Archives de catégorie : Algérie

Avent 2021 – Le fonds André Raymond : l’histoire des villes arabes ottomanes

S) Exercices de vocabulaire
Comment pourrait-on classer les verbes qui suivent : cataloguer, classer, classifier, découper, énumérer, grouper, hiérarchiser, lister, numéroter, ordonnancer, ordonner, ranger, regrouper, répartir ? Ils sont ici rangés par ordre alphabétique. Ces verbes ne peuvent pas tous être synonymes : pourquoi aurait-on besoin de quatorze mots pour décrire une même action ? Penser/Classer, Georges Pérec, Hachette, 1985, p.154.

André Raymond était un historien spécialiste des villes arabes à l’époque ottomane. Il a enseigné en Tunisie jusqu’en1951, avant de soutenir un doctorat à Oxford1 et de travailler sur sa connaissance de la langue arabe à l’IFEAD2 de Damas – dont il a pris la direction entre 1969 et 1975 – puis à l’IFAO3 du Caire. De 1957 à 1959, il a été coopérant et Maître de Conférence à l’Université de Tunis. Dans un entretien qu’il a donné à Jean-Robert Henry et François Siino en 2010, il racontait cette expérience : Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds André Raymond : l’histoire des villes arabes ottomanes

  1. Thèse d’André Raymond numérisée et disponible sur HAL : André Raymond. British Policy towards Tunis (1830-1881). History. University of Oxford, 1953. English. ⟨tel-01402235⟩ []
  2. Institut français d’Etudes Arabes []
  3. Institut Français d’Archéologie Orientale []

Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

A) Méthodes – Bien sûr, aux différentes étapes de l’élaboration de ce travail – notes griffonnées sur des carnets ou sur des feuilles volantes, citations recopiées, “idées”, voir, cf., etc. – , j’ai accumulé les petits tas, petit b, GRAND I, troisièmement, deuxième partie. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.152

Bruno Etienne (1937-2009), spécialiste des sciences politiques et des religions, est parmi les premiers politistes à s’intéresser à l’Islam dans les sciences politiques. Son intérêt, nourri tout au long de ses études de droit et de science politique à Aix-en-Provence, l’amène après son diplôme de l’Institut d’Études Politiques  à suivre un diplôme d’arabe à l’Institut Bourguiba des Langues (Tunis). En 1965 il soutient sa thèse Les Européens et l’indépendance de l’Algérie1, à la suite de laquelle il part à Alger comme coopérant technique. Jusqu’en 1974, il enseigne notamment au sein de l’École nationale d’administration et exerce diverses charges de conseillers techniques auprès des autorités algériennes. Il revient ensuite en France où il passe le concours d’agrégation en sciences politiques qu’il obtient en 1975. De 1977 à 1979, il est maître de conférences en droit public et science politique à la Faculté de droit de l’Université de Casablanca mais il a aussi enseigné dans plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. En 1980, il retourne définitivement en France pour enseigner les sciences politiques et l’anthropologie religieuse comparée à Aix-en-Provence. Continuer la lecture de Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

  1. Un exemplaire de sa thèse est consultable à la médiathèque de la MMSH http://www.sudoc.abes.fr/cbs/DB=2.1/SET=1/TTL=2/SHW?FRST=2. []

Avent 2021 – Le fonds Fanny Colonna : l’anthropologue, l’Algérie et Joseph Desparmet

I) Les Esquimaux
Les Esquimaux, m’a-t-on affirmé, n’ont pas de nom générique pour désigner la glace ; ils ont plusieurs mots (j’ai oublié le nombre exact, mais je crois que c’est beaucoup, quelque chose comme une douzaine) qui désignent spécifiquement les divers aspects que prend l’eau entre son état tout à fait liquide et les diverses manifestations de sa plus ou moins intense congélation. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.157.

Les premiers carnets de terrain de Fanny Colonna concernant les années de sa thèse de 3e cycle (1967-1970)

Fanny Colonna (1934-2004) est une sociologue franco-algérienne, directrice de recherche au CNRS (2000-2010) dont la carrière au CNRS s’est déroulée entre l’Algérie et la France1. Elle commence en 1967 comme assistante au Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne à l’Université d’Alger où elle effectuera un doctorat en sociologie qui lui ouvrira les portes de la recherche, d’abord en tant qu’attachée de recherche en 1969, puis comme directrice de recherche en 1987. Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds Fanny Colonna : l’anthropologue, l’Algérie et Joseph Desparmet

  1. Elle a travaillé au CRAM (Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne), puis au CERDES (Centre d’études, de recherches et de documentation en sciences sociales dirigé par Pierre Bourdieu) et au CRAPE (laboratoire de préhistoire et anthropologie) à Alger, au Centre de Sociologie européenne (dirigé par Pierre Bourdieu) à Paris, à l’URASC à Oran (Unité de Recherche en Anthropologie sociale et culturelle), au GSPM (Groupe de sociologie politique et morale) à Paris, au département de Berbère à Tizi-Ouzou, au CEDEJ au Caire, avant de rejoindre le LAMES à la MMSH de 1998 jusqu’à sa retraite. []

Sur les traces de Charles de Foucauld

Il suffit de feuilleter la thèse de Marceau Gast pour mesurer l’influence de Charles de Foucault (1858-1916), explorateur, religieux catholique et spécialiste de la culture touarègue, sur ses recherches dans le sud du Sahara1. Marceau Gast en a même traduit et édité plusieurs textes dans l’ouvrage Textes touaregs en prose, illustrés de quelques-unes de ses propres photographies2.

Continuer la lecture de Sur les traces de Charles de Foucauld

  1. Marceau Gast, Alimentation des populations de l’Ahaggar, étude ethnographique, Mémoire du CRAPE VIII., Paris, AMG, 1968, p. 111, 197, 254, 310, 346. Marceau Gast cite à de nombreuses reprises le dictionnaire du père de Foucauld, Dictionnaire touareg-français, dialecte de l’Ahaggar, imprimerie nationale de France, 1951 []
  2. Charles de Foucauld, A. de Calassanti-Motylinsky, Salem Chaker, Hélène Claudot et Marceau Gast, Textes touaregs en prose, Aix-en-Provence, Edisud, 1984. []

Croiser et connecter les archives : le fonds Marceau Gast

L’ethnologue Marceau Gast a déposé les sources sonores de sa recherche en 2004 à la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Science de l’Homme1. Il souhaitait ainsi en assurer la numérisation et la conservation dans un lieu adapté, pour garder une trace visible de sa recherche et de ses méthodes et obtenir des copies des enregistrements pour ses témoins ou leurs familles2. La détérioration rapide des supports analogiques en rendait prioritaire la numérisation et le traitement documentaire. Malgré plusieurs difficultés le traitement des archives sonores est presque terminé3. L’inventaire des corpus sonores riches de 160 heures est disponible sur la plateforme Calame et les enregistrements sont diffusés sur Ganoub, la base de données de la phonothèque ; restent encore à traiter des milliers de photographies et 12 carnets de terrain4.

Carte géographique du Sud du Sahara avec indication des lieux de collecte des photographies, des enregistrements sonores et des carnets de terrain.

Continuer la lecture de Croiser et connecter les archives : le fonds Marceau Gast

  1. Marceau Gast, décédé en 2010,  était directeur de recherche au CNRS, d’abord membre puis directeur de l’ancien laboratoire LAPEMO, puis membre de l’IREMAM. []
  2. Au moment du dépôt par Marceau Gast en 2004, sa demande la plus pressante a été que la phonothèque réalise des copies sur cassettes à partir des fichiers numériques issus des bandes originales : en effet, d’après lui, ses témoins touaregs utilisaient encore des cassettes audios sur leurs postes portables et c’est le support qu’il pensait le plus simple pour leur diffusion sur place. La phonothèque lui a également fourni, toujours à sa demande, des copies au format cédés pour d’autres témoins qui préféraient ce support. []
  3. Les trois difficultés principales étaient de (1) repérer des locuteurs en langue tamahaq car  ils.elles étaient peu nombreux dans l’environnement direct de la phonothèque, (2) le temps incompressible que demande le l’analyse documentaire et (3),  pour la dizaine de cassettes des derniers enregistrements, la collecte des informations dispersées à retrouver et la vérification de l’intérêt de traiter les “scories” qui ne faisaient pas partie du corpus. []
  4. Les photographies du chercheur ainsi que ses carnets de terrain sont actuellement conservées dans les bureaux de l’association des Amis de l’Encyclopédie Berbère à la MMSH. La phonothèque détient uniquement des copies numériques. Une partie des carnets de terrain est valorisée sur la plateforme Transcrire et plusieurs photographies sont accessibles sur MédiHAL. La bibliothèque de Marceau Gast est conservée à la médiathèque de la MMSH. []

La notation musicale à l’épreuve de la recherche dans l’étude et la sauvegarde des musiques traditionnelles dans le Maghreb

Colloque international

La notation musicale à l’épreuve de la recherche
dans l’étude et la sauvegarde
des musiques traditionnelles dans le Maghreb

Bou Saâda, 30 et 31 janvier 2018

Téléchargement du programme

La notation musicale a de tout temps interpelé musiciens, théoriciens et chercheurs en ethnomusicologie/anthropologie de la musique. Ainsi, à l’instar de la théorie des açâbi° wal madjarî (sorte de tablature) développée à partir du huitième siècle à Baghdad sous la dynastie abbasside par l’école des °udistes ou la sculpture musicale des rythmiques ou tala en Inde du Sud dans le temple Manakshi de Madurai, les civilisations anciennes du monde ont régulièrement fait usage d’iconographies et de divers systèmes de représentation afin de protéger et de perpétuer un répertoire ou une technique de jeu. La tablature développée en Europe à la Renaissance pour la transmission d’interprétations instrumentales diverses dont le luth et l’orgue, et plus tard développée pour l’enseignement de la guitare, en est le meilleur exemple. Continuer la lecture de La notation musicale à l’épreuve de la recherche dans l’étude et la sauvegarde des musiques traditionnelles dans le Maghreb

Clôture et nouveaux horizons pour le fonds Roche-Taranger

Le fonds Roche-Taranger, constitué d’enquêtes orales menées par des étudiants de l’Université de Provence1 entre 1977 et 1998, est issu d’un cours de littérature et d’un cours de cinéma dirigés par Anne Roche et Marie-Claude Taranger.

Ce fonds est important, non seulement par sa volumétrie (183 cassettes analogiques numérisées, 217 fichiers numériques issus de ces supports, plus de 164 heures d’archives sonores et 2,74 mètres linéaires d’archives papier) mais aussi par son contenu2. Continuer la lecture de Clôture et nouveaux horizons pour le fonds Roche-Taranger

  1. Devenue Aix-Marseille Université depuis 2012. []
  2. Le fonds Roche-Taranger comprend 5 corpus d’archives : Le corpus « Celles qui n’ont pas écrit » est le plus important en nombre d’enquêtes. Il rassemble des récits d’hommes et de femmes à propos de leurs souvenirs et de leur vision de l’histoire avant 1945. Le corpus « « Je vous le raconte volontiers parce qu’on ne me l’a jamais demandé… » : récits autobiographiques de français en Algérie, au Maroc, en Tunisie dans les années 1930 à 1962 » regroupe les témoignages de Français qui ont vécu entre 1930 et 1962 dans un pays du Maghreb. La majorité des entretiens porte sur des récits d’appelés de la guerre d’Algérie et a été enregistrée durant l’année universitaire 1990-1991. Le corpus « Le cinéma des années 1930 dans le midi de la France » regroupe des témoignages de contemporains ayant vécu l’arrivée du cinéma en Provence. Le corpus « Archives orales annexes au fonds Roche-Taranger » est constitué par des enregistrements qui accompagnent les enquêtes orales réalisées en majorité par des étudiants. On y trouve des conférences ainsi que des séances de téléenseignement sur la thématique du récit autobiographique. Enfin, le corpus « Documentation d’accompagnement du fonds Roche-Taranger » présente les documents manuscrits et tapuscrits relatifs à ces enquêtes orales, principalement des transcriptions d’élèves et leurs analyses correspondantes ainsi que des documents liés aux différentes publications des enseignantes. []

Parution : La France ciblée. Terrorisme et contre-terrorisme pendant la guerre d’Algérie

L’ouvrage de Gregor Mathias La France ciblée. Terrorisme et contre-terrorisme pendant la guerre d’Algérie, qui vient de paraître aux éditions Vendémiaire est tiré de sa thèse1. L’auteur s’appuie sur les archives de la Préfecture de police de Paris, les archives militaires du SHD de Vincennes, les archives nationales de Pierrefitte, les archives administratives des ANOM d’Aix-en-Provence et des archives privées. Ces archives sont complétées par des entretiens enregistrés d’ouvriers ou de supplétifs de la Force de Police auxiliaire de Paris au cours de l’année 1999. L’ensemble du corpus, riche de plus de 70 heures, a été déposé à la Phonothèque de la MMSH et peut être aujourd’hui écouté sur place. Cette nouvelle publication nous donne l’occasion de mettre en ligne des extraits de ces entretiens qui ont été utilisés dans l’ouvrage et que Gregor Mathias a sélectionné pour l’occasion. Continuer la lecture de Parution : La France ciblée. Terrorisme et contre-terrorisme pendant la guerre d’Algérie

  1. Les officiers des SAS et des SAU et la politique de pacification pendant la guerre d’Algérie (1955-1962), soutenue en 2013, sous la direction de Guy Pervillé, à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures , en partenariat avec l’équipe de recherche France méridionale et Espagne. Histoire des sociétés du Moyen âge à l’époque contemporaine. []

Enriching MMSH’s sound archives : participate in a collaborative afternoon on October 17th

On October 17th, in the middle of the Open Access Week, and in the frame of the Europeana Sounds program, we invite you to join us in an afternoon dedicated to the annotation of the MMSH sound archives in order to help us to enrich our sourds with a focus on the geolocation. You will tag on History Pin a set of oral history interviews from the MMSH Sound Archives Center. For this session, we choose two very different historical periods : a collection about oral memory of Armenians living in Bouches-du-Rhône  (South of France), and an other about french people in Algeria in the middle of the 20th century ; both are under creative commons CC-BY. Continuer la lecture de Enriching MMSH’s sound archives : participate in a collaborative afternoon on October 17th

Enrichissez les collections de la phonothèque ! Journée collaborative, le 17 octobre 2016

Le 17 octobre  2016, avec le soutien du programme européen Europeana Sounds, au cœur de l’Open Access Week, l’équipe de la phonothèque de la MMSH organise une après-midi dédiée à l’annotation de ses archives. Une centaine d’entretiens1 sont disponibles à l’écoute sur SoundCloud dans la Playlist de la phonothèque de la MMSH.
Le but de cet atelier collaboratif est de géolocaliser ces enregistrements sur la plateforme HistoryPin qui permet d’épingler des médias à l’aide de Google Maps. Continuer la lecture de Enrichissez les collections de la phonothèque ! Journée collaborative, le 17 octobre 2016

  1. Deux thématiques historiques ont été sélectionnées en fonction de leur intérêt historique et parce qu’elles ne posaient pas de problèmes juridiques de diffusion : la collection créée par l’association Paroles Vives sur la mémoire des arméniens dans les Bouches-du-Rhône, et des récits de vie de français ayant vécu en Algérie, au Maroc ou en Tunisie entre 1930 et 1962. []