Adelkhah, a researcher at the International Research Centre of Sciences Po Paris, has been in prison for 300 days in Iran. By posting her face on the websites of academic institutions and research teams in Europe and elsewhere, we want to show the support of the scientific community and urge the French government to do everything possible to secure her release.

Comité de soutien : https://faribaroland.hypotheses.org

Photographie à la une prise sur le site du comité de soutien de Fraiba Adelkhah et photogrpahie dans le billet réalisée par Stéphanie Samper. Diffusées avec leurs aimables autorisations.

Les données anthropologiques en partage, journée d’étude, 3 mars, Nanterre

Lauréat de l’appel à projets Données et Sciences ouvertes, le projet de recherche ANTHROPEN « Les frontières des données anthropologiques »1, porté par le LESC et financé par l’ANR, organise le mardi 3 mars 2020 une journée d’étude sur le thème Les données anthropologiques en partage à l’Université Paris Nanterre, qui traitera des problématiques d’ouverture et de partage des données produites et utilisées par les anthropologues et ethnomusicologues.

Programme Continuer la lecture de Les données anthropologiques en partage, journée d’étude, 3 mars, Nanterre

  1. Appel Flash « science ouverte : pratiques de recherche et données ouvertes » []

Lecture : Archiver la mémoire. De l’histoire orale au patrimoine immatériel

Mise à jour du billet du 27 février 2020, le 25 mars 2020 :   Suite à la situation pandémique du COVID19, l’EHESS choisit placer en libre accès une partie de ses éditions. Les usagers des bibliothèques et institutions qui proposent l’offre OpenEdition Freemium for Books peuvent désormais lire en ligne l’ouvrage de Florence Descamps : Archiver la mémoire. De l’histoire orale au patrimoine immatériel (formats HTML, PDF et ePub).

La chose est bien connue maintenant. Dans l’historiographie française, la source orale s’est vue disqualifiée à la fin du XIXème siècle par les pères fondateurs de la première école historique française.

C’est par ces mots1 que débute le récit du long apprivoisement de l’histoire orale en France, qui se termine – comme un happy end – par une peinture d’une histoire orale à la française enfin reconnue : celle qui donne à entendre des corpus oraux où histoire, mémoire et patrimoine cohabitent. Un récit haletant, qui ne craint pas de relater les obstacles et l’adversité vécue par les historiennes et les historiens qui ont cru à cette discipline et à la force de la parole en histoire. Sous nos yeux défilent les portraits de celles et ceux qui ont jalonné cette histoire, même fugacement, et à travers les différentes phases de cette reconnaissance disciplinaire, ont permis la légitimation de cette source. On y retrouve ainsi Philippe Joutard2 et Jean-Claude Bouvier3, les deux fondateurs de la phonothèque de la MMSH, les grandes enquêtes Continuer la lecture de Lecture : Archiver la mémoire. De l’histoire orale au patrimoine immatériel

  1. p. 31 []
  2. La figure de Philippe Joutard, historien moderniste, qui a lancé en 1979 dans la revue L’histoire l’injonction « Historiens à vos micros », est invoquée à plusieurs reprises dans l’ouvrage, notons en particulier les pages 56 et 124 []
  3. Ethnodialectologue, Jean-Claude Bouvier  a dirigé plusieurs thèses de chercheur.e.s qui ont constitué de vaste corpus sonores comme Jean-Noël Pelen, cité également dans l’ouvrage, Pierre Chabert ou Nicole Coulomb ; voir en particulier page 55. []