Archives de catégorie : Méthodologie

Livre blanc : Vers la science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans : états des lieux et perspectives »

Le livre blanc Vers une science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en France a été présenté le 26 février 2020 dans l’auditorium de la Bulac (Paris 13e). Ce livre blanc, rédigé dans le cadre du GIS Moyen-Orient et Mondes musulmans, a été pensé comme un état des lieux, assorti de propositions destinées à consolider la transition numérique et à garantir la visibilité et la compétitivité de la recherche française sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en France et à l’international à l’heure de la science ouverte.

Continuer la lecture de Livre blanc : Vers la science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans : états des lieux et perspectives »

Les données anthropologiques en partage, journée d’étude, 3 mars, Nanterre

Lauréat de l’appel à projets Données et Sciences ouvertes, le projet de recherche ANTHROPEN « Les frontières des données anthropologiques »1, porté par le LESC et financé par l’ANR, organise le mardi 3 mars 2020 une journée d’étude sur le thème Les données anthropologiques en partage à l’Université Paris Nanterre, qui traitera des problématiques d’ouverture et de partage des données produites et utilisées par les anthropologues et ethnomusicologues.

Programme Continuer la lecture de Les données anthropologiques en partage, journée d’étude, 3 mars, Nanterre

  1. Appel Flash « science ouverte : pratiques de recherche et données ouvertes » []

Quand le Kosovo refusait la violence : un fonds sonore du Mouvement pour une alternative non-violente

À la phonothèque de la MMSH se déroule actuellement le traitement d’un corpus déposé par l’ethnologue Pierre Laurence , enregistré au Kosovo en 1993 et 1995. Une délégation de militantes et militants français·e·s, engagé·e·s au sein du Mouvement pour une alternative non-violente (MAN), a réalisé des entretiens d’acteurs politiques kosovars et serbes portant sur la situation en ex-Yougoslavie, la répression de l’État serbe au Kosovo et la résistance civile non-violente.

Le traitement de ce fonds est pour l’équipe de la phonothèque l’occasion de réfléchir à la place que peuvent occuper des archives issues de l’engagement personnel et militant dans les fonds de chercheur·e·s. Il s’agit en effet d’une collection qui a peu de lien avec la production scientifique du producteur1 et donc du reste de son fonds2. Ainsi, dans ce cas, la nature très politique des entretiens mais aussi l’aire géographique concernée par ce corpus tranche avec son travail de collecte sur les pratiques musicales, le pastoralisme et la mémoire orale dans les Cévennes. Continuer la lecture de Quand le Kosovo refusait la violence : un fonds sonore du Mouvement pour une alternative non-violente

  1. Pierre Laurence est chef du service patrimoine au Département culture du Conseil général de l’Hérault. Il a travaillé notamment sur la chanson populaire et la musique instrumentale mais aussi sur le pastoralisme et sur la mémoire orale. []
  2. Selon la définition du Dictionnaire de terminologie archivistique de la Direction des Archives de France (2002) le fonds est un “Ensemble de documents de toute nature constitué de façon organique par un producteur dans l’exercice de ses activités et en fonction de ses attributions. Cette notion s’oppose à celle de collection.” Plus brièvement, le fonds correspond à l’ensemble des documents qu’une personne physique ou morale a produit ou reçu dans l’exercice de ses activités au cours de sa vie. []

Derecho, ética y trabajo de campo: ¿Cómo están cambiando en las prácticas en la investigación científicas? CONVOCATORIA PARA PRESENTAR CONTRIBUCIONES

Derecho, ética y trabajo de campo: ¿Cómo están cambiando en las prácticas en la investigación científicas?

Los investigadores en ciencias humanas y sociales están cambiando los métodos de trabajo de campo en los que utilizan grabaciones sonoras y audiovisuales. Este cambio es consecuencia de la toma de conciencia de asuntos jurídicos y éticos. En este hecho ha incidido la legislación francesa y europea, la financiación académica y las diversas convocatorias de proyectos que exigen, de forma sistemática, la firma de documentos legales de autorización para la utilización de los datos producidos.

Por ello, cada vez se incrementan más las instituciones que crean comités de ética para establecer las normas que rigen la obtención de financiamiento, debido a que las personas que son grabadas desean saber y comprender qué se hará con su imagen y su discurso grabado. Y también desean conocer qué ha pasado con las grabaciones antiguas.

Las comunidades de las que provienen los entrevistados desean poder explotar las películas o grabaciones desde un punto de vista patrimonial. En algunos casos, los artistas se apoderan  de dichos archivos para sus creaciones personales, Continuer la lecture de Derecho, ética y trabajo de campo: ¿Cómo están cambiando en las prácticas en la investigación científicas? CONVOCATORIA PARA PRESENTAR CONTRIBUCIONES

Diritto, etica e ricerca sul campo: cosa sta cambiando nelle pratiche scientifiche?

Diritto, etica e ricerca sul campo: cosa sta cambiando nelle pratiche scientifiche?

Le modalità di registrazione, o di fotografia o ripresa  sul campo dai ricercatori in scienze umane e sociali hanno subito cambiamenti alla luce delle questioni giuridiche ed etiche: la legislazione europea, I finanziamenti accademici e i vari inviti a presentare progetti scientifici richiedono ormai sistematicamente la firma di contratti di autorizzazione per l’uso dei dati raccolti. Sempre più istituzioni creano comitati etici che stabiliscono regole in merito all’ottenimento dei loro finanziamenti, i testimoni vogliono conoscere e capire cosa si farà con la loro immagine e con le loro voci e cosa è stato fatto delle registrazioni più vecchie, le comunità da cui provengono gli intervistati vogliono poter sfruttare i film o le registrazioni da un punto di vista patrimoniale, gli artisti si appropriano ora del materiale d’archivio per le loro creazioni… Le spinte alla pluridisciplinarietà hanno anche modificato i metodi, e alcuni modi di agire si stanno diffondendo nelle discipline di scienze umane, sia per l’influenza del settore sanitario, con il modello del consenso informato, sia per la rivoluzione portata dalla tecnologia digitale in materia di dati (modalità di raccolta, quantità, ecc.). Continuer la lecture de Diritto, etica e ricerca sul campo: cosa sta cambiando nelle pratiche scientifiche?

Law, ethics and fieldwork: how are research practices changing?

In the social sciences and humanities (SSH), researchers’ methods to record,  photograph and film during fieldwork are modified in the last decades by taking into account legal and ethical issues: European and French laws, research funding policies and various calls for project more and more systematically require the signature of agreements for the use of the data produced; More and more institutions are setting up ethics committees to establish rules governing the funding they receive; Witnesses  or informants want to know and understand what will be done with their image and their voice and what has become of the old recordings; Interviewees’ communities want to be able to exploit the films or recordings from a heritage point of view; Artists increasingly take possession of archival material for their creations… The demand for multidisciplinarity has also greatly impacted research methods, and several practices are now being used in SSH disciplines as a result of two influences: the health sector, with the model of informed consent, and the revolution brought by digital technologies in the area of data management (data gathering, formats, volume, etc.). Continuer la lecture de Law, ethics and fieldwork: how are research practices changing?

Bulletin de l’AFAS. Sonorités : Appel à contributions

Le droit, l’éthique et le terrain : qu’est-ce qui change dans les pratiques scientifiques ?

Les modalités d’enregistrement ou de prise de vue/vidéo sur le terrain par les chercheur.e.s en sciences humaines et sociales se sont modifiées par la prise en compte des questions juridiques et éthiques : les lois françaises et européennes, les financements académiques et les différents appels à projets demandent désormais de façon systématique la signature de contrats d’autorisation pour l’utilisation des données produites. De plus en plus d’institutions mettent en place des comités d’éthique qui établissent des règles qui régissent l’obtention de leurs financements, les témoins veulent savoir et comprendre ce qui sera fait de leur image et de leur parole et ce que sont devenus les anciens enregistrements, les communautés dont sont issus les personnes interviewées souhaitent pouvoir exploiter les films ou les enregistrements d’un point de vue patrimonial, les artistes s’emparent désormais de la matière archives pour leurs créations… Les injonctions à la pluridisciplinarité a fait aussi beaucoup évoluer les méthodes, et certaines manières de faire se répandent aujourd’hui dans les SHS résultant à la fois de l’influence du domaine de la santé, avec le modèle du consentement éclairé, et de la révolution entraînée par le numérique en matière de données (mode de collecte, quantité, etc.). Continuer la lecture de Bulletin de l’AFAS. Sonorités : Appel à contributions

À la découverte du temps et des hommes en Provence à travers les archives d’Annie-Hélène Dufour

Plus de dix ans après le dépôt à la phonothèque de la MMSH en juillet 2007, le traitement du fonds Annie-Hélène Dufour est désormais achevé et le catalogage disponible sur la plateforme Calames. Au cours de ces années, quelques seize archivistes et stagiaires de la phonothèque1 ont apporté leur contribution au traitement de ce fonds constitué de treize boîtes d’archives papier, de 1849 photographies et de 115 heures de fichiers audio.

Ce fonds multisupport, un des plus volumineux de la phonothèque, est constitué des données et matériaux récoltés sur le terrain par l’ethnologue Annie-Hélène Dufour au cours de sa carrière, entre 1978 et 2002. Réparti sur sept corpus par les archivistes de la phonothèque2, le fonds témoigne du fort attachement de la chercheure au domaine provençal, à la vie rurale, à la pêche et aux histoires de vie. Continuer la lecture de À la découverte du temps et des hommes en Provence à travers les archives d’Annie-Hélène Dufour

  1. Germille Fargeot (2007), Laetitia Nicolas (2008), Flora Faure-Mateos (2008), Nacha Umbelina-Neto (2008), Marie Doumain (2010), Corinne Cassé (2012), Marine Soubrié (2016), Hélène Colombié (2017), Matteo Cialone (2017), Claire Grégoire (2018), Hélène Giudicissi (2018), Mathilde Bresc (2018), Marylène Mattei (2018), Julie Salaun (2018), Laurence Salze (2018) et Véronique Ginouvès se sont relayés pour le traitement du fonds. []
  2. La répartition en corpus a été révisée plusieurs fois au cours du traitement. Il est possible de trouver un découpage antérieur différent. []

Voir la ville en vert : la question du paysage et de l’aménagement dans les villes nouvelles de l’étang de Berre

La collection, Histoire du projet des formes urbaines de la ville nouvelle des rives de l’étang de Berre a été menée par René Borruey, architecte et historien, directeur du laboratoire INAMA (École nationale supérieure d’architecture de Marseille) entre 2003 et 2007. Un premier billet traitait de la naissance des villes nouvelles de l’étang de Berre. Déposée et cataloguée à la phonothèque, cette collection sonore peut désormais être réutilisée et exploitée par d’autres chercheurs de plusieurs manières. Dans ce billet, nous avons choisi de vous proposer un focus sur l’aménagement au sein des villes nouvelles de l’étang de Berre, et le regard porté sur l’environnement à cette période, dans les années 1970 et 1980.

Continuer la lecture de Voir la ville en vert : la question du paysage et de l’aménagement dans les villes nouvelles de l’étang de Berre

Comment sont nées les villes nouvelles de l’étang de Berre ? Histoire urbaine, histoire d’un territoire

Transformer le cadre de vie des gens n’est pas une tâche à prendre à la légère. Architectes, urbanistes, paysagistes, tous ont un impact important sur les milieux dans lesquels nous évoluons jours après jours. Comme tout technicien ou artiste, ceux qui participent à la planification, à la création ou à la conception de tels espaces portent un regard particulier sur leur travail. Il est alors intéressant de documenter la perception de l’histoire de ces différents professionnels afin de pouvoir confronter les points de vues.

René Borruey, architecte et historien, est aussi enseignant-chercheur à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille depuis 1994, et directeur du laboratoire INAMA. Dans le cadre d’un projet de recherche sur les villes nouvelles françaises1, il réalise 13 entretiens, menés entre 2003 et 2007, auprès de divers acteurs de l’Établissement public d’aménagement des rives de l’étang de Berre (EPAREB). Tous et toutes apportent leur perception, leurs anecdotes, leur compréhension du projet ambitieux qu’étaient les villes nouvelles. De l’architecte au paysagiste, de la programmatrice au directeur général adjoint de l’Établissement, René Borruey a voulu reconstruire, pas à pas, un tableau des évènements, des enjeux de l’époque et des jeux politiques les accompagnant. Ces entretiens constituent une des sources qui ont permis la rédaction du rapport de recherche : Les formes urbaines de la ville nouvelle des Rives de l’étang de Berre2.

Continuer la lecture de Comment sont nées les villes nouvelles de l’étang de Berre ? Histoire urbaine, histoire d’un territoire

  1. En 2003, le ministère de la Culture lance un appel à proposition de recherche interministériel « Histoire et Évaluation des Villes Nouvelles Françaises » (HEVN). Ce programme propose, 35 ans après la fondation de ces villes nouvelles : « d’interroger leur rôle significatif dans l’histoire urbaine récente. » | Ministère de la culture. Villes Nouvelles Françaises.  [en ligne]. Disponible sur : http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Architecture/Formations-Recherche-Metiers/La-recherche-architecturale-urbaine-et-paysagere/L-organisation-de-la-recherche/La-politique-incitative-a-la-recherche/Villes-Nouvelles-Francaises []
  2. BORRUEY René, BARTOLI Pascale, CARPENTIER Anne. Les formes urbaines de la ville nouvelle des Rives e l’étang de Berre : histoire du projet. [rapport de recherche]. Ministère de la Communication, BRAUP, ENSA-Marseille, Laboratoire INAMA. 2010, 183p. Disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01824896 []