Archives de catégorie : Archives en ligne

La visualisation de données appliquée à des fonds d’archives : retour sur trois cas d’études

Lors de ma dernière année de Master sur les métiers des archives, des bibliothèque et humanités numérique, à l’Université Aix-Marseille, j’ai eu l’opportunité de travailler sur plusieurs fonds d’archives sonores portant sur des thématiques variées. En réalisant leurs catalogues documentaires, j’ai souhaité les accompagner de graphes, de diagrammes ou de cartes qui permettent une représentation visuelle des fonds d’archives et en facilite la lecture.

Pour les archives sonores, la représentation visuelle est aussi une autre façon d’aborder les fonds, voir ce que l’on ne peut pas entendre. En effet, la visualisation de données facilite l’exploitation, l’analyse et la communication de données1.

Continuer la lecture de La visualisation de données appliquée à des fonds d’archives : retour sur trois cas d’études

  1. Les données archivistiques sont les données descriptives et d’autorité liées aux documents d’archives, qui sont pour la majorité produites par les services d’archives dans l’optique de la publication en ligne d’instruments de recherche. Voir : « La visualisation des données archivistiques : les premiers pas, et ensuite ? », dans La Gazette des archives, 248, 4, 2017, pp.97-112 []

Avent-17 : La voix de ma grand-mère

Qui va piano va sano, sourit Aloysius Swan. Ils sont tous morts. Donnons à tous l’absolution.  (La disparition, Georges Perec, 1969, p. 152)

 

Peut-on se souvenir d’une voix ? Retrouver, aujourd’hui, “en vrai”, un timbre, un accent, une couleur, des expressions…? Quand on évoque une personne disparue, on ne parle jamais de sa voix, sauf quand elle était vraiment exceptionnelle.

Je n’ai pas gardé le souvenir de la voix  de ma grand-mère paternelle. Et pourtant, un jour, je l’ai retrouvée. Continuer la lecture de Avent-17 : La voix de ma grand-mère

Avent -18 : De la fugacité des players

Il frissonna sans draps, il transpira sous un plaid, il compara l’alfa au kapok. Il coucha assis, accroupi, à califourchon ; il consulta un fakir qui lui proposa son grabat à clous, puis un gourou qui lui ordonna la position yoga. (La disparition, Georges Perec, 1969, p. 7).

Faire écouter les fichiers son de la phonothèque en streaming n’est pas chose si simple. Le service informatique de la MMSH nous a proposé dès 2010 de mettre à notre disposition un serveur de stream1 dont nous avons géré les contenus à partir de 2012.  Toutefois, par souci d’esthétique et comme la création de ces points de publication n’étaient pas très ergonomique, pour publier sur les billets de blog nous nous sommes laissées prendre par la simplicité et l’esthétique de Sound Cloud  : cette plate-forme de distribution audio nous permettait d’afficher des images dans le player lui-même et de créer des liens avec les musiciens. Toutefois, nous ne pouvions y placer qu’une douzaine de séquences car pour obtenir plus d’espace il fallait payer le service – et nous n’en avions pas les moyens.

Continuer la lecture de Avent -18 : De la fugacité des players

  1. Le  serveur avait le joli nom d’Astarte (à prononcer du nom de la déesse phénicienne Astarté mais en tant que machine, donc DNS, son nom s’écrivait en ASCII donc sans accent) et était motorisé par la technologie Service Windows Media. Quand le serveur Astarte s’est arrêté de fonctionner, brutalement, il tournait sur une version obsolète du système d’exploitation, le nouveau chef de service informatique de la MMSH a repris les données sur une toute autre technologie. []

Avent -19 : L’archive sonore froissée par le temps

Abasourdis par l’inoui pouvoir marginal qui, contournant la signification tabou, la saisit pourtant, la produit pourtant par un biais subtil, la disant plus, l’ultradisant par l’allusion, l’association, la saturation, nous garantirons, lisant, la validation du signal sans tout à fait pourtant l’approfondir. (La disparition, Georges Perec, 1969, p. 95)

En 2017, l’anthropologue franco-nigérien Jean-Pierre Olivier de Sardan, né en 1941,  a déposé à la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme des dizaines de cassettes audio, bandes son et documents papier, afin de préserver et valoriser son travail de recherche produit entre 1967 et 2003, en grande majorité en Afrique de l’ouest. Il s’agit d’entretiens en langues zarma et française, de transcriptions manuscrites de témoignages oraux, de notes de recherche, de bandes son des films “La Bouche déliée”, “Sassalé”, ou “La vieille et la pluie”. Le chercheur a souligné l’importance qu’il attache au partage de ce corpus avec le LASDEL (Laboratoire d’études et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local), laboratoire de recherche en sciences sociales à Niamey (Niger) et au Bénin, créé en 2001 et dont Jean-Pierre Olivier de Sardan est le co-fondateur.

  Continuer la lecture de Avent -19 : L’archive sonore froissée par le temps

Hommage à Michel Vovelle

Le mercredi 29 mai se tiendront au Musée Granet les Rencontres Méditerranéennes de TELEMMe sur le thème Méditerranée(s) en regards, Généalogie et circulation des images en Méditerranée. Durant la journée, coordonnée par Marilyne Crivello, sera présenté un hommage à l’historien Michel Vovelle lors d’une table ronde, en présence de Régis Bertrand, Annie Duprat et Philippe Joutard. Il sera coordonné par Bernard Cousin. Un film, réalisé par le service audiovisuel de ce qui se nommait à cette période l’université de Provence1, présentera son travail précurseur sur les sources iconographiques. Continuer la lecture de Hommage à Michel Vovelle

  1. L’université de Provence a été intégrée au sein d’Aix-Marseille Université en 2013. []

Une histoire orale des parcours d’historiens

Après avoir présenté la méthodologie de la constitution du fonds d’archives orales du programme Histinéraires1, Virginie Huynh-Van-Xuan, qui a catalogué une partie des entretiens dans le cadre de son Master, “Archives numériques” (ENSSIB) propose une synthèse ce ce que nous dévoilent ces sources orales.

Dans les entretiens enregistrés dans le cadre du programme Histinéraires2, les témoins reviennent sur leur parcours professionnel et parfois leur jeunesse pour évoquer les éléments qui les ont sensibilisés au passé et à l’histoire. Plusieurs citent l’histoire familiale, racontée parfois à travers le récit des anciens ou les objets du passé, il y a aussi les lectures, l’engagement politique des parents ou une intuition d’imbrication temporelle. D’autres paramètres comme un paysage marqué par les évènements, le territoire et sa culture s’ajoutent à cet inventaire. L’intérêt pour cette discipline et/ou son enseignement est souvent suscité, ou accentué par un enseignant rencontré au lycée ou à l’université. Continuer la lecture de Une histoire orale des parcours d’historiens

  1. HISTINÉRAIRES “La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte”, est un programme de recherche financé par l’Agence nationale de la recherche, porté par Patrick Garcia. Il se propose d’étudier les « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » des habilitations à diriger des recherches soutenues en histoire depuis le début des années 1990 jusqu’à 2010. Ce corpus inexploité, distinct du « travail inédit » souvent objet de publication et du recueil d’articles, constitue un gisement d’informations sur la communauté historienne contemporaine. Il est susceptible de nourrir une véritable sociologie de la profession et une étude de l’historiographie et de ses évolutions non plus fondée sur les écrits de quelques chefs de file mais ancrée dans la masse des parcours de recherche d’une génération d’historiens. []
  2. Une partie de ce programme, menée par Anne-Marie Granet-Abisset et Véronique Ginouvès consiste à la réalisation d’entretiens sur les parcours professionnels d’historiens, avec un focus sur la question de l’habilitation. Dans ces entretiens, qu’elles ont réalisé ensemble ou séparément, elles suivent une grille d’enquête organisée sous forme de carte heuristique. []

Dive into Europeana to listen to the sea

In December, the Centre national de la recherche scientifique (CNRS) present music and sound archive collections, picked up from the following centres : Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM), the Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain (CRESSON) and from the phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH). Continuer la lecture de Dive into Europeana to listen to the sea

Plongez dans Europeana pour écouter la mer

Au cours du mois de décembre, une sélection d’archives sonores du CNRS  – celles du Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM), du  Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain (CRESSON) et de la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) – sur la thématique de la mer sont mises en avant sur la plateforme Europeana à partir des fonds d’Europeana Music. Continuer la lecture de Plongez dans Europeana pour écouter la mer

Clôture et nouveaux horizons pour le fonds Roche-Taranger

Le fonds Roche-Taranger, constitué d’enquêtes orales menées par des étudiants de l’Université de Provence1 entre 1977 et 1998, est issu d’un cours de littérature et d’un cours de cinéma dirigés par Anne Roche et Marie-Claude Taranger.

Ce fonds est important, non seulement par sa volumétrie (183 cassettes analogiques numérisées, 217 fichiers numériques issus de ces supports, plus de 164 heures d’archives sonores et 2,74 mètres linéaires d’archives papier) mais aussi par son contenu2. Continuer la lecture de Clôture et nouveaux horizons pour le fonds Roche-Taranger

  1. Devenue Aix-Marseille Université depuis 2012. []
  2. Le fonds Roche-Taranger comprend 5 corpus d’archives : Le corpus « Celles qui n’ont pas écrit » est le plus important en nombre d’enquêtes. Il rassemble des récits d’hommes et de femmes à propos de leurs souvenirs et de leur vision de l’histoire avant 1945. Le corpus « « Je vous le raconte volontiers parce qu’on ne me l’a jamais demandé… » : récits autobiographiques de français en Algérie, au Maroc, en Tunisie dans les années 1930 à 1962 » regroupe les témoignages de Français qui ont vécu entre 1930 et 1962 dans un pays du Maghreb. La majorité des entretiens porte sur des récits d’appelés de la guerre d’Algérie et a été enregistrée durant l’année universitaire 1990-1991. Le corpus « Le cinéma des années 1930 dans le midi de la France » regroupe des témoignages de contemporains ayant vécu l’arrivée du cinéma en Provence. Le corpus « Archives orales annexes au fonds Roche-Taranger » est constitué par des enregistrements qui accompagnent les enquêtes orales réalisées en majorité par des étudiants. On y trouve des conférences ainsi que des séances de téléenseignement sur la thématique du récit autobiographique. Enfin, le corpus « Documentation d’accompagnement du fonds Roche-Taranger » présente les documents manuscrits et tapuscrits relatifs à ces enquêtes orales, principalement des transcriptions d’élèves et leurs analyses correspondantes ainsi que des documents liés aux différentes publications des enseignantes. []

Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne

Les premières images inédites du fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya sont en ligne : un premier regard offert sur un fonds unique, et une réponse à la volonté affirmée de la chercheuse de promouvoir la culture yéménite auprès du plus grand nombre.

 

Fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya : Rencontre sur la plage d’al-Mahrah avec deux femmes narratrices de contes fantastiques, en présence de la traductrice de l’enquêtrice et une accompagnatrice locale

Un projet de diffusion ancré dès le départ de la collecte Continuer la lecture de Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne