Archives de catégorie : Enquête orale

Le psychologue, l’anthropologue, la CAO et les chantiers navals : découverte du fonds JP Poitou (1936-2017)

Dans le cadre de mon cursus universitaire de Master 1 Histoire, civilisation, patrimoine métiers des archives, des bibliothèques et des humanités numériques1 j’ai documenté une partie des archives sonores du fonds Jean-Pierre Poitou conservé à la Médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme. Jean Pierre Poitou (1936-2017) était directeur de recherche au CNRS mais aussi peintre et dessinateur, plus connu sous le pseudonyme le Rouzic. Il a débuté au sein du laboratoire de psychologie expérimentale de la Sorbonne puis a intégré le Research center for Group Dynamics de l’Université de Michigan, à la fin de sa carrière il a dirigé une équipe de recherche au sein du Laboratoire Psychologie Cognitive à l’Université de Provence2. Il se détache alors de la psychologie pour signer ses articles en tant qu’anthropologue3. Notons enfin qu’il a été à l’origine de la création de deux revues : TIC – Technologies, Idéologies, Pratiques – dont il a déposé une collection à la médiathèque de la MMSH – et la Revue d’anthropologie des connaissancesContinuer la lecture de Le psychologue, l’anthropologue, la CAO et les chantiers navals : découverte du fonds JP Poitou (1936-2017)

  1. Je m’appelle Jean-Paul Kouassi Kan Koffi et j’ai réalisé un stage professionnel de quatre semaines au secteur Archives de la recherche de la Médiathèque SHS de la MMSH de janvier à mars 2022 []
  2. En 2013, l’Université de Provence fusionne au sein d’Aix-Marseille Université []
  3. Dans une note qui présente JP Poitou dans l’article « Les conditions culturelles et techniques de l’efficience »Revue d’anthropologie des connaissances, 2017, il est indiqué “Il avait signé cet article en signalant « Anthropologue, ci-devant Directeur de Recherches, CNRS, Aix en Provence, France ». Jean-Pierre a été l’inspirateur et membre fondateur de la Revue d’Anthropologie des Connaissances, décédé le 22 février 2017. Cet article fait partie d’un ensemble de travaux qu’il avait effectué à la fin de sa carrière pour construire une anthropologie des connaissances basée sur les gestes techniques, la connaissance technique détenue par les acteurs au travail et les outils d’analyse des savoirs pratiques. La méthode M3A a été développée et utilisée en milieu industriel avant de l’être par J.-P. Poitou lui-même au Maroc, avec des paysans et des collègues marocains. []

Avent 2021 – La conception assistée par ordinateur vue par ses créateurs et ses utilisateurs dans le fonds Jean-Pierre Poitou

L’injection du vocabulaire dans la grammaire produit ad lib. des quasi-infinités d’aphorismes tous plus porteurs de sens les uns que les autres. D’ores et déjà, un programme d’ordinateur, conçu par Paul Braffort, en débite à la demande une bonne douzaine en quelques secondes. Penser/classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p. 175

Les archives de Jean-Pierre Poitou (1936-2017)1 nous proposent de revisiter un passé récent, mais par la fenêtre d’un domaine qui nous en éloigne déjà beaucoup : l’informatique, de la fin des années 1970 à la fin des années 1990. Une vingtaine d’années seulement, où, déjà bien installée dans certains milieux professionnels, son développement s’accélère, ainsi qu’une de ses  premières applications : la conception assistée par ordinateurs (CAO).

Continuer la lecture de Avent 2021 – La conception assistée par ordinateur vue par ses créateurs et ses utilisateurs dans le fonds Jean-Pierre Poitou

  1. Jean-Pierre Poitou était directeur de recherches CNRS, psycho-sociologue, entre autres au Centre de recherches en psychologie cognitive (CREPCO) de l’Université de Provence []

The Insabbiati at the Sound Archives : consult the Fabienne Le Houérou fund, an oral history of italiens in Ethiopia and Eritrea

Fabienne Le Houérou, historian, director of research emeritus at the National Center for Scientific Research (Centre National de Recherche Scientifique – CNRS) in contemporary history, is a specialist in colonial history within the Research Institute of the Arab and Muslim World (Institut de Recherche du Monde Arabe et Musulman – IREMAM) at the Mediterranean House of Human Sciences (Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – MMSH) of Aix-en-Provence.

Continuer la lecture de The Insabbiati at the Sound Archives : consult the Fabienne Le Houérou fund, an oral history of italiens in Ethiopia and Eritrea

Les ensablés à la phonothèque : consulter le fonds Fabienne Le Houérou, une histoire orale des italiens en Ethiopie et Erythrée

Fabienne Le Houérou, historienne, directrice de recherche émérite au Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) en histoire contemporaine, est spécialiste de l’histoire coloniale au sein de l’Institut de Recherche du Monde Arabe et Musulman (IREMAM) à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence.

Continuer la lecture de Les ensablés à la phonothèque : consulter le fonds Fabienne Le Houérou, une histoire orale des italiens en Ethiopie et Erythrée

Histinéraires : séminaire de travail et de restitution autour des collectes orales, 10-11 janvier 2019

A travers la collecte et l’étude des « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » (MSAS) des habilitations à diriger des recherches soutenues (HDR) en histoire depuis le début des années 1990, le projet « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte », de son acronyme HISTINÉRAIRES, prend pour objet le récit que les historiens font d’eux-mêmes, comment ils racontent leur parcours d’historien, académique comme intellectuel. Ces écrits ont été enrichis par une série d’entretiens menés auprès d’une quarantaine de chercheur.e.s qui se sont prêté.e.s au jeu de l’histoire orale. Si les écrits MSAS ont bénéficié d’un logiciel d’analyse textuel spécifique permettant de repérer etde classer différents éléments, les récits de vie ou de parcours professionnels enregistrés ont été, eux, archivés et organisés dans une phonothèque. Leur écoute offre un nouveau corpus de recherche qui reste à exploiter.

Continuer la lecture de Histinéraires : séminaire de travail et de restitution autour des collectes orales, 10-11 janvier 2019

De l’art de mener un entretien : retour sur un cours de Philippe Joutard

Philippe Joutard est intimement lié à l’histoire de la phonothèque de la MMSH puisqu’il l’a fondée en 1979 avec Jean-Claude Bouvier.  Ancien professeur d’histoire moderne à l’université de Provence (aujourd’hui Aix-Marseille Université) et à l’École des hautes études en sciences sociales (Paris), il a également été recteur des académies de Besançon et de Toulouse dans les années 1990.

Il est surtout l’historien moderniste qui, au début des années 1970, a initié des travaux d’enquêtes orales pour sa thèse et qui, face à des historiens français frileux et réticents, a lancé en France l’histoire orale. Continuer la lecture de De l’art de mener un entretien : retour sur un cours de Philippe Joutard

Lumière sur les données citoyennes et le petit patrimoine : retour sur la journée atelier du 12 mars

La journée organisée par Jean-Yves Blaise  le 12 mars 2018 a été l’occasion de présenter  le projet Territographie,  créé en partenariat avec le Mucem, la Région PACA et le MAP  autour du petit patrimoine en région. Cette plateforme numérique expérimentale de recueil et d’annotation participative, appuyée sur des technologies libres, est fondée sur une approche des sciences ouvertes pour l’identification, la localisation et la caractérisation participatives d’objets qui échappent aux logiques d’inventaire. En introduction, Yolande Padilla, sensible à la rencontre entre recherche, muséographie et public, a rappelé l’importance de la participation citoyenne et de la question de l’autorité partagée dans la perspective de l’Open Science.

Rôle du citoyen capteur, information géographique volontaire, cartographie critique, tels étaient les axes abordés et illustrés lors d’une première intervention du géographe Matthieu Noucher (CNRS–UMR PASSAGES). Il a introduit l’idée qu’une déconstruction de la cartographie est possible, au sens où Jacques Derrida1 l’entendait pour le discours et le savoir. Cette cartographie critique naît de la production des données collectées en géolocalisation par les citoyens. Le citizen sensor (citoyen capteur) apporte une information géographique volontaire en fournissant des données sur diverses applications. Ce système de contribution à la recherche a été décrit par le géographe Michael Frank Goodchild2  en 2007.  Les données ainsi produites sont ensuite analysées par les géographes qui peuvent en retirer des informations inédites.

Continuer la lecture de Lumière sur les données citoyennes et le petit patrimoine : retour sur la journée atelier du 12 mars

  1. J. Derrida, De la grammatologie, Les Éditions de Minuit, 1967 []
  2. “Citizens as sensors: the world of volunteered geography”. GeoJournal. 69 (4): 211–221 []

Collecter, produire et enregistrer des témoignages, formation INA Expert 2016

“Auriez-vous un souvenir récent de vacances ou de loisirs à nous raconter ?”

C’est le thème choisi cette année dans le cadre des exercices de collectage réalisés par les stagiaires de la formation INA Expert organisée au mois de juin à Bry-sur-Marne.

Huit personnes, issues d’institutions, de collectivités territoriales et du monde associatif, ont suivi durant trois jours une initiation au collectage de paroles de témoins, à leur captation sonore et vidéo. Les idées de projets des uns et des autres étant déjà bien abouties, le besoin de formation était plus fort du côté de la campagne de collectage et de son environnement : quels partenaires techniques, quels moyens mobilisés et quand, quel contrat de cession de droits, pourquoi faire et enfin, comment construire sa grille d’enquête avec quelles questions et sous quelle forme (ouverte, fermée). Continuer la lecture de Collecter, produire et enregistrer des témoignages, formation INA Expert 2016

Collecter le patrimoine immatériel de la Guadeloupe : formation au centre Rèpriz

Le centre Rèpriz – Centre des Musiques et Danses Traditionnelles et Populaires – CMDT1 a impulsé l’inscription du Gwoka sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, obtenue en novembre 2014.  Il a profité de cet anniversaire pour organiser une quinzaine axée sur la formation, la transmission et le savoir en organisant des animations, des stages et des conférences dans le sens de ses missions de collecte et valorisation  du patrimoine musical de la Guadeloupe.

Ce soir, jeudi 26 novembre, à 19h00 au Mémorial ACTe, vous pourrez assister à la projection du film documentaire « Gwoka-la Linèsko, jou mèkrédi-lasa ». Réalisé par Philippe Mugerin et produit par le centre Rèpriz, le film retrace les grandes étapes de la préparation du dossier de candidature et la journée qui s’est déroulée le 26 novembre 2014 à l’UNESCO. Continuer la lecture de Collecter le patrimoine immatériel de la Guadeloupe : formation au centre Rèpriz

  1. Le centre est adhérent au réseau de la FAMDT. []

A la rencontre des Wayanas

Fantaisie après une semaine de stage sur la collecte à l’Université de Guyane.

Etudiantes en Master II en “Sociétés et interculturalité”à l’Université de Guyane, nous venons de passer une semaine ultra-enrichissante avec Véronique Ginouvès (CNRS), nous décidons d’utiliser notre nouveau savoir pour partir toutes les quatre faire des enquêtes au coeur de l’Amazonie sur les traces des Wayanas, sur le haut Maroni.

Elisabeth met  dans son sac à dos nos carnets de terrains pour ne rien oublier des nombreux entretiens que nous comptons bien mener sur place ! Attention, ne pas oublier les contrats d’autorisation et de diffusion sinon rien ne pourra être diffusé, archivé et partagé sur le blog…Tracy s’en charge. Continuer la lecture de A la rencontre des Wayanas