Archives par mot-clé : CMTRA

Voix des Alpes

 

Compte rendu d’écoute : Chansons, contes et histoires. Voix des Alpes du nord (Savoie, Haute-Savoie, Isère, Val d’Aoste, Piémont).

Après avoir soutenu le CMTRA, cela nous réjoui de voir que ses activités continuent avec bonheur : le centre vient de publier deux disques, accompagnés d’un livret, qui présentent un répertoire chanté et conté enregistré entre 1960 et 2010 dans les Alpes du nord (Savoie, Haute-Savoie, Isère, Val d’Aoste et Piémont). L’objet éditorial est très réussi même si lire le livret est un peu malaisé car il est encollé dans la pochette et imprimé dans une petite police. Peu importe, sa lecture en est passionnante et elle vient enrichir l’écoute de ces deux disques qui donnent à entendre une très belle sélection de voix. Elle est aussi l’occasion de retrouver deux spécialistes de la tradition orale qui se sont partagés les rôles pour l’introduire.

Jean-Jacques Casteret, ethnomusicologue créateur du site Son d’aquí, présente avec précision chaque chant, ses techniques d’interprétation mais il trouve en plus les mots pour nous faire entendre autrement. Inscrivant ces chants du territoire dans le monde universel de la tradition orale, il indique, lorsqu’ils existent, les numéros du catalogue Patrice Coirault ainsi que le titre uniforme de la chanson. Certaines pièces historiques nous renvoient vers des mondes inconnus, où nous aimerions pouvoir encore promener. Le plus marquant est sans nul doute le chant presque crié d’Henriette Guichardaz enregistré en 1961, « L’ermite s’en va dans les bois » issu d’une collection de la Bibliomediathèque de l’Academia nazionale di Santa Cecilia à Rome.

Jean-Noël Pelen, chercheur au CNRS, connait bien les récits de tradition orale, et ce depuis longtemps puisque c’est sur le conte en Cévennes que portait son premier travail de thèse à la fin des années 1970. Mais son texte, dans ce livret, va plus loin qu’une simple présentation et bien au-delà de références scientifiques. Sa façon d’aborder ces récits du côté de l’anthropologie narrative nous fait voyager à travers les montagnes alpines. Les séquences de ce deuxième disque sont d’ailleurs conçues comme des paysages sonores : chacun son grain de voix, son personnage fantastique ou imaginaire et son fond sonore issu du monde de la nature, de l’au-delà ou du réel. Le disque se clôt sur un moment joyeux des récits de la vie familiale, sur un de ces fous rires que personne ne peut endiguer… Est-ce que ce récit a été placé là comme un signal manifeste de l’effacement de la mémoire orale ? Face à la complexité du conte de « moitié poulet » dans une version enregistrée en 1960, interprété par la voix chantante de Julie Bayet, l’histoire du « poulet rouge » a traversé les générations mais n’existe pas, il n’y a rien à raconter.

La conclusion du livet nous renvoie au au bouche à oreille d’aujourd’hui et ce qu’écrit Jean-Noël Pelen à propos des contes est aussi valable pour les chansons : Les enregistrements collectés dans les toutes dernières décennies [de cet ouvrage] sont une évocation tardive de la tradition orale, telle que celle-ci peut avoir eu cours. La transmission des récits n’existe plus dans son cadre ancien, quasi naturel pourrait-on dire, où ils étaient régulièrement produits. (…). Du point de vue du sens, l’on passe ainsi dans cette évolution, d’une production des narrations qui étaient intégrés à une quotidienneté, dont on ne questionnait pas l’évidence ou la légitimité, à l’évocation d’un patrimoine en train de disparaître et dont on tente de restaurer les souvenirs ou les bribes. Il ne fait pas de doute alors que le sens se modifie, la reliaison des narrations à l’expérience du quotidien étant désormais perdue. Il semble, quoi qu’il en soit, qu’il y ait de plus en plus de monde pour désirer écouter ces cultures devenues inaudibles : le succès de l’anthologie des musiques traditionnelles de France qui a obtenu le grand prix de l’Académie Charles Cros en 2009 en était un exemple et ce disque, dans sa lignée, pourrait connaître une belle diffusion. En attendant, écoutez-le et chantez puis reparlez autour de vous des fées poilues, des hommes verts ou de ceux aux sabots de chamois, donnez vos conseils lorsque les fontaines sont asséchées ou utilisez le bon sens de Jeannette pour vous débarrasser de ceux qui vous agressent… Histoires et chants peuvent continuer de tourner, à vous de vous en emparer !

Référence : Chansons, contes et histoires : voix des Alpes du nord Savoie, Haute-Savoie, Isère, Val d’Aoste, Piémont, Atlas n°21, CMTRA 2011, Livret 48 pages/ 2 disques : chant 19 titres – contes et histoires 9 titres. Prix : 18 euros. Commande sur la boutique du CMTRA : http://www.cmtra.org/Boutique

Cette chronique a été rédigée pour la revue Pastel.