Archives par mot-clé : disparition

Hommage à Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain

L’ethnologue Danielle Musset, partage avec nous ce portrait de Pierre Lieutaghi décédé il y a exactement un mois.

Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain

Naturaliste, ethnobotaniste, écrivain, Pierre Lieutaghi nous a quittés le 14 novembre dernier.

Observateur attentif de la nature, attaché à connaître l’histoire et les usages des modestes herbes comme des plus grands arbres, Pierre Lieutaghi, était peu à peu devenu la référence incontournable de l’ethnobotanique. Son immense savoir, il le puisait aussi bien auprès des vieux paysans de haute Provence que dans ses lectures des philosophes de l’Antiquité ou des médecins de la Renaissance. Continuer la lecture de Hommage à Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain

Jean-Pierre Sainton nous a quitté, les ailes mémorielles résonnent

En 2015, dans le cadre de l’ANR Histinéraires, j’ai enregistré un entretien avec Jean-Pierre Sainton. Voilà qu’il n’est plus, et même si je ne l’ai rencontré que quelques heures, sa disparition m’a immensément attristée.

Michelle Zancarini-Fournel a rendu un hommage à Jean-Pierre Sainton sur le site des éditions Libertalia le 25 août 2023, et elle a participé aux nombreux hommages qui lui ont été rendu sur le site de l’histoire coloniale, avec Harry Broussillon,  Ary Chalus, Jean-Marie Hubert, Sylvain Mary,  Fred Réno, Serge Letchimy, Guy Losbar, la fédération guadeloupéenne de la ligue des droits de l’homme et le Mouvman Kiltirèl Akiyo.

Karine Bénac, chercheure artiste, MCF HDR à l’université des Antilles, produit en son souvenir une performance à Paris (Rare galerie, 75004, 20h) le 15 décembre prochain, sous le titre “La résonance des ailes mémorielles. Jean-Pierre Sainton et notre poétissetoire dé-coloniale”,  l’occasion d’un peu le rencontrer.

Manifeste et programme de la performance

Achat des billets

C’est assez rare pour être remarqué, Karine Bénac cite l’ensemble des sources sonores et papier utilisées pour créer sa performance, les voilà ci-dessous, l’occasion de réentendre la voix de Jean-Pierre Sainton : Continuer la lecture de Jean-Pierre Sainton nous a quitté, les ailes mémorielles résonnent

Les archives de la télévision et de la radio du Liban bientôt accessibles ?

Lorsqu’en mai 2019 s’est tenu à Beyrouth le colloque international intitulé Nouvelles archives numériques au Proche-Orient : le son, l’image, le film et le web. Enjeux du partage des données de terrain au Liban, en Jordanie et en Syrie1, Mireille Maurice, déléguée régionale de l’INA Méditerranée, avait présenté les archives télévisées et radiodiffusées conservées en France au sein de l’Institut national de l’audiovisuel, et les collaborations en Méditerranée, illustrées en particulier par le programme Med-Mem2. L’idée de construire un projet pour donner accès aux archives concernant le Liban sur des sites comme celui de la bibliothèque nationale, qui aurait pu accueillir et sécuriser un accès pour la recherche, avait germé. Mais tout s’est interrompu après les événements que l’on sait, la révolution du 19 octobre 2019 et la violente crise économique et politique qui a suivi, l’explosion du Port de Beyrouth le 4 août 2020, et le 4 février 2021, l’assassinat de celui-là même qui  modérait la table ronde lors de ce colloque, Lokman Slim. Continuer la lecture de Les archives de la télévision et de la radio du Liban bientôt accessibles ?

  1. Le colloque, qui s’est tenu du 28 au 30 mai, était co-organisé par l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo, MEAE – CNRS UMIFRE 6 – USR 3135), l’Institut français du Liban (IFL), Aix-Marseille Université (AMU), la Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH) et le programme de recherche ANR Shakk. []
  2. Le programme Med-Mem – Partager les Mémoires Audiovisuelles de la Méditerrannée a été financé par le Programme EUROMED Héritage IV  entre 2008 et 2012. Il réunissait 20 partenaires dont 14 télévisions de la Méditerranée  – mais aucune libanaise – avec l’objectif de favoriser la numérisation des collections audiovisuelles.  Il a développé un portail, en libre accès, offrant une sélection d’archives vidéos, soit près de 4000 documents, bientôt hors ligne en raison de l’abandon de la technologie Flash à la fin de l’année 2020. . Malheureusement, l’arrêt de la technologie Flash à la fin de l’année 2020 n’a pas permis la maintenant du site. []

Avent -1 : « La vague n’emporte pas les souvenirs »

Il bondissait trop tard, toujours trop tard sur son tapis, mais tout avait disparu, sauf l’irritation d’un souhait ayant failli aboutir, sauf la frustration d’un savoir non abouti. (La disparition, Georges Perec, 1969, p.6).

Voilà déjà Noël, une année difficile qui s’efface – qu’avec elle disparaissent nos soucis et nos inquiétudes ! Repartons avec de nouvelles créations, de nouveaux projets et de nouvelles aventures. 2020 aura été, malgré la distanciation sociale qui s’est imposée au mois de mars, une année riche d’un travail collectif. Une formidable occasion de rencontres fertiles avec celles et ceux qui ont rejoint l’équipe de passage ou sur le plus long terme, parfois en présentiel masqué, parfois à distance à travers toute une série d’outils numériques  : Etienne Bauza, Lina Benzacour, Maryasha Barbé, Annick Boissel, Stevie Kolodziej, Laurence Salze. Merci pour leur travail et le partage de leur expérience !

Pour ce petit bout d’an qui nous reste à passer, concentrons nous sur les souvenirs positifs. L’expérience du calendrier de l’Avent des disparitions numériques – lui aussi collectif – a été une belle aventure :  les bibliothèques et les archives sont là pour nous aider à (re)construire notre mémoire ; Coralie Castel nous fait le récit d’une archive collective et collaborative, exemplaire en cela, dans son article “Reconstruire ses souvenirs : le nettoyage des photographies emportées par le tsunami à Kesennuma” paru dans le numéro 47 d’Ebisu au printemps-été 2012 (n° spécial “Catastrophes du 11 mars 2011, désastre de Fukushima : fractures et émergences”). Une belle lecture de Noël. Bon bout d’an à tout le monde. Continuer la lecture de Avent -1 : « La vague n’emporte pas les souvenirs »

Avent-2: 13 desserts and two songs for Christmas

On aurait dit qu’un ouragan allait surgir. Un courant d’air cassa un vasistas. J’ai dit tout bas “I am afraid”. (La disparition, Georges Perec, 1969, p.97).

Tomorrow it will be time to prepare the meals of Christmas Eve. 

We suggest you prepare 13 desserts listening to Christmas two songs from other parts of the world, as this happy choir song “Joy to the World” recorded in the Marshall Islands in 1952, that will enlighten your night : http://archives.crem-cnrs.fr/archives/items/CNRSMH_I_1953_002_001_19 Continuer la lecture de Avent-2: 13 desserts and two songs for Christmas

Avent -3 : Enjoy food and drink… with your ears!

Quoi qu’il fut, plutôt par goût, par tradition, plutôt gourmand, sinon glouton, il n’avait plus jamais faim. Il n’arrivait plus à finir son fricot du midi. Pourtant, nous lui mijotions, non sans amour, un plat qu’il adorait : un aloyau aux oignons confits, un turbot au court-bouillon, du quasi, du boudin au raifort, un salpicon. Mais il avalait tout au plus un anchois, du cantal, un soupçon d’izard, un doigt d’amontillado, un abricot ou un citron doux. Il maigrissait. Il nous faisait du souci (La disparition, Georges Perec, 1969, p. 73-74).

Staring into a bakery shop window, smelling mouth-watering flavours coming from your oven, grabbing a bit of sandwich… Well it is pretty obvious that you can enjoy food and beverages by smelling, tasting and even looking at them, but has it ever crossed your mind that you could useanother of the five senses: hearing!
Continuer la lecture de Avent -3 : Enjoy food and drink… with your ears!

Avent -4 : Singing/Speaking. Yezidi and neapolitan cases

Il souffrait moins, mais il s’affaiblissait. Alangui tout au long du jour sur son lit, sur son divan, sur son rocking -chair, crayonnant sans fin au dos d’un bristol l’indistinct motif du tapis d’Aubusson, il divaguait parfois, pris d’hallucinations. (La disparitioin, Georges Perec, 1969, p. 9).

The very close relationship between speech and song makes it sometimes difficult to draw a clear dividing line between these two categories. Some utterances are considered liminal. We will give you two very different examples from the archives of the CREM and the MMSH. Continuer la lecture de Avent -4 : Singing/Speaking. Yezidi and neapolitan cases

Avent -5 : Celebrating Summer with fire or water?

Il faisait un froid suffocant. Un canard n’aurait pas pu sortir ni un loup. (La Disparition, Georges Perec, 1969, p. 34).

This post was first published the 16th of May 2015 and began as follows “Summer is coming and to welcome it,…” but republishing this post this Christmas 2020, in link with the 27th of December, the celebration of St. John the Evangelist is celebrated, we decided to change the phrase… In this case, the Wayback Machine didn’t archive it but fortunately, a preview of the post – sent by the communication head on 18 May 2015 – allowed us to view the post as it was on the Europeana Sound blog. Let’s discover two sound archives dealing with the classical elements: fire and water. One archive from Provence presents Saint-Jean celebration and the other one from Serbia introduces Dodole ritual.

Saint Jean, protector of fruits and crops, is a very popular patron saint in Provence. An old Provençal saying claims that “Jan émé Jan partejan l’an” and explains how the “Saint Jean” celebration divides the year1. The solstice day on June 24th marks the beginning of the hot weather. During this night a collective celebration is organized: we light a big fire and have to jump on it in order to bring warmth and protection. The nature is celebrated this day as well, because it’s the leading of livestock to the high mountains for the Transhumance. Continuer la lecture de Avent -5 : Celebrating Summer with fire or water?

  1. Saint Jean is celebrated on June 24th (Midsummer) and St. John the Evangelist is celebrated December 27th. []

Avent -6 : Une machine à remonter le temps

« Il bondissait, trop tard, toujours trop tard, sur son tapis : mais tout avait disparu, sauf l’irritation d’un souhait ayant failli aboutir, sauf la frustration d’un savoir non assouvi. » (La disparition, Georges Perec, 1969, P. 7).

Michèle Battisti, a été durant sa vie active formatrice de droit de l’information dans divers centres de formation en lien avec l’information scientifique et technique. Son blog Paralipomènes a été lu avec attention par de nombreux·ses bibliothécaires, archivistes et documentaliste. Elle publiait des textes écrits issues de plusieurs de ses fonctions : dans le cadre de son activité de veille sur le droit de l’information pour l’ADBS, dans ses activités de lobbying pour l’Inter-association archives-bibliothèques-documentation, d’autres qui ont servi de supports à des interventions, etc. Continuer la lecture de Avent -6 : Une machine à remonter le temps

Avent -7 : Je me souviens de Texto-Logotel

20 ans durant j’allais multipliant d’intrigants contacts, payais d’oisifs indics, consultai partout moult sous bibs, m’ouvrant d’importants stocks archiviaux m’informant sur ma filiation, m’acharnai sur d’immoraux magistrats, substituts, avocats, commis, plumitifs, calicots, factotums corrompus, à qui il fallait offrir gros pour savoir pas lourd. (George Perec, La disparition, 1969, p. 121.)

Avec Georges Perec en tête pour ce calendrier de l’Avent des disparitions, beaucoup de choses nous reviennent en mémoire, en mode de son Je me souviens (1978). En écrivant ces billets, je me suis ainsi souvenue de Texto, ou Texto-Logotel. Au cours de mon expérience professionnelle ((Désormais, je cite aussi la référence d’une page web sur la Wayback machine lorsque je renvoie à une page qui me semble essentielle, j’aurais acquis une nouvelle méthode avec ce calendrier de l’Avent 🙂 : Continuer la lecture de Avent -7 : Je me souviens de Texto-Logotel