Archives par mot-clé : enquête de terrain

MARDI – Open Access Week 2017 : L’espace maritime aux Salins-d’Hyères présenté par un pêcheur

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Annie-Hélène Dufour (1947-2002), ethnologue, s’est passionnée pour les pratiques de la pêche dans le Var, une première fois dans le cadre de sa thèse présentée en 1983. Elle a ensuite eu l’occasion d’approfondir le sujet lors de deux nouvelles enquêtes, l’une en 1984-1985 portant sur la commune des Salins-d’Hyères et l’autre en 1986-1987 portant sur l’Est varois (du Cap-Garonne au Lavandou).

Ce sujet entre dans son thème de recherche principal qui fut le rapport entre les hommes et les espaces qu’ils occupent par leurs activités, leurs habitats ou leurs habitudes sociales.

Les archives d’Annie-Hélène Dufour contiennent des centaines d’heures d’entretiens avec des pêcheurs varois auprès desquels elle a cherché à comprendre dans les moindres détails tout ce qui concerne les techniques de pêche, les accessoires (par exemple la préparation des filets), la communauté des pêcheurs, sa réglementation à travers les prud’homies de pêche, l’économie de la pêche ou encore la composition des fonds marins et de la flore sur la côte varoise. Continuer la lecture de MARDI – Open Access Week 2017 : L’espace maritime aux Salins-d’Hyères présenté par un pêcheur

Qu’est-ce qu’une bonne recette de cuisine sonore en 5 étapes ?

Le projet Recipes – Food, Magic, Art, Science, and Medicine organise pendant les mois de juin et juillet une conférence virtuelle autour de la question « Qu’est-ce qu’une recette / What is a recipe ?« .  Les deux historiennes à l’origine de ce scientifique et savoureux projet, Lisa Smith (Université de l’Essex) et Laurence Totelin (Université de Cardiff), ont repéré dans leur veille documentaire les billets de Mathilde Bresc les derniers lundis du mois sur les Carnets de la phonothèque  qui présentent des recettes de cuisine issues de nos fonds sonores. Elles ont sollicité l’équipe de la phonothèque pour qu’elle participe à la question virtuelle des mois de juin et juillet « What is a recipe ? ». Cela a poussé l’équipe de la phonothèque à définir ce qu’est une « bonne recette sonore ». Aussi, après nos Five steps to a good « sound archive recipe » voilà,  en langue française, ce que nous considérons être une bonne recette sonore en 5 étapes. Continuer la lecture de Qu’est-ce qu’une bonne recette de cuisine sonore en 5 étapes ?

Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne

Les premières images inédites du fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya sont en ligne : un premier regard offert sur un fonds unique, et une réponse à la volonté affirmée de la chercheuse de promouvoir la culture yéménite auprès du plus grand nombre.

 

Fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya : Rencontre sur la plage d’al-Mahrah avec deux femmes narratrices de contes fantastiques, en présence de la traductrice de l’enquêtrice et une accompagnatrice locale

Un projet de diffusion ancré dès le départ de la collecte Continuer la lecture de Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne

Fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya : pour la sauvegarde du patrimoine immatériel yéménite

C’est le travail de toute une vie qui a été confié à la Phonothèque de la MMSH. Fatima Al-Baydani-Alzawiya, aujourd’hui accueillie en France par l’IREMAM, a déposé le contenu d’une collecte unique  du patrimoine oral yéménite : un fonds composé de plus de 13.000 documents multi-supports. Un premier travail d’indexation et d’évaluation du fond a été fait entre octobre 2016 et janvier 2017 en collaboration avec Neila Thouabia, doctorante à l’IREMAM et Fatima Al-Baydhani-Alzawiya. Continuer la lecture de Fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya : pour la sauvegarde du patrimoine immatériel yéménite

Structurer les données de la recherche en EAD : l’exemple du traitement de l’ANR Colostrum

Depuis 2013, la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme catalogue ses archives sonores sur Calames et génère des liens streaming qui permettent de les écouter en ligne. C’est dans le cadre du traitement, de la diffusion et de la valorisation des données de la recherche – au cœur du travail de la Phonothèque de la MMSH – que s’inscrit le catalogage en EAD de l’ANR Colostrum. Continuer la lecture de Structurer les données de la recherche en EAD : l’exemple du traitement de l’ANR Colostrum

Le CNRS fait entendre la musique du monde !

Au cours du mois de décembre , quatre laboratoires du CNRS1 donnent à entendre leurs archives sonores à travers l’Europe sur Europeana Music grâce au projet Europeana Sounds : http://www.europeana.eu/portal/fr/collections/music

Vous pouvez écoutez ainsi, suivant vos choix du moment, Continuer la lecture de Le CNRS fait entendre la musique du monde !

  1. L’équipe du CREM – Centre de recherche en ethnomusiocologie de Nanterre (LESCMAE), le CRESSON –  le Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain, équipe grenobloise du laboratoire AAU, le LAHRA – Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes et la phonothèque de la MMSH – Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (Aix-en-Provence) USR2128. []

Au charbon !

« On vivait que pour ça. La maison et la mine, la famille et la mine. On avait deux maîtresses. » (à écouter)

Les Archives départementales du Tarn conservent depuis 2009 un fonds de témoignages oraux d’anciens mineurs de charbon du Tarn, collecté par le Musée-mine de Cagnac-les-Mines en 2000-2001.

Ce corpus compte une trentaine de témoignages, soit près d’une quarantaine d’heures qui éclairent plusieurs pans de l’histoire de la mine dans le Tarn.

Décrire…

En 2009, un travail de cotation des supports (cassettes audionumériques) et de numérisation des données a été suivi de la description partielle du fonds qui portait sur des éléments physiques (format et support d’enregistrement) et intellectuels (contexte général de la collecte, identification des témoins, contextualisation de l’enquête).

Les éléments de contextualisation et d’identification du fonds avaient pu être renseignés grâce au matériau rassemblé lors de la collecte (grilles d’entretiens, fiches individuelles relatives aux témoins) et confié aux Archives départementales par le Musée-mine. Toutefois, la description des contenus restait à compléter. Continuer la lecture de Au charbon !

Recette du mois : La fougasse du 15 août

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain. La recette de la semaine est celle de la fougasse du 15 août.

Dans notre métier de phonothécaire, une grande partie de notre temps de travail se passe à écouter des enquêtes de terrain enregistrées pour les cataloguer. Plongé dans l’analyse d’un corpus sonore parfois sur plusieurs semaines, la voix des témoins et des chercheurs font alors partie de notre environnement sonore quotidien, alors que les enquêtes sont souvent très anciennes. Ainsi en est-il des travaux menés par Nicole Coulomb et  Claudette Castell qui ont parcouru les Cévennes à la fin des années 1970 pour enregistrer des chansons, des contes, des jeux et des témoignages de la vie autrefois. La phonothèque est riche de plusieurs centaines d’heures qu’elles ont récoltées. Je voudrais ce mois ci, en hommage à  Claudette Castell,  décédée accidentellement en 2015, vous proposer d’écouter un extrait de l’enquête n° 390,  enregistré en 1979 à Altier (48880 Lozère), qui fait partie de leur corpus.

Voilà donc la recette:

Ingrédients :
½ paquet de levure de boulanger ou levain 30gr,
100g de sucre,
2 œufs, 40g de beurre,
¼ de verre de fleur d’oranger,
une pincée de sel,
250 g de farine blanche1.

Préparation :
Utiliser de la levure de boulanger ou faire son levain soi-même2.
Pétrir la farine, le beurre, 75g sucre, la moitié de la dose de l’eau de fleur d’oranger, le sel, la levure (l’autre moitié de l’eau de fleur d’oranger sera utilisée pour imbiber la fougasse et les 25g de sucre restant serviront à saupoudrer la fougasse à la fin de la cuisson). La pâte doit avoir la consistance de la pâte à pain (même un peu plus molle). Laisser lever une heure, en couvrant d’un saladier dans un endroit chaud, au bout d’une heure, repétrir.
Etaler une épaisseur de pâte de 2 cm environ, faire des entailles, couvrir, toujours avec un saladier pour éviter qu’en gonflant elle  se colle. Laisser lever toute une nuit.
Faire cuire à160° pendant 45mn (il faut la cuire doucement donc éventuellement baisser la température).
Sortir du four et arrosez de fleur d’oranger et saupoudrez de sucre  type cassonade de préférence.

Voilà pour clore ce billet un extrait sonore qui donne à entendre la voix – et le rire – de Claudette Castell alors qu’elle interroge une habitante d’un village près de Pont-de-Montvert, Madame Marthe Servières, avec Nicole Coulomb, à propos des récits de peur qui se disaient aux enfants au début du siècle dans les villages cévenols :

Crédits photographiques : Mathilde Bresc CC BY 2.0 FR

  1. bio ici, comme à mon habitude []
  2. Je procède ainsi pour fabriquer mon levain naturel : mélanger à parts égales farine de seigle et eau, et en laisser fermenter plusieurs jours avant de l’utiliser à raison de 30 à 60 % du poids de farine. Il suffit ensuite d’en conserver un peu et de lui redonner régulièrement eau et farine pour en avoir toujours à disposition, les ferments se multipliant à chaque fois que l’on « nourrit » le levain,  mais vous trouverez aisément des recettes en ligne, si le cœur vous en dit d’essayer []

De la Guyane au Surinam…

Amélie, Anne, Guillaume, Olivier et Violaine, nous sommes cinq étudiants en Master 2 « Sociétés et interculturalité », tous issus d’horizons professionnels différents. Pour conclure une semaine d’enseignement sur la collecte des entretiens de terrain et leur valorisation, nous avons choisi d’écrire un billet sur le sujet « La place du Surinam dans l’identité guyanaise » en faisant un point sur les sources documentaires et en nous appuyant sur des enregistrements que nous avons réalisés. En effet, alors que nos deux groupes étaient partis sur le campus de l’Université de Guyane, à la recherche de potentiels témoins pour mener à bien une enquête sur l’identité culturelle guyanaise, au bout du compte c’est l’importance de la place de traits culturels surinamiens dans leur vie de tous les jours en Guyane que ceux-ci ont soulignée.

Après avoir convaincu nos informateurs de participer à notre projet, nous nous sommes rendus très vite compte de la difficulté d’obtenir des informations exploitables : réponses trop vastes, sans doute à cause de questions trop générales et trop abstraites malgré notre grille d’enquête ; son peu audible pour ne pas avoir assez pris en compte les bruits extérieurs (vents, circulation automobile sur le campus). A notre retour dans la salle de cours, après une écoute collective des entretiens nous avons pris conscience des points forts de notre enquête (mise en confiance des témoins qui se sont présentés disponibles et ouverts) et de nos points faibles (faire la chasse aux questions fermées ou induites, ne pas avoir peur du silence sont plus faciles à dire qu’à faire…). Nous avons dégagé une thématique commune aux deux entretiens pourtant enregistrés de façon complètement indépendante : la place du Surinam dans l’identité guyanaise. Le premier étudiant, en licence d’ingénierie, enregistré par Anne, Olivier et Violaine, était d’origine surinamaise. Le second un étudiant guyanais en AES, enregistré, par Amélie, David et Guillaume, insistait sur la place de la musique surinamaise dans la partie ouest de la Guyane. Ainsi, d’abord lancés sur l’identité guyanaise, nous avons voulu mettre en avant l’omniprésence de la culture surinamaise en Guyane.

Premier extrait : Deuxième extrait :

Troisième extrait :

En recherchant des références sur le Surinam nous avons trouvé deux  ouvrages du XIXème siècle qui soulignent l’histoire qui lie la Guyane et le Surinam et que nous avons voulu partager.

By Pierre Jacques Benoit Published 1839, non paginé

La première référence est le récit de voyage d’un français au Surinam. On y trouve une centaine de gravures qui nous plongent dans le Surinam du début du 19ème siècle. Il s’agit de l’ouvrage de Jacques Benoit Voyage au Surinam, publié en 19391 dont nous avons extrait l’illustration ci-dessus.

La deuxième référence est une publication de la société d’études pour la colonisation de la Guyane française (n°4) : Extraits des auteurs et voyageurs qui ont écrit sur la Guyane. Même si le titre de cette référence n’évoque pas le Surinam, grâce à la fonction « search inside » du site Archives.org, où a été écrit « Surinam », toutes les pages contenant ce mot ont été identifiées par des icônes en bas de document. En cliquant sur chacune d’entre elle on accède immédiatement au contenu identifié.

En conclusion la semaine a été enrichissante et formatrice. Lors des entretiens, nous avons pu mettre l’accent sur les écueils à éviter avec nos témoins.  Avant l’interview nous avons pu aborder l’importance de la préparation d’un questionnaire d’une grille d’enquête, notamment avec la méthode de la carte heuristique. Le carnet de terrain nous a semblé être un outil indispensable permettant le relevé d’éléments qui peuvent sembler anodins sur le moment mais importants pour la suite de la recherche. La signature de contrats afin d’obtenir les accords pour l’utilisation et l’exploitation des données demeure une étape capitale pour la valorisation des données.

Par ailleurs, au cours de la semaine, nous avons découvert et travaillé avec plusieurs logiciels libres qui nous ont paru très efficaces :

– L’éditeur de texte collaboratif framapad nous a permis de communiquer ensemble et de partager des informations et framindmap de réaliser notre carte mentale pour la grille d’enquête.

Zotero  nous a permis d’éditer nos bibliographies

– Avec le logiciel Audacity nous avons créé nos extraits sonores

– Sur WordPress, utilisé par la plateforme Hypotheses.org, nous avons publié notre billet.

En définitive, en plus d’acquérir des compétences techniques et méthodologiques, nous avons pris plaisir à travailler ensemble, en mutualisant nos recherches et nos connaissances.

buvezdusurinam

Crédits photographiques : image à la une d’une pirogue sur le Maroni, entre Guyane et Surinam, photographiée par Polo973, 2004, CC-BY-SA ; Gravure extraite de l’ouvrage de Pierre Jacques Benoit publié en 1839, non paginé, représentant une pratique magico-religieuse au Surinam, domaine pubic ; « Buvez du Surinam », estampe par Donjean, Gustave (1800-1899), sur Gallica, domaine public.

  1. Pierre Jacques Benoit (1782-1854). Voyage à Surinam : description des possessions néerlandaises dans la Guyane, Cent dessins pris sur nature par l’auteur, Société des Beaux-Art, Bruxelles, 1839. []

Nommer et définir les archives sonores – 27 janvier 2015, MMSH

Le mardi 27 janvier, l’Association française des archives sonores, orales et audiovisuelles (AFAS –http://afas.revues.org) organise une rencontre autour du témoignage oral à travers les sciences humaines et sociales sous le titre « Nommer et définir les archives sonores : les témoignages enregistrés. Exemples méditerranéens » à Aix-en-Provence, MMSH.

Le terme « témoignage » est profondément polysémique; il traverse aujourd’hui plusieurs univers ou domaines professionnels : la confession de foi religieuse, l’enquête policière, le monde judiciaire et pénal, le journalisme, la littérature, la communication, les sciences humaines et sociales… L’AFAS s’intéresse plus particulièrement aux témoignages enregistrés, dans un cadre patrimonial, scientifique, pédagogique ou culturel. Continuer la lecture de Nommer et définir les archives sonores – 27 janvier 2015, MMSH