Archives de catégorie : Réseaux

Un poster aux journées de l’ABES 2022

Le secteur Archives de la recherche de la Médiathèque SHS de la MMSH a le plaisir de présenter un poster aux journées 2022 de l’ABES les 21 et 22 juin prochains à Montpellier :

Véronique Ginouvès, Emilie Groshens. Accéder au terrain des anthropologues en ouvrant leurs archives : les principes FAIR appliqués au fonds Annie-Hélène Dufour (1947-2002). Journées de l’Abes 2022, Jun 2022, Montpellier, France. 2019. ⟨halshs-03695338

Ce poster présente le circuit de traitement, de dissémination et d’archivage des fonds d’archives déposés à la Médiathèque, en s’appuyant sur le  portail Calames et sur les principes FAIR.

Consulter le site des JABES https://jabes.sciencesconf.org/ et le programme des journées présentant l’ensemble des posters exposés à cette session 2022.

Une enquête dans le cadre de l’ANR PICCH – Polyvocal Interpretation of a Contested Colonial Heritage

Dans le cadre du projet Polyvocal Interpretation of a Contested Colonial Heritage1, l’équipe de l’Université d’Oslo organise une enquête par questionnaire afin d’étudier les pratiques et les besoins d’information des usagers qui consultent les archives sonores et audiovisuelles, en particulier celles de l’INA en lien avec un sujet étant lié (même faiblement) au passé colonial ou aux aspects post-coloniaux plus contemporains. Le questionnaire offre également la possibilité de participer à un entretien en visioconférence d’une durée de 20 minutes en anglais pour celles et ceux qui le souhaitent.

Continuer la lecture de Une enquête dans le cadre de l’ANR PICCH – Polyvocal Interpretation of a Contested Colonial Heritage

  1. L’ANR PICCH est une ANR intégrée aux “Initiatives de programmation conjointe” ou IPC, en anglais JPI, de recherche européenne. Elle est coordonnée par Daniela Petrelli. []

Avent 2021 – Ouvrir les données la recherche, un défi pour le secteur des archives de la médiathèque de la MMSH

W.) « Dans un réseau de lignes entrecroisées » – L’alphabet utilisé pour « numéroter » les différents paragraphes de ce texte respecte l’ordre d’apparition des lettres de l’alphabet dans la traduction française du 7e récit de Si par une nuit d’hiver un voyageur…, d’Italo Calvino. Le titre de ce récit, « Dans un réseau de lignes entrecroisées », contient cet alphabet jusqu’à la treizième lettre, O. La première ligne du texte permet d’aller jusqu’à la 18e lettre, M, la 2e donne la X, la 3e la Q, la 4e rien, la 5e le B et le J ; les quatre dernières lettres, K, W, Y, Z, se trouvent respectivement aux lignes 12, 26, 32 et 41 du récit. On en déduira aisément que ce récit (du moins dans sa traduction française) n’est pas lipomatique ; on constatera également que trois lettres de l’alphabet ainsi formé sont à la même place que dans l’alphabet dit normal (I, Y et Z). Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.176.

Il est partout, dans tous les laboratoires de recherche, le nouveau plan  national pour la science ouverte qui va se déployer jusqu’en 2024…  et bien sûr le secteur Archives de la recherche de la médiathèque doit le prendre en compte dans sa méthode et son organisation. Or ce nouveau Plan, dont l’objectif clairement affiché est d’ouvrir l’ensemble du processus de la recherche et en particulier les données, est entièrement en phase avec les méthodes de travail mises en oeuvre par notre secteur. Dans les quatre axes qui sont Continuer la lecture de Avent 2021 – Ouvrir les données la recherche, un défi pour le secteur des archives de la médiathèque de la MMSH

Les rushes : une enquête dans le nouveau numéro de Sonorités (n°47)

Le nouveau numéro de Sonorités. Bulletin de l’AFAS a pour titre « Du film aux archives audiovisuelles… et réciproquement : itinéraires de rushes ».  Il présente 12 articles, rédigés par 14 auteurs, dans trois langues (français, anglais et espagnol). L’éditorial de Florence Descamps “Itinéraires de rushes” présente le projet comme issu d’une double ambition “une ambition éditoriale, représentative de l’esprit de l’AFAS depuis ses origines, consistant à faire dialoguer autour d’un même objet, ici le document audiovisuel ou cinématographique, à la fois le réalisateur-auteur, le conservateur et le chercheur” et “une ambition scientifique qui s’appuyait sur une hypothèse forte, mais qui n’allait pas forcément de soi : les rushes des cinéastes ou des réalisateurs de documentaires peuvent-ils devenir des sources pour les sciences humaines et sociales, et plus particulièrement pour l’histoire, et si oui, à quelles conditions et selon quelles méthodes ?”. Continuer la lecture de Les rushes : une enquête dans le nouveau numéro de Sonorités (n°47)

Il est encore temps pour participer au 10e anniversaire de FRAME !

Il y a 10 ans, l’INA organisait la toute première édition du programme de formation professionnelle FRAME, avec le soutien de la Fédération Internationale des Archives de Télévision – FIAT/IFTA,  European Broadcasting Union – EBU Academy, et des partenaires associés1. FRAME est cofinancé par le programme Europe Créative – MEDIA de l’Union européenne.

Depuis 2010, 18 sessions de formation de FRAME ont été organisées à l’INA ou dans les locaux de ses partenaires européens – le Netherlands Institute for Sound & Vision en 2017, RTÉ – Raidió Teilifís Éireann – Radio Television of Ireland en 2018 et TVR – Televiziunea Româna – Télévision publique de Roumanie en 2019, 177 professionnels ont été formés par 121 formateurs venus de 44 pays.

Pour la première fois, FRAME Tech 2021 se tiendra e ligne pendant 6 demi journées du 17 au 24 novembre. Il est encore temps pour vous de vous inscrire en ligne : https://www.ina-expert.com/consulting/frame-tech-2021-online Continuer la lecture de Il est encore temps pour participer au 10e anniversaire de FRAME !

  1. Le Netherlands Institute for Sound & Vision et meemoo. []

La phonothèque présente à la FIAT, FRAME-Tech 2021

Since 2010, Ina organises the annual training programme FRAME in partnership with FIAT/IFTA (International Federation of Television Archives) and EBU Academy (European Broadcasting Union). FRAME is a co-funded by the Creative Europe – MEDIA programme of the European Union. The FRAME training programme consists in 3 sessions per year, which cover each step of the audiovisual archival content management. FRAME Tech 2021 will take place online from 17 until 24 November 2021. It will focus on the technical aspects of the preservation and management of physical and digital audiovisual archives. This year the Phonothèque – Sound archives Center is participating in a round table discussion in session 2c for the FIAT IFTA conference at 4pm on 19th October to explore working together. Continuer la lecture de La phonothèque présente à la FIAT, FRAME-Tech 2021

L’association française des archives sonores, orales et audiovisuelles recrute un·e stagiaire pour sa revue

L’association française des archives sonores, orales et audiovisuelles (AFAS) peut accueillir en 20221-2022 un·e stagiaire pour une période de 2 à 3 mois à Aix-en-Provence1 pour travailler à la valorisation de la revue Sonorités : https://journals.openedition.org/afas

Le stage s’effectue dans le cadre d’une convention avec l’établissement de formation l’apprenant, qu’il soit en France ou à l’étranger.

Pour proposer votre candidature, envoyez un CV et une lettre de motivation à ce courriel : contactafa<at>gmail<dot>com

 

 

Crédits photographiques : Musée archéologique d’Athènes, stèle funéraire, phtogr. V. Ginouvès, 2014, CC-BY-NC

  1. Indemnité de stage conformément à la réglementation en vigueur. []

Séminaire sur l’enquête-collecte : pratiques d’herborisation des premiers ethnologues professionnels (1925-1943)

Durant le séminaire sur l’enquête-collecte, qui s’est déroulé entre 2014 et 2019 et décrit dans sa globalité dans cet article, une des 9 journées thématiques était nommée “Documenter la nature”. Elle était consacrée aux collections naturelles des musées (herbiers, animaux, objets végétaux) ainsi qu’à leur collecte par les ethnologues. Au total, trois conférences ont été présentées durant cette journée. Nous avons choisi de vous présenter celle de Julien Bondaz, anthropologue et maître de conférence à l’université Lyon 2.

Julien Bondaz a intitulé son intervention : Collecter et documenter la nature : «Des témoins desséchés, comme les plantes d’un herbier». Les pratiques d’herborisation des premiers ethnologues professionnels. (1925-1943) dont vous pouvez retrouver la notice dans la base de la phonothèque en cliquant ici. Dans cette conférence, Julien Bondaz nous présente les débuts d’une discipline  de l’ethnologie aujourd’hui reconnue : l’ethnobotanique. Au début du XXe siècle, les universités financent des ethnologues pour une mission particulière : faire des recherches et étudier les écosystèmes dans les colonies françaises en Afrique, notamment la flore, afin de trouver des “plantes tropicales utiles” pour les secteurs de l’alimentation ou du textile.

Il évoque aussi des grandes figures comme André-George Haudricourt (1911-1996), botaniste et ethnologue, ou le célèbre Marcel (1872-1950) ont joué un rôle prépondérant dans l’établissement de ces “premières pratiques d’herborisation”. A une époque où l’ethnologie connaît un grand intérêt auprès des pouvoirs publics et du monde universitaire, les herbiers décrivant les écosystèmes tropicaux sont aujourd’hui conservés dans des musées comme le Museum National d’Histoire Naturelle.

Extrait de la conférence de Julien Bondaz1

Dans cette conférence, Julien Bondaz fait un panorama historique de cette période mouvementée, mais également trouble, de l’ethnologie au début du XXe siècle. Il explique en détails les origines de cet objet qu’on connaît un peu tous, mais sans jamais s’y être trop penché : les herbiers.

Non seulement ce travail peut intéresser n’importe quel amateur d’ethnologie ou de botanique, mais elle peut aussi apporter de précieux renseignements aux étudiants des filières de l’ethnologie et d’anthropologie. En effet, ces disciplines scientifiques ont été très dynamiques durant la période que décrit Julien Bondaz. conférence de donne à entendre plusieurs clés de compréhension sur l’histoire coloniale, le rôle des universitaires ou des musées qui intéressera certainement les amateurs comme les spécialistes du domaine.

Julien Bondaz a donné l’autorisation de diffusion de sa conférence. Les métadonnées qui la décrivent et l’enregistrement sont consultables sur le site de la phonothèque en cliquant ici.

Stevie KOLODZIEJ, M2 au sein du Master Histoire, parcours métiers des archives, bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques.

  1. l’usage du casque audio est conseillé en raison de la faible qualité de l’enregistrement. []

Traitement archivistique d’une collection sur l’enquête collecte dans les musées de société

Entre 2014 et 2019 le Mucem (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) a accueilli un séminaire ayant pour titre : L’enquête-collecte dans les musées de société. Il a été organisé par Cyril Isnart (Ethnologue, Idemec), Véronique Dassié (Ethnologue, Idemec) et Aude Fanlo (Directrice du Pôle Recherche-Musée, Mucem). Ces conférences ont été enregistrées et la phonothèque les a accueillies en octobre 2020 pour les traiter et les archiver.

Le sujet de ce séminaire est le processus de l’enquête-collecte dans l’environnement d’un musée.  Il s’agit d’un terme employé en ethnologie et en muséologie, il désigne le processus par lequel un musée forme des équipes de scientifiques (ethnologues, sociologues, historiens) pour acquérir de nouveaux objets et documents pour ses collections. Il y a plusieurs manières d’effectuer cette opération (collecte dans la nature, ventes aux enchères, achat de documents à des particuliers). Ce séminaire contient 41 conférences d’une durée moyenne comprise entre 20 et 40 minutes, suivies pour la plupart de séances de débat.

Le séminaire est composé de 9 journées qui souhaitent brosser l’entièreté des thématiques concernées par l’enquête-collecte dans des établissements comme le Mucem. Voici les dates et titres des 9 journées composant le séminaire :

22/05/2014 : Recherche et musée
06/11/2015 : Exposition horizon enquête1
20/05/2016 : Documenter la nature
25/11/2016 : Collecter en terrain sensible
09/06/2017 : Collecter les migrations
24/11/2017 : Collectes sensorielles2
30/05/2018 : Collectes sonores
23/09/2019 : Photographie et collecte
12/11/2019 : Critique et éthique de l’enquête-collecte

Continuer la lecture de Traitement archivistique d’une collection sur l’enquête collecte dans les musées de société

  1. Conférences non-enregistrées []
  2. Idem []

Deux institutions réunies autour d’un partenariat sonore

Le musée ethnologique de Salagon est un musée départemental situé dans la plaine de Mane au cœur des Alpes-de-Haute-Provence. Parmi les grands personnages à l’origine de sa création figure Pierre Martel  1 . Né en 1923 au Revest-du-Bion, le jeune provençal rentre dans les ordres. Amoureux de sa région natale, il  est affligé par  l’exode rural et le délitement de l’esprit solidaire villageois. Gagnant en influence et désireux de s’engager dans une action concrète, il fonde en 1953 l’association « Alpes de Lumière »2 . Il tente une résurrection par l’attractivité touristique, mais compte également offrir une place aux Alpes-de-Haute-Provence dans la science et met en œuvre collectes, recherches ou encore publications… Il nomme d’ailleurs le siège de son institution « Centre de recherche de Simiane La Rotonde »3 . Continuer la lecture de Deux institutions réunies autour d’un partenariat sonore

  1. Pierre Martel (1923-2001) : ecclésiastique, chercheur, écrivain, fondateur de l’association Alpes de Lumière []
  2. GUYONNET, Marie Hélène. « Ethnologie parallèle et sauvegarde du patrimoine ethnologique en Haute-Provence », Centre d’Ethnologie Méditerranéenne, ministère de la Culture, mars 2000 p.4. []
  3. BASSET, Karine-Larissa, Pierre Martel et le mouvement Alpes de Lumière: l’invention d’un territoire (1953-1983), Edition de l’Aube, La Tour d’Aigues, 2009, p.60. []