Archives par mot-clé : méthodologie

مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

منذ عام 2017 ، شاركت المكتبة الصوتية  MMSH في مشروع جماعي للتاريخ الشفهي بقيادة المعهد الفرنسي في الأردن  IFJ ، والمعهد الفرنسي للشرق الأدنى IFPO ومعهد جوته في عمان ، بدعم من الصندوق الفرنسي الألماني.

بالإضافة إلى التبادلات (بالفيديو) بين الفرق المنظمة وتنظيم أرشفة البيانات التي تم جمعها ، تم تقديم دورتين تدريبيتين داخل دائرة المكتبة الوطنية الأردنية في عمان ، حول مسألة التاريخ الشفوي و أرشفته.

من خلال المناقشات بين المؤرخات و المؤرخين ، أمناء المكتبات وأمناء المحفوظات ،المترجمات والمترجمين أو المهتمين بالمشروع ، أدركنا أنه كان من الصعب للغاية فهم بعضهم البعض بين المتحدثين باللغات الفرنسية والإنجليزية والعربية.

ثم شكلنا بشكل جماعي وتعاوني معجمًا نقدمه هنا. نرحب بالقارئ (من خلال التعليقات) لإضافة أي مصطلحات يعتقد أنها مفيدة حتى نتمكن من تحديث هذا العمل الذي لا يزال قيد التقدم.

Depuis 2017  la phonothèque de la MMSH participe à un projet collectif d’histoire orale mené conjointement par l’Institut français en Jordanie (IFJ), l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et le Goethe Institut d’Amman, avec le soutien du Fonds franco-allemand. Outre les échanges (par visio) entre les équipes organisatrices et l’organisation de l’archivage des données collectées, deux formations ont été dispensées au sein du département de la bibliothèque nationale de Jordanie à Amman sur la question de l’histoire orale et de son archivage. Au fil des discussions entre historien.ne.s, bibliothécaires, archivistes, traducteur.trices ou curieux.ses intéressé.e.s par le projet, nous nous sommes rendu compte qu’il était extrêmement compliqué de se comprendre entre locuteurs des langues française, anglaise et arabe. Nous avons alors constitué de façon collective et collaborative un lexique que nous présentons ici. Le lecteur est bienvenu (à travers les commentaires) pour ajouter les termes qui lui sembleront utiles pour que nous puissions mettre à jour ce travail qui est toujours en cours.

Since 2017 the MMSH Sound Archive Center has been participating in a collective oral history project conducted by the French Institute in Jordan (IFJ), the French Institute of the Near East (Ifpo) and the Goethe Institute in Amman, with the support of the Franco-German Fund. In addition to the (visio) meetings between the organizing teams and archiving of the data, two training sessions were organized at the department of the National Library of Jordan in Amman. Through these discussions between historians, librarians, archivists, translators and people interested in the project, we realized that it was extremely difficult to understand each other through French, English and Arabic. We have therefore collectively and collaboratively settled together a lexicon that we present here. The reader is welcome to add terms that he or she finds useful and send them to us (through the comments) in order to update this work, which is still in progress.

مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

Continuer la lecture de مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

Construction de savoirs partagés : comment faire de la recherche en sciences sociales au Proche-Orient ?

Les 5 et 6 novembre prochains se tiendra à Beyrouth un colloque international mettant en avant les recherches partagées par la recherche française et celle des proche-orientales depuis la création du centre d’études et de recherche sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC) en 1977. La phonothèque de la MMSH – qui a traité plusieurs fonds d’enquêtes enregistrées sur le terrain par des chercheurs du CERMOC dans les années 1970 et 19801 – sera présente à la tables rondes #4 sur le thème « Production et partages de données : archives et publications ». Continuer la lecture de Construction de savoirs partagés : comment faire de la recherche en sciences sociales au Proche-Orient ?

  1. La phonothèque de la MMSH a numérisé et valorisé les fonds de Jean Métral et Michel Seurat. []

De la 2CV en ethnologie…

Avant les début d’Internet, les chercheurs en science humaines et sociales diffusaient déjà leurs recherches sur d’autres supports que le papier. Articles scientifiques et ouvrages n’étaient pas suffisants :  le son, l’image et le film ont été des moyens de médiation et de connaissance largement exploités. Ainsi Annie-Hélène Dufour (1947-2002), ethnologue, auteure d’ouvrages et d’articles publiés dans des revues scientifiques (françaises et internationales) sur des sujets aussi différents que la pêche, l’ethnobotanique, les jeux d’enfants ou les pratiques et représentation de l’espace en Provence s’est essayée au film-documentaire. Quatre expériences jalonnent son parcours professionnel : en 1990, elle collabore avec Jean Arlaud autour de la réalisation du film Des yeux plus grands que les oreilles1 ;  en 1992, elle utilise le film pour « fixer » une technique perdue aujourd’hui mais qui était utilisée dans les années 50 pour fabriquer l’huile de cade2 ; en 1993, elle réalise un film sur les Prud’homies de pêche3 dans lequel elle synthétise les rôles clés de cette institution au cours d’une année – c’est de celui-ci dont il est question dans ce billet ; enfin en 2002, elle collabore avec Christian Bromberger pour la réalisation d’un portrait filmé de Germaine Tillion4.

Continuer la lecture de De la 2CV en ethnologie…

  1. En collaboration avec J. Arlaud, Des yeux plus grands que les oreilles, Production : JBA production, La Sept. Il a obtenu le Prix de la mission du Patrimoine ethnologique au 9e bilan du film ethnographique, Paris en mars 1990. []
  2. En collaboration avec J.-F. Robert, Sève de cade, film vidéo couleur BVU SP, durée 22mn, 1992. IDEMEC. []
  3. En collaboration avec L. Bazin, Le partage des eaux, film vidéo couleur, BETACAM, durée 50mn, ARIS. 1993. []
  4. En collaboration avec C. Bromberger, Germaine Tillion, une conscience dans le siècle, SCTAV, Université de Provence. IDEMEC. 2002. []

Digitalizar archivos audiovisuales en la fonoteca de la MMSH

Desde su creación la fonoteca recibe en deposito documentos audiovisuales además de complementos de archivos sonoros1 No obstante, hasta ahora la fonoteca se conformaba con conservarlos sin procesarlos, sin excepción, ya que no sabía cómo afrontar la cuestión de la multiplicidad de los formatos et de la capacidad (colosal) ocupada por los archivos de vídeo. La evolución rápida del material informático y el apoyo de los servicios de la TGIR Huma-num permitió planear la digitalización de los soportes de vídeo y desde enero del 2017, la fonoteca está, de ahora en adelante, equipaba de una nueva estación.

¿Por qué digitalizar los videos en la fonoteca?

Continuer la lecture de Digitalizar archivos audiovisuales en la fonoteca de la MMSH

  1. Este billete describe la metodología de la digitalización de los archivos audiovisuales. Para los archivos sonoros, la digitalización es descrita en varios artículos, uno de ellos Véronique Ginouvès. « La sauvegarde du patrimoine immatériel sonore : quelles perspectives pour les phonothèques de l’oral à l’heure de la dématérialisation des contenus ? ». Les entretiens de Bibracte, 2006, Bibracte, France. Parc naturel régional du Morvan, pp.12-14, 2008, Cahiers scientifiques du Parc. <halshs-00095603>. []

Pratiques et méthodes autour des archives audiovisuelles, 16 octobre 2017, MMSH

Atelier professionnel annuel du Pôle Image-Son, pratiques du numérique en SHS
organisé en collaboration avec le laboratoire TELEMMe et l’Ina Méditerranée

Visual studies et Méditerranée.
Le chercheur connecté : entre pratiques et méthodes

 

Le 16 octobre 2017 se tiendra l’atelier professionnel « Visual studies et Méditerranée. Le chercheur connecté : entre pratiques et méthodes ».1 Cette journée annuelle du pôle Image-Son, pratiques du numérique en SHS est l’occasion pour des chercheurs et des professionnels des archives de partager leurs expériences et leurs méthodes de travail. Cette journée se déroulera à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH – Aix-en-Provence) où un dispositif de consultation des archives du dépôt légal de l’Ina a été mis en service en 20162. Continuer la lecture de Pratiques et méthodes autour des archives audiovisuelles, 16 octobre 2017, MMSH

  1. Les Visual Studies sont au courant de recherche apparu au début des années 1990, qui englobe la pluralité des phénomènes que recouvrent les notions de vision, de visualisation et d’univers visuels. Pour en savoir plus : http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/RTP-Visual-Studies/definition.htm []
  2. À ce propos, lire le billet du 2 septembre 2017 []

Numériser des archives audiovisuelles à la phonothèque de la MMSH

Depuis sa création la phonothèque reçoit en dépôt des documents audiovisuels en complément des archives sonores1. Toutefois, jusqu’ici elle se contentait de les conserver sans les traiter, sauf exception, car elle ne savait pas comment affronter la question de la multiplicité des formats et de l’espace (gigantesque) occupé par les fichiers vidéo. L’évolution rapide du matériel informatique et le soutien des services de la TGIR Huma-num a permis d’envisager la numérisation des supports vidéos et depuis janvier 2017, la phonothèque est désormais équipée d’une nouvelle station.

Pourquoi numériser des vidéos à la phonothèque ? Continuer la lecture de Numériser des archives audiovisuelles à la phonothèque de la MMSH

  1. Ce billet décrit la méthode de numérisation des archives audiovisuelles. Au sujet des archives sonores, la numérisation est décrite dans plusieurs articles dont celui de Véronique Ginouvès : « La sauvegarde du patrimoine immatériel sonore : quelles perspectives pour les phonothèques de l’oral à l’heure de la dématérialisation des contenus ? ». Les entretiens de Bibracte, 2006, Bibracte, France. Parc naturel régional du Morvan, pp.12-14, 2008, Cahiers scientifiques du Parc. <halshs-00095603>. []

APPEL A CONTRIBUTION : 2ème congrès international d’archives numériques (Morelia, Mexique)

L’Institut de Recherche de Bibliothéconomie et de l’Information (IIBI) et l’Ecole Nationale d’Études Supérieures Unidad Morelia (ENES Morelia) de lUniversité Autonome de Mexique ( UNAM) en collaboration avec le Laboratoire national de matériaux oraux (LANMO), le programme de masters de bibliothéconomie et d’études d’information de l’UNAM, l’Université Computense de Madrid (UCM) et lÉcole des Hautes Études de Communication Éducatives (ESAE) de l’Institut latino-américain de communication éducative (ILCE), lancent un appel à contribution pour présentation de travaux lors du :

II ème  Congrès International d’Archives Numériques
Continuer la lecture de APPEL A CONTRIBUTION : 2ème congrès international d’archives numériques (Morelia, Mexique)

Voulez-vous parler l’arabe ? Ecoutez… et répétez…

Des lectrices de la médiathèque de Berre-l’étang ont mené avec une bibliothécaireu au sein de l’espace documentation un projet de méthode de langue et d’exercices de prononciation. Celui-ci peut s’avérer très intéressant pour ceux qui cherchent à apprendre une langue avec des expressions de chaque jour, plus utiles que les phrases habituelles des méthodes qui vous permettent certes de réserver des chambres d’hôtel mais pas vraiment de parler de vous.

Cette série d’exercices a été créé de toute pièce dans le cadre d’un atelier composé de femmes de toutes origines, engagées dans un programme d’insertion porté par l’association GDID à Berre-l’Étang1. Le thème présenté ici est celui de la rencontre et des présentations mais d’autres thématiques viendront (nous les ajouterons à ce billet) et d’autres langues sont à venir.

Les participantes à l’atelier ont choisi leurs thématiques, écrit leurs textes sous Libre Office, enregistré les fichiers son, utilisé Audacity pour le montage et chargé les fichiers sous Archive.org en choisissant leur licence Creative Commons (BY-NC-SA). La plupart d’entre elles n’avaient jamais utilisé un  ordinateur ni enregistré quoi que soit… Voilà un bel usage du son comme moyen pédagogique pour apprendre et transmettre !

Les personnes intéressées par le projet peuvent contacter Corinne Cassé à la Médiathèque de Berre – Espace documentation et Internet, 2, rue Lafayette, 13130 Berre l’étang.  Tél : 04.42.74.93.85

Crédits photographiques : Image from page 200 of Arabic grammar, paradigms, literature, exercises and glossary (1895), Internet Archive, domaine public.

  1. Créé en 2008, le groupement GDID est constitué de trois associations unies par le même projet associatif Centremploi, Proxim’Services-Famillemplois et PAIS. sur Berre. []

Archivage à long terme des données sonores de la phonothèque – épisode 2

Le projet d’archivage à long terme des données de la phonothèque de la MMSH continue son chemin avec le soutien de la TGIR Huma-Num. Il va être mené conjointement avec l’équipe de la plateforme Telemeta, notre partenaire CNRS dans le projet Europeana Sounds. Pour préciser notre méthode de travail, nous avons reçu le 5 mai 2014 à Aix-en-Provence Nicolas Larrousse (Huma-Num). Avec lui, et avec nos collègues de Telemeta en  visioconférence depuis Nanterre, nous avons fait un point sur la mise en place d’un archivage sur le long terme de nos données sonores, un diaporama à l’appui :

Continuer la lecture de Archivage à long terme des données sonores de la phonothèque – épisode 2

Méthodologie de l’histoire orale à Aix-en-Provence : une conférence sur les « ethnotextes » de Jean-Claude Bouvier en 1981

 Jean-Claude Bouvier a été professeur de dialectologie et de langue occitane à l’Université d’Aix-en-Provence où il a fondé et dirigé le CREHOP1. Spécialiste de dialectologie, d’ethnolinguistique et d’onomastique, il est aussi le co-fondateur, avec Philippe Joutard (historien moderniste), de la Phonothèque d’Aix-en-Provence, actuellement implantée à la MMSH. Enfin, il est l’un des fondateurs de l’Association Française d’Archives Sonores (AFAS),  en 1979, qui a pour objectif de « réunir institutions et personnes qui s’intéressent à la sauvegarde, au traitement et à la communication des documents sonores et audiovisuels inédits ou édités ».

Lors de la numérisation de bandes magnétiques déposées par le Musée ethnologique de Salagon, j’ai écouté un enregistrement que l’on peut désormais qualifier d' »historique » : Jean-Claude Bouvier, lors d’un stage d’ethnologie à Saint-Michel-l’Observatoire en 1981, présente ce qu’il appelle les « ethnotextes », ou « textes oraux ». Nous sommes alors dans une période de fort intérêt chez les chercheurs de sciences humaines et sociales de l’université d’Aix-en-Provence pour les archives orales et l’histoire orale, longtemps ignorées dans le monde de la recherche française. Il présente devant l’auditoire une méthodologie d’enquête orale puis développe quelques exemples avant de terminer sur la préservation des supports physiques.

Dans une première partie, Jean-Claude Bouvier définit le concept d’ethnotextes2 et présente une méthodologie qui passe par un plan d’enquête, donc d’une bonne connaissance du sujet. Toutefois, ce plan doit être flexible, en évolution permanente. Il conseille de limiter les interventions de l’enquêteur lors de l’entretien, de laisser parler librement l’informateur, et de revenir ensuite sur certains points qui mériteraient d’être éclairer:

 

Pour Jean-Claude Bouvier, le texte oral qui découle de l’entretien doit être étudié au même titre que n’importe quel autre texte écrit :

 

Ce texte oral contient la représentation que se font les informateurs de leur propre culture :

 

Il donne alors l’exemple d’enquêtes réalisées sur le thème du baptême :

 

Puis il insiste sur l’importance lors de l’entretien des non-dits :

 

Jean-Claude Bouvier insiste sur l’importance de passer par des intermédiaires afin de trouver des informateurs pouvant renseigner sur le sujet étudié, mais il ne faut pas rester prisonnier de leur « réseau ». Il est aussi important de travailler avec différents types d’informateurs, aux âges, sexes et lieux d’habitation différents à l’intérieur d’une zone définit :

 

Les enquêtes doivent être renseignées par le biais d’une fiche de renseignement, nécessaire dans le travail de recherche de l’enquêteur :

 

Il enjoint ensuite à croiser source orale et source écrite :

 

Car l’enquête orale ne se suffit pas en elle-même, elle doit être croisée avec d’autres formes de sources car elle n’est qu’une représentation de la culture :

 

Pour conclure sur l’apport de l’ethnotexte dans la recherche, je vous renvoie vers plusieurs articles publiés jusqu’au début des années 1990 par les chercheurs du CREHOP. Jean-Noël Pelen en a rédigés plusieurs portant sur la naissance et l’utilisation de l’ethnotexte en 1992, La recherche sur les ethnotextes, notes sur un cheminement,3 ou plus largement sur le dépôt des sources orales et les phonothèques de recherche. Clairvoyant sur l’avenir de la méthode en science humaine et sociale, il insiste sur l’intérêt du travail pluridisciplinaire dans le domaine de la source orale. Philippe Joutard, toujours inspiré par l’oralité, vient de publier un nouvel ouvrage sur le thème  Histoire et mémoires, conflits et alliance paru en 20134 que je vous invite à découvrir, comme en symétrie à cette conférence, plus de trente ans plus tard. 

 

Crédits photographiques : Couverture de l’ouvrage « Tradition orale et identité culturelle, problèmes et méthodes », BOUVIER J.-C., BREMONDY H.-P., JOUTARD P., MATHIEU G., PELEN J.-N., éd. du CNRS, 1980 

  1. Centre de Recherche et d’Etude sur l’Histoire Orale et les Parlers régionaux []
  2. On trouvera plus d’informations sur le sujet dans le livre collectif Tradition orale et identité culturelle, problèmes et méthodes, BOUVIER J.-C., BREMONDY H.-P., JOUTARD P., MATHIEU G., PELEN J.-N., éd. du CNRS, 1980 []
  3. « La recherche sur les ethnotextes, notes sur un cheminement » in Actes du Congrès international de dialectologie, Iker 7, Bilbao, 1992 []
  4. Histoire et mémoire, conflits et alliance, La Découverts, 2013 []