Archives par mot-clé : Algérie

Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

A) Méthodes – Bien sûr, aux différentes étapes de l’élaboration de ce travail – notes griffonnées sur des carnets ou sur des feuilles volantes, citations recopiées, “idées”, voir, cf., etc. – , j’ai accumulé les petits tas, petit b, GRAND I, troisièmement, deuxième partie. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.152

Bruno Etienne (1937-2009), spécialiste des sciences politiques et des religions, est parmi les premiers politistes à s’intéresser à l’Islam dans les sciences politiques. Son intérêt, nourri tout au long de ses études de droit et de science politique à Aix-en-Provence, l’amène après son diplôme de l’Institut d’Études Politiques  à suivre un diplôme d’arabe à l’Institut Bourguiba des Langues (Tunis). En 1965 il soutient sa thèse Les Européens et l’indépendance de l’Algérie1, à la suite de laquelle il part à Alger comme coopérant technique. Jusqu’en 1974, il enseigne notamment au sein de l’École nationale d’administration et exerce diverses charges de conseillers techniques auprès des autorités algériennes. Il revient ensuite en France où il passe le concours d’agrégation en sciences politiques qu’il obtient en 1975. De 1977 à 1979, il est maître de conférences en droit public et science politique à la Faculté de droit de l’Université de Casablanca mais il a aussi enseigné dans plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. En 1980, il retourne définitivement en France pour enseigner les sciences politiques et l’anthropologie religieuse comparée à Aix-en-Provence. Continuer la lecture de Avent 2021 – Les archives d’un politiste, spécialiste du fait religieux : le fonds Bruno Etienne

  1. Un exemplaire de sa thèse est consultable à la médiathèque de la MMSH http://www.sudoc.abes.fr/cbs/DB=2.1/SET=1/TTL=2/SHW?FRST=2. []

Avent 2021 – Le fonds Fanny Colonna : l’anthropologue, l’Algérie et Joseph Desparmet

I) Les Esquimaux
Les Esquimaux, m’a-t-on affirmé, n’ont pas de nom générique pour désigner la glace ; ils ont plusieurs mots (j’ai oublié le nombre exact, mais je crois que c’est beaucoup, quelque chose comme une douzaine) qui désignent spécifiquement les divers aspects que prend l’eau entre son état tout à fait liquide et les diverses manifestations de sa plus ou moins intense congélation. Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.157.

Les premiers carnets de terrain de Fanny Colonna concernant les années de sa thèse de 3e cycle (1967-1970)

Fanny Colonna (1934-2004) est une sociologue franco-algérienne, directrice de recherche au CNRS (2000-2010) dont la carrière au CNRS s’est déroulée entre l’Algérie et la France1. Elle commence en 1967 comme assistante au Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne à l’Université d’Alger où elle effectuera un doctorat en sociologie qui lui ouvrira les portes de la recherche, d’abord en tant qu’attachée de recherche en 1969, puis comme directrice de recherche en 1987. Continuer la lecture de Avent 2021 – Le fonds Fanny Colonna : l’anthropologue, l’Algérie et Joseph Desparmet

  1. Elle a travaillé au CRAM (Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne), puis au CERDES (Centre d’études, de recherches et de documentation en sciences sociales dirigé par Pierre Bourdieu) et au CRAPE (laboratoire de préhistoire et anthropologie) à Alger, au Centre de Sociologie européenne (dirigé par Pierre Bourdieu) à Paris, à l’URASC à Oran (Unité de Recherche en Anthropologie sociale et culturelle), au GSPM (Groupe de sociologie politique et morale) à Paris, au département de Berbère à Tizi-Ouzou, au CEDEJ au Caire, avant de rejoindre le LAMES à la MMSH de 1998 jusqu’à sa retraite. []

Offre de Stage : Traitement d’archives sonores sur un terrain algérien

TELEMMe, avec le soutien de l’Agence nationale de la recherche, dans le cadre du projet de recherche européen sur la médiation des archives coloniales PICCH – Polyvocal Interpretations of Contested Cultural Heritage, propose un stage à un·e étudiant·e en sciences humaines et sociales et arabisant·e de niveau Master 1 ou 2 pour traiter des archives sonores en langue arabe enregistrées sur le terrain algérien. Ce projet interdisciplinaire, associant l’histoire des médias, les études archivistiques et les sciences de l’information et de la communication, et dirigé par Daniella Petrelli (Université de Sheffield), interroge le concept de « décolonisation du patrimoine ».
Les missions de l’étudiant·e stagiaire seront : Continuer la lecture de Offre de Stage : Traitement d’archives sonores sur un terrain algérien

Sur les traces de Charles de Foucauld

Il suffit de feuilleter la thèse de Marceau Gast pour mesurer l’influence de Charles de Foucault (1858-1916), explorateur, religieux catholique et spécialiste de la culture touarègue, sur ses recherches dans le sud du Sahara1. Marceau Gast en a même traduit et édité plusieurs textes dans l’ouvrage Textes touaregs en prose, illustrés de quelques-unes de ses propres photographies2.

Continuer la lecture de Sur les traces de Charles de Foucauld

  1. Marceau Gast, Alimentation des populations de l’Ahaggar, étude ethnographique, Mémoire du CRAPE VIII., Paris, AMG, 1968, p. 111, 197, 254, 310, 346. Marceau Gast cite à de nombreuses reprises le dictionnaire du père de Foucauld, Dictionnaire touareg-français, dialecte de l’Ahaggar, imprimerie nationale de France, 1951 []
  2. Charles de Foucauld, A. de Calassanti-Motylinsky, Salem Chaker, Hélène Claudot et Marceau Gast, Textes touaregs en prose, Aix-en-Provence, Edisud, 1984. []

Les archives numériques du hirak algérien Comment constituer un corpus ? Marburg, 7 novembre 2019

La contestation algérienne qui a débuté le 22 février 2019 rentre en échos avec les contestations de ce qu’on a appelé, en 2011, « les printemps arabes ». De Bahreïn au Maroc en passant par le Yémen, la Syrie, l’Egypte, la Lybie, la Tunisie et aujourd’hui le Soudan et l’Algérie, le monde entier est informé de ce qui est en train de se passer dans cette partie du monde par les images des peuples en marche diffusées par la démultiplication des écrans et des supports en inondant l’espace médiatique de vidéos, de sons et d’images en tout genre (caricatures, photographie, banderoles, slogans, graffitis), Ces documents de communication (produits à profusion) ont contribué à (se) façonner des imaginaires de la contestation populaire ; celle des peuples qui se « réveillent » et qui réclament la chute des régimes autoritaires. Ces images ont médiatisé les révolutions du sud de la Méditerranée en informant, quasiment en temps réel, du déroulement de ces contestations. Elles ont, également, contribué à standardiser une scénographie de la mobilisation populaire. Continuer la lecture de Les archives numériques du hirak algérien Comment constituer un corpus ? Marburg, 7 novembre 2019

Understanding mediterranean collections : des conférences publiques à Aix et à Marseille

Dans le cadre du réseau des centres de recherches en sciences humaines sur la Méditerranée (RAMSES), la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), en partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), les Archives Nationales d’outre-mer (ANOM), l’École française de Rome (EFR) et l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo), organise une école d’été internationale à Aix-en-Provence et Marseille, du 8 au 17 juillet 2019 sur le thème : “Understanding Mediterranean Collections”.

L’école propose de réfléchir à la manière dont les sciences humaines et sociales travaillent avec et sur les collections méditerranéennes. Elle réunira une vingtaine de participants venus de pays et d’horizons professionnels très différents qui suivront les modalités pédagogiques de l’école mais elle offrira aussi l’occasion de participer à plusieurs conférences publiques pluridisciplinaires, qui se tiendront à la MMSH et au MuCEM. Vous y êtes toutes et tous cordialement invité.e.s.

Conférences ouvertes au public

Understanding mediterranean collections

Lundi 8 juillet, 14h-16h : Les collections muséales d’Alexandrie : une perspective historique, par Marie Dominique Nenna (directrice du Centre d’études alexandrines), MuCEM-I2MP FORT SAINT JEAN (inscription préalable sur i2mp@mucem.org)

Mercredi 10 juillet, 9h30-12h :  deux conférences sur la thématique “Collections en conflits”. Karima Dirèche (Telemme) : Constituer le corpus des archives du web de la révolution du sourire. Quelques pistes de réflexion, suivie de Katia Bellan (AMU), Marseille filmée : images, histoire, mémoires, 1945, MMSH,  Salle Germaine Tillion

Mercredi 10 juillet, 16h30-18h30 : Collections en péril. Vols et dégradations sur patrimoine islamique par Omniya Abdel Barr(architecte, Victoria and Albert Museum), MMSH, SALLE DUBY

Vendredi 12 juillet, 14h-16h : Reconstituer les bibliothèques anciennes. Sources et méthodes par Patrick Latour (bibliothèque Mazarine), MMSH, Salle Germaine Tillion

Samedi 13 juillet, 9h30-10h30 : Les cahiers d’écoliers du fonds Roux par Dahbia Abrous (Inalco), MMSH, salle DUBY (inscription préalable sur ecole-umc@mmsh.univ-aix.fr)

Mardi 16 juillet, MuCEM-I2MP, Fort Saint-Jean

9h30-12h : Les archives numériques de la révolution tunisienne, par Houria Abdelkafi et Elisabeth Cestor commissaires de l’exposition (inscription préalable sur i2mp@mucem.org)

16h30-18h30 : Collections in the web archives, Anat Ben-David (sociologue, The Open University of Israel) introduction par Sophie Gebeil (historienne, AMU). Conférence en langue anglaise. (inscription préalable sur i2mp@mucem.org)

Mercredi 17 juillet, 9h30-12h : Les deux tentations des musées ethnographiques par Christian Bromberger (anthropologue, AMU), suivie de  Archiving ethnography? The impossibility and the necessity. Damned if we do, damned if we don’t. par David Zeitlyn
(anthropologue, Université d’Oxford), MUCEM-I2MP, FORT SAINT JEAN [conférence en langue anglaise]. (inscription préalable sur i2mp@mucem.org).

Lectures et films proposés en lien avec les conférences.

Crédits photographiques : Statue de Dusarès mutilée en basalte (Hauran, Syrie), vers 1925, collections photographiques de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo). La statue proviendrait de Jhariyé, Shoubeih. Mission archéologique au Jebel Druze. Plaque de verre (13×18) publiée in Maurice Dunand, Musée de Soueida, p.37, n°42, Pl.7 n°42. CC-BY-NC https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-00509517

La notation musicale à l’épreuve de la recherche dans l’étude et la sauvegarde des musiques traditionnelles dans le Maghreb

Colloque international

La notation musicale à l’épreuve de la recherche
dans l’étude et la sauvegarde
des musiques traditionnelles dans le Maghreb

Bou Saâda, 30 et 31 janvier 2018

Téléchargement du programme

La notation musicale a de tout temps interpelé musiciens, théoriciens et chercheurs en ethnomusicologie/anthropologie de la musique. Ainsi, à l’instar de la théorie des açâbi° wal madjarî (sorte de tablature) développée à partir du huitième siècle à Baghdad sous la dynastie abbasside par l’école des °udistes ou la sculpture musicale des rythmiques ou tala en Inde du Sud dans le temple Manakshi de Madurai, les civilisations anciennes du monde ont régulièrement fait usage d’iconographies et de divers systèmes de représentation afin de protéger et de perpétuer un répertoire ou une technique de jeu. La tablature développée en Europe à la Renaissance pour la transmission d’interprétations instrumentales diverses dont le luth et l’orgue, et plus tard développée pour l’enseignement de la guitare, en est le meilleur exemple. Continuer la lecture de La notation musicale à l’épreuve de la recherche dans l’étude et la sauvegarde des musiques traditionnelles dans le Maghreb

Les bonnes résolutions sonores 2018 : sauvegarde sur le long terme et principes du FAIR

Les projets numériques se multiplient mais comment  savoir s’il sera toujours possible d’y accéder sur le long terme ? En 2015 nous nous en inquiétions déjà avec l’arrêt brutal de Crevilles et depuis cet été c’est la plateforme MedMem, pourtant soutenue par une institution solide comme l’Ina,  qui ne répond plus :

Et si nous profitions de la nouvelle année pour tirer la leçon de cette inquiétante situation1 ? Continuer la lecture de Les bonnes résolutions sonores 2018 : sauvegarde sur le long terme et principes du FAIR

  1. Il faudrait tenir le compte des disparitions des bases de données et autres projets en ligne, et vérifier où (et si) les données ont été récupérées sur un autre système. Ainsi depuis plusieurs mois maintenant – peut-être même depuis plus d’une année – le site e-corpus [http://www.e-corpus.org] où plusieurs centres de ressources académiques avaient placé leur données n’est plus accessible. Les liens renvoient la plupart du temps à des pages blanches… 10 références sont encore affichées à travers Isidore. []

Le nouveau “Bulletin de l’AFAS – Sonorités” (n°43) en ligne

Le Bulletin de l’AFAS. Sonorités numéro 43, est en ligne et – comme pour le numéro 42 – dès la mi septembre, il sera en vente au format papier sur la plateforme I6Doc.

Ce nouveau numéro s’ouvre sur un hommage à Anne Roche. Professeure de littérature à Aix-Marseille Université, elle a souvent utilisé l’histoire orale et principalement le récit de vie dans ses recherches. Elle avait publié, en 1992, un article qui s’appuyait sur des entretiens auprès d’appelés pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie. Continuer la lecture de Le nouveau “Bulletin de l’AFAS – Sonorités” (n°43) en ligne

Formation à la collecte au CNRPAH, Alger, avril 2017

Du samedi 1er au 5 avril 2017, une formation à la collecte, son archivage et sa valorisation a eu lieu au Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques – CNRPAH, suivie par une quinzaine d’étudiants, en master 1 et 2 d’ethnomusicologie1. Ce master, dont la branche algérienne a été créée par Maya Saidani, ethnomusicologue au CNRPAH, est dirigé, en convention avec l’université de Gabès et l’Institut supérieur des arts et métiers, par Mohamed Gouja, musicologue2. Continuer la lecture de Formation à la collecte au CNRPAH, Alger, avril 2017

  1. Option “Musique et musicologie, option recherche”. []
  2. Du 12 au 15 Avril 2017 un colloque sera organisé à Gabès en étroite collaboration avec le CNRPAH et l’université de Gabès, dans la lignée de la série de colloques que l’Institut supérieur des arts et métiers organise depuis trois ans. La thématique, cette année, portera sur le thème “Maghreb, Sahara, Sahel : unité et diversité culturelle”. []