Archives de catégorie : Méthodologie

Les fiches d’Alpes de Lumière sur les cabanons en pierre sèche

En 1956, l’association Alpes de Lumière lance l’opération “Bories” pour recenser les constructions en pierre sèche des Alpes-de-Haute-Provence. La réalisation de fiches est une pratique centrale dans le travail scientifique de Pierre Martel pour la connaissance et la valorisation du territoire bas-alpin.

Dès ses débuts, le volet “inventaire” d’Alpes de Lumière fut central à son action patrimoniale. L’objectif était alors de conserver, étudier mais aussi valoriser la culture de la Haute-Provence et impulser une renaissance de ce territoire rural, fortement touché par la désertification des campagnes. Inventorier est un moyen de servir cet objectif de valorisation du territoire. De plus, ficher était une préoccupation constante de Pierre Martel qui avait pour habitude de documenter chacune de ses découvertes. Continuer la lecture de Les fiches d’Alpes de Lumière sur les cabanons en pierre sèche

L’archivio sonoro di Luisa Orrù, riflessioni sull’archiviazione

L’Archivio Storico dell’Università di Cagliari1 ha recentemente accolto tra i suoi fondi l’importante archivio sonoro di Luisa Orrù. Questa antropologa, nata in Sardegna nel 1944, ha studiato Linguistica sarda. Dopo la laurea, dopo aver insegnato per qualche anno presso una scuola media inferiore, nel 1974 è diventata assistente alla cattedra di Storia delle tradizioni popolari all’Università di Cagliari, retta dalla prof.ssa Enrica Delitala. In seguito, ha iniziato una collaborazione con l’antropologo Pietro Clemente e ha partecipato a una raccolta di testimonianze biografiche sulle donne in Toscana. Nel 1982 ha sistematizzato il metodo e sono iniziate le interviste alle donne sarde all’interno dello studio da lei condotto sul ciclo riproduttivo. Nel 1986 ha ottenuto in posto di professore associato di Antropologia culturale all’Università di Cagliari e ha portato avanti le sue ricerche. Luisa Orrù è morta nel 1998, a seguito di una malattia.

Continuer la lecture de L’archivio sonoro di Luisa Orrù, riflessioni sull’archiviazione

  1. La responsabile scientifico dell’archivio è attualmente la prof.ssa Cecilia Tasca. []

Appel à participation : « Ecouter nos mondes, parler de nos écoutes ». Une sonothèque en libre accès pour le public, les artistes et les chercheurs

« Savons-nous parler de notre écoute, la décrire et l’écrire ? »

Cette question, qui constitue un enjeu majeur du quotidien de l’archiviste sonore, a été posée, à l’occasion de cet appel à participation, à un large public de contributeurs. Continuer la lecture de Appel à participation : « Ecouter nos mondes, parler de nos écoutes ». Une sonothèque en libre accès pour le public, les artistes et les chercheurs

Entre restriction et open data, protection des données et démarches éthiques, 4 mars 2019, Grenoble

Le 4 mars 2019 se tiendra le séminaire du programme 2017 “Cross disciplinary program” COSMETHICS sur le thème Collecter, conserver, réutiliser les données de la recherche sur la personne à l’interface sciences humaines et sociales et santé : Entre restriction et open data, protection des données et démarches éthiques, à Grenoble,  à la Faculté de Médecine La Tronche. Continuer la lecture de Entre restriction et open data, protection des données et démarches éthiques, 4 mars 2019, Grenoble

The Archive of Luisa Orrù, thinking of archiving

The Historical Archive of the University of Cagliari (whose director is Cecilia Tasca) has recently received an important sound archive by Luisa Orrù among its funds. This anthropologist was born in Sardinia in 1944 and she studied Sardinian Linguistics at the University of Cagliari. After her Master degree, she started teaching in middle school and, in 1974, she became History of Popular Traditions assistant professor with the supervision of Enrica Delitala. She later started collaborating with the anthropologist Pietro Clemente and participated in collecting biographical material on Tuscanian women. In 1982 she started interviewing Sardinian women as part of her study on  reproductive cycles. In 1986 she successfully became associate professor of Cultural Anthropology at the University of Cagliari and continued her research. Luisa Orrù died in 1998, due to her illness.

Continuer la lecture de The Archive of Luisa Orrù, thinking of archiving

Les archives sonores de Luisa Orrù, réflexions sur un archivage

Les Archives historiques de l’Université de Cagliari1 ont reçu dernièrement un fonds très riche, celui de Luisa Orrù. Cette anthropologue, née en 1944 en Sardaigne, a d’abord étudié la linguistique sarde. Puis, après avoir enseigné quelques années dans un collège, elle est nommée en  1974,  professeure assistante d’Enrica Delitala en histoire des traditions populaires à l’université de Cagliari. Dans le cadre d’une collaboration avec l’anthropologue Pietro Clemente, elle découvre la méthode de l’entretien enregistré en participant à une  enquête de terrain sur les femmes en Toscane. Dès 1982 elle systématise la méthode et débute ses propres recherches sur le terrain. En 1986, elle obtient un poste de professeure d’anthropologie culturelle à l’université de Cagliari. Luisa Orrù décède des suites d’une maladie en 1998. Continuer la lecture de Les archives sonores de Luisa Orrù, réflexions sur un archivage

  1. La responsable scientifique des archives historiques de l’université de Cagliari est actuellement Cecilia Tasca []

Histinéraires : séminaire de travail et de restitution autour des collectes orales, 10-11 janvier 2019

A travers la collecte et l’étude des « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » (MSAS) des habilitations à diriger des recherches soutenues (HDR) en histoire depuis le début des années 1990, le projet « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte », de son acronyme HISTINÉRAIRES, prend pour objet le récit que les historiens font d’eux-mêmes, comment ils racontent leur parcours d’historien, académique comme intellectuel. Ces écrits ont été enrichis par une série d’entretiens menés auprès d’une quarantaine de chercheur.e.s qui se sont prêté.e.s au jeu de l’histoire orale. Si les écrits MSAS ont bénéficié d’un logiciel d’analyse textuel spécifique permettant de repérer etde classer différents éléments, les récits de vie ou de parcours professionnels enregistrés ont été, eux, archivés et organisés dans une phonothèque. Leur écoute offre un nouveau corpus de recherche qui reste à exploiter.

Continuer la lecture de Histinéraires : séminaire de travail et de restitution autour des collectes orales, 10-11 janvier 2019

Une classification séculaire pour indexer les archives orales numériques

Afin d’assurer la conservation des données produites sur le terrain par les chercheurs en sciences humaines et sociales (SHS) et de permettre leur diffusion, les archivistes de la recherche doivent veiller à méticuleusement indexer et cataloguer ces archives qui, sans cela, resteront difficilement repérables.

Parmi les champs de recherches des ethnologues, le conte populaire occupe une place importante. En effet, transmis oralement à travers les âges et les espaces, les contes se font la mémoire vive d’une société. La littérature orale étant vivante, et par conséquent mouvante, il peut être difficile de retrouver les différentes versions qui existent d’un même conte. Un travail de repérage en ce sens a été effectué tout au long du 20e siècle : établie dès 1910 et révisée jusqu’en 2004 (date de la dernière édition par Hans-Jorg Uther1), la classification internationale « Aarne-Thompson-Uther » (ATU) organise l’ensemble des contes récoltés par les folkloristes à travers les différentes régions du monde suivant leurs typologies narratives. Toutefois, si les ethnologues bénéficient effectivement de cette classification pour organiser leurs données, et malgré la présence de différents blogs2, bases de données3 ou autres sites internet, il n’existait pas jusqu’à présent d’outil interopérable qui permette aux archivistes d’indexer les contes populaires récoltés sur le terrain par les chercheurs4.
Continuer la lecture de Une classification séculaire pour indexer les archives orales numériques

  1. Hans-Jörg Uther, The Types of International Folktales. A Classification and Bibliography, Helsinki, FF Communications, 2004. []
  2. Le blog « Faithful John » par exemple tend à recenser toutes les différentes versions à travers le monde du conte-type classé 516 chez Aarne-Thompson : https://faithfuljohn.hypotheses.org/. []
  3. La « Multilingual Folk Tale Database », dont les gestionnaires ne sont pas identifiés, propose à tout à chacun de saisir des versions de contes en différentes langues : http://www.mftd.org/. La base de données Bibliorécit n’est quant à elle pas disponible à libre accès : http://bibliorecit.com/. []
  4. Sur l’opportunité de la classification Aarne-Thompson pour les phonothèques de l’oral, voir : https://phonotheque.hypotheses.org/4824. []

Blois, dimanche 14 octobre, 11h : Généalogie, mobilisation et archivage des images

Chaque année, les rencontres de Blois sont l’occasion de rencontres privilégiées avec des historiens qui exposent l’état de leurs réflexions, présentent leurs travaux et confrontent leurs points de vue dans le but de concourir au progrès de la recherche et de la connaissance historique. Ces «Rendez-vous de l’histoire» sont aussi une manifestation populaire. Il faut que chacun puisse assouvir sa curiosité, trouver matière à s’instruire mais aussi à se divertir. Ainsi, les Rendez-vous de l’histoire ont pour vocation de devenir un lieu unique et privilégié d’échanges, de discussions, et de divertissement entre les historiens et le grand public.

Continuer la lecture de Blois, dimanche 14 octobre, 11h : Généalogie, mobilisation et archivage des images

Expériences et actualités en direct du Cines : retour sur la journée utilisateurs du 21 septembre 2018

La sixième édition de la journée utilisateurs PAC (Plateforme d’Archivage au CINES) s’est tenue au Cines  à Montpellier le 21 septembre. Deux grands axes y étaient développés : les questions et actualités relatives à l’archivage sur le long terme et  le retour d’expérience des utilisateurs.

Avant de revenir sur ce qui s’est dit durant cette journée, il nous semble important de souligner qu’un débat reste ouvert, à savoir que recouvre exactement le terme d’archivage numérique pérenne ? Peut-on aujourd’hui réellement employer ce terme de « pérenne » et ne serait-il pas plus prudent de parler d’archivage sur le très long terme ? Quoiqu’il en soit,  tout le monde s’accorde sur un fait : l’archivage numérique mis en place par le Cines ne correspond pas à une simple sauvegarde. En effet, il ne s’agit pas seulement de préserver le code binaire d’un fichier mais d’archiver des documents sur a minima 30 ans. Les trois objectifs de cet archivage sont les suivants : la conservation du document, son accessibilité et la préservation de son intelligibilité. Pour ce faire, il faut mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les menaces qui inéluctablement entament un fichier tout au long de sa vie. L’équipe du Cines a mis au point des stratégies de défense sur quatre fronts touchant aux principaux risques : Continuer la lecture de Expériences et actualités en direct du Cines : retour sur la journée utilisateurs du 21 septembre 2018