Archives de catégorie : Image

L’exposition coloniale de 1931 vue à travers les archives d’Emile Laoust du Général Dassonville

Dans le cadre d’un stage au sein du secteur archives de la recherche / phonothèque de la Médiathèque de la MMSH  j’ai eu comme mission d’analyser et de mettre en ligne des plaques de verre numérisées de la collection Emile Laoust (1876-1952), orientaliste et linguiste français spécialisé dans le monde berbérophone. Ce dernier a consacré de nombreux travaux aux dialectes berbères d’Algérie et du Maroc. Mais avant de partir pour l’Afrique  Emile Laoust (1876-1952) avait visité l’exposition coloniale à Paris de 1931 et j’ai découvert à cette occasion cet événement. La grandeur des édifices et le nombre important de visiteurs m’ont amené à me poser plusieurs questions : combien le gouvernement français avait-t-il dépensé pour la construction des pavillons ? Comment a-t-il réussi à sensibiliser et mobiliser autant de visiteurs à une époque où les réseaux sociaux n’existaient pas ? Et qu’est-il advenu des pavillons après la fin des expositions ? Continuer la lecture de L’exposition coloniale de 1931 vue à travers les archives d’Emile Laoust du Général Dassonville

Les photographies d’un chercheur : l’Algérie vue à travers les yeux d’André Raymond

La collection photographique d’André Raymond (1925-2011) fait partie du fonds d’archives du chercheur, légué par sa femme en 2015 à la Médiathèque de la MMSH. Il y a rejoint les fonds de l’IREMAM1 dont André Raymond a été le fondateur en 1986. Dans le cadre de mon stage d’un mois au sein du secteur Archives de la recherche de la Médiathèque de la MMSH2, j’ai été chargé d’indexer puis de téléverser une partie des photographies de la collection d’André Raymond sur la plateforme en ligne MediHAL3. Continuer la lecture de Les photographies d’un chercheur : l’Algérie vue à travers les yeux d’André Raymond

  1. Les travaux de l’Institut de Recherches et d’Études sur les Mondes Arabes et Musulmans s’appuient sur différents champs des sciences humaines et sociales, au Maghreb, au Proche et Moyen Orient et dans le monde musulman. []
  2. Ce billet de blog reprend en substance les propos que j’ai tenus lors d’une présentation de fin de stage, réalisée devant les archivistes de la MMSH et des chercheurs de l’IREMAM, le 16 février 2024 à la Médiathèque de la MMSH []
  3. MédiHAL est une archive ouverte qui permet de déposer des données visuelles et sonores (images fixes, vidéos et sons), produites dans le cadre de la recherche scientifique. Ces données sont stockées dans un dépôt sécurisé, avec copies des fichiers et de leurs métadonnées. Elles sont ensuite libres d’accès dans le respect de la propriété intellectuelle des auteurs. []

La datation des archives photographiques d’André Raymond par l’automobile

Les archives d’André Raymond ont été léguées à la médiathèque de la MMSH en 2015 par son épouse, en vue de rejoindre le fonds de l’IREMAM1, dont il est le fondateur. Ce fonds d’environ 30 mètres linéaires est composé de fiches de lecture, plans, tirés à part et photographies. Dans le cadre de mon stage, il m’a été confié la tâche de documenter et mettre en ligne sur la plate-forme Medihal2 une série de ses photographies réalisées en Tunisie, que le secteur des archives de la recherche avait évalué, au départ, à la période à laquelle il était enseignant (en 1958). En réalité, ses photographies ont été prises à des moments différents de sa carrière des années 1950 au début des années 2000. André Raymond, dans le cadre de ses recherches en urbanisme ottoman, a réalisé de nombreux clichés d’édifices funéraires et religieux de la Kasbah de Tunis, érigés entre le XIVe et le XVIIIe siècle.

Ce corpus ne peut se comprendre sans se pencher sur les archives papiers du chercheur, lesquelles devaient initialement aider à compléter les descriptions sur la plateforme Medihal. Or, en l’état actuel, le classement de ce fonds ne permet pas de fournir une contextualisation de la production de ces photographies, ni d’indications sur les prises de vues. André Raymond étant un chercheur aux méthodes de travail rigoureuses, il documentait pourtant avec soin et précision ses travaux. À titre d’exemple, des tirages contacts de ses photographies à Tunis en 1983 et 1984 ont été retrouvés, accompagnés de la localisation exacte de chaque cliché, sans pouvoir l’associer à une production scientifique précise. Or, au moment où j’ai commencé à mettre en ligne les photographies sur la plateforme Medihal, la collection d’André Raymond était toujours en cours de numérisation et je n’avais reçu que quelques images. Sans documentation précise dans son fonds imprimé et sans les indications inscrites sur les diapositives, j’ai dû reconstituer le contexte de prise de vue de chaque photographie. Je me suis donc appuyée sur les éléments présents sur les photographies, comme les automobiles.

Continuer la lecture de La datation des archives photographiques d’André Raymond par l’automobile

  1. Institut de Recherches et d’Études sur les Mondes Arabes et Musulmans. Les recherches de ce laboratoire portent sur tous les champs des sciences humaines et sociales en Afrique du Nord et au Moyen-Orient []
  2. Plate-forme de mise en ligne des archives visuelles et sonores produites dans le cadre de la recherche scientifique. Au-delà de simplement téléverser les photographies dessus, il me faut renseigner toutes leurs métadonnées. C’est-à-dire toutes les informations qui permettent de les documenter et les expliciter, comme leur localisation ou l’identification des éléments présents. []

Achille Dassonville et l’arbre familier dans les Alpes-Maritimes

Les archives photographiques d’Achille Dassonville (1890-1967) ont été données à la médiathèque de la MMSH. en 2022, par Isabelle Dassonville et numérisées grâce à un financement obtenu auprès de la Direction culturelle des affaires régionales. Ce militaire ayant officié durant la guerre du Rif au Maroc (1921-1926) a constitué, des années 1920 à 1940, un corpus de 895 photographies sur plaques de verre. Elles sont d’abord traitées par l’archiviste Ouijdane Hachimi dans le cadre d’un stage de Master 1 financé par le programme ANR PICCHPolyvocal Interpretations of Contested Colonial Past. Ce programme européen vise à mettre en valeur des documents qui offrent un regard nouveau sur le passé colonial1. Jusqu’ici, peu de trace de l’arbre dans les Alpes-Maritimes, nous en convenons.

Continuer la lecture de Achille Dassonville et l’arbre familier dans les Alpes-Maritimes

  1. Archiviste également en Master 1, et dans le cadre de ce même programme, j’ai traité les photographies du chercheur André Raymond qu’il avait prises en Tunisie des années 1950 à 2000. []

Deux ateliers sur les archives audiovisuelles : le 16 et le 24 juin 2022

Le 16 juin 2022 à 10h avait lieu à la MSH Val-de Loire et en visioconférence un atelier du réseau audio-visio des Maisons des sciences de l’homme (RnMSH) pour réfléchir à la question “Qu’est-ce qu’on entend par archives audiovisuelles ?

Trois interventions visaient à éclairer et illustrer la discussion à partir de retours d’expériences sur des pratiques et outils de traitement, de diffusion et d’archivage de données audiovisuelles de la recherche :

  • Véronique Ginouvès de la MMSH, à propos de la phonothèque et du secteur Archives de la recherche de la Médiathèque SHS – voir le catalogue Calames
  • Michel Jacobson d’Huma-Num à propos de COCOON
  • Michèle Angelica de l’Université de Toulouse 2 à propos de la bibliothèque numérique Architoul

 

Le 24 juin 2022 à 10h30, Léna Sabalos interviendra à la Médiathèque SHS de la MMSH pour parler de L’intégration des jeux vidéo dans les centres d’archives et les bibliothèques. Pour y assister, rendez-vous en salle Seurat de la Médiathèque ou rejoignez la visioconférence.

Consulter le diaporama de la présentation.

Lire l’article de L’Orient le jour (maj 9 août 2022) : La collection de jeux video de la BnF, un patrimoine culturel à part entière (source AFP).

Pour en savoir plus et se connecter à la réunion Zoom de l’atelier du 24 juin : https://pba.mmsh.fr/?p=208

Avent 2021 – Créer un musée pour comprendre comment se lisaient, se voyaient et s’entendaient les archives de la recherche

RIS DE VEAU SURPRISE : Escaloper finement quatre ris de veau que vous aurez auparavant faits dégorger dans une eau légèrement citronnée. Mettre à four moyen pendant quarante minutes en arrosant fréquemment. Déglacer au Noilly, servir avec un sorbet au thé. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.97.

Lecteur de diapositives et mallette dédiée à son transport appartenant au fonds Marceau Gast

A quel moment un format devient-il obsolète ? Est-ce lorsque qu’il n’est plus utilisé, plus produit ou quand il a été remplacé par un nouveau format ? C’est la question que se pose le Museum of obsolete media sur son site muséographique présentant une impressionnante collection d’objets audiovisuels et de supports de données : plus de 750 formats y sont dévoilés et documentés à travers le temps. Continuer la lecture de Avent 2021 – Créer un musée pour comprendre comment se lisaient, se voyaient et s’entendaient les archives de la recherche

Blois, dimanche 14 octobre, 11h : Généalogie, mobilisation et archivage des images

Chaque année, les rencontres de Blois sont l’occasion de rencontres privilégiées avec des historiens qui exposent l’état de leurs réflexions, présentent leurs travaux et confrontent leurs points de vue dans le but de concourir au progrès de la recherche et de la connaissance historique. Ces «Rendez-vous de l’histoire» sont aussi une manifestation populaire. Il faut que chacun puisse assouvir sa curiosité, trouver matière à s’instruire mais aussi à se divertir. Ainsi, les Rendez-vous de l’histoire ont pour vocation de devenir un lieu unique et privilégié d’échanges, de discussions, et de divertissement entre les historiens et le grand public.

Continuer la lecture de Blois, dimanche 14 octobre, 11h : Généalogie, mobilisation et archivage des images

Visual studies et Méditerranée – Regarder/Archiver la guerre : 8 octobre 2018

Depuis 2016, le Pôle Images/sons, pratiques du numérique en SHS, l’UMR TELEMMe et Ina Méditerranée organisent un atelier professionnel sur le thème Visual studies et Méditerranée. Animé par des chercheurs et des professionnels de l’information impliqués sur les questions des Visual studies, rattaché à des pratiques de recherche autour des postes de consultation de l’Ina installés à la MMSH, cet atelier est une invitation à un dialogue entre historiens, anthropologues, politistes et professionnels du patrimoine, qui y trouveront, un éclairage inédit sur les sources des sciences humaines et sociales. Continuer la lecture de Visual studies et Méditerranée – Regarder/Archiver la guerre : 8 octobre 2018

Parcourir l’Iran à travers les archives de Christian Bromberger

Christian Bromberger, ethnologue, professeur émérite à l’université de Provence et ancien directeur de l’IDEMEC et de l’Institut français de recherche en Iran, a déposé à la phonothèque de la MMSH une partie des sources de sa recherche en Iran. Un premier corpus sonore, enregistré au début des années 1970 dans le cadre de sa thèse, porte sur les modes de vie et musiques traditionnelles du Gilan et le Turkmen-Sahrâ (zone nord de l’Iran). Ils donnent à entendre, souvent en gilaki, en turkmène ou quelquefois en persan, des récits de la vie quotidienne en Iran au début du 20ème siècle, comme les caravansérails ou les codes vestimentaires, mais aussi des chants et des morceaux musicaux. Ces archives sonores sont entièrement en ligne sur Ganoub, la base de données de la phonothèque de la MMSH.
Continuer la lecture de Parcourir l’Iran à travers les archives de Christian Bromberger

De la 2CV en ethnologie…

Avant les début d’Internet, les chercheurs en science humaines et sociales diffusaient déjà leurs recherches sur d’autres supports que le papier. Articles scientifiques et ouvrages n’étaient pas suffisants :  le son, l’image et le film ont été des moyens de médiation et de connaissance largement exploités. Ainsi Annie-Hélène Dufour (1947-2002), ethnologue, auteure d’ouvrages et d’articles publiés dans des revues scientifiques (françaises et internationales) sur des sujets aussi différents que la pêche, l’ethnobotanique, les jeux d’enfants ou les pratiques et représentation de l’espace en Provence s’est essayée au film-documentaire. Quatre expériences jalonnent son parcours professionnel : en 1990, elle collabore avec Jean Arlaud autour de la réalisation du film Des yeux plus grands que les oreilles1 ;  en 1992, elle utilise le film pour “fixer” une technique perdue aujourd’hui mais qui était utilisée dans les années 50 pour fabriquer l’huile de cade2 ; en 1993, elle réalise un film sur les Prud’homies de pêche3 dans lequel elle synthétise les rôles clés de cette institution au cours d’une année – c’est de celui-ci dont il est question dans ce billet ; enfin en 2002, elle collabore avec Christian Bromberger pour la réalisation d’un portrait filmé de Germaine Tillion4.

Continuer la lecture de De la 2CV en ethnologie…

  1. En collaboration avec J. Arlaud, Des yeux plus grands que les oreilles, Production : JBA production, La Sept. Il a obtenu le Prix de la mission du Patrimoine ethnologique au 9e bilan du film ethnographique, Paris en mars 1990. []
  2. En collaboration avec J.-F. Robert, Sève de cade, film vidéo couleur BVU SP, durée 22mn, 1992. IDEMEC. []
  3. En collaboration avec L. Bazin, Le partage des eaux, film vidéo couleur, BETACAM, durée 50mn, ARIS. 1993. []
  4. En collaboration avec C. Bromberger, Germaine Tillion, une conscience dans le siècle, SCTAV, Université de Provence. IDEMEC. 2002. []