Archives par mot-clé : identité culturelle

« L’Europe et ses intellectuels », Varsovie, 30 mai – 2 juin 2016

Dans le cadre de la célébration du bicentenaire de l’Université de Varsovie (1816-2016) et du réseau réseau scientifique « Cultures européennes – identité européenne », un colloque international sur le thème de « L’Europe et ses intellectuels » se tiendra à Varsovie du 30 mai au 2 juin 20161. Une introduction au colloque et une présentation de ses grands axes ainsi que de l’équipe scientifique est ligne sur le site du Centre de civilisation française de l’université de Varsovie.

PROGRAMME

Lundi 30 mai 2016

Collections et visions de l’Europe :
un dialogue fondateur et perpétuel

17h   Table-ronde modérée par Paul Gradvohl (Varsovie)

Krzysztof Pomian (Paris/Varsovie) – Du cabinet de curiosité au musée
Dietmar Preisler (Bonn) – Les interrogations fondatrices d’un musée d’histoire allemande de l’après-1945
Jolanta Talbierska (Varsovie) – Les collections d’œuvres graphiques: sens et évolution
Véronique Ginouvès (Aix-en-Provence) – Identités et collections sonores : les défis du streaming

Mardi, 31 mai 2016

L’engagement pour l’Europe et ses formes

Présidence de Mario Domenichelli
10h30 – Didier Alexandre (Paris) – La notion d’Orient dans les débats qui  traversent le milieu intellectuel français dans  l’entre-deux-guerres
11h – Henryk Chudak (Varsovie) – Comment faire l’Europe selon Julien Benda
11h30 – Marthe Segrestin (Paris) – La revue « Europe » dans l’entre-deux-guerres : quelle Europe littéraire ?
12h – 13h Débat

L’Europe en perspective comparatiste

Présidence de Michael Bernsen
14h30 – Dorota Szeliga (Varsovie) – L‘idée d’Europe dans les relations choisies des voyageurs français de la Renaissance
15h – Remigiusz Forycki (Varsovie) – Les métamorphoses de l’Europe dans les récits de voyage d’Astolphe de Custine
15h30- Henryk Głębocki (Cracovie) – « La Russie telle qu’elle est » aux yeux de l’Occident ou Adam Gurowski et les avatars de la vision de Russie et d’Europe centrale aux Etats-Unis et en Europe au milieu du XIXe siècle
16h 30 – Véronique Gély (Paris) – La littérature européenne selon Joseph Texte, premier titulaire d’une chaire de littérature comparée en France
17h – Tomás Gonzalo Santos (Salamanca) Le père Feijoo, précurseur de l’illustration en Espagne 
17h 30 – Joanna Żurowska (Varsovie) – Maciej Żurowski, un comparatiste polonais après 1945
17h30 – Manuel Montesinos Caperos (Salamanca) – Les intellectuels espagnols du XIXe siècle et la transmission de la culture allemande en Espagne

Mercredi, 1er juin  2016

Les grandes figures européennes

Présidence de Michel Delon
9h – Paweł Matyaszewski (Lublin) – Montesquieu, ou comment peut-on être Européen ?
9h30 – Fabienne Bercegol (Toulouse) – Chateaubriand et l’Europe des intellectuels
10h – Judyta Zbierska-Mościcka (Varsovie) – Maurice Maeterlinck, une pensée belge sur l’Europe
11h – Michael Bernsen (Bonn) – Ernst Robert Curtius, philologue moderne de l’Europe
11h30 – Isabelle Serca (Toulouse) – Une grande figure européenne : Leo Spitzer, philologue humaniste
12h – Débat

Après-midi sous la présidence de Véronique Gély
14h30 – Thomas Hunkeler (Fribourg) – Denis de Rougemont et la notion d’Occident
15h  – Michela Landi (Florence) – L’Europe et l’Esprit: une réflexion politique de Paul  Valéry
15h30     Michael Wetzel (Bonn) – Jacques Derrida et la question de l’Europe
16h30 – Peter Frei (Fribourg) – De Sartre à Derrida : fictions de l’intellectuel en (dé)construction
17h – Marcin Darmas (Varsovie) – Une déprime européenne. L’œuvre littéraire et cinématographique de Michel Houellebecq
17h30    Miriana Yanakieva (Sofia) – L’identité européenne en cinq axiomes
18h – Débat

Jeudi, 2 juin 2016

Avatars de devenir européen

Présidence de Didier Alexandre
9h – Monika Kulesza (Varsovie) – Jean Chapelain et sa « République des Lettres »
9h30 – Michel Delon (Paris) – Le philosophe des Lumières comme intellectuel européen
10h – Izabella Zatorska (Varsovie) – Les réécritures de la « Genèse » au Siècle des Lumières en France
11h – Michael White (St Andrews) – Écrivain entre deux nations philologiques : Paul Heyse – philologue, traducteur, poète
11h30 – Patrizio Collini (Florence) – Le théâtre subversif de Heiner Muller
12h – Débat

Après-midi sous la présidence de Thomas HUNKELER
14h30 – Réni Yotova (Sofia) – Le rôle des intellectuels de l’Europe de l’Est pendant la Guerre froide
15h – Aneta Bassa (Varsovie) – Échanges intellectuels au-delà du rideau de fer – perspectives de recherches autour des archives numérisées du Centre de Civilisation  Française de l’Université de Varsovie
15h30 – Romuald Fonkoua (Paris) – L’Europe face à l’autre part d’elle-même
16h – Wiesław Kroker (Varsovie) – L‘Europe dans l’œuvre d’Andrzej Stasiuk
16h30 – Willi Jung (Bonn) – Albert Camus, Berlin-Est et l’Europe révoltée

En guise de conclusion…

17h  Mario Domenichelli (Florence) – Petite histoire des intellectuels et des idées de l’Europe: de la monarchie universelle à   la démocratie globalisée
18h -Débat suivi du bilan du Colloque Varsovie 2016 par Didier Alexandre, Michael Bernsen et Remigiusz Forycki

 

Comité organisateur : Remigiusz FORYCKI (Varsovie), Président ; Didier ALEXANDRE (Paris), Michael BERNSEN (Bonn), Vice-présidents ;  Aneta BASSA (Varsovie), Secrétaire général ;  Henryk CHUDAK (Varsovie), Mario DOMENICHELLI (Florence), Paul GRADVOHL (Varsovie), Thomas HUNKELER (Fribourg), Artur LOMPART (Bureau du Recteur – Varsovie), Jolanta TALBIERSKA (Bibliothèque Universitaire de Varsovie), Michael WHITE (St Andrews), Miriana YANAKIEVA (Sofia), Membres.

Programme en ligne en langue française.

Programme en ligne en langue polonaise.

 

Crédits photographiques : Pont Alexandrowk à Varsovie photographié entre 1910 et 1915, collection de la bibliothèque du Congrès,  domaine public.

  1. Le colloque a lieu sur le site de la Bibliothèque Universitaire de l’université : Auditorium 1.007, 55 rue Dobra et sale n°316, 3ème étage 56 rue Dobra, Varsovie. []

De la Guyane au Surinam…

Amélie, Anne, Guillaume, Olivier et Violaine, nous sommes cinq étudiants en Master 2 « Sociétés et interculturalité », tous issus d’horizons professionnels différents. Pour conclure une semaine d’enseignement sur la collecte des entretiens de terrain et leur valorisation, nous avons choisi d’écrire un billet sur le sujet « La place du Surinam dans l’identité guyanaise » en faisant un point sur les sources documentaires et en nous appuyant sur des enregistrements que nous avons réalisés. En effet, alors que nos deux groupes étaient partis sur le campus de l’Université de Guyane, à la recherche de potentiels témoins pour mener à bien une enquête sur l’identité culturelle guyanaise, au bout du compte c’est l’importance de la place de traits culturels surinamiens dans leur vie de tous les jours en Guyane que ceux-ci ont soulignée.

Après avoir convaincu nos informateurs de participer à notre projet, nous nous sommes rendus très vite compte de la difficulté d’obtenir des informations exploitables : réponses trop vastes, sans doute à cause de questions trop générales et trop abstraites malgré notre grille d’enquête ; son peu audible pour ne pas avoir assez pris en compte les bruits extérieurs (vents, circulation automobile sur le campus). A notre retour dans la salle de cours, après une écoute collective des entretiens nous avons pris conscience des points forts de notre enquête (mise en confiance des témoins qui se sont présentés disponibles et ouverts) et de nos points faibles (faire la chasse aux questions fermées ou induites, ne pas avoir peur du silence sont plus faciles à dire qu’à faire…). Nous avons dégagé une thématique commune aux deux entretiens pourtant enregistrés de façon complètement indépendante : la place du Surinam dans l’identité guyanaise. Le premier étudiant, en licence d’ingénierie, enregistré par Anne, Olivier et Violaine, était d’origine surinamaise. Le second un étudiant guyanais en AES, enregistré, par Amélie, David et Guillaume, insistait sur la place de la musique surinamaise dans la partie ouest de la Guyane. Ainsi, d’abord lancés sur l’identité guyanaise, nous avons voulu mettre en avant l’omniprésence de la culture surinamaise en Guyane.

Premier extrait : Deuxième extrait :

Troisième extrait :

En recherchant des références sur le Surinam nous avons trouvé deux  ouvrages du XIXème siècle qui soulignent l’histoire qui lie la Guyane et le Surinam et que nous avons voulu partager.

By Pierre Jacques Benoit Published 1839, non paginé

La première référence est le récit de voyage d’un français au Surinam. On y trouve une centaine de gravures qui nous plongent dans le Surinam du début du 19ème siècle. Il s’agit de l’ouvrage de Jacques Benoit Voyage au Surinam, publié en 19391 dont nous avons extrait l’illustration ci-dessus.

La deuxième référence est une publication de la société d’études pour la colonisation de la Guyane française (n°4) : Extraits des auteurs et voyageurs qui ont écrit sur la Guyane. Même si le titre de cette référence n’évoque pas le Surinam, grâce à la fonction « search inside » du site Archives.org, où a été écrit « Surinam », toutes les pages contenant ce mot ont été identifiées par des icônes en bas de document. En cliquant sur chacune d’entre elle on accède immédiatement au contenu identifié.

En conclusion la semaine a été enrichissante et formatrice. Lors des entretiens, nous avons pu mettre l’accent sur les écueils à éviter avec nos témoins.  Avant l’interview nous avons pu aborder l’importance de la préparation d’un questionnaire d’une grille d’enquête, notamment avec la méthode de la carte heuristique. Le carnet de terrain nous a semblé être un outil indispensable permettant le relevé d’éléments qui peuvent sembler anodins sur le moment mais importants pour la suite de la recherche. La signature de contrats afin d’obtenir les accords pour l’utilisation et l’exploitation des données demeure une étape capitale pour la valorisation des données.

Par ailleurs, au cours de la semaine, nous avons découvert et travaillé avec plusieurs logiciels libres qui nous ont paru très efficaces :

– L’éditeur de texte collaboratif framapad nous a permis de communiquer ensemble et de partager des informations et framindmap de réaliser notre carte mentale pour la grille d’enquête.

Zotero  nous a permis d’éditer nos bibliographies

– Avec le logiciel Audacity nous avons créé nos extraits sonores

– Sur WordPress, utilisé par la plateforme Hypotheses.org, nous avons publié notre billet.

En définitive, en plus d’acquérir des compétences techniques et méthodologiques, nous avons pris plaisir à travailler ensemble, en mutualisant nos recherches et nos connaissances.

buvezdusurinam

Crédits photographiques : image à la une d’une pirogue sur le Maroni, entre Guyane et Surinam, photographiée par Polo973, 2004, CC-BY-SA ; Gravure extraite de l’ouvrage de Pierre Jacques Benoit publié en 1839, non paginé, représentant une pratique magico-religieuse au Surinam, domaine pubic ; « Buvez du Surinam », estampe par Donjean, Gustave (1800-1899), sur Gallica, domaine public.

  1. Pierre Jacques Benoit (1782-1854). Voyage à Surinam : description des possessions néerlandaises dans la Guyane, Cent dessins pris sur nature par l’auteur, Société des Beaux-Art, Bruxelles, 1839. []

Testemunhas, Media, Identidades – Témoins, Médias, Identités

Dans le cadre du programme du séminaire de communication et culture contemporaine  de l’université fédérale de Bahia et du projet de coopération scientifique PICS 06714 « Patrimoines-Images-Médias-Identités » se tiendra le deuxième séminaire international d’études de la télévision France/Brésil ; Testemunhas, Media, Identidades Témoins, Médias, Identités les 26 et 27 octobre 2015 (Auditório da Faculdade de Comunicação da UFBA).

Lundi 26 octobre
13h30
Abertura/Ouverture Evelyne Cohen (LARHRA) e/et Itania Gomes (PósCom/UFBA) coordenadoras/coordinatrices do Projet Institucional de Cooperátion Scientifique PICS 06714 / Patrimoines-Images-Médias-Identités (PIMI), Guilherme Maia, coordenador/directeur PósCom/UFBA

14h30
Painel temático 1. Cartografias das testemunhas / Panel thématique 1. : Cartographie des témoins – Coordenação / Présidence de séance: Fernanda Maurício
Marie-France Chambat-Houillon : A la recherche du témoin à la TV/ À procura da testemunha na TV.
Itania Gomes, Valéria Vilas Bôas e Juliana Gutmann: Construções de identidade do repórter-testemunha na TV brasileira / Constructions de l’identité du reporter-témoin à la télévision brésilienne
Evelyne Cohen : Le témoin (ordinaire) aux fondements de la vérité de l’information à partir des journaux télévisés des années cinquante à nos jours / A testemunha comum como fundamento da verdade da informação nos telejornais dos anos cinquenta aos dias atuais.

16h15:Pausa café /Pause café

16h30
Painel temático 2. Testemunho e história de vida Panel thématique 2. Témoignage et histoire de vie – Présidence de séance/ Coordenação: Marie-France Chambat-Houillon
Vera Regina França et Fabíola Souza : História de vida e testemunho na TV: a revelação do sofrimento em público / Histoire de vie et témoignage à la télé: la révélation des souffrances en public.
Anne-Marie Granet-Abisset : De la visibilité à la présence silencieuse Les témoins ‘ordinaires’ à la télévision des années 60 à nos jours / Da visibilidade à presença silenciosa : as testemunhas « comuns » na televisão dos anos sessenta aos dias atuais.
Fernanda Mauricio : Está é minha vida: testemunho, experiência e história de vida na TV brasileira / Ça c’est ma vie : témoignage, expérience et histoire de vie à la télévision brésilienne.

mardi 27 octobre
9h : Reunião científica do PIMI / Réunion scientifique de PIMI –  atividade restrita aos pesquisadores envolvidos no projeto PIMI/ activité restreinte aux chercheurs impliqués dans le projet PIMI
Pausa para almoço/ pause déjeuner

14h
Painel temático 3. Testemunha, celebrização e vida ordinária Panel thématique 3. Témoin, celebritization et la vie ordinaire – Coordenação/ Présidence de séance: Vera Regina França
Maryline Crivello : Témoins et acteurs ordinaires de l’Histoire vivante / As testemunhas e atores comuns da História Viva
Isabelle Gaillard : Le petit commerçant, témoin ‘ordinaire’ de la « révolution » de la distribution pendant les Trente Glorieuses » / O pequeno comerciante, testemunha ‘comum’ da ‘revolução’ da distribuição durante os Gloriosos Trinta
Igor Sacramento : O espetáculo do trauma: narrativas testemunhais de celebridades sobre o bullying num programa de TV / Le spectacle du trauma: des témoignages de célébrités sur le bullying sur une émission de télévision
Ana Paula Goulart : Patologias da memória: testemunhos, mídia e velhice / Pathologies de la mémoire: témoignages, médias et vieillesse

16h : Pausa café / Pause café 16h15

Painel temático 4. Estratégias do testemunho Panel thématique 4. Stratégies du témoignage. Présidence de séance/ Coordenação: Anne-Marie Granet-Abisset
Véronique Ginouvès e Graziela Mello Viana : L’identité des anonymes. Enjeux des enquêtes orales et rôle du témoin / A identidade dos anônimos: os mecanismos da entrevista oral e o papel da testemunha
Elizabeth Bastos Duarte : Entre a comemoração e a autopromoção: os testemunhos do fazer televisual / Entre célébration et auto-promotion: les témoignages de la production télévisuelle
Maria Lília Dias de Castro : Papel da testemunha na construção da identidade em publicidade/ Le rôle du témoin dans la construction de l’identité dans la publicité

18h
Encerram

logosPIM

 

 

 

 

 

 

La phonothèque de la MMSH était présente le 3 juin 2013 au séminaire international d’études sur la télévision Brésil-France à l’université fédérale de Bahia et le 13 avril 2015, à la MMSH, au séminaire international Le témoin à l’écran, approche comparée.

 

Crédits photographiques : Little Rock, [Arkansas]. Filming high school classes (LOC) O’Halloran, Thomas J.,, photographer. Little Rock, [Arkansas]. Filming high school classes 1958 Sept. Pas de restrictions de droits connues.

Réfugiés d’Asie-Mineure sur l’île de Syros en 1922 : entretien avec les soeurs General = συνεντευξη με τις αδελφες Ζενεραλ

En 2013, le corpus sonore “Réfugiés d’Asie-Mineure sur l’île de Syros en 1922″ a été déposé conjointement au sein des Archives historiques de l’île de Syros et à la phonothèque de la MMSH et traités à la phonothèque en langue grecque et française. Les notices en langue française sont accessibles sur la base de données Ganoub, celles en langue grecque le sont aux  Archives historiques de l’île de Syros et sur les Carnets de la phonothèque, sous forme de billets.

Notice en langue française : Deux soeurs, issues d’une famille de réfugiés sur l’île de Syros, évoquent les récits de leur  père Zosef General qui a vécu l’incendie de Smyrne à l’âge de 27 ans 

Δύο αδελφές από προσφυγική οικογένεια, μας αφηγούνται την ζωή του πατέρα τους Ζοζέφ Ζενεράλ που έζησε την καταστροφή της Σμύρνης στην ηλικία των 27 χρονών. Ηχογραφήθηκε στις 8 Αυγούστου του 2001 στην Σύρο από την ιστορικό Κατιλένα Σταθάκου  για την συλλογή προφορικών μαρτυριών “Μικρασιάτες πρόσφυγες του 1922 στη Σύρο“ 1

Οι αδελφές Ζενεράλ, η Αντουανέτα και η Ελεονώρα, αφηγούνται την ιστορία του πατέρα τους Ζοζέφ-Ιωσήφ Ζενεράλ  από τη Σμύρνη, που επιβίωσε από την μεγάλη πυρκαγιά του 1922.  Η Αντουανέτα Zενεράλ γεννήθηκε στην Ερμούπολη της Σύρου το 1928 και εργάστηκε σε υπηρεσία ηλεκτροδότησης. Η Ελεονόρα Ζενεράλ γεννήθηκε το 1931, επίσης στην Ερμούπολη  και δούλευε σαν έμπορος ψιλικών. Ο Ζοζέφ γεννήθηκε στη Μασσαλία το 1895 και τέλειωσε το γαλλικό γυμνάσιο, ενώ ο πατέρας του ήταν Γάλλος και δούλευε στους γαλλικούς σιδηροδρόμουs. Μετά από χρόνια, εγκαταστάθηκαν στο προάστιο Μπουρνόβα της Σμύρνης. Ο Ζοζέφ  δούλευε εκεί σαν ηλεκτρολόγος και είχε καλή οικονομική κατάσταση. Η συμβίωση με τους Τούρκους ήταν ήρεμη, είχαν προσωπικές σχέσεις και συνεργαζόντουσαν συχνά. Toν Φεβρουάριο του 1922, παντρεύτηκε μία κοπέλα με το πατρώνυμο Ψύλλα από την γειτονιά Κορδελιό, ενώ οι γονείς της είχαν καταγωγή από Χίο. Επτά μήνες μετά  έγινε το μεγάλο πογκρόμ και η ομαδική φυγή. Οι αδελφές Ζενεράλ ανακαλούν τις ημέρες της καταστροφής από αφηγήσεις του Ζοζέφ : επικρατούσε πανικός, καιγόταν όλη η προκυμαία της Σμύρνης και ο τούρκικος στρατός σκότωνε τους άντρες που προσπαθούσαν να επιβιβαστούν στα πλοία. Χάρη στη βοήθεια ενός Ιταλού, ο Ζοζέφ κατάφερε να φυγαδέψει την οικογένειά του σε ένα βαπόρι. Μέσα στη βάρκα, εκτός από την έγκυο γυναίκα του, ήταν και η μητέρα του και οι δύο αδελφές του. Επιλέξανε τη Σύρο για εγκατάσταση γιατί είχαν εκεί εύπορους συγγενείς από τη μεριά της γυναίκας του και ευελπιστούσαν σε μια βοήθεια. Όμως οι συγγενείς δεν ήταν τελικά πρόθυμοι να τους βοηθήσουν και τους εκμεταλλεύτηκαν δεδομένου ότι  δούλευαν σ’αυτούς σαν υπηρέτες. Τα πρώτα χρόνια ήταν πολύ δύσκολα αφού ο Ζοζέφ ήταν άνεργος και οι συριανοί τους αντιμετώπιζαν με καχυποψία. Συχνά  τους χαρακτήριζαν « τουρκόσπορους » και τις γυναίκες “πρόστυχες”. Αργότερα ο Ζοζέφ κατάφερε να βρει δουλειά σαν ηλεκτρολόγος και με τη βοήθεια των αποζημιώσεων που τους έδινε το ελληνικό κράτος, έκτισαν ένα σπίτι στη συνοικία του Αγίου Νικολάου. Στην Κατοχή, η οικογένεια εξαθλιώθηκε από την πείνα. Οι αδελφές Ζενεράλ θυμούνται ένα γεύμα που είχε  τσουκνίδες βρασμένες  με θαλασσινό νερό λόγω έλλειψης αλατιού. Σύμφωνα με τις ίδιες, η Σύρος ήταν μία πόλη που υπερείχε πολιτιστικά σε σύγκριση με τα υπόλοιπα νησιά, λόγω της οικονομικής της ανάπτυξης και της κινητικότητας του λιμανιού της. Υπήρχε μια ευρωπαϊκή επιρροή στο ντύσιμο, οι άντρες δεν φορούσαν βράκες αλλά παντελόνια, επικρατούσε κυρίως η κλασσική και λιγότερο η δημοτική μουσική και ταυτόχρονα λειτουργούσε το δημοτικό Θέατρο «Απόλλων» όπου ανέβαζαν πολλές γνωστές παραστάσεις και όπερες του εξωτερικού. Το ζεύγος Ζενεράλ έκανε πέντε παιδιά : την Υβόνη, την Κατίνα (που πέθανε μικρή), την  Αντουανέτα, την Ελεονώρα και τον Αντώνη. Η μητέρα πέθανε στα 58 της χρόνια  από εγκεφαλικό. Ο Ζοζέφ πέθανε το 1984 όταν ήταν 89 χρονών. Υπήρξε υποστηρικτής του Βενιζέλου και αργότερα κεντρώος. Στο τέλος της συζήτησης παρεμβαίνει και ο Ευάγγελος Κωσταντίνου Mανωλάs, ο σύζυγος της Αντουανέτας, που γεννήθηκε στις 25 Mαρτίου του 1923 στη Νάξο  και οι γονείς του ήταν από τα Βουρλά της επαρχίας Σμύρνης. 

Crédits photographiques : portrait de la famille General en 1923. La photographie a été déposée à la phonothèque de la MMSH. Toutes les photographies de cette collection sont diffusées avec l’autorisation des témoins, elles sont déposées à la phonothèque de la MMSH et aux archives des Cyclades. (CC BY-NC).

  1. H συλλογή προφορικών μαρτυριών “Μικρασιάτες πρόσφυγες του 1922 στη Σύρο“  κατατέθηκε σε συνεργασία με το Ιστορικό Αρχείο Κυκλάδων της Σύρου στην  Φωνοθήκη του Κέντρου Μεσογειακών και Ανθρωπιστικών Σπουδών (maison méditerranéenne des sciences de l’homme). Οι προφορικές μαρτυρίες έγιναν στο πλαίσιο του προγράμματος “H πόλη στους νεότερους χρόνους” με επικεφαλής τον καθηγητή νεότερης ιστορίας, Χρήστο Λούκο, σε συνεργασία με το Ινστιτούτο Μεσογειακών Σπουδών []