Archives de catégorie : Corpus de la phonothèque

Participez à un atelier sur les archives de Marceau Gast le 18 mai 2022

En mai, l’Association des archivistes français (AAF) propose de fêter l’engagement des archivistes en faveur des archives, de leur défense et de leur mise en valeur. Ce “mois de l’engagement des archivistes” – #AAFMoisEngagement – est l’occasion pour les professionnels des archives d’organiser des évènements ouverts au public afin de le sensibiliser au métier d’archiviste et aux valeurs portées par la profession. Continuer la lecture de Participez à un atelier sur les archives de Marceau Gast le 18 mai 2022

Un nouvel instrument de recherche pour le fonds Marceau Gast : classement des archives papiers du chercheur (1912-2007)

Les lecteurs des carnets de la Phonothèque & Archives de la recherche connaissent bien les archives de Marceau Gast (1927-2010), ethnologue spécialiste de l’alimentation en période de disette. Depuis son premier dépôt en 1999, ce fonds riche, composé à la fois d’archives orales, photographiques et papiers, a bénéficié du travail de nombreux archivistes et chercheurs au fil des années dont certains ont laissés leurs traces ici :

Continuer la lecture de Un nouvel instrument de recherche pour le fonds Marceau Gast : classement des archives papiers du chercheur (1912-2007)

Avent 2021 – Le fonds André Raymond : l’histoire des villes arabes ottomanes

S) Exercices de vocabulaire
Comment pourrait-on classer les verbes qui suivent : cataloguer, classer, classifier, découper, énumérer, grouper, hiérarchiser, lister, numéroter, ordonnancer, ordonner, ranger, regrouper, répartir ? Ils sont ici rangés par ordre alphabétique. Ces verbes ne peuvent pas tous être synonymes : pourquoi aurait-on besoin de quatorze mots pour décrire une même action ? Penser/Classer, Georges Pérec, Hachette, 1985, p.154.

André Raymond était un historien spécialiste des villes arabes à l’époque ottomane. Il a enseigné en Tunisie jusqu’en1951, avant de soutenir un doctorat à Oxford1 et de travailler sur sa connaissance de la langue arabe à l’IFEAD2 de Damas – dont il a pris la direction entre 1969 et 1975 – puis à l’IFAO3 du Caire. De 1957 à 1959, il a été coopérant et Maître de Conférence à l’Université de Tunis. Dans un entretien qu’il a donné à Jean-Robert Henry et François Siino en 2010, il racontait cette expérience : Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds André Raymond : l’histoire des villes arabes ottomanes

  1. Thèse d’André Raymond numérisée et disponible sur HAL : André Raymond. British Policy towards Tunis (1830-1881). History. University of Oxford, 1953. English. ⟨tel-01402235⟩ []
  2. Institut français d’Etudes Arabes []
  3. Institut Français d’Archéologie Orientale []

Avent 2021 – Le fonds Akoli Daouel, une introduction à la culture orale nigérienne

Il y a dans l’idée que rien au monde n’est assez
unique pour ne pas pouvoir entrer dans une liste,
quelque chose d’exaltant et de terrifiant à la fois. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.167

Akoli Daouel, né en 1937 à Tchingarène, département d’In-Gall, dans la région d’Agadez (Niger), est un ancien journaliste et homme politique nigérien. Issu d’une famille d’éleveur de bétail dont le père était chef de tribu, il devient dans les années 1960, le premier infirmier touareg du Niger. Son parcours, au cœur du moment de la décolonisation, est marqué par les évolutions liés au besoin d’élite formée dans un pays naissant : infirmier, journaliste, homme de radio, enseignant, entrepreneur dans le domaine du tourisme, acteur politique. Sa vie politique débute en 1970 et se continue avec quelques interruptions jusqu’en 2001 où il occupe deux postes de ministre sous deux gouvernements différents . Pendant cette période, il occupe plusieurs postes à responsabilité  mais il est aussi journaliste ; il couvre les déplacements d’Hamani Diori, devenu le premier président de la République du Niger en 19601. Entre 1961 et 1963, sa carrière de journaliste le mène à devenir directeur de la station régionale de Radio Niger d’Agadez puis, après 1974, il devient directeur des programmes de La Voix du Sahel2. En 1981, il est le directeur d’une société d’Etat, la Société Nigérienne de Télévision (SNT), qui a commencé à introduire la réception en noir et blanc des émissions télévisées au Niger. Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds Akoli Daouel, une introduction à la culture orale nigérienne

  1. Fiche wikipédia, « Akoli Daouel » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Akoli_Daouel []
  2. A la suite du coup d’Etat de Seyni Kountché, Radio Niger, créé en 1958, devient La Voix du Sahel en 1974. Cette station dépend depuis 1967 de l’Office de radiodiffusion-télévision du Niger – ORTN. []

Avent 2021 – Les archives de Marceau Gast, l’anthropologue pédagogue

Notes concernant les objets qui sont sur ma table de travail : Je passe plusieurs heures par jour assis à ma table de travail. Parfois je souhaiterais qu’elle soit le plus vide possible. Mais le plus souvent je préfère qu’elle soit encombrée à l’excès […] Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.17

Marceau Gast (1927-2010), ethnologue, spécialiste de l’alimentation, directeur de recherche au CNRS, dont les archives sont déposées à la MMSH, a recueilli et produit de nombreux matériaux sur ses différents terrains à travers l’Algérie, le Niger, le Yémen et la France – qu’il s’agisse du Queyras, où il a mené un terrain comparatif sur le travail du bois des coffres kabyles, ou des différents projets autour de la pédagogie Freinet menés avec Pierre Guérin. Soucieux de s’assurer la sauvegarde tous ces matériaux et de leur diffusion auprès du plus grand nombre1, il a documenté minutieusement dans différents carnets son terrain et ses documents qu’il rangeait dans ses chemises, ses classeurs, ses boitiers ou ses cartons.  Une des richesse de son fonds réside dans la multiplicité des supports et donne à lire les interactions entre les informations contenues sur les différents matériaux. Ainsi, les photographies viennent en soutien pour nous représenter visuellement ce que décrit à l’oral ou à l’écrit Marceau Gast. Les carnets de terrain nous précisent les dates, le contexte de rencontre avec les témoins, les relations sur le terrain et le cheminement de la pensée du chercheur. Les enregistrements sonores, donnent vie à tous les noms cités et  nous permettent d’entendre les instruments photographiés ou les situations racontées dans les carnets.

En guise de synthèse, et pour vous donner envie de mieux connaître ce fonds qui est loin d ‘être encore circoncis, ce billet vous présente rapidement, à travers une brève biographie de Marceau Gast, les différentes thématiques  présentes dans le fonds sous différents formats.

Continuer la lecture de Avent 2021 – Les archives de Marceau Gast, l’anthropologue pédagogue

  1. Marceau Gast a commencé à s’intéresser à l’organisation de ses archives et à leurs futurs usages dès 2004 en entrant en contact avec la phonothèque de la MMSH avec qui il a signé quatre conventions sur la conservation et la diffusion de ses fonds. Après son décès, ses archives ont été déposée dans un bureau à l’IREMAM et à la Médiathèque de la MMSH. Par ailleurs une partie des photographies du sud algérien a été confiée à la numérisation, sur un financement du service patrimoine d’AMU pour la numérisation (1902 clichés ont été numérisés). Le secteur Archives de la recherche est en train de repérer ces différents dépôts. Une lettre de don, confiant ces archives a été signée par l’ensemble des ayants droit (épouse et enfants) le 26 mars 2021 . []

Avent 2021 – Métral, le sociologue compréhensif et le réusage de ses archives

L) Raison et pensée : Quelle relation, au fait, y a-t-il entre la raison et la pensée (indépendamment du fait que ce furent les titres de deux revues philosophiques) ? Les dictionnaires ne nous aident guère à répondre ; par exemple, dans le Petit Robert, pensée = tout ce qui affecte la conscience, et raison = la faculté pensante ; on trouverait plus facilement, me semble-t-il, une relation ou une différence entre les deux termes en étudiant les adjectifs dont ils peuvent s’agrémenter: une pensée peut être émue, profonde, banale, ou libre ; la raison peut être profonde aussi, mais également sociale, pure, suprême, inverse, d’Etat ou du plus fort. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.156.

Du mois de janvier au mois de mai 1975 auprès des Français installés à Beyrouth (Liban), le sociologue Jean Métral s’investit dans un projet de thèse d’État, sur le thème « Les Français au Liban depuis 1945, une minorité allogène »1. Il est alors maître assistant à l’université de Lyon et il est détaché depuis 1969 à l’École supérieure des lettres de Beyrouth (ESL) où il dirige la section de sociologie et d’anthropologie. Il enregistre 71 enquêtes dont 62 ont été conservées. Continuer la lecture de Avent 2021 – Métral, le sociologue compréhensif et le réusage de ses archives

  1. L’instrument de recherche de ce fonds a été publié sur la plateforme Calames et dans la revue Sonorités, sous forme de numéro spécial (n°1, 2019). Le texte de ce billet reprend pour partie l’introduction du fonds documentaire que j’avais rédigé pour la publication, en collaboration avec Hélène Giudicissi, alors archiviste à la phonothèque de la MMSH. []

Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

A) Méthodes – Bien sûr, aux différentes étapes de l’élaboration de ce travail – notes griffonnées sur des carnets ou sur des feuilles volantes, citations recopiées, “idées”, voir, cf., etc. – , j’ai accumulé les petits tas, petit b, GRAND I, troisièmement, deuxième partie. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.152

Bruno Etienne (1937-2009), spécialiste des sciences politiques et des religions, est parmi les premiers politistes à s’intéresser à l’Islam dans les sciences politiques. Son intérêt, nourri tout au long de ses études de droit et de science politique à Aix-en-Provence, l’amène après son diplôme de l’Institut d’Études Politiques  à suivre un diplôme d’arabe à l’Institut Bourguiba des Langues (Tunis). En 1965 il soutient sa thèse Les Européens et l’indépendance de l’Algérie1, à la suite de laquelle il part à Alger comme coopérant technique. Jusqu’en 1974, il enseigne notamment au sein de l’École nationale d’administration et exerce diverses charges de conseillers techniques auprès des autorités algériennes. Il revient ensuite en France où il passe le concours d’agrégation en sciences politiques qu’il obtient en 1975. De 1977 à 1979, il est maître de conférences en droit public et science politique à la Faculté de droit de l’Université de Casablanca mais il a aussi enseigné dans plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. En 1980, il retourne définitivement en France pour enseigner les sciences politiques et l’anthropologie religieuse comparée à Aix-en-Provence. Continuer la lecture de Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

  1. Un exemplaire de sa thèse est consultable à la médiathèque de la MMSH http://www.sudoc.abes.fr/cbs/DB=2.1/SET=1/TTL=2/SHW?FRST=2. []

Avent 2021 – L’anthropologie traversée par les archives, le fonds Christian Bromberger

R.) Utopies – Toutes les utopies sont déprimantes parce qu’elles ne laissent pas de place au hasard, à la différence, aux “divers”. Tout a été mis en ordre, et l’ordre règne. Derrière toute utopie, il y a toujours un grand dessein taxinomique : une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place.  Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.156.

Anthropologue reconnu par la communauté internationale de par les thématiques abordées (l’habitat, le football, la passion, la pilosité, le patrimoine…) et les aires géographiques arpentées (de la Provence à l’Iran), Christian Bromberger a contribué au développement de la discipline au sein du Ministère de la Culture et de l’Université et ses publications ont animé les débats théoriques et méthodologiques en anthropologie de la France et de l’Europe. Soucieux d’une recherche intègre et de l’administration de la preuve, il a très tôt confié ses archives à la médiathèque de la MMSH et il continue, au fil du temps, de déposer des collections organisées. Continuer la lecture de Avent 2021 – L’anthropologie traversée par les archives, le fonds Christian Bromberger

Avent 2021 – Annie-Hélène Dufour, l’anthropologue, l’enseignante et ses archives

Les Américains ont aussi un verbe qui signifie “Habiter en banlieue et travailler en ville” (to comute), mais pas plus que nous ils en ont un qui voudrait dire “Boire un verre de vin blanc avec un copain Bourguignon, au café des Deux-Magots, vers six heures un jour de pluie, en parlant de non signification du monde, sachant que vous venez de rencontrer votre ancien professeur de chimie et qu’à côté de vous une jeune femme dit à sa voisine “Je lui en ai fait voir de toutes les couleurs tu sais” !” (Jean Tardieu, “Petits problèmes et travaux pratiques”, Un mot pour un autre, Paris, N.R.F, 1951). Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.172.

Lorsque la phonothèque a été créée à la MMSH, Annie-Hélène Dufour (1947-2002) est venue en curieuse. Je me souviens qu’elle nous a demandé de réaliser un montage sonore des “erreurs de l’entretien” pour les faire écouter aux étudiants dans son cours sur la méthode en anthropologie. Nous nous sommes piquées au jeu1 et avons vite repéré des entretiens où les enquêteurs parlaient plus que leurs témoins, où il insistaient pour placer à certaines dates des faits que les témoins plaçaient à un autre moment, où les questions posées incluaient les réponses, où l’entretien était inaudible, où le micro était placé plus près de celle ou celui qui posait les questions que du témoin, où – quand les batteries avaient flanché – les voix s’étiolaient et ralentissaient… Elle m’a demandé ensuite de participer à son cours et de présenter les travaux de la phonothèque aux étudiants, de faire écouter des enquêtes sur des thématiques qu’elle sélectionnait, cela a duré quelques années et nous a rapproché. Continuer la lecture de Avent 2021 – Annie-Hélène Dufour, l’anthropologue, l’enseignante et ses archives

  1. A ce moment Isabelle Blouet était étudiante en licence d’anthropologie et elle a participé à ce montage. []

Avent 2021 – Le fonds Fanny Colonna : l’anthropologue, l’Algérie et Joseph Desparmet

I) Les Esquimaux
Les Esquimaux, m’a-t-on affirmé, n’ont pas de nom générique pour désigner la glace ; ils ont plusieurs mots (j’ai oublié le nombre exact, mais je crois que c’est beaucoup, quelque chose comme une douzaine) qui désignent spécifiquement les divers aspects que prend l’eau entre son état tout à fait liquide et les diverses manifestations de sa plus ou moins intense congélation. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.157.

Les premiers carnets de terrain de Fanny Colonna concernant les années de sa thèse de 3e cycle (1967-1970)

Fanny Colonna (1934-2004) est une sociologue franco-algérienne, directrice de recherche au CNRS (2000-2010) dont la carrière au CNRS s’est déroulée entre l’Algérie et la France1. Elle commence en 1967 comme assistante au Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne à l’Université d’Alger où elle effectuera un doctorat en sociologie qui lui ouvrira les portes de la recherche, d’abord en tant qu’attachée de recherche en 1969, puis comme directrice de recherche en 1987. Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds Fanny Colonna : l’anthropologue, l’Algérie et Joseph Desparmet

  1. Elle a travaillé au CRAM (Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne), puis au CERDES (Centre d’études, de recherches et de documentation en sciences sociales dirigé par Pierre Bourdieu) et au CRAPE (laboratoire de préhistoire et anthropologie) à Alger, au Centre de Sociologie européenne (dirigé par Pierre Bourdieu) à Paris, à l’URASC à Oran (Unité de Recherche en Anthropologie sociale et culturelle), au GSPM (Groupe de sociologie politique et morale) à Paris, au département de Berbère à Tizi-Ouzou, au CEDEJ au Caire, avant de rejoindre le LAMES à la MMSH de 1998 jusqu’à sa retraite. []