Archives par mot-clé : EU-Sounds

Journées participatives, collaboratives ou citoyennes, crowdsourcing ou édit-a-thon : les mots pour le dire et mieux penser les projets

La journée du 12 mars 2018, organisée par l’UMR MAP autour d’un atelier participatif mettant en  lumière le projet Territographie a été l’occasion pour l’équipe de la phonothèque de réfléchir à ce type d’événements qui se multiplient ces dernières années pour animer des fonds d’archives  et engager les publics dans leur enrichissement et leurs traitement. S’intéresser à la terminologie peut aider à mieux préciser ce type de projets – encore très récents et sur lesquels les financiers nous sollicitent – dont les termes se retrouvent souvent utilisés les uns pour les autres sans différenciation. Continuer la lecture de Journées participatives, collaboratives ou citoyennes, crowdsourcing ou édit-a-thon : les mots pour le dire et mieux penser les projets

Dive into Europeana to listen to the sea

In December, the Centre national de la recherche scientifique (CNRS) present music and sound archive collections, picked up from the following centres : Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM), the Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain (CRESSON) and from the phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH). Continuer la lecture de Dive into Europeana to listen to the sea

Plongez dans Europeana pour écouter la mer

Au cours du mois de décembre, une sélection d’archives sonores du CNRS  – celles du Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM), du  Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain (CRESSON) et de la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) – sur la thématique de la mer sont mises en avant sur la plateforme Europeana à partir des fonds d’Europeana Music. Continuer la lecture de Plongez dans Europeana pour écouter la mer

Participez au mois du crowdsourcing d’Europeana Sounds…

Avez-vous l’oreille musicale  ? Sauriez-vous distinguer quel instrument de musique est en train de se jouer ? Testez donc vos capacités à le faire en écoutant les collections mises à disposition par le projet Europeana Sounds. En fin de parcours, le mois de décembre est dédié à une campagne de crowdsourcing autour de quelques 30 000 instruments de musique, et notamment ceux des archives du CNRS (de la MMSH ou du CREM).

Comment procéder ?  Europeana Sounds a développé un outil qui utilise Pundit en lien avec le thesaurus des instruments de musique MIMO…  ce n’est pas très compliqué, une fois que vous êtes logué, il vous suffira de quelques clics et d’une écoute attentive pour devenir archiviste… À vous de jouer !

Les collections sonores de la MMSH : http://www2.withculture.eu/custom/soundspace/index.html#collectionview/56ed34e675fe24208a57ce19/count/20

Les collections sonores du CREM : http://www2.withculture.eu/custom/soundspace/index.html#collectionview/580e12544c74794092b80107/count/20

Twittez le mois du crowdsourcing d’Europeana Sounds !

 

Crédits photographiques : Des pianos flottants à l’Estaque : hélicon à la mer, 2009. Véronique Ginouvès, CC-BY-NC-SA

Dernier rendez-vous d’Europeana Sounds à Leipzig, 6 & 7 décembre 2016

Ce billet présentait les tweets d’un des derniers événements organisés dans le cadre du programme Europeana Sounds  mais Storify, l’outil d’archivage utilisé a cessé d’exister le 16 mai 2018. La « story des tweets » a été archivée au format PDF mais cet événement ne doit pas nous faire oublier le danger technologique de perdre la lecture de nos ressources ! Suivre les principes du FAIR est une vraie nécessité.

Continuer la lecture de Dernier rendez-vous d’Europeana Sounds à Leipzig, 6 & 7 décembre 2016

Europeana Sounds : third data providers workshop (english version)

At the dawn of the third year of Europeana Sounds program, all the partners were invited to the final workshop held in Dublin on 28 and 29 April 2016.

This annual event is always eagerly awaited by the European partners because it’s a real opportunity for all participants to be trained to work together efficiently using tools developed by the program. For this latter practical workshop, we were welcomed into the Clasac resource Center led by the Irish organization Comhaltas Ceoltóirí Éireann1.

During these days, three main areas were discussed:
– The aggregation of MINT2 data and the display on the Europeana portal (WP1 and WP5)
– Data enrichment and participation (WP2)
– Point on licensing (WP3)

The meeting was an opportunity to take stock of the project’s second year. The overall goal published on Europeana platform of 250,000 records has been achieved, and by January 2017, this figure is expected to double with a total of 500 000 records. Statistical tools in place are very encouraging since in Europeana statistics dashboard space, attendance in 2016 is constantly increasing.
For the MMSH record library, there are are more than 1,500 views over 3,500 online references.

1. Data aggregation on MINT and the display on Europeana portal
Since the previous workshop in July 2015, much progress has been made.If the procedure on the mapping tool MINT is still the same3, the beta version of Europeana platform is moving toward a more ergonomic display with a data tree . Thus, from a qualitative point of view, sound archives data modeling has been used as a model at the presentation by Tom Miles, WP1 leader.

SAM_2304

Presentation of the Violin Mirecourt collection displayed on a data tree on Europeana platform. during the workshp For this collection, sounds and photographs, are on line.

Finally , work on the metadata quality led by the Europeana Digital Service Infrastructure (DSI) was reported by a member of the group, Anila Angjeli, from the BnF.

2. Data enrichment and participation (WP2)
The second day of the workshop was mainly devoted to the enrichment of music collections by users. With the development of the WITH platform4, users can now annotate these sounds on Europeana via the dedicated space : Space Sounds. This space allows the creation of virtual exhibitions and collections that can be annotated with the Pundit semantic annotation tool. This collaborative tool is linked to the common repository for MIMO5 musical instruments and generates keywords (or tags) as RDF triples, which enable Semantic Web6 integration. In the near future, the Pundit annotation widget could be integrated directly on the institutions of the database. Collaborative modules on Europeana will soon be extended beyond the musical instruments, to annotate descriptive genres (directly from collections) and locations (via the new features Historypin: location suggestions and Historypin API).

Finally, before summer 2016, a crowdsourcing campaign will be launched to encourage fortification around those collections with specific events (edit -a-thon, hackathon, exhibitions…). Depending on the level of involvement of institutions in this campaign, different levels will be awarded: Bronze = selection of collections suitable for enrichment ; Silver = pre-processing of these collections ; Gold = implementation of the annotation widget on institutional database.

3. Point on licensing (WP3)
The issue of licenses was discussed with a novelty website, offering 11 standard declarations of rights for online cultural heritage. These proposals are organised as a complement to the Creative Commons licenses, and are organised into 3 categories: Copyright In, No Copyright, Other (for objects whose status is unknown). There is also a withdrawn license: Rights Reserved & Paid Access. This removal demonstrates the willingness of Europeana to propose only open access materials. These new titles will be updated in the Terms and Conditions of Europeana.

Finally, we note the integration of new European partners in the Europeana project sounds : The Fryderyk Chopin Institute (Poland),  Dublin Institute of Technology (Ireland), CRESSON – National School of Architecture of Grenoble (France). The participation of ENSAG involves the Centre for Research on Sonic Space & Urban Environment (CRESSON) as a unit of the CNRS UMR 1563 through the  » architectural and urban atmospheres ».In this context, the sound archives of the MMSH contributes to the launch of aggregation of the ENSAG data during the month of May 2016.

Read more about this new europeana sounds associate partner : http://www.europeanasounds.eu/news/meet-with-the-research-centre-on-sonic-space-and-urban-environment

PROGRAMME

of the  Europeana Sounds third data providers workshop

Thursday 28th April 2015

9.45-10.00 Welcome, introduction to workshop

10.00-11.00 Metadata ingestion plans and year 3 targets

11.00-12.00 Recap of past training sessions

12.00-12.30 Q&A Session

13.30-14.30 Advanced MINT tutorials

14.30-15.30 Issues raised on basecamp/problems/mapping help

15.45-17.00 Data providers working on mapping with assistance from NTUA

Friday 29th April 2016

9.30-10.30 Ingestion and publication on Europeana

10.30-13.00 WP 2 Workshop with Data Providers

Adding data datasets to WITH (60 mins)
Enriching datasets with WITH and Pundit (60 mins)
Exploring options for the crowdsourcing campaign(s) (30 mins)

14.00-15.00 WP Rights Clinic: Applying the Rights Statements in the Europeana Licensing Framework, including an update on rightstatements.org

15.00-16.00 Next steps for data providers and how to meet targets

As a crowning final, here is a traditional Irish air : Apples in Winter / Paddy Clancy ‘s Jigs . 1975 Tower Group. Comhaltas Ceoltóirí Éireann. CC BY-NC -SA.(Traditional Irish music concert at the Comhaltas organization).

A French version of this post is available on this blog : https://phonotheque.hypotheses.org/18701

The text of this post was written in french by Ariane Neroulidis reviewed by Véronique Ginouvès and translated by Hanaé Allali.

  1. This organization aims to promote traditional music and Irish culture worldwide. []
  2. Metadata INTeroperability services, MINT services compose a web based platform that was designed and developed to facilitate aggregation initiatives for cultural heritage content and metadata in Europe. It is employed from the first steps of such workflows, corresponding to the ingestion, mapping and aggregation of metadata records, and proceeds to implement a variety of remediation approaches for the resulting repository. The platform offers a user and organization management system that allows the deployment and operation of different aggregation schemes (thematic or cross-domain, international, national or regional) and corresponding access rights. Registered organizations can upload (http, ftp, oai-pmh) their metadata records in xml or csv serialization in order to manage, aggregate and publish their collections. Read more: http://mint.image.ece.ntua.gr. []
  3. To give some examples of data modeling rules, with the record library of the MMSH we establish a link between the mapping collection and the CHO records – Cultural Heritage Object – using the field dcterms:isPartOf. To return to the original instructions is edm:isShownAt, while edm:isShownBy allows us to link to the stream. []
  4. This platform developed by NUTA works by exposing the API portals and data warehouses. []
  5. Musical Instruments Museums Online []
  6. Principle of Web data or Linked data which aims to publish structured data on the Web in order to connect them. []

1er Workshop à Athènes dans le cadre du programme Europeana Sounds

Dans le cadre du programme Eureopana Sounds auquel la phonothèque de la MMSH participe, le premier atelier pratique sur l’éditeur XML Mint (ou dans le langage européen l’atelier de « Metadata Ingestion »)  à eu lieu à Athènes les 23 et 24 octobre. Il était hébergé à la bibliothèque de la NTUA – National Technical University of Athens.

Le programme était très technique et comprenait :

  • Une présentation du processus d’intégration des données dans Europeana à partir du schéma de métadonnées du son pour EDM (Europeana Data Model) sur MINT (Metadata Ingestion Tool)
  • Des excercices sur MINT pour tous les participants au programme dans le cadre du Work Package 1 (WPsur your ) pour transformer et publier leurs métadonnées
  • Des présentation de mapping en utilisant les référentiels et le vocaulaire sous SKOS.

MINT semble très prometteur comme outil même si des développement doivent encore être fait par NTUA pour permettre d’être plus proche des questions que posent l’analyse documentaire du son et l’analyse archivistique (en particulier la question de la gestion des collections). Le chantier commence à la phonothèque de la MMSH !

Le programme des deux journées :

1st training workshop
on EDM-sound profile and Metadata Ingestion
23-24 October 2014
National Technical University of Athens, Athens
Thursday, October 23

14:00-14:15   Welcome and presentation of the workshop (NTUA)

14:15 – 14:30   Metadata ingestion plan: targets, reporting progress (Andra Patterson, BL)

14:30 – 15:15 Europeana ingestion process (Cecile Devarenne EF)

15 :15 – 15 :30  Coffee break

15:30 – 16:30 EDM schema and EDM profile for sound (Cecile Devarenne EF)

16: 30 – 16:45 Metadata quality: mandatory fields, rights, controlled vocabularies (Andra Patterson, BL)

16:45 – 17:00 Q&A session

18:00  Professional visit to Athens Concert Hall

Friday, October 24

9:30 – 11:00    Submitting metadata:  introducing the MINT environment (NTUA)

11:15 – 13:00      Hands-on session part I: Simulation of the ingestion of a sample collection

                             (All partners with their own laptops)

13:00 – 14:00      Lunch break

14:00 – 15:30      Hands-on session part II: Simulation of the ingestion of a sample collection

(All partners with their own laptops)

15:45 – 16:45      Hands-on session part III: Simulation of the ingestion of a sample collection

(All partners with their own laptops)

16:45 – 17:15      Q&A session

17:15 – 17:30      Wrap-up and next steps towards the Metadata Ingestion

End of the training workshop

Europeana Sounds : une porte ouverte sur le patrimoine sonore européen

D’ici 2017 plus de 540 000 enregistrements seront  disponibles sur la plateforme en ligne Europeana illustrant la riche variété du patrimoine sonore européen : des performances de musique classique et contemporaine ; de la musique, des chants et des contes issus de la tradition orale ; des bruitages, environnements sonores et sons de la nature ; des langues, accents, dialectes et souvenirs ; des enquêtes de terrain réalisées par des chercheurs en sciences humaines et sociales…

Le projet Europeana Sounds, coordonné par la British Library, regroupe 24 bibliothèques nationales, institutions et centres de recherche sur le son et universités partenaires, répartis dans 12 pays européens (voir la fiche d’identité du projet Eureopeana Sounds au bas du billet). Ces collections reflètent la diversité des cultures, des histoires, des langues et la créativité européenne au cours de ces 130 dernières années. Europeana Sounds est une initiative novatrice puisque, pour la première fois, des établissements patrimoniaux d’envergure internationale dotés de collections audio exceptionnelles unissent leurs efforts pour améliorer l’accès à des enregistrements anciens, et partager leur expertise et leurs compétences. Que ce soit par la télévision, la radio, Internet ou le cinéma, l’audiovisuel constitue depuis des décennies la bande-son de notre vie quotidienne. Pourtant il reste largement ignoré quant à la préservation de notre patrimoine culturel.

Europeana Sounds donnera accès à une multitude d’enregistrements d’exception, illustrant la place significative qu’ont pris les sons dans le paysage social, culturel et scientifique de notre temps. De dialectes oubliés depuis longtemps aux sons d’environnements naturels en voie de disparition ou à la musique contemporaine, Europeana Sounds fera dialoguer passé récent et temps présent, réunissant les citoyens européens autour d’un patrimoine oral commun. Une grande part de ce patrimoine est née à l’âge du droit d’auteur. Le préserver pour les générations futures fera avancer le dossier du libre accès à ces documents protégés. Ces sons forment un nouveau champ de notre expérience culturelle partagée. Garantir son accès au grand public dans l’ère du tout numérique constitue un défi.

Pour Bruno Racine, Président de la BnF et de la Fondation Europeana, « le grand apport d’Europeana Sounds est de mettre en lumière un média fondamental qui, de façon assez surprenante, est soit négligé, soit au contraire considéré comme curieux ou trop complexe à gérer. »

Roly Keating, Directeur général de la British Library affirme : « nous sommes impatients de travailler avec d’autres bibliothèques et archives européennes pendant les trois années à venir pour constituer un nécessaire ‘jukebox virtuel’ réunissant des sons de tout le continent accessibles en ligne à l’ensemble des internautes. La British Library possède à elle seule cinq millions d’enregistrements dans ses collections, couvrant un large éventail de documents sonores : musique, théâtre et littérature, histoire orale et sons de la nature. »

Dans ce projet, le CNRS est représenté par deux grands centres de ressources sonores : les archives du CNRS – musée de l’Homme, gérées par le Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM- LESC UMR 7186 CNRS Université Paris Ouest) où à été développé la plateforme web audio Telemeta, et la phonothèque de la MMSH – Maison méditerranéenne des sciences de l’homme à Aix-en-Provence (USR3125).

Suivre Europeana Sounds sur les réseaux sociaux : 
Sur Twitter : @EU_Sounds
Sur Facebook : www.facebook.com/SoundsEuropeana

Fiche d’identité du projet Europeana Sounds

Durée : 01/02/2014 – 31/01/2017 (36 months)

Co-financement : Information and Communication Technologies Policy Support Programme of the European Commission

Coût total : €6.14m (€4.91m contribution européenne)

24 participants au projet :
8 bibliothèques nationales : British Library (Coordinator, UK), Bibliothèque nationale de France (FR), Deutsche Nationalbibliothek (DE), Music Library of Greece (GR), National Library of Latvia (LV), Österreichische Mediathek (AU), Statsbiblioteket (DA), Österreichische Nationalbibliothek (AU)

5 Centres de recherche et d’archives : Sound & Vision (NL) , Irish Traditional Music Archive (IR), Language Archive at Max Planck (NL), Austrian Institute of Technology (AU), Centre national de la
Recherche scientifique (FR)

2 Autres types d’institution publiques : Istituto Centrale per il Catalogo Unico (IT), Rundfunk Berlin-brandenburg (DE)

3 Associations à but non lucratif : Kennisland (NL), Europeana (NL), Comhaltas Ceoltoiri Eireann (IR)

3 Universités : National Technical University of Athens (GR), Sabhal Mòr Ostaig (IR), Universidade Nova de Lisboa (PT)

3 Sociétés : NET7 SRL (IT), We Are What We Do Community Interest Company (UK), UAB DIZI (LT)

Contacts :
Richard Ranft, Coordonnateur du projet
richard.ranft<@>bl.uk – +44 207 412 7424

Catherine Gater, Directrice du projet
catherine.gater<@>bl.uk – +44 207 412 7854

Axelle Bergeret-Cassagne, Coordonnatrice de la communication du projet
axelle.bergeret-cassagne<@>bnf.fr – +33 153 79 52 3

Europeana est le portail numérique multilingue des musées, des bibliothèques, des archives et des collections audiovisuelles européennes. A ce jour, Europeana donne accès à 30 millions de livres, de films, de tableaux, de pièces de musée et d’archives en provenance de quelque 2 200 fournisseurs de contenus de toute l’Europe. Le contenu est issu de tous les États membres et l’interface du portail en ligne est disponible en 29 langues. Europeana est principalement financé par la Commission européenne.

Communiqué de presse du projet en langue française (27 mars 2014)

Communiqué de presse du projet en langue anglaise (27 mars 2014)

Communiqué de presse du projet en langue lettone (25 avril 2014)

Crédits photographiques : détail du logo d’Europeana Sounds créé en mars 2014, Photo de groupe du KickOffGroupe du projet à la British Library, février 2014, par Elizabeth Hunter (CC-BY-SA).

Lancement d’Europeana Sounds, 17 et 18 février 2014, British Library, Londres

Les 17 et 18 février 2014 a eu lieu le lancement du programme Europeana Sounds et son « Kick‐off Meeting » à la British Library (BL). Le CNRS y était présent avec deux collections sonores, celles du laboratoire de sociologie et d’ethnologie comparative à travers le groupe du CREM et celles de la phonothèque de la MMSH (USR 3125). Après les mots de bienvenue de Roly Keating, directeur de la BL, Richard Ranft le coordinateurs du projet a présenté les grands objectifs du programme Europeana Sounds suivi de  Jill Cousins, directeur exécutif d’Europeana,  qui a explicité les stratégies de ce portail européen dans lequel pour le moment peu de fichiers sonores sont mis à disposition : l’objectif à la fin du programme européen est qu’un million de sons puissent être accessibles sur le portail.  La matinée était assez technique car il fallait en deux jours comprendre à la fois l’objectif du programme mais aussi la façon dont les programmes européens fonctionnent et les règles du jeu à suivre. C’est, Krzysztof Nichczynski (Project Officer à la commision européenne) nous a expliqué comment nous allions devoir fonctionner et à quelles évaluations nous serions soumis.

Puis ce sont tous les coordonnateurs des « work packages » ou WP qui ont présenté de façon synthétique les grandes orientations du projet  :  –

  • WP1 (Aggregation / Agrégation) – Andra Patterson, (BL)
  • WP2 (Enrichment and Participation / Enrichissement et participation) – Maarten Brinkerink Netherlands Institute for Sound and Vision (NISV)
  • WP3 (Licensing Guidelines / Orientations juridiques) – Lissette Kalshoven, Kennisland (KL)
  • WP4 (Channels Development / Développement d’une chaîne thématique) – David Haskiya, Europeana Foundation (EF)
  • WP5 (Technical Infrastructure / Infrastructure technique) – Vassilis Tzouvara, National Technical University of Athens (NTUA) qui développe l’éditeur XML Mint qui sera l’outil utilisé par le programme.
  • WP6 (Dissemination & Networking / Réseaux et communication) – Marion Ansell, Bibiothèque Nationale de France (BnF)
  • WP7 (Project Management & Sustainability / Managment du projet et durabilité) ‐ Catherine Gater (Project Manager, BL) and Roger Gavin (BL finance).

Des ateliers ont été organisés par thématiques pour que nous puissions poser des questions, interroger les porteurs de WP et comprendre nos objectifs.

Après une visite du département de l’audiovisuel de la BL, Laurence Byrne (BL), a présenté des extraits sonores qui laissaient présager de l’intérêt de la diffusion de ces son dont les partenaires sont dépositaires sur la plateforme Europeana, présentés par Marianna Anastasiou (Friends of Music Society), Jane Topp Fargion (British Library), Juozas Markauskas (DIZI), Zane Grosa (National Library of Latvia), Max Kaiser (Max Planck Gesellschaft) and Mairead MacDonald (Tobar an Dualchais)

Outre la rencontre de tous les partenaires, la présentation des différents WP, la compréhension du futur modèle de métadonnées EDM et la façon dont nous allions organiser nos données, ces journées ont été pour nous l’occasion de préciser notre partenariat au sein du CNRS, avec le CREM au sein du laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, au sein duquel ont été développées le projet Telemeta. Joséphine Simonnot a présenté les archives du CREM-Musée de l’homme et de la MMSH aux participants. Aude Da Cruz Lima et moi-même, avions proposé quelques fichiers en exemple pour les projets de valorisation à venir qui pouvaient être écoutés sur des postes à l’extérieur de l’auditorium. Ces journées ont également été l’occasion de mieux connaître la British Library, visiter les services de l’audiovisuel, interroger leur base de données « de l’intérieur » et mieux comprendre le travail à réaliser. Nous avons beaucoup de route à parcourir avant de pouvoir d' »ingérer » nos propres métadonnées dans MINT ! Une formation est prévue à Athènes d’ici quelques mois… A suivre !

Crédits photographiques : Europeana Sounds, Kick Off à la British Library, Elizabeth Hunter, 18 février 2015, CC-BY-SA.