Archives de catégorie : Hommage

Depuis Gjirokastër jusqu’en France, Ismaël Kadaré se raconte et se lit en 2003 à la MMSH

En mars 2003 Christian Bromberger et Gilles de Rapper invitaient Ismaël Kadaré à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme pour une conférence biographique et littéraire. Les archives de la Médiathèque nous donnent l’occasion de l’écouter encore une fois : http://calames.abes.fr/pub/ms/Calames-20231017161846827117

Un ouvrage à lire en lien tout en écoutant : Kadare, Ismail et Gilles de Rapper, L’Albanie : entre la légende et l’histoire, Arles, Actes sud., 2004, 124 p, (Bleu).
 

Image à la une : hommage à Ismaël Kadaré à Tirana (Albanie), sur les murs de la Mairie, photographie d’Oriane Girard, 1er juillet 2024, CC-BY-NC.

Hommage à un architecte libanais, Jacques Liger-Belair

En 1975, Jean Métral rencontre à Beyrouth Jacques Liger-Belair (enquête MMSH-PH-4400) et lui fait le récit de son parcours professionnel. Il évoque son intérêt pour l’architecture traditionnelle libanaise et ses projets à venir. Il a 42 ans et il ne sait pas encore que quelques mois plus tard il devra mettre sa famille à l’abri de la guerre. En 2018, je cherche à documenter le fonds sonores que France Métral a donné à la phonothèque de la MMSH et à enrichir les quelques informations réunies sur la démarche du chercheur qui travaillait sur “Les français au Liban, une minorité allogène”. Je rencontre Jacques Liger-Belair qui, avec bienveillance et humour, accepte de me rencontrer, comme une forme de clôture de l’entretien avec Jean Métral. Il a 85 ans et me semble un jeune homme. Il ne se souvient absolument pas avoir enregistré cet entretien avec Jean Métral (un détail sans doute juste avant la guerre civile qui va l’obliger à vivre quelques mois dans sa deux-chevaux) mais il revient avec plaisir sur son parcours d’architecte, la création en 1980, de son agence AAA, où je l’ai rencontré, avec son premier associé toujours son comparse du moment, l’architecte Jean-Pierre Megarbané. Continuer la lecture de Hommage à un architecte libanais, Jacques Liger-Belair

Découvrir la question palestinienne à travers les archives d’Eric Rouleau

Éric Rouleau, de son nom de naissance Elie Raffoul, né au Caire en 1926 dans une famille juive égyptienne, a conduit une double carrière de journaliste-écrivain et de diplomate français. En 1943, à l’âge de 17 ans, il intègre le journal anglophone Egyptian Gazette puis émigre en France en 1951 où il collabore avec l’Agence France-Presse (AFP) entre 1953 et 1960. Il intègre ensuite le journal Le Monde1 et devient, en 1955, Éric Rouleau. Continuer la lecture de Découvrir la question palestinienne à travers les archives d’Eric Rouleau

  1. Chef du service Étranger du journal Le Monde il est également  chercheur associé au Council on Foreign Relations à New York entre 1978 et 1979. []

Hommage à Jean-Pierre Sainton au lycée Gerville-Réache, Basse-Terre, Guadeloupe

Mercredi 6 mars 2024, en hommage à Jean-Pierre Sainton et en présence de sa famille, une cérémonie s'est tenue au lycée Gerville-Réache où il avait enseigné et donné plusieurs conférences. L'historienne Michelle Zancarini-Fournel lui a rendu hommage et nous a donné l'autorisation de reproduire son discours prononcé ce jour-là, nous la remercions de ce témoignage.

Interrogé à Pointe-à-Pitre le 28 novembre 2015 par Véronique Ginouvès dans le cadre du projet de recherche Histinéraires, Jean-Pierre Sainton précise : “la Guadeloupe est “mon terrain, mais pas mon enclos”1. Et telle la chèvre de Monsieur Seguin, il a oeuvré, tout en pratiquant une histoire à la fois individuelle et collective, pour faire mouvoir les frontières de la discipline et agrandir le territoire de l’historien dans trois directions : une extension du domaine de l’histoire, l’écriture d’une micro-histoire sociale avec un travail précis sur archives, un examen des liens entre écriture de l’histoire et militantisme. Continuer la lecture de Hommage à Jean-Pierre Sainton au lycée Gerville-Réache, Basse-Terre, Guadeloupe

  1. Jean-Pierre Sainton et Véronique Ginouvès, Jean-Pierre Sainton, professeur d’histoire contemporaine à l’Université des Antilles, raconte son parcours de l’enseignement secondaire à l’enseignement supérieur, en insistant sur son intérêt pour la pédagogie, Pointe-à-Pitre, 2015 (coll. « Entretiens enregistrés dans le cadre de l’ANR Histinéraires », archivé au sein du secteur archives de la recherche, Médiathèque, MMSH) [En ligne] http://calames.abes.fr/pub/ms/Calames-20214301443827810. []

En compagnie des plantes : Hommage à Pierre Lieutaghi, appel à contribution

En hommage à Pierre Lieutaghi qui nous a quitté à la fin de l’année 2023, un appel à contribution est lancé pour participer au séminaire d’ethnobotanique qu’il avait co-fondé avec Danielle Musset et dont la 22ème session se tiendra les  3 et 5 octobre 2024, dans sa ville d’adoption, Mane, au sein de l’ethnopôle de Salagon, musée et jardins. Il s’intitulera En compagnie des plantes : Hommage à Pierre Lieutaghi. Les propositions résumées (5000 caractères maximum) sont attendues avant le 26 avril 2024. Continuer la lecture de En compagnie des plantes : Hommage à Pierre Lieutaghi, appel à contribution

Justice pour le Liban – Justice pour Lokman – 3ème anniversaire de l’assassinat de Lokman Slim

Une nouvelle année sans justice se termine, les assassins de Lokman Slim n’ont jamais été inquiétés. La commémoration de sa vie et de son héritage se tiendra cette année dans le port de Beyrouth, là où Lokman menait sa dernière enquête après l’explosion d’août 2020. Une bibliographie collaborative met régulièrement à jour une sélection d’articles qui informe sur cet assassinat ou le cite comme un exemple de l’étouffement de la liberté d’expression ou du naufrage du système judiciaire libanais : la consulter ou y participer.

Commémoration du troisième anniversaire de l’assassinat de Lokman Slim – Commemoration of the Third Anniversary of Lokman Slim’s Assassination

3 février 2024

Location/Lieu: MINA Image Centre, Port District, Beirut – Beyrouth, quartier du Port

Time/Horaire: 15:00 – 18:00 Continuer la lecture de Justice pour le Liban – Justice pour Lokman – 3ème anniversaire de l’assassinat de Lokman Slim

Jean-Claude Bouvier, co-fondateur de la phonothèque, médaillé de la légion d’honneur

Co-fondateur, avec Philippe Joutard, en 1979 de la Phonothèque du CREHOP qui deviendra celle de la MMSH en 1997 pour intégrer en 2021 le secteur archives de la recherche de la Médiathèque, Jean-Claude Bouvier a été nommé Chevalier de la légion d’honneur au 1er janvier 2023 : une reconnaissance de  ses travaux de dialectologie mais aussi de ses recherches sur l’oralité et les enquêtes orales.

Les archives sonore de Jean-Claude Bouvier sont accessibles à la médiathèque de la MMSH et en cours de catalogage sur Calames. L’occasion d’entendre une langue occitane vivante et multiple, du provençal maritime aux Alpes qui nous donne l’occasion (enquête 465) de reprendre un souhait de bonne année : Bon jorn, bon an, l’estrena sul la man !

Ecouter Jean-Claude Bouvier enregistré dans les archives de la phonothèque : Continuer la lecture de Jean-Claude Bouvier, co-fondateur de la phonothèque, médaillé de la légion d’honneur

Hommage à Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain

L’ethnologue Danielle Musset, partage avec nous ce portrait de Pierre Lieutaghi décédé il y a exactement un mois.

Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain

Naturaliste, ethnobotaniste, écrivain, Pierre Lieutaghi nous a quittés le 14 novembre dernier.

Observateur attentif de la nature, attaché à connaître l’histoire et les usages des modestes herbes comme des plus grands arbres, Pierre Lieutaghi, était peu à peu devenu la référence incontournable de l’ethnobotanique. Son immense savoir, il le puisait aussi bien auprès des vieux paysans de haute Provence que dans ses lectures des philosophes de l’Antiquité ou des médecins de la Renaissance. Continuer la lecture de Hommage à Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain

Jean-Pierre Sainton nous a quitté, les ailes mémorielles résonnent

En 2015, dans le cadre de l’ANR Histinéraires, j’ai enregistré un entretien avec Jean-Pierre Sainton. Voilà qu’il n’est plus, et même si je ne l’ai rencontré que quelques heures, sa disparition m’a immensément attristée.

Michelle Zancarini-Fournel a rendu un hommage à Jean-Pierre Sainton sur le site des éditions Libertalia le 25 août 2023, et elle a participé aux nombreux hommages qui lui ont été rendu sur le site de l’histoire coloniale <la page a désormais une erreur 404, le texte n’est plus accessible, vu le 17 mars 2024> avec Harry Broussillon,  Ary Chalus, Jean-Marie Hubert, Sylvain Mary,  Fred Réno, Serge Letchimy, Guy Losbar, la fédération guadeloupéenne de la ligue des droits de l’homme et le Mouvman Kiltirèl Akiyo.

Karine Bénac, chercheure artiste, MCF HDR à l’université des Antilles, produit en son souvenir une performance à Paris (Rare galerie, 75004, 20h) le 15 décembre prochain, sous le titre “La résonance des ailes mémorielles. Jean-Pierre Sainton et notre poétissetoire dé-coloniale”,  l’occasion d’un peu le rencontrer.

Manifeste et programme de la performance

Achat des billets

C’est assez rare pour être remarqué, Karine Bénac cite l’ensemble des sources sonores et papier utilisées pour créer sa performance, les voilà ci-dessous, l’occasion de réentendre la voix de Jean-Pierre Sainton : Continuer la lecture de Jean-Pierre Sainton nous a quitté, les ailes mémorielles résonnent

Assassinat de Lokman Slim, An II #JusticeForLokman

Deux ans déjà  et pourtant Lokman Slim est toujours vivant. Les médias parlent toujours de lui, de ses projets d’archivage de la mémoire du Liban, de la maison d’édition qu’il avait co-fondé avec sa soeur, de l’enquête qu’il menait sur l’explosion des silos du port de Beyrouth, et pourtant il n’y a toujours aucune information sur les meurtriers, aucun indice n’a été révélé, rien ! pas la moindre information ou avancée depuis le 3 février 2021, ce sont les journalistes qui informent la famille et pas la justice ou les enquêteurs.

Mais l’un des traits de caractères de Lokman Slim était sa ténacité, alors tant pis si certains évitent de parler de la violence de son meurtre et des responsables présumés1, nombre de médias ne se taisent pas, pas plus que les citoyens2. La vérité finira par surgir. Pendant ce temps, le travail de la fondation UMAM Documentation and Research co-créée avec Monika Borgmann, continue son puissant travail de fourmi. Le coeur de leur travail est ainsi caractérisé par Monika Borgmann au moment où le prix franco-allemand des droits de l’homme et de l’État de droit lui a été remis :

The core of our work is in our title: documentation. We have been guided and always followed evidence and materials, and this is what has led us to compile our archives, an ever-growing collection of different versants of Lebanese heteroclite collective memory. We always refer to our archive as being a “citizen archive,” meaning that it has an open access for everybody, out of our conviction that archives can be an invaluable tool for dealing with the past, to better understand the present, and to see a path for a better future.

Lokman continue de nous parler et nous raconter son histoire du Liban à travers les archives collectées à UMAM, les créations qui les utilisent ou les revisitent. L’année dernière deux magnifiques expositions se sont tenues, chacune issue de discussions ardentes avec Lokman Slim ; l’une documentée et attachante sur le cinéma dans la ville de Tripoli, Tripoliscope par Nathalie Rosa Bucher et l’autre, prodigieuse et troublante, Memory of a Paper City – Mémoire d’une ville de papier, par Alfred Tarazi.

A très vite pour de nouveaux projets, Lokman !

A lire : une sélection d’articles (plus de 300) “Pour Lokman Slim” est accessible sur une base Zotero. Si vous souhaitez y participer, vous êtes bienvenu·e·s !

 

Crédits photographiques : The tomb of Lebanese intellectual Lokman Slim at the UMAM documentation center in Beirut, who was assassinated in 2021, 22 novembre 2021, Roman Deckert, Wikipedia Commons, CC-BY-SA.

  1. Je pense par exemple à un documentaire qui vient d’être diffusé sur la chaîne Arte, qui propose une forme d’histoire récente du Hezbollah soporifique et à sa gloire, alors que d’autres au même moment  racontent une réalité bien différente. []
  2. Il suffit de noter dans la bibliographie en ligne le nombre de témoignages de lecteurs de L’Orient le jour. []