Archives de catégorie : Corpus de la phonothèque

Le fonds Suzanne et Edmond Bernus : voyage sonore chez les Touaregs

En 2020 et 2021, la phonothèque de la MMSH a effectué le catalogage sur la plateforme Calames de la partie sonore du fonds Bernus, conservé aux Archives nationales d’Outre-Mer (ANOM). Il s’agissait de créer un instrument de recherche [en ligne] au format XML/EAD (format interopérable dédié à la description archivistique) afin d’améliorer la visibilité et l’accès à ces documents sonores datant des années 1960 à 1980, riches en témoignages, en contes, en chants et en histoire du peuple touarègue. Continuer la lecture de Le fonds Suzanne et Edmond Bernus : voyage sonore chez les Touaregs

Séminaire sur l’enquête-collecte : pratiques d’herborisation des premiers ethnologues professionnels (1925-1943)

Durant le séminaire sur l’enquête-collecte, qui s’est déroulé entre 2014 et 2019 et décrit dans sa globalité dans cet article, une des 9 journées thématiques était nommée “Documenter la nature”. Elle était consacrée aux collections naturelles des musées (herbiers, animaux, objets végétaux) ainsi qu’à leur collecte par les ethnologues. Au total, trois conférences ont été présentées durant cette journée. Nous avons choisi de vous présenter celle de Julien Bondaz, anthropologue et maître de conférence à l’université Lyon 2.

Julien Bondaz a intitulé son intervention : Collecter et documenter la nature : «Des témoins desséchés, comme les plantes d’un herbier». Les pratiques d’herborisation des premiers ethnologues professionnels. (1925-1943) dont vous pouvez retrouver la notice dans la base de la phonothèque en cliquant ici. Dans cette conférence, Julien Bondaz nous présente les débuts d’une discipline  de l’ethnologie aujourd’hui reconnue : l’ethnobotanique. Au début du XXe siècle, les universités financent des ethnologues pour une mission particulière : faire des recherches et étudier les écosystèmes dans les colonies françaises en Afrique, notamment la flore, afin de trouver des “plantes tropicales utiles” pour les secteurs de l’alimentation ou du textile.

Il évoque aussi des grandes figures comme André-George Haudricourt (1911-1996), botaniste et ethnologue, ou le célèbre Marcel (1872-1950) ont joué un rôle prépondérant dans l’établissement de ces “premières pratiques d’herborisation”. A une époque où l’ethnologie connaît un grand intérêt auprès des pouvoirs publics et du monde universitaire, les herbiers décrivant les écosystèmes tropicaux sont aujourd’hui conservés dans des musées comme le Museum National d’Histoire Naturelle.

Extrait de la conférence de Julien Bondaz1

Dans cette conférence, Julien Bondaz fait un panorama historique de cette période mouvementée, mais également trouble, de l’ethnologie au début du XXe siècle. Il explique en détails les origines de cet objet qu’on connaît un peu tous, mais sans jamais s’y être trop penché : les herbiers.

Non seulement ce travail peut intéresser n’importe quel amateur d’ethnologie ou de botanique, mais elle peut aussi apporter de précieux renseignements aux étudiants des filières de l’ethnologie et d’anthropologie. En effet, ces disciplines scientifiques ont été très dynamiques durant la période que décrit Julien Bondaz. conférence de donne à entendre plusieurs clés de compréhension sur l’histoire coloniale, le rôle des universitaires ou des musées qui intéressera certainement les amateurs comme les spécialistes du domaine.

Julien Bondaz a donné l’autorisation de diffusion de sa conférence. Les métadonnées qui la décrivent et l’enregistrement sont consultables sur le site de la phonothèque en cliquant ici.

Stevie KOLODZIEJ, M2 au sein du Master Histoire, parcours métiers des archives, bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques.

  1. l’usage du casque audio est conseillé en raison de la faible qualité de l’enregistrement. []

Traitement archivistique d’une collection sur l’enquête collecte dans les musées de société

Entre 2014 et 2019 le Mucem (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) a accueilli un séminaire ayant pour titre : L’enquête-collecte dans les musées de société. Il a été organisé par Cyril Isnart (Ethnologue, Idemec), Véronique Dassié (Ethnologue, Idemec) et Aude Fanlo (Directrice du Pôle Recherche-Musée, Mucem). Ces conférences ont été enregistrées et la phonothèque les a accueillies en octobre 2020 pour les traiter et les archiver.

Le sujet de ce séminaire est le processus de l’enquête-collecte dans l’environnement d’un musée.  Il s’agit d’un terme employé en ethnologie et en muséologie, il désigne le processus par lequel un musée forme des équipes de scientifiques (ethnologues, sociologues, historiens) pour acquérir de nouveaux objets et documents pour ses collections. Il y a plusieurs manières d’effectuer cette opération (collecte dans la nature, ventes aux enchères, achat de documents à des particuliers). Ce séminaire contient 41 conférences d’une durée moyenne comprise entre 20 et 40 minutes, suivies pour la plupart de séances de débat.

Le séminaire est composé de 9 journées qui souhaitent brosser l’entièreté des thématiques concernées par l’enquête-collecte dans des établissements comme le Mucem. Voici les dates et titres des 9 journées composant le séminaire :

22/05/2014 : Recherche et musée
06/11/2015 : Exposition horizon enquête1
20/05/2016 : Documenter la nature
25/11/2016 : Collecter en terrain sensible
09/06/2017 : Collecter les migrations
24/11/2017 : Collectes sensorielles2
30/05/2018 : Collectes sonores
23/09/2019 : Photographie et collecte
12/11/2019 : Critique et éthique de l’enquête-collecte

Continuer la lecture de Traitement archivistique d’une collection sur l’enquête collecte dans les musées de société

  1. Conférences non-enregistrées []
  2. Idem []

Nommer un laboratoire : toute une histoire

Mon mémoire de Master 2 “Métiers des archives et des bibliothèques. Humanités numériques et médiation de l’histoire” porte sur le fonds d’archives constitué par Michel Vovelle (1933-2018), ancien professeur d’Aix-Marseille Université1 et conservé par le laboratoire TELEMMe, Temps, espaces, langages, Europe méridionale-Méditerranée. Pourtant, lorsque Michel Vovelle travaillait sur ces documents il était intégré au CESM, le Centre d’études des sociétés méditerranéennes. TELEMMe – créé en 1996 -, n’existait pas encore, tout  comme la notion même d’UMR (unité mixte de recherche).

Une description archivistique nécessite de documenter avec précision le producteur mais aussi la collectivité, qui a produit, reçu et conservé les documents dans l’exercice de son activité. Il me fallait retracer l’histoire du fonds et préciser le lien entre les archives et le lieu de conservation, dresser finalement une sorte de généalogie de TELEMMe où le CESM serait l’un de ses ancêtres. Il n’existe malheureusement pas en France un référentiel stable qui permette de retrouver l’évolution de la nomenclature d’un laboratoire de recherche. Ce billet vous propose de présenter les outils que j’ai utilisé pour suivre le fil de l’évolution des laboratoires qui se sont succédés et qui ont  conservé les boîtes à archives du fonds Vovelle sur leurs étagères. Continuer la lecture de Nommer un laboratoire : toute une histoire

  1. En 1980, Michel Vovelle a réuni un ensemble de questionnaires sur les communes de Provence provenant de différents dictionnaires pour en faire une compilation (dictionnaires Achard, Féraud et Garcin). Une boîte (32) regroupe des cartes, des graphiques, des statistiques et des correspondances qui documentent le projet. []

#IAD2021 : hommage à Umam documentation & research

Pour la journée internationale des archives la phonothèque de la MMSH veut rendre hommage à Umam Documentation & Research, et vous faire le cadeau d’écouter ou réécouter la voix de Lokman Slim, co-fondateur d’Umam D & R, avec Monika Borgmann.

Lokman Slim y explique le fonctionnement des deux sites de Umam Documentation & Research : Memory at work et Umam Biblio et Monika Borgmann raconte une anecdote sur la façon dont il arrive que se fasse la collecte des archives…

Lokman Slim a été assassiné le 4 février 20211, nous attendons toujours les résultats d’une enquête indépendante.

Crédits photographiques : Lokman Slim lors de la 25ème édition du Salon du livre francophone de Beyrouth, atelier sur le numérique comme patrimoine culturel le 10 novembre 2018, photographie de Leïla Doraï, CC-BY-NC.

  1. Une bibliographie sur Zotero suit l’investigation et les réactions à cet assassinat : https://www.zotero.org/groups/2799066/pour_lokman_slim. []

Vers la décolonisation des archives sonores enregistrées en Asie du Sud-Est

Dans le cadre de l’appel à projet Cultural Heritage, Identities and Perspectives: Responding to Changing Societies – CHIP1, un consortium de recherche comprenant la France, les Pays-Bas et la Grande Bretagne, conduit par Barbara Titus et MJ meLê Yamomo – University of Amsterdam, a été sélectionné pour un projet européen de 3 ans (2021-2024). Le projet DeCoSEAS – Decolonizing Southeast Asian Sound Archives2 propose d’améliorer la connaissance, la compréhension et la diffusion de trois fonds emblématiques localisés en Europe comprenant des enregistrements de musiques et de sons rares provenant d’Asie du Sud-Est. Ces collections sont réputées au niveau international en termes de quantité, de qualité et de diversité or elles restent peu accessibles, et en particulier pour les publics extra-européens.

Consulter le site du projet : https://www.decoseas.org
Continuer la lecture de Vers la décolonisation des archives sonores enregistrées en Asie du Sud-Est

  1. Voir : https://www.heritageresearch-hub.eu/homepage/joint-programming-initiative-on-cultural-heritage-homepage/joint-programming-initiative-on-cultural-heritage-about/ []
  2. Vers la décolonisation des archives sonores d’Asie du Sud-Est – Decolonizing Southeast Asian Sound Archives (DeCoSEAS) – 2021-2024,  A Joint Programming Initiative on Cultural Heritage and Global Change (JPICH) Initiative de Programmation Conjointe pour le patrimoine culturel et le changement global. []

The Insabbiati at the Sound Archives : consult the Fabienne Le Houérou fund, an oral history of italiens in Ethiopia and Eritrea

Fabienne Le Houérou, historian, director of research emeritus at the National Center for Scientific Research (Centre National de Recherche Scientifique – CNRS) in contemporary history, is a specialist in colonial history within the Research Institute of the Arab and Muslim World (Institut de Recherche du Monde Arabe et Musulman – IREMAM) at the Mediterranean House of Human Sciences (Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – MMSH) of Aix-en-Provence.

Continuer la lecture de The Insabbiati at the Sound Archives : consult the Fabienne Le Houérou fund, an oral history of italiens in Ethiopia and Eritrea

Parcours des artistes, de fabricants de musiques et arts traditionnels : le Fonds Elisabeth Cestor à la phonothèque de la MMSH

Élisabeth Cestor, actuellement adjointe au responsable du département du développement culturel et des publics du MuCEM – Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, a déposé les sources sonores de diverses recherches qu’elle a menée entre 1993 et 2006 sur la représentation de la ville de Marseille dans l’art et la fabrication des musiques traditionnelles1.

Deux corpus viennent alimenter ce fonds : un corpus sur la représentation et les activités de la ville de Marseille dans l’art et un second la fabrication des musiques traditionnelles : le provençal, le gaélique et l’orientale.

Continuer la lecture de Parcours des artistes, de fabricants de musiques et arts traditionnels : le Fonds Elisabeth Cestor à la phonothèque de la MMSH

  1. Un billet précèdent rédigé dans le cadre du calendrier de l’avent sur le thème de la disparition présente certaines thématiques du fonds []

Les ensablés à la phonothèque : consulter le fonds Fabienne Le Houérou, une histoire orale des italiens en Ethiopie et Erythrée

Fabienne Le Houérou, historienne, directrice de recherche émérite au Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) en histoire contemporaine, est spécialiste de l’histoire coloniale au sein de l’Institut de Recherche du Monde Arabe et Musulman (IREMAM) à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence.

Continuer la lecture de Les ensablés à la phonothèque : consulter le fonds Fabienne Le Houérou, une histoire orale des italiens en Ethiopie et Erythrée

Assassination of Lokman Slim (1962-2021): homage from the academic community

The death of Lokman Slim, cowardly assassinated on February 3, 2021, in southern Lebanon, raises deep feelings of sadness and revolt.

Lokman Slim was a man of culture and engagement. He paid a heavy price for his freedom of thought and his uncompromising freedom of speech.

Humanities and social scientists working in the Near East have regularly benefited from Lokman Slim’s work through Umam Research & Documentation, an association he co-directed with his wife Monika Borgmann. Umam was created in 2004 with a twofold objective: to build a citizen archives centre accessible to as many people as possible, and to raise public awareness on the subjects of war and violence through the arts. Together, they also founded the Hangar, a cultural centre in which many exhibitions have been organized, notably on memories of the war and of the Ghobeiri district where it was located. The building of an archive of Lebanon’s contemporary and present history constitutes a significant contribution to the work research in the field.

Lokman Slim was committed to the development of an open and democratic society in Lebanon. He was a main actor of Lebanon’s cultural life. In 1990, together with his sister, the writer Racha Al-Ameer, he founded Dar Al-Jadeed editions. Its innovative choices had a key impact on the Lebanese and Arab publishing landscape. With Monika Borgmann, he made two essential documentaries: Massaker (2004) is based on the testimonies of former militiamen who participated in the massacres in the Palestinian camps of Sabra and Chatila in 1982; Tadmor (2016) focused on the daily life of detainees in the Syrian prison of Tadmor (Palmyra).

Lokman Slim was also a lively and impactful writer and speaker. He spoke in a chiselled language, in Arabic as well as in French or English. Two of his writings, available in French, testify to the delicacy and refinement of his reflections and his uncompromising love of Lebanon: “Lebanese peace, or the art of reconciliation without moderation”((translated from French to English by the author)) (Liban. Espaces partagés et pratiques de rencontre, Cahiers de l’Ifpo, 2008 [Online] https://books.openedition.org/ifpo/105) and “Beyrouth. A capital which capitulates “(Beyrouth à mots découpés”), Poitiers, 2000, http://www.worldcat.org/oclc/495443604) in which he revealed a few false pretences of Beirut and the publishing profession.

This assassination raises fears of a new cycle of violence targeting intellectuals. The academic community engaged in the study and research of Near Eastern societies associates with the grief of Lokman Slim’s family and honours his memory.[SL1]

With the support of CERMOM – Centre de recherches Moyen-Orient Méditerranée/Inalco,  CéSor – Centre d’études en sciences sociales du religieux (UMR 8216 – EHESS / CNRS), Ifpo – Institut français du Proche-Orient (UMIFRE 6 / USR 3135-MEAE / CNRS), Sciences-Po CERI – Centre de recherches international, département “Etudes arabes” de l’Inalco Institut National des Langues et Civilisations Orientales –  IREMAM – Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (UMR 7310 – CNRS), MMSH – Maison méditerranéenne des sciences de l’homme USR 3125 (AMU/CNRS, GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans, SEMOMM – Société des études sur le Moyen-Orient et les Mondes musulmans, Unité de Recherches Migrations et Société (IRD UMR 205 URMIS).

Emma Aubin-Boltanski (CéSOR), Sandra Barrère, (Université Bordeaux-Montaigne, laboratoire TELEM), Hamit Bozarslan (CETOBaC), Myriam Catusse (IREMAM), Frédérik Detue (Université Côte d’Azur), Kamel Doraï (Ifpo), Véronique Ginouvès (MMSH Phonothèque), Eberhard Kienle (CERI), Pauline Koetschet (Ifpo), Stéphanie Latte-Abdallah (CERI), Franck Mermier (IFEA), Sabrina Mervin (CéSOR), René Otayek (Sciences Po Bordeaux/LAM), Anna Poujeau (Ifpo), Nicolas Puig (IRD UMR 205), Candice Raymond (Ifpo), Jean-Christophe Peyssard (MMSH), Elsa zakhia (Ifpo).

For an international investigation into the assassination of Lokman Slim: https://www.change.org/p/l-assassinat-de-lokman-slim-au-liban-pour-une-enqu%C3%AAte-internationale-ind%C3%A9pendante?signed=true

French language: https://phonotheque.hypotheses.org/33107

Photographic credits: Lokman Slim leading a round table on “Sharing digital data in the Middle East” on May 29, 2019, during the international conference New digital archives in the Middle East: sound, image, film and the web. Challenges of sharing field data in Lebanon, Jordan and Syria, photograph V. Ginouvès, CC-BY

More information (selection on Zotero).