Archives par mot-clé : Avent2020

Avent -23 : Disparition d’Anne Sylvestre

Qui aurait cru voir surgir la Mort dans un Paradis où tout paraît si doux ? (La disparition, Georges Perec, 1969).

Lorsque l’équipe de la phonothèque a lancé le projet du calendrier de l’Avent des disparitions nous pensions à celles des objets numériques, des formats et plateformes et en oubliant les personnes… Nous avons bouleversé notre organisation bien huilée hier en apprenant celle d’Anne Sylvestre (1934-2020). Rien de très relié au numérique sans doute mais cet adieu brutal à une histoire sonore nous interroge… comment l’archiviste du son peut continuer dans le temps à faire partager, avec le répertoire, tout le contexte social, culturel et politique qui accompagne une interprète et ses chansons  ? voilà une question à garder en tête au moment de la documentation de ses fonds…

Nous reprendrons demain le cours de notre Avent des disparitions numériques – avec des mélodies d’Anne Sylvestre dans la tête…

 

Image “à la une” : coucher de soleil sur Beyrouth, juin 2018, photographie V. Ginouvès, CC-BY-NC.

Avent -24 : Disparitions : un calendrier de l’Avent pour les raconter

Anton Voyl n’arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s’assit dans son lit, s’appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l’ouvrit, il lut ; mais il n’y saisissait qu’un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification. Il abandonna son roman sur son lit. Il alla à son lavabo ; il mouilla un gant qu’il passa sur son front, sur son cou. Son pouls battait trop fort. Il avait chaud. Il ouvrit son vasistas, scruta la nuit. Il faisait doux. Un bruit indistinct montait du faubourg. Un carillon, plus lourd qu’un glas, plus sourd qu’un toscin, plus profond qu’un bourdon, non loin sonna trois coups. (La disparition, Georges Perec, 1969)
 
Pourquoi un calendrier de l’Avent qui raconterait les disparitions ? et quelles disparitions ? L’idée de réfléchir à ce sujet nous est venue parce que tout récemment nous avons découvert que les billets rédigés par les équipes du Crem et de la phonothèque de la MMSH dans le cadre du programme Europeana Sounds entre 2014 et 2017 avaient tout bonnement disparu, … envolés, même pas archivés sur la Wayback machine. Et tout cela sans que nous nous en soyons rendu compte, croyant de bonne foi que l’Europe qui incite à la sustainaibility avait pris la peine d’archiver les contenus rédigés dans le cadre de son projet Europeana Sound. En repensant à l’excitation de la rédaction de nos textes collectifs, de nos balbutiements en langue anglaise, de nos recherches dans nos bases pour partager nos collection, plutôt que nous appesantir sur la déception, l’idée est apparue comme évidente : que faire de la disparition ? et si elle était envisagée comme une ré apparition ? une transformation ?  Un déplacement somme toute positif pour peu qu’on garde une forme de trace.

Continuer la lecture de Avent -24 : Disparitions : un calendrier de l’Avent pour les raconter