Archives de catégorie : Ina

Formation Ina Expert « Collecter, produire et enregistrer des témoignages » – décembre 2016

Les 5 et 6 décembre 2016 sur le site de l’INA de Bry-sur-Marne a eu lieu un nouveau stage de trois jours sur le collectage et l’enregistrement de témoignages. Comme au cours des autres cessions organisées par l’Ina, les stagiaires découvraient la préparation d’une enquête de terrain et d’une grille d’enquête, les modalités d’un entretien qualitatif, son cadre juridique et son traitement documentaire pendant une journée et demi. Puis ils approfondissaient leurs connaissances d’un enregistrement numérique sonore accompagné d’un ingénieur du son pendant une après-midi. Le troisième jour était consacré à la réalisation d’un entretien de même type enregistré cette fois en vidéo. Là aussi un professionnel apportait ses compétences et sa méthodologie pour la captation vidéo d’un témoignage. Continuer la lecture de Formation Ina Expert « Collecter, produire et enregistrer des témoignages » – décembre 2016

Collecter, produire et enregistrer des témoignages, formation INA Expert 2016

« Auriez-vous un souvenir récent de vacances ou de loisirs à nous raconter ? »

C’est le thème choisi cette année dans le cadre des exercices de collectage réalisés par les stagiaires de la formation INA Expert organisée au mois de juin à Bry-sur-Marne.

Huit personnes, issues d’institutions, de collectivités territoriales et du monde associatif, ont suivi durant trois jours une initiation au collectage de paroles de témoins, à leur captation sonore et vidéo. Les idées de projets des uns et des autres étant déjà bien abouties, le besoin de formation était plus fort du côté de la campagne de collectage et de son environnement : quels partenaires techniques, quels moyens mobilisés et quand, quel contrat de cession de droits, pourquoi faire et enfin, comment construire sa grille d’enquête avec quelles questions et sous quelle forme (ouverte, fermée). Continuer la lecture de Collecter, produire et enregistrer des témoignages, formation INA Expert 2016

Les émissions culinaires dans les archives de l’Ina

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH , habituellement, le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain, ce mois-ci, en l’honneur de l’inauguration des PCM à la médiathèque de la MMSH, nous vous invitons à découvrir mais aussi à  voir les « émissions culinaires » des  archives de L’INA.

Aujourd’hui, 27 juin 2016, sont inaugurés à la médiathèque de la MMSH, les postes de consultation multimédia (PCM) où peuvent être désormais consultées les archives des collections de l’Ina. Une journée d’étude est organisée à la MMSH pour mettre en avant les recherches scientifiques qui ont été menées sur ces corpus.

 Nous vous invitons à visionner une recette de bouillabaisse de morue extraite d’une émission des archives en ligne  de l’ Ina.fr intitulée « la cuisine légère » et présentée par Anne-marie Peysson et Michel Guerard le 2 décembre 1978 :

deux minutes seulement sont librement accessible en ligne mais peu importe puisque vous pouvez la voir en totalité sur un des PCM installé à la médiathèque de la MMSH1. Continuer la lecture de Les émissions culinaires dans les archives de l’Ina

  1. Ou acheter l’émission en ligne sur le site de Ina.fr []

Visual studies et Méditerranée, 27 juin 2016, Aix-en-Provence (MMSH)

Journée de découverte et inauguration
Visual studies et Méditerranée

Un accès exceptionnel aux archives de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) à la médiathèque de la MMSH
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme

Les archives du dépôt légal de l’Ina
dans la recherche en sciences humaines et sociales
Inauguration de deux PCM

Le 27 juin 2016, à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH – AMU/CNRS), seront officiellement inaugurés deux postes de consultation multimédia (PCM) de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) donnant ainsi accès à plus de 12 000 000 d’heures de documents radio et télévision, 1 000 000 d’heures enregistrées chaque année, 13 000 sites web média, 120 chaînes de radio et de télévision captées 24h/24 au titre du dépôt légal, 34 000 titres de cinéma.

La recherche en sciences humaines et sociales exploite les archives du dépôt légal de l’Ina depuis plus de 30 ans1 et peut aujourd’hui s’appuyer sur des masses de données en croissance exponentielle. Avec l’accès aux deux Postes de consultation multimédia (PCM) à la médiathèque de la MMSH, chercheurs, étudiants, enseignants et plus largement, tout curieux du domaine, peuvent aujourd’hui consulter ces archives de la radio, de la télévision, du cinéma et du web. Avec la participation de chercheurs et de professionnels du monde de l’audiovisuel, cette journée de découverte – ouverte à tou.te.s – offrira un large aperçu des usages des PCM et des possibles exploitations du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales.

Tout au long de cette journée des ateliers de recherche seront organisés sur les PCM installés à la médiathèque de la MMSH auxquels le public pourra participer librement, sur inscription. Les conférences se tiendront salle Paul-Albert Février (MMSH).

PROGRAMME

10h : Accueil et introduction : Brigitte Marin (directrice de l’USR 3125 et du laboratoire d’excellence LabexMed, AMU/CNRS), et Géraldine Poels (Ina, Direction des collections, Responsable de la valorisation scientifique)

10h30 : Mireille Maurice (Déléguée régionale de l’Ina Méditerranée), 20 juin 1992, chronique d’une loi historique

11hMaryline Crivello (directrice de l’UMR 7303 Telemme, AMU/CNRS, Directrice exécutive de la Fondation A*MIDEX),  et Marie-Christine Hélias-Sarre (Responsable documentaire Ina Méditerranée), Recherche et fonds documentaires de l’Ina : 30 ans de collaboration

11h45 : Géraldine Poels (Ina, Direction des collections, Responsable de la valorisation scientifique), Bien plus que de la télévision : tout ce que vous n’avez pas (encore) cherché dans les collections de l’Ina

14h15 : Thomas Gabison (les éditions Actes Sud BD / ARTE),  Les voix de la ville qui n’existe plus

14h45 : Evelyne Cohen (Enssib – Université de Lyon, LARHRA), Les archives de l’Ina : enjeux et usages historiens

15h15 : Gérôme Truc (Département de sciences sociales de l’ENS Cachan), Faire une sociologie des attentats : l’apport des archives de l’Ina

15h45 : Sophie Gebeil (UMR 7303 Telemme, AMU/CNRS), Le dépôt légal du web, une source d’histoire contemporaine : le cas des mémoires maghrébines en ligne de 1999 à 2014

16h15 :  Conclusions et perspectives, présidées par Maryline Crivello et Géraldine Poels

Pour suivre les ateliers d’introduction à la recherche sur les PCM (30 minutes) qui seront organisés à la Médiathèque de la MMSH avec Christian Champaloux (Médiathèque MMSH) et Anissa Adgharouamane (stagiaire à l’Ina Méditerranée), vous pouvez dès à présent, vous inscrire à partir d’un formulaire en ligne. Ces ateliers,  qui débuteront dès 9h30, sont ouverts à tou.te.s. Nous bénéficierons de la présence de Corinne Gauthier (Inathèque, BnF) qui pourra répondre à toute question sur des recherches spécifiques.

Crédits photographiques : en 1963, un homme attend son tour chez le barbier, en Floride, tout en regardant les actualités à la télévision – peut-être à propos de l’assassinat de JF Kennedy -, Archives nationales de Floride, pas de restrictions de droit connues.

Cette journée est organisée avec le soutien de l’Ina, de l’USR 3125 et de l’UMR 7303 Telemme – AMU/CNRS .

Lieu : Salle Paul-Albert Février, MMSH.

 Merci à Anissa-Claire Adgharouamane, Master 1 (professionnel) Histoire et Humanités, spécialité 6 – Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques pour son soutien logistique à cette journée.

  1. Les Visual Studies sont un courant de recherche apparu au début des années1990, qui englobe la pluralité des phénomènes que recouvrent les notions de vision, de visualisation et d’univers visuels. Pour en savoir plus : http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/RTP-Visual-Studies/definition.htm []

Une formation sur la collecte de témoignages oraux à l’INA

Du 11 au 13 juin 2014, l’INA expert organisait pour la troisième fois une formation sur le thème Collecter, produire, enregistrer des témoignages, une partie était consacrée à la méthode de terrain (les diaporamas de la formation sont accessibles ici et ). Dans ce cadre, les stagiaires devaient réaliser un entretien enregistré avec une personne – au hasard – à qui ils devaient expliquer leur démarche de collectage et faire signer un contrat d’autorisation de diffusion et de réutilisation. Avant de se lancer dans l’aventure, les stagiaires ont dessiné une carte mentale pour les soutenir dans leur projet. Le questionnement portait sur le rapport au patrimoine immatériel du témoin et ce qu’il imaginait derrière ce terme.

Voilà la carte mentale dessinée pour préparer l’enregistrement à partir des pré-notions des stagiaires :

CARTE MENTALE PCI

 

Au retour de leur collecte, en écoutant l’entretien, les stagiaires ont mesuré l’impact de environnement du témoin (ici professionnel) sur le bon déroulement de l’entretien : difficile d’interrompre le fil de celui,ou celle qui, interrogé-e sur son lieu de travail, parle de ce qui lui est le plus proche ou y puise ses exemples, son métier. La pertinence du questionnement et le savoir-faire des collecteurs-trices sont mis à l’épreuve pour réussir à faire appréhender au témoin ce qui est requis de lui : son point de vue, ses connaissances objectives des thèmes évoqués, le sien et celui de son entourage familial, etc.

Billet collectif rédigé par Annie-Pierre Richon, Cécile Rivière, Sabine Pagliarucci.

Merci à Malika de s’être prêtée à l’expérience !

Photographie diffusée avec l’aimable autorisation de Didier Allard, INA.

Du bon usage des outils de collecte, d’enregistrement et de restitution d’archives sonores. Formation INA-Expert 2012

Les 19 et 20 novembre 2012, le pôle Enseignement-Formation-Recherche de l’INA, organisait sur son site de Bry-sur-Marne une formation sur le collectage, la production et l’enregistrement de témoignages. Les stagiaires de ces deux journées appartenaient au monde associatif, à celui des entreprises privées, des professionnels de l’image fixe et animée, des archives publiques.

La commande adressée à la phonothèque de la MMSH concernait une approche globale du processus de création et de mise à disposition d’archives sonores, depuis l’écriture d’une problématique d’enquête jusqu’aux préparatifs de restitution vers le grand public. L’amplitude de cette chaîne opératoire devait traiter des questions de méthode de prospection (que cherche t-on, à partir de quelles connaissances, avec quelle grille d’enquête et quelles techniques d’entretien), d’utilisation de technologies adaptées (enregistreur numérique de son et d’image, logiciels de traitement, de documentation et de diffusion sur le web des documents audiovisuels), de droits patrimoniaux, d’indexation et d’identification des ressources au sein de grands ensembles d’archives patrimoniales.

Ethnologue, assistante documentaliste de la phonothèque de la MMSH et enquêtrice pour l’association Paroles Vives j’ai eu le plaisir de donner cette formation, accompagnée des expériences partagées avec Véronique Ginouvès et Florence Descamps pour la partie historique, les questions juridiques et éthiques et le traitement documentaire.

Après un aperçu de l’histoire des techniques d’enregistrement et des méthodes de recueil de données en sciences sociales, la dizaine de stagiaires a pu aborder les questions pratiques de la définition d’une problématique, de la construction d’une grille d’enquête, de la passation d’un contrat de droits patrimoniaux avant de partir en exercice pratique, enregistreur à la main, à la rencontre de témoins volontaires. Deux entretiens ont été réalisés sur une problématique commune, choisie par les stagiaires : « Militantisme – Place du témoin (acteur ou spectateur) du mouvement syndical, politique, associatif. ». Ce sujet fut exploré à l’aide d’une carte heuristique sous FreeMind dont voici la première version.

Une telle carte est utile pour l’établissement d’un cahier des charges comme pour celui d’un calendrier d’étapes de réalisation. Celle-ci a permis de poser toutes les notions émergentes pour chaque stagiaire, d’identifier les sources de ces notions (représentations personnelle et collective, connaissances livresque etc.) et de faire la part des choses entre l’univers personnel des représentations de l’enquêteur, ce qu’il croit savoir sur le sujet et ce qu’il lui reste à trouver sur le terrain auprès des témoins. Les stagiaires ont sélectionné trois critères pour trouver leur témoin : 1/ militantisme syndical, politique, associatif – 2/ statut de participant actif de la personne à un évènement précis – 3/ statut de témoin spectateur d’un évènement précis. Puis, ils ont construit une grille d’enquête simple afin de mener, en fonction de la personne rencontrée, un entretien de cinq minutes.

Voici la carte présentant les questions envisagées.


L’ensemble des stagiaires se répartissait en deux groupes. Le stagiaire le plus novice du groupe étant chargé de mener l’entretien, un second de gérer l’enregistreur, surveiller son bon fonctionnement (pas de saturation, ni de parasitage sonore extérieur), les autres, tenant leur carnet de notes devaient jouer le rôle d’oreilles actives en apportant des questions complémentaires en fin d’entretien ou en apportant une critique constructive de la méthode de leur collègue. L’enquêteur était également celui qui expliquait au témoin les conditions d’enregistrements, ses objectifs et lui faisait signer le contrat d’autorisation et de diffusion rédigé pour l’occasion1.

Enquête 1 : « Témoignage d’un homme sur son action au sein d’une association d’aide aux plus défavorisés » suivie de son résumé rédigé par les stagiaires.

Témoignage d’un homme sur son action au sein d’une association d’aide aux plus défavorisés (résumé)

Le témoin est militant au sein de la branche locale d’une association nationale composé de plusieurs milliers de bénévoles. Il intervient sur le terrain, dans une équipe de 15 personnes, un week-end sur deux. Cette association apporte une aide morale et physique aux démunis et aux sans-abris. Cette aide peut aller jusqu’aux premiers secours. Il décrit son engagement comme quotidien, sur le long terme et sa participation depuis 20 ans.

Enquête 2  : « Témoignage d’une bénévole sur les animations de son association en milieu hospitalier » suivie de son résumé rédigé par les stagiaires.

Témoignage d’une bénévole sur les animations de son association en milieu hospitalier (résumé)

Enregistrement sonore réalisé le 19 novembre 2012 par des stagiaires de l’INA auprès de l’assistante sociale du l’entreprise sur le thème du militantisme. Elle fait du bénévolat en milieu hospitalier au sein de l’association des Visiteurs Médicaux Hospitaliers (VMH). Elle décrit ses expériences après formation, d’abord en soins palliatifs à Sainte Camille (Bry-sur-Marne) puis aux urgences de de Lagny en Seine et Marne. Elle explique le fonctionnement du bénévolat au sein de l’association ; elle détaille son action : écouter, accompagner, rassurer les patients et les familles, en particulier les enfants. Elle exprime avec émotion ses sentiments vis à vis de son action et ses motivations.

Une fois de retour dans la salle chaque groupe a écouté et résumé par écrit l’enquête des autres. Les enquêteurs pouvant débattre avec les documentalistes. Cet exercice avait pour objectifs de démontrer une possible subjectivité du traitement documentaire et les besoins des documentalistes du son en matière d’informations complémentaires (qui parle, dans quel contexte, dans quelles finalités) lorsque celles-ci n’apparaissent pas à l’écoute du contenu. L’utilisation des thésaurus thématiques, notamment celui de la phonothèque de la MMSH, pour l’indexation des archives, ainsi que la question de leur diffusion et de leur utilisation au sein de montages, d’exposition etc ont été abordés. Chacun des témoins et chaque stagiaire avaient signé au préalable un contrat autorisant l’INA et la phonothèque à présenter ce travail.

La journée du 20 novembre était consacrée à l’utilisation d’appareils d’enregistrement sonore et filmique avec les ateliers de  Christophe Lizot et Jean-Claude Mocik. Les trois ateliers se sont idéalement croisés, notamment sur les étapes de préparation indispensables au terrain de captation d’informations sonores et/ou filmées, de véritable écriture d’un objectif, de choix de méthodes et outils adaptés. En effet, si la question de l’enquêteur produit une variation de réponse selon la façon et l’instant où elle est posée, le son possède une force évocatrice, comme l’usage d’une image. Les nouvelles technologies ne posent pas seulement des questions de compétences techniques mais aussi, de part leur constante évolution, la question des moyens de conservation, et, partant, des cahiers des charges préalables aux chantiers, prévoyant des partenaires stables sur le long terme.

Il est à souhaiter que de telles formations créatives par la richesse de ces croisements, se multiplient, accompagnant les collecteurs dans une construction cohérente (problématique et droits patrimoniaux) de leurs projets, dans une réalisation technique de qualité, et dans un traitement rapide, homogène de la donnée pour un accès facilité, une vraie visibilité des matériaux par leur accessibilité pour tous.

 Le calendrier des formations 2013 est  en ligne sur le site de INA-expert, dont une formation spécifique en novembre 2013 sur la conduite d’entretiens patrimoniaux

et les choix méthodologiques adaptés, et un deuxième opus de la formation Collecter, produire et enregistrer des témoignages, prévue cette fois-ci sur 3 journées en juin.

Crédits photographiques :

Mehndi (henna skin decoration) on a hand being licked by a camel, by David Dennis,  http://www.flickr.com/photos/davidden/295764484/. Licence Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

  1. Ce contrat s’appuie sur les propositions de Ludovic Le Draoullec, augmentées des travaux du collectif constitué pour la rédaction d’un guide de bonnes pratiques pour la diffusion des données électroniques en sciences humaines et sociales – Questions juridiques et éthiques []