Archives de catégorie : Moyen-orient

Du Nord au Sud, la révolution bruit : archiver le son des luttes au Liban

Le dossier Anthropologies libanaises. Entre dispersion et lignes de force paru en 2021 et coordonné par Nicolas Puig et Michel Tabet pour la revue Ethnologie française, croise les regards d’une dizaine d’anthropologues qui explorent le Liban en mobilisant des sources multiples.  Lama Kabbanji a choisi de solliciter les sources enregistrées à travers une Enquête sonore des 20 premiers jours de l’intifada d’octobre 2019 au Liban1. Avec l’aimable autorisation de la revue, nous proposons ici une écoute sonore de l’article, accompagnée d’un bref résumé. Vous pouvez retrouver le contexte de chaque enregistrement en cliquant sur l’icône d’Internet Archives qui héberge les sons2.

“Tous veut dire tous.” Du nord au sud, ces mots reviennent, faisant écho à l’importance historique d’un mouvement insurrectionnel sans précédent. Une déclaration du ministre des télécommunications, Mohammad Choucair, annonçant la taxation de l’utilisation des applications de messagerie instantanée comme WhatsApp, Skype ou Viber met le feu aux poudres le 17 octobre 20193. Occupation des grandes places dans les villes et villages du pays, blocages des artères principales, manifestations devant certains symboles de la corruption comme la banque centrale du Liban, les répertoires d’action sont variés.


Discours d’un leader politique libanais hué au début de l’Intifada libanaise de 2019, 25 octobre 2019.

Continuer la lecture de Du Nord au Sud, la révolution bruit : archiver le son des luttes au Liban

  1. Lama Kabbanji, « Enquête sonore des 20 premiers jours de l’intifada d’octobre 2019 au Liban: », Ethnologie française, vol. 51, no 2, 1er juillet 2021, p. 239‑54, https://doi.org/10.3917/ethn.212.0239. []
  2. La mise en ligne des sons a pu être effectuée en 2021 grâce au financement de l’Institut SOMUM qui a permis l’accueil par la phonothèque de deux stagiaires, Lyna Benaissa, étudiante en master 1 d’anthropologie à l’Université d’Aix-Marseille et Mahmoud AbdelSalam, étudiant en M1 Traduction et interprétation à l’Université d’Aix-Marseille. Les liens sonores sont ainsi affichés dans l’article publié dans la revue Ethnologie française permet d’en savoir plus sur cette enquête sonore et ses résultats. []
  3. Pour la première fois depuis la fin de la guerre civile, une grande partie de la société libanaise est unie contre l’oligarchie au pouvoir. Certaines agences de presse estiment que 2,2 millions de personnes étaient dans la rue au plus fort du mouvement : https://www.leparisien.fr/international/liban-cinq-minutes-pour-comprendre-la-contestation-21-10-2019-8177196.php. []

Avent 2021 – Le fonds André Raymond : l’histoire des villes arabes ottomanes

S) Exercices de vocabulaire
Comment pourrait-on classer les verbes qui suivent : cataloguer, classer, classifier, découper, énumérer, grouper, hiérarchiser, lister, numéroter, ordonnancer, ordonner, ranger, regrouper, répartir ? Ils sont ici rangés par ordre alphabétique. Ces verbes ne peuvent pas tous être synonymes : pourquoi aurait-on besoin de quatorze mots pour décrire une même action ? Penser/Classer, Georges Pérec, Hachette, 1985, p.154.

André Raymond était un historien spécialiste des villes arabes à l’époque ottomane. Il a enseigné en Tunisie jusqu’en1951, avant de soutenir un doctorat à Oxford1 et de travailler sur sa connaissance de la langue arabe à l’IFEAD2 de Damas – dont il a pris la direction entre 1969 et 1975 – puis à l’IFAO3 du Caire. De 1957 à 1959, il a été coopérant et Maître de Conférence à l’Université de Tunis. Dans un entretien qu’il a donné à Jean-Robert Henry et François Siino en 2010, il racontait cette expérience : Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds André Raymond : l’histoire des villes arabes ottomanes

  1. Thèse d’André Raymond numérisée et disponible sur HAL : André Raymond. British Policy towards Tunis (1830-1881). History. University of Oxford, 1953. English. ⟨tel-01402235⟩ []
  2. Institut français d’Etudes Arabes []
  3. Institut Français d’Archéologie Orientale []

Avent 2021 – Métral, le sociologue compréhensif et le réusage de ses archives

L) Raison et pensée : Quelle relation, au fait, y a-t-il entre la raison et la pensée (indépendamment du fait que ce furent les titres de deux revues philosophiques) ? Les dictionnaires ne nous aident guère à répondre ; par exemple, dans le Petit Robert, pensée = tout ce qui affecte la conscience, et raison = la faculté pensante ; on trouverait plus facilement, me semble-t-il, une relation ou une différence entre les deux termes en étudiant les adjectifs dont ils peuvent s’agrémenter: une pensée peut être émue, profonde, banale, ou libre ; la raison peut être profonde aussi, mais également sociale, pure, suprême, inverse, d’Etat ou du plus fort. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.156.

Du mois de janvier au mois de mai 1975 auprès des Français installés à Beyrouth (Liban), le sociologue Jean Métral s’investit dans un projet de thèse d’État, sur le thème « Les Français au Liban depuis 1945, une minorité allogène »1. Il est alors maître assistant à l’université de Lyon et il est détaché depuis 1969 à l’École supérieure des lettres de Beyrouth (ESL) où il dirige la section de sociologie et d’anthropologie. Il enregistre 71 enquêtes dont 62 ont été conservées. Continuer la lecture de Avent 2021 – Métral, le sociologue compréhensif et le réusage de ses archives

  1. L’instrument de recherche de ce fonds a été publié sur la plateforme Calames et dans la revue Sonorités, sous forme de numéro spécial (n°1, 2019). Le texte de ce billet reprend pour partie l’introduction du fonds documentaire que j’avais rédigé pour la publication, en collaboration avec Hélène Giudicissi, alors archiviste à la phonothèque de la MMSH. []

Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

A) Méthodes – Bien sûr, aux différentes étapes de l’élaboration de ce travail – notes griffonnées sur des carnets ou sur des feuilles volantes, citations recopiées, “idées”, voir, cf., etc. – , j’ai accumulé les petits tas, petit b, GRAND I, troisièmement, deuxième partie. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.152

Bruno Etienne (1937-2009), spécialiste des sciences politiques et des religions, est parmi les premiers politistes à s’intéresser à l’Islam dans les sciences politiques. Son intérêt, nourri tout au long de ses études de droit et de science politique à Aix-en-Provence, l’amène après son diplôme de l’Institut d’Études Politiques  à suivre un diplôme d’arabe à l’Institut Bourguiba des Langues (Tunis). En 1965 il soutient sa thèse Les Européens et l’indépendance de l’Algérie1, à la suite de laquelle il part à Alger comme coopérant technique. Jusqu’en 1974, il enseigne notamment au sein de l’École nationale d’administration et exerce diverses charges de conseillers techniques auprès des autorités algériennes. Il revient ensuite en France où il passe le concours d’agrégation en sciences politiques qu’il obtient en 1975. De 1977 à 1979, il est maître de conférences en droit public et science politique à la Faculté de droit de l’Université de Casablanca mais il a aussi enseigné dans plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. En 1980, il retourne définitivement en France pour enseigner les sciences politiques et l’anthropologie religieuse comparée à Aix-en-Provence. Continuer la lecture de Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

  1. Un exemplaire de sa thèse est consultable à la médiathèque de la MMSH http://www.sudoc.abes.fr/cbs/DB=2.1/SET=1/TTL=2/SHW?FRST=2. []

Avent 2021 – Le fonds photographique Jacques Revault sur l’habitat en Méditerranée

U) Le monde comme puzzle
“On divise les plantes en arbres, fleurs et légumes.” Stephen Leacock
Tellement tentant de vouloir distribuer le monde entier selon un code unique ; une loi universelle des phénomènes : deux hémisphères, cinq continents, masculin et féminin, animal et végétal, singulier pluriel, droite gauche, quatre saisons, cinq sens, six voyelles, sept jours, douze mois, vingt-six lettres. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.155.

http://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/97403
Photo 1 : Ruines de l’ancien palais d’Abd-er-Rhaman III à la Medinat Ez-Zahra, photographie par Jacques Revault (http://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/97403)

Jacques Revault (1902-1986) est un architecte et chercheur français, considéré comme un historien, un archéologue et un ethnographe, connu pour ses études sur l’architecture et l’habitat au Maghreb et au Moyen-Orient.

Elève des Beaux-Arts et des Arts décoratifs à Paris, il obtient son certificat d’Arabe en 1926 et un doctorat en ethnographie sur l’étude des demeures de Tunis en 1965. Il a séjourné dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen (Maroc, Tunisie, Egypte, Espagne, Algérie, Italie, Lybie, Yémen, Syrie, Turquie) où il a réalisé des campagnes photographiques, d’abord comme responsable de formation, puis comme chercheur au CNRS. Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds photographique Jacques Revault sur l’habitat en Méditerranée

#IAD2021 : hommage à Umam documentation & research

Pour la journée internationale des archives la phonothèque de la MMSH veut rendre hommage à Umam Documentation & Research, et vous faire le cadeau d’écouter ou réécouter la voix de Lokman Slim, co-fondateur d’Umam D & R, avec Monika Borgmann.

Lokman Slim y explique le fonctionnement des deux sites de Umam Documentation & Research : Memory at work et Umam Biblio et Monika Borgmann raconte une anecdote sur la façon dont il arrive que se fasse la collecte des archives…

Lokman Slim a été assassiné le 4 février 20211, nous attendons toujours les résultats d’une enquête indépendante.

Crédits photographiques : Lokman Slim lors de la 25ème édition du Salon du livre francophone de Beyrouth, atelier sur le numérique comme patrimoine culturel le 10 novembre 2018, photographie de Leïla Doraï, CC-BY-NC.

  1. Une bibliographie sur Zotero suit l’investigation et les réactions à cet assassinat : https://www.zotero.org/groups/2799066/pour_lokman_slim. []

Assassination of Lokman Slim (1962-2021): homage from the academic community

The death of Lokman Slim, cowardly assassinated on February 3, 2021, in southern Lebanon, raises deep feelings of sadness and revolt.

Lokman Slim was a man of culture and engagement. He paid a heavy price for his freedom of thought and his uncompromising freedom of speech.

Humanities and social scientists working in the Near East have regularly benefited from Lokman Slim’s work through Umam Research & Documentation, an association he co-directed with his wife Monika Borgmann. Umam was created in 2004 with a twofold objective: to build a citizen archives centre accessible to as many people as possible, and to raise public awareness on the subjects of war and violence through the arts. Together, they also founded the Hangar, a cultural centre in which many exhibitions have been organized, notably on memories of the war and of the Ghobeiri district where it was located. The building of an archive of Lebanon’s contemporary and present history constitutes a significant contribution to the work research in the field.

Lokman Slim was committed to the development of an open and democratic society in Lebanon. He was a main actor of Lebanon’s cultural life. In 1990, together with his sister, the writer Racha Al-Ameer, he founded Dar Al-Jadeed editions. Its innovative choices had a key impact on the Lebanese and Arab publishing landscape. With Monika Borgmann, he made two essential documentaries: Massaker (2004) is based on the testimonies of former militiamen who participated in the massacres in the Palestinian camps of Sabra and Chatila in 1982; Tadmor (2016) focused on the daily life of detainees in the Syrian prison of Tadmor (Palmyra).

Lokman Slim was also a lively and impactful writer and speaker. He spoke in a chiselled language, in Arabic as well as in French or English. Two of his writings, available in French, testify to the delicacy and refinement of his reflections and his uncompromising love of Lebanon: “Lebanese peace, or the art of reconciliation without moderation”((translated from French to English by the author)) (Liban. Espaces partagés et pratiques de rencontre, Cahiers de l’Ifpo, 2008 [Online] https://books.openedition.org/ifpo/105) and “Beyrouth. A capital which capitulates “(Beyrouth à mots découpés”), Poitiers, 2000, http://www.worldcat.org/oclc/495443604) in which he revealed a few false pretences of Beirut and the publishing profession.

This assassination raises fears of a new cycle of violence targeting intellectuals. The academic community engaged in the study and research of Near Eastern societies associates with the grief of Lokman Slim’s family and honours his memory.[SL1]

With the support of CERMOM – Centre de recherches Moyen-Orient Méditerranée/Inalco,  CéSor – Centre d’études en sciences sociales du religieux (UMR 8216 – EHESS / CNRS), Ifpo – Institut français du Proche-Orient (UMIFRE 6 / USR 3135-MEAE / CNRS), Sciences-Po CERI – Centre de recherches international, département “Etudes arabes” de l’Inalco Institut National des Langues et Civilisations Orientales –  IREMAM – Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (UMR 7310 – CNRS), MMSH – Maison méditerranéenne des sciences de l’homme USR 3125 (AMU/CNRS, GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans, SEMOMM – Société des études sur le Moyen-Orient et les Mondes musulmans, Unité de Recherches Migrations et Société (IRD UMR 205 URMIS).

Emma Aubin-Boltanski (CéSOR), Sandra Barrère, (Université Bordeaux-Montaigne, laboratoire TELEM), Hamit Bozarslan (CETOBaC), Myriam Catusse (IREMAM), Frédérik Detue (Université Côte d’Azur), Kamel Doraï (Ifpo), Véronique Ginouvès (MMSH Phonothèque), Eberhard Kienle (CERI), Pauline Koetschet (Ifpo), Stéphanie Latte-Abdallah (CERI), Franck Mermier (IFEA), Sabrina Mervin (CéSOR), René Otayek (Sciences Po Bordeaux/LAM), Anna Poujeau (Ifpo), Nicolas Puig (IRD UMR 205), Candice Raymond (Ifpo), Jean-Christophe Peyssard (MMSH), Elsa zakhia (Ifpo).

For an international investigation into the assassination of Lokman Slim: https://www.change.org/p/l-assassinat-de-lokman-slim-au-liban-pour-une-enqu%C3%AAte-internationale-ind%C3%A9pendante?signed=true

French language: https://phonotheque.hypotheses.org/33107

Photographic credits: Lokman Slim leading a round table on “Sharing digital data in the Middle East” on May 29, 2019, during the international conference New digital archives in the Middle East: sound, image, film and the web. Challenges of sharing field data in Lebanon, Jordan and Syria, photograph V. Ginouvès, CC-BY

More information (selection on Zotero).

مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

منذ عام 2017 ، شاركت المكتبة الصوتية  MMSH في مشروع جماعي للتاريخ الشفهي بقيادة المعهد الفرنسي في الأردن  IFJ ، والمعهد الفرنسي للشرق الأدنى IFPO ومعهد جوته في عمان ، بدعم من الصندوق الفرنسي الألماني.

بالإضافة إلى التبادلات (بالفيديو) بين الفرق المنظمة وتنظيم أرشفة البيانات التي تم جمعها ، تم تقديم دورتين تدريبيتين داخل دائرة المكتبة الوطنية الأردنية في عمان ، حول مسألة التاريخ الشفوي و أرشفته.

من خلال المناقشات بين المؤرخات و المؤرخين ، أمناء المكتبات وأمناء المحفوظات ،المترجمات والمترجمين أو المهتمين بالمشروع ، أدركنا أنه كان من الصعب للغاية فهم بعضهم البعض بين المتحدثين باللغات الفرنسية والإنجليزية والعربية.

ثم شكلنا بشكل جماعي وتعاوني معجمًا نقدمه هنا. نرحب بالقارئ (من خلال التعليقات) لإضافة أي مصطلحات يعتقد أنها مفيدة حتى نتمكن من تحديث هذا العمل الذي لا يزال قيد التقدم.

Depuis 2017  la phonothèque de la MMSH participe à un projet collectif d’histoire orale mené conjointement par l’Institut français en Jordanie (IFJ), l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et le Goethe Institut d’Amman, avec le soutien du Fonds franco-allemand. Outre les échanges (par visio) entre les équipes organisatrices et l’organisation de l’archivage des données collectées, deux formations ont été dispensées au sein du département de la bibliothèque nationale de Jordanie à Amman sur la question de l’histoire orale et de son archivage. Au fil des discussions entre historien.ne.s, bibliothécaires, archivistes, traducteur.trices ou curieux.ses intéressé.e.s par le projet, nous nous sommes rendu compte qu’il était extrêmement compliqué de se comprendre entre locuteurs des langues française, anglaise et arabe. Nous avons alors constitué de façon collective et collaborative un lexique que nous présentons ici. Le lecteur est bienvenu (à travers les commentaires) pour ajouter les termes qui lui sembleront utiles pour que nous puissions mettre à jour ce travail qui est toujours en cours.

Since 2017 the MMSH Sound Archive Center has been participating in a collective oral history project conducted by the French Institute in Jordan (IFJ), the French Institute of the Near East (Ifpo) and the Goethe Institute in Amman, with the support of the Franco-German Fund. In addition to the (visio) meetings between the organizing teams and archiving of the data, two training sessions were organized at the department of the National Library of Jordan in Amman. Through these discussions between historians, librarians, archivists, translators and people interested in the project, we realized that it was extremely difficult to understand each other through French, English and Arabic. We have therefore collectively and collaboratively settled together a lexicon that we present here. The reader is welcome to add terms that he or she finds useful and send them to us (through the comments) in order to update this work, which is still in progress.

مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

Continuer la lecture de مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

Michel Seurat dans ses archives

Un des atouts de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) d’Aix-en-Provence est de faciliter les rencontres scientifiques : l’histoire du traitement du fonds Michel Seurat fait partie de ces concours de circonstances heureux qu’elle a pu faire naître. En 2009, l’anthropologue Franck Mermier, alors directeur du Département des études contemporaines de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) participe au jury d’une thèse qui se tient à la MMSH1. À cette occasion, il découvre les travaux de la phonothèque et fait aussitôt le lien avec une sacoche en cuir, rangée sur une étagère de son bureau à Beyrouth. Il l’a déjà plusieurs fois examinée sans vraiment savoir ce qui pourrait en être fait car elle contient principalement des minicassettes et des cassettes audios. Or les services de l’Ifpo ne disposent pas de lecteurs pour les écouter ni de moyens de les transférer sur un autre support. Rien de précis n’est indiqué mais le nom de « Michel Seurat » et l’adresse du Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (Cermoc) sont inscrits en destinataire d’enveloppes postales. Il suppose donc qu’il s’agit de documents ayant appartenu au chercheur Michel Seurat, réunis par celui-ci entre 1979 – début de son rattachement au Cermoc désormais partie intégrante de l’Ifpo – et le 22 mai 1985, date de son enlèvement par l’organisation du Jihad islamique. Il ne sait pas ce que ces documents contiennent mais cela lui semble essentiel de les déposer dans un centre d’archives ; après sa visite aixoise, il se tourne vers la phonothèque de la MMSH. Continuer la lecture de Michel Seurat dans ses archives

  1. Il s’agissait de la thèse de Véronique Bontemps, Naplouse, le savon et la ville : patrimoine familial, travail ouvrier et mémoire au quotidien, sous la direction de Jean-Charles Depaule, http://theses.fr/2009AIX10062 []

300 days of detention for Fariba Adelkhah – 300 jours de détention pour Fariba Adelkhah

Nous sommes confinés depuis 20 jours. Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales de Sciences Po Paris, est en prison depuis 300 jours en Iran. En affichant son visage sur le site des institutions universitaires et des équipes de recherche d’Europe et d’ailleurs, nous voulons manifester le soutien de la communauté scientifique et inciter le gouvernement à tout mettre en œuvre pour sa libération. Fariba est en danger. Nous devons agir d’urgence pour elle !

fariba

Fariba is in danger. We must act urgently for her!

We’ve been in lockdown for 20 days. Fariba Adelkhah, a researcher at the International Research Centre of Sciences Po Paris, has been in prison for 300 days in Iran. By posting her face on the websites of academic institutions and research teams in Europe and elsewhere, we want to show the support of the scientific community and urge the French government to do everything possible to secure her release.

Comité de soutien : https://faribaroland.hypotheses.org

Photographie à la une prise sur le site du comité de soutien de Fraiba Adelkhah et photogrpahie dans le billet réalisée par Stéphanie Samper. Diffusées avec leurs aimables autorisations.