Archives par mot-clé : nostalgie

Avent -16 : L’archive en madeleine

Amis du Gai Savoir, amis du doux plaisir, un chat va sans un bruit dans un coin tout obscur. (La disparition, Georges Perec, 1969, p 59)

Travaillant sur l’archivage du fonds de l’anthropologue Jean-Pierre Olivier de Sardan, j’ai visionné un film qu’il a co-réalisé dans les années 1980, intitulé Faudrait pas nous prendre pour des indiens (le pays derrière la fête). Cette œuvre, d’une durée de 32 minutes décrit les rites festifs d’un village de la Lozère – Grandrieu – et enregistre également les réactions des habitants au visionnage de leur propre mise en scène. Ayant connu cette époque, j’ai dégusté ce moment avec curiosité et délectation, à la fois en recherchant les signes du passé et en mesurant les écarts dans les façons de se vêtir, de parler ou d’agir. Spectatrice d’un temps encore présent dans ma mémoire, j’ai pensé à l’analyse d’une étudiante de master qui déclarait, à propos du film lors d’un exercice, qu’il s’agissait d’un autre temps, d’une époque … disparue. Alors je vous invite à vous installer confortablement, bien au chaud sous une petite couverture pour embarquer dans la machine virtuelle à remonter le temps, en cliquant ici :

 

Nous remercions Monsieur Pierre Arragon, co-réalisateur du film, qui nous a transmis les copies numériques de cette œuvre ainsi que celles de quatre autres films réalisés par lui-même et Jean-Pierre Olivier de Sardan (Le jaune et le noir, 1987; Un matin une pirogue, 1992; La bouche déliée, 1970; Saint Joseph le crocodile, 1992). Il nous a également permis l’utilisation de l’url pour la visualisation du film.

Crédit photographique de l’image « à la une » : capture d’image du film à 1 min 35s

Rédigé par Annick Boissel, archiviste audiovisuel

Fast forward ou autoreverse ?

A la phonothèque de la MMSH le support cassette audio est sans nul doute celui qui domine. Inventée par Philips en 1963, la cassette a facilité la collecte de façon fulgurante : simple à utiliser, maniable, peu onéreuses… Ces supports ont été utilisés par les collecteurs parfois jusque dans la première décennie du 21ème siècle et nous avons numérisé des cassettes enregistrées dans les années 1970 au fin fond du Sahara qui conservaient une excellente qualité. Dans ce petit film ci-dessous, « Kids react to walkman », un walkman est présenté à des enfants1 qui doivent découvrir à quoi pouvait bien servir cet objet. Une manière radicale de nous renvoyer à la disparition rapide et brutale des supports et de leurs usages, laissant ainsi entrevoir la façon dont les outils numériques actuels seront perçus d’ici quelques années…  Les remarques des enfants sont souvent pertinentes et amusantes. Etonnant également de trouver dans les raisons irrévocables de rejet de l’engin les manipulations mécaniques jugées ennuyeuses et inutiles.

Les nostalgiques de la cassette audio sont nombreux et je vous propose dans un autre genre ce film titré « Mixtapes Explained to Modern Kids » où ceux qui ont utilisé les cassettes se retrouveront (s’emmêler dans le ruban, retrouver le passage exact d’un morceau, faire de jolis dessins sur les cartons d’emballage, offrir un mix de titres à quelqu’un qui nous plait bien, etc.) :

J’ajoute (6 mai 2014) cette vidéo de « Daily Guru » de Music School qui raconte en trois minutes l’histoire de la sous-estimée cassette audio :

Donc après le vinyle, la cassette audio… l’analogique à la dent dure ! Voilà ci-dessous, un petit florilège d’articles ou de billets qui reviennent sur les nouveaux usages des cassettes audios et que j’essaierai d’augmenter au fur et à mesure de mes découvertes. Si vous repérez d’autres liens ou souhaitez participer à un « Je me souviens de mon premier walkman… » n’hésitez pas à laisser un commentaire :

Superbes images historiques dans The Verge « The history of the Walkman: 35 years of iconic music players »: http://www.theverge.com/2014/7/1/5861062/sony-walkman-at-35 (ajout le 7 août 2014).

Le blog Tape Tardis Nostalgiahttp://tapetardis.wordpress.com

Sur le blog Moroccan Tape Stash As time allows, I’ll post some of my favorite tapes here. Hope you enjoy them on peut écouter des cassettes de musique marocaine, sur Awesome Tapes from Africa des cassettes de toute l’Afrique tandis que sur Traditional music from LPs & Cassettes, on peut écouter à la fois des cassettes et des vinyles.

Le blog Found Tapes publie depuis 2012 les cassettes anciennes, musique et pochette, de musique orientale (ajout le 3 mai 2014).

En se présentant comme « music lover and sweet-leaf enthusiast », le blog Honestbag  diffuse de la musique produite sur K7 (mais pas que).

Pour les nostalgiques de revues sur cassettes, la Tate Library de Londres a annoncé ce mois-ci qu’elle allait mettre en ligne sous forme de fichiers numériques l’ensemble de la collection de la revue sonore Audio Arts, créée par William Furlong en 1973, entièrement publiée sur cassette audio (vous pourrez écouter quelques 1 600 entretiens d’artistes, de critiques d’art et autres acteurs du monde artistique).

Les pages Facebook de Benoit Jammes (qui s’inspire des cassettes audio pour réaliser ses oeuvres) ou de Cassette Tapes (où l’on peut voir des photographies de tatouages de cassettes sur des bras musclés)

Le twitter de Digitalism

La cassette audio « revient », mais pas autant que le vinyle, Maxime Delcourt, Rue 89, 22 septembre 2013.

Press rewind: The cassette tape returns, Kate Dailey, BBC, 19 mai 2013.

Rewind! The Cassette is Back, Will Butler, The Bandcamp Blog, 7 mai 2013.

La cassette est-elle (enfin) de retour?, Julie Ledoux, Bang Bang, 18 mars 2011

Return of the audio cassette, Dorian Lynskey, The Guardian, 29 mars 2010.

A Sonic remind : Yes, those dated keepsakes, cassette tapes, are back in the mix, August Brown, Los Angeles Times, 1er août 2010

Cassette Tapes Make A Comeback … Kind Of, Megan Arellano, All tech considered, 6 octobre 2010.

Merci à Benoit Jammes de m’autoriser à diffuser son tableau « Cassette relooking ».

  1. Pour rappel, le premier walkman a été diffusé en 1979. []