Archives par mot-clé : Alpes-de-Haute-Provence

La recette du mois : orties ou fanes de radis, bonnes pour la soupe

En continuation de la série des recettes du mois, nous partageons ce lundi une nouvelle recette de cuisine issue des archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Ce mois-ci : la soupe aux fanes de radis ou aux orties.

Dans le cadre d’un stage réalisé en 2015 au Musée de Salagon, Pauline Mayer, alors étudiante en ethnobotanique, a réalisé une enquête sur la cueillette et la consommation d’herbes sauvages1 dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle a rencontré ainsi une douzaine de témoins amateurs de cueillette et de cuisine des plantes sauvages. Geneviève Riboud (enquête n°5787 dont un extrait est disponible en ligne) est une passionnée de botanique originaire des Hautes-Alpes, elles’est entretenue avec Pauline Mayer au sujet de l’origine de ses connaissances en botanique, des espèces comestibles locales et des recettes qu’elle tient de sa grand-mère. Continuer la lecture de La recette du mois : orties ou fanes de radis, bonnes pour la soupe

  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []

Alpes de Lumière’s inventory of Provence dry stone sheds

The “Bories” operation was launched in 1956 by Alpes de Lumière, an association working on the preservation of the natural and cultural heritage of the region of Haute-Provence in south-eastern France, created by Pierre Martel. The use of paper cards as datasheets is a substantial practice in Pierre Martel’s process of documentation and promotion of the lower Alps territory.

The inventory aspect of the association’s work was central since its beginnings. The aim of mapping the heritage of the territory was to promote a revival of its rich cultural legacy while the region was highly affected by the desertification of its inhabitants, its economical activities and its cultural facilities during the fifties.

Filing index cards was one of Pierre Martel’s constant concern, who used to document each of his own discoveries on heavy paper cards. Continuer la lecture de Alpes de Lumière’s inventory of Provence dry stone sheds

La recette du mois : les mûres sauvages dans leur coulis

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, le dernier lundi du mois, nous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.

Dans cadre d’un stage au Musée ethnologique de Salagon1, Pauline Mayer s’est entretenue en 2015 avec Jean-Yves Royer, spécialiste de la culture occitane dans une enquête (n°5781) sur les habitudes de cueillette de plantes sauvages dans les Alpes-de-Hautes-Provence. Continuer la lecture de La recette du mois : les mûres sauvages dans leur coulis

  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []

Les fiches d’Alpes de Lumière sur les cabanons en pierre sèche

En 1956, l’association Alpes de Lumière lance l’opération « Bories » pour recenser les constructions en pierre sèche des Alpes-de-Haute-Provence. La réalisation de fiches est une pratique centrale dans le travail scientifique de Pierre Martel pour la connaissance et la valorisation du territoire bas-alpin.

Dès ses débuts, le volet « inventaire » d’Alpes de Lumière fut central à son action patrimoniale. L’objectif était alors de conserver, étudier mais aussi valoriser la culture de la Haute-Provence et impulser une renaissance de ce territoire rural, fortement touché par la désertification des campagnes. Inventorier est un moyen de servir cet objectif de valorisation du territoire. De plus, ficher était une préoccupation constante de Pierre Martel qui avait pour habitude de documenter chacune de ses découvertes. Continuer la lecture de Les fiches d’Alpes de Lumière sur les cabanons en pierre sèche

La recette du mois : la pâte de coings sauvages

Dans la série des recettes du mois, animée jusqu’ici par Mathilde Bresc, nous partageons ce lundi une nouvelle recette de cuisine issues des archives sonores de la phonothèque de la MMSH, la pâte de coings sauvages.

Illustration du coing à l'aquarelle, par Amanda Newton, 1909.

La recette du mois est une confiserie que notre témoin trouve facile à réaliser qui nécessite très peu d’ingrédients : du sucre et des coings sauvages. Après la salade à sauce de poireaux sauvages, Jean-Yves Royer, dans une enquête portant sur la cueillette de plantes sauvages1, décrit la préparation de la pâte de coing sauvage à sa façon. Continuer la lecture de La recette du mois : la pâte de coings sauvages

  1. La recherche a été réalisée dans le cadre de son mémoire de Master, soutenu en 2015 au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Le stage de Pauline Mater s’est déroulé dans les Alpes-de-Haute-Provence, il a été encadré et financé par le Musée de Salagon. []

La recette du mois : le vin de cerises

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois-ci s’est porté sur une recette de  vin de cerises.

L’ethnobotaniste Magali Amir a réalisé de nombreuses enquêtes de terrain en Haute-Provence et plus largement en France sur les usages des plantes dans  la société rurale . Pour le Parc naturel régional du Luberon, elle a ainsi collecté plus de 86 heures d’entretiens entre 1994 et 1995 qui ont été déposées à la phonothèque de la MMSH.  Lors de l’enquête 4077,  enregistrée le 15 avril 1998, elle interroge Katia Belleville,  une habitante de Saint-Saturnin-d’Apt  qui, au cours de l’entretien  nous dévoile sa recette de vin de cerises :

Continuer la lecture de La recette du mois : le vin de cerises

La recette du mois : la couronne des rois provençale briochée

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, une fois par mois le dernier lundi, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain mais pour Noël, exceptionnellement, nous anticipons la parution d’une semaine. Le choix de ce mois-ci s’est porté sur la couronne  des rois briochée, telle qu’elle se fait en Provence.

La recette de la semaine est celle d’une couronne des rois provençale  briochée. Elle est évoquée dans l’enquête 386, enregistrée par Claude Martel, ethnolinguiste, en 1979 à Digne-les-Bains auprès d’un informateur anonyme. L’entretien est pour lui l’occasion de se souvenir des pâtisseries de son enfance, vers 1930, et en  particulier des santons que l’on trouvait dans ce « gâteau des rois » :

Continuer la lecture de La recette du mois : la couronne des rois provençale briochée

Recette du mois : Les Rissoles de chou ou « coussins du petit Jésus ».

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois de novembre  s’est porté sur la réalisation d’un met habituellement réalisé pour les fêtes de Noël.

Nous vous proposons d’écouter l’enquête 4092 enregistrée  par Danielle Musset qui interroge, le 24 novembre 1987,  Madame et Monsieur Ollivier,  habitants dans la montagne Mélézin dans la vallée de l’Ubaye ( Alpes-de-Haute-Provence). Le couple nous fait part de leur traditionnel plat de Noël : Les rissoles de chou1. Continuer la lecture de Recette du mois : Les Rissoles de chou ou « coussins du petit Jésus ».

  1. Appelées également Tourtons. []

Recette du mois : de l’usage des plantes médicinales dans les Alpes-de-Haute-Provence

 

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois de mars s’est porté sur d’autres ressources sonores et concerne les plantes médicinales.

Nous vous proposons donc de découvrir un extrait de l’enquête 4424 effectuée à Clamensane (04) par Danielle Musset en 1990 auprès de Monsieur Léon Fautrier qui nous explique l’usage qu’il fait des plantes et leur propriétés.

Il cite les fleurs de  prunellier, en tisane, aux vertus purgatives, diurétiques,  nous parle des fleurs d’aubépine dont la tisane  est connue pour traiter les problèmes cardiaques, des baies de genièvre, (vertes et violettes) qu’il fait macérer dans de l’eau de vie pour dissoudre les calculs rénaux, et raconte comment il soigne une mauvaise plaies avec de l’aigremoine, un puissant antiseptique, qu’il fait bouillir dans de l’eau et utilise en bain  pour désinfecter. Il fait également usage des feuilles de frêne mâle, en décoction,  contre les rhumatismes. Son remède contre la grippe consiste  simplement à se gargariser d’eau de vie (sans l’avaler). Quant aux maux de gorge, il fait infuser des feuilles de ronces. La racine de bardane, quant à elle, sera bouillie,  pour une fonction dépurative. Voilà de quoi contribuer à vous redynamiser en cure printanière.

A la médiathèque de la MMSH vous pourrez consulter l’ouvrage suivant : L’arbre dans l’usage et l’imaginaire du monde [suivi de] La plante, de l’aliment au remède – actes du séminaire d’ethnobotanique de Salagon « Plantes, sociétés, savoirs, symboles, matériaux pour une ethnobotanique européenne » deuxième volume, 2004 , Alpes de Lumière, (Mane 04), cote 306 ARB.

Ainsi que le livre intitulé : Les Simples entre nature et société : histoire naturelle et thérapeutique, traditionnelle et actuelle, des plantes médicinales françaises…  / Pierre Lieutaghi  / [avec la collaboration de Gil Garcin ; publié par l’Association Études populaires et initiatives, Mane (04300 Forcalquier)  1983, 06-Saint-Laurent-du-Var, cote 500 LIE.

Crédits photographiques de l’image à la une : Mathilde Bresc

La recette du mois : Nougat, pralines et liqueur.

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain. La recette de la semaine est celle du nougat, des pralines, et de la liqueur d’amandes.

nougat3

Domnine Plume  interroge Madame Bertin à Cruis (04) en 1992 dans le cadre de son master d’ethnologie, une informatrice qui, sa vie entière, a ramassé des amandes (enquête n°4504).

Elle nous  livre tout d’abord la recette du nougat :
Prendre 1 kg de miel et 1kg d’amandes grillées préalablement au four. Mettre à bouillir le miel dans une marmite puis rajouter les amandes et 2 morceaux de sucre par kilo. Tourner le mélange 20 minutes sur le feu, et juste avant de mettre le mélange dans un moule, battre deux blancs d’œufs en neige et les incorporer. Terminer en laissant refroidir le mélange dans son moule recouvert de papier hostie.

Elle décrit ensuite la recette des pralines :
Prendre un bol d’amande, un bol de sucre, un bol d’eau. Mettre dans une marmite sur le feu tous les ingrédients et tourner. Lorsque les amandes commencent à pétiller, rajouter un peu  d’eau. Laisser refroidir les pralines .

Enfin, elle explique comment faire une liqueur d’amandes amères :
Faire tremper les amandes dans de l’eau de vie,  filtrer le mélange, faire un sirop (environ 400 g de sucre pour un quart de litre d’eau) et le rajouter à l’eau de vie.

Vous pourrez lire la recette du nougat (page 43) présente dans l’ouvrage de l’ethnologue Anita Bouverot-Rothacker :  Le gros souper en Provence, Marseille, Jeanne Laffitte, 1982.  Le livre est disponible à la bibliothèque de la médiathèque de la MMSH sous la cote FME 641 BOU

ou consulter l’ouvrage écrit par Louis Stouff : La table provençale, boire et manger en Provence à la fin du Moyen Age, Barthélémy, 1996, présent à la médiathèque de la MMSH sous la cote : DUB 900.1 STO

et prendre également connaissance des pages numérisées  par la MMSH de Provence-Historique  : regards nouveaux sur la cuisine du bas moyen âge .

crédits photographiques : Mathilde Bresc