Fonds M. Gast

Fonds Marceau Gast : Sahara, Yémen, Queyras, entretiens biographiques et enregistrements de colloques ou de séminaires (1960-2000)

Ethnologue, directeur de recherche au CNRS, ancien directeur du LAPMO et membre l’IREMAMMarceau Gast (1927-2010) a déposé à la phonothèque de la MMSH, de son vivant, les sources orales de sa recherche. Celles-ci ont été le support de ses travaux effectués entre les années 1960 et 2000 dans le sud algérien, au Yémen et pour la France, dans le Queyras. Quatre grands thèmes parcourent ce fonds : l’artisanat, les pratiques agricoles, les techniques de conservation des aliments et les traditions orales. Avec ses bandes et ces cassettes, se trouvaient des supports épars, colloques enregistrés ou copie d’enregistrements de collègues, et une série de neuf entretiens biographiques préparatoires menés en 1997 et 1998 par Hélène Claudot-Hawad. Ces entretiens ont été utilisés pour l’édition de l’ouvrage Tikatoûtîn. Un instituteur chez les touaregs, itinéraire d’un apprenti ethnologue1. Ils retracent la jeunesse et la formation de Marceau Gast en Algérie (années 1930-1940), son expérience d’instituteur auprès des populations touarègues du Hoggar (1951-1955), son activité dans les Centres Sociaux Educatifs d’Algérie (1955-1962) et se termine sur son entrée puis son activité dans le monde de la recherche en ethnologie. Parmi les supports isolés, il faut noter le colloque qu’il avait organisé avec Gabriel Camps sur les chars et partiellement enregistré (6h) ou cet entretien avec Pierre Martel qui vient avantageusement s’ajouter aux collections de l’association Alpes de Lumière, déposées également à la phonothèque.

Au moment où nous présentons ce fonds, le traitement de toutes ces archives est bien avancé mais il n’est pas encore terminé. Nous nous sommes heurtés à plusieurs difficultés qui nous ont ralenti. Tout d’abord la qualité des supports était très inégale, bandes et cassettes étaient parfois endommagées ou de mauvaise qualité, le tout restant cependant globalement audible. D’autre part (et surtout), la documentation transmise à la phonothèque par le chercheur était éparse, fragmentée, lacunaire. Nous nous sommes plusieurs fois tournés vers lui mais sa mémoire était malheureusement défaillante, le temps avait passé. Au moment du dépôt une des premières demande de Marceau Gast avait d’ailleurs été d’obtenir des copies numériques pour qu’il les envoie à certains de ses anciens témoins avec qui il était encore en contact afin qu’ils documentent les enquêtes. Il avait conscience que son souvenir s’estompait cruellement. La contextualisation de chaque enregistrement a été donc un de nos objectifs, même si il était difficile à atteindre ; d’autant plus que, dernière difficulté, les langues parlées, la tamahaq (touareg), l’arabe algérien et l’arabe yéménite, exigeaient que la phonothèque trouve des locuteurs pour analyser le contenu des enquêtes.

Du côté de Marceau Gast, les attentes quant au traitement de son fonds sonores ont été clairement formulées au moment de son dépôt :

– s’assurer la pérennité de ces supports anciens et fragiles par une conservation dans un lieu adapté et proposant la sauvegarde numérique de ces sources, aux côtés d’autres sources de chercheurs qu’il avait croisé au cours de sa carrière ;

– garder une trace visible de sa recherche, et des méthodes de « l’école » anthropologique à laquelle il était associé. L’histoire du LAPMO dont on perçoit la longévité mais aussi les différentes orientations scientifiques qui l’ont parcouru à travers la notice d’autorité de la Bibliothèque du Congrès montre d’ailleurs très bien combien il est difficile, en France, de reconstituer l’histoire des laboratoires de recherche, celle de leurs intitulés et de leurs programmes.

– enfin, Marceau Gast avait une conscience aigüe de la force patrimoniale de ses sources et il a formulé avec détermination sa demande de leur mise à disposition de ses sources, en France mais aussi en direction des pays où elles avaient été constituées. Une anecdote, traduit cette volonté : quelques semaines après son dépôt alors que quelques bandes enregistrées dans le Sahara avaient été numérisées il nous demandé un transfert du fichier numérique sur des cassettes afin de les envoyer à ses anciens témoins qui, m’assura-t-il, les écouteraient tout en se déplaçant dans le désert sur leurs chameaux, avec sur l’épaule un lecteur de cassettes appareils à pile.

La démarche de la phonothèque consiste à traiter un fonds dans sa globalité en essayant de comprendre sa cohérence. Même si, pour des raisons financières, le traitement de ces archives n’a pas pu se faire en une seule fois, nous nous sommes attacher à conserver cette cohérence.  Chaque ensemble, chaque corpus, a été traité comme un projet spécifique pour lequel nous avons recherché des financements. L’ensemble du fonds correspond à plus de 150 heures et le temps de traitement d’une archive sonore est un temps long car il passe par l’écoute. Rien n’aurait pu être entrepris sans le travail rigoureux et perspicace de Laure Principaud, agrégée de géographique qui pendant 6 mois a travaillé sans relâche sur ce fonds (en 2010). L’USR 3125  a pris en charge le financement du contrat de Hanan Maaloum qui a traité les archives du Yémen (en 2010). Laurent Lhuillier dans le cadre d’un stage de Master a traité les archives du Queyras (en 2005). Le traitement du fonds devrait se terminer bientôt, avec l’appui financier de la TGIR Corpus, qui nous a permis de recruter Hayette Berkani (en 2012), capable d’entendre le dialectal algérien et la tamahaq, mais aussi d’appréhender ce qu’est entretien ethnographique et de faire le lien entre les enquêtes et la bibliographie de Marceau Gast. Enfin, nous sommes en train de travailler à une convention avec le CNRPAH pour qu’une copie numérique des archives enregistrées en Algérie accompagnées de leur traitement puisse être déposées dans ce laboratoire de recherche où Marceau Gast a longtemps travaillé.

Les différents billets sur les Carnets témoignent du regard de Marceau Gast, précis, curieux, amusé parfois, critique à certains moments et toujours méthodique, bienveillant, passionné, en empathie avec ses témoins et le terrain. Toutes les notices documentaires sont accessibles sur la base de données Ganoub et une grande partie des enregistrements seront en ligne.

A lire sur l’Encyclopédie berbère, l’hommage à Marceau Gast rendu par Hélène Clauydot-Hawad et Salem Chaker :

http://encyclopedieberbere.revues.org/267

A lire : Un ethnologue entre Sahara, Kabylie, Yémen et Queyras. Itinéraire, terrains et recherches. Hommage à Marceau Gast (1927-2010), édité par Hélène Clauydot-Hawad et Salem Chaker. Peeters publishers, 2012. Collections : SELAF – Société d’Études Linguistiques et Anthropologiques de France, 458 Maghreb-Sahara, 24.

http://www.peeters-leuven.be/boekoverz_print.asp?nr=9194

 

Deux présentations publiques des collections sonores de Marceau Gast ont été présentées par :

– Laure Principaud lors de la journée qui a eut lieu à Grenoble le 27 janvier 2010 L’histoire orale : regards croisés et décalés – France, Brésil, Europe,

Programme : http://calenda.revues.org/nouvelle15388.html

– Laure Principaud et Véronique Ginouvès lors de la journée d’hommage à Marceau Gast qui a eu lieu à Aix-en-Provence à la MMSH les 14 et 15 mars 2011, Marceau Gast (1927-2010), un ethnologue passeur de ses sources de terrain

Dépôt sur HAL : http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/59/31/98/PDF/GAST_GINOUVES-PRINCIPAUD_20110415_HAL_SHS.pdf

 

Les billets sur Les carnets de la phonothèque :

Chanter pour planter le blé, 14 novembre 2012 : http://phonotheque.hypotheses.org/9282

Hommage à Marceau Gast, portrait d’un honnête homme du 21e siècle, 30 mars 2011 http://phonotheque.hypotheses.org/4676

En hommage à Marceau Gast, 14 et 15 mars 2011, 14 février 2011 http://phonotheque.hypotheses.org/4544

Appel à communication : Hommage à Marceau Gast, 24 novembre 2010 http://phonotheque.hypotheses.org/4205

Disparition de Marceau Gast, ethnologue nomade, 2 août 2010 http://phonotheque.hypotheses.org/3604

Sonore et amoureux, un deuxième aperçu du corpus yéménite de Marceau Gast, 15 avril 2010 http://phonotheque.hypotheses.org/3275

A second and loving taste of the yemenite corpus of Marceau Gast,15 avril 2010 http://phonotheque.hypotheses.org/3285

Carnet de notes sonore d’un ethnologue dans le Yémen des années 1980, un premier aperçu du corpus yéménite de Marceau Gast, 29 mars 2010 http://phonotheque.hypotheses.org/3056

Anticiper la gestion des sources orales de sa recherche : les enseignements du traitement du fonds Marceau Gast à la phonothèque de la MMSH, 11 février 2010 http://phonotheque.hypotheses.org/2813

 

La notice du fonds Gast et ses différents corpus sur Ganoub :

http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=1&record=19108810280919260920

Enquêtes orales dans les campagnes du Yémen durant les années 1970-1980 (36h)
http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=1&record=19117191124919353739

Les chars préhistoriques du Sahara, archéologie et techniques d’attelage : colloque de Sénanque, 1981 (6h)
http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=1&record=19117193124919353759

Entretien biographique avec Marceau Gast, ethnologue (6h30)
http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=1&record=191178831249193506592

Enquête sur le coffre kabyle (1988), en cours de traitement

http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=1&record=19118913124919361959

Enquêtes orales dans l’Ahaggar

http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=28&record=19122923124919401059

Archives sonores isolées dans le fonds Marceau Gast, en cours de traitement

http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr/Record.htm?idlist=1&record=19113020124919312029

 

 

Crédits photographiques : Marceau Gast en 1976, collection particulière. 

  1. Paris: La Boussole, 2004 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos d'archives sonores et audiovisuelles