Archives par mot-clé : phonothèque

Une histoire orale des parcours d’historiens

Après avoir présenté la méthodologie de la constitution du fonds d’archives orales du programme Histinéraires1, Virginie Huynh-Van-Xuan, qui a catalogué une partie des entretiens dans le cadre de son Master, « Archives numériques » (ENSSIB) propose une synthèse ce ce que nous dévoilent ces sources orales.

Dans les entretiens enregistrés dans le cadre du programme Histinéraires2, les témoins reviennent sur leur parcours professionnel et parfois leur jeunesse pour évoquer les éléments qui les ont sensibilisés au passé et à l’histoire. Plusieurs citent l’histoire familiale, racontée parfois à travers le récit des anciens ou les objets du passé, il y a aussi les lectures, l’engagement politique des parents ou une intuition d’imbrication temporelle. D’autres paramètres comme un paysage marqué par les évènements, le territoire et sa culture s’ajoutent à cet inventaire. L’intérêt pour cette discipline et/ou son enseignement est souvent suscité, ou accentué par un enseignant rencontré au lycée ou à l’université. Continuer la lecture de Une histoire orale des parcours d’historiens

  1. HISTINÉRAIRES « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte », est un programme de recherche financé par l’Agence nationale de la recherche, porté par Patrick Garcia. Il se propose d’étudier les « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » des habilitations à diriger des recherches soutenues en histoire depuis le début des années 1990 jusqu’à 2010. Ce corpus inexploité, distinct du « travail inédit » souvent objet de publication et du recueil d’articles, constitue un gisement d’informations sur la communauté historienne contemporaine. Il est susceptible de nourrir une véritable sociologie de la profession et une étude de l’historiographie et de ses évolutions non plus fondée sur les écrits de quelques chefs de file mais ancrée dans la masse des parcours de recherche d’une génération d’historiens. []
  2. Une partie de ce programme, menée par Anne-Marie Granet-Abisset et Véronique Ginouvès consiste à la réalisation d’entretiens sur les parcours professionnels d’historiens, avec un focus sur la question de l’habilitation. Dans ces entretiens, qu’elles ont réalisé ensemble ou séparément, elles suivent une grille d’enquête organisée sous forme de carte heuristique. []

Matières sonores : recherche, archive et création

Dans le cadre de la semaine du son qui aura lieu du 20 janvier au 4 février dans toute la France, le son sera dans tous ses états dans un programme qui mettra en en écoute et en lumière de nombreuses initiatives illustrant la résolution 39C/49 qui a été adoptée par l’UNESCO le 31 octobre 2017 « L’importance du son dans le monde actuel : promouvoir les bonnes pratiques ». Continuer la lecture de Matières sonores : recherche, archive et création

Le patrimoine écrit était à l’honneur à Albi les 27 et 28 juin 2017

Les journées du patrimoine écrit qui se sont déroulées à Albi, les 27 et 28 juin dernier, ont été riches d’enseignements et d’échanges. La première journée était consacrée aux dernières actualités et au patrimoine mis en danger et la seconde présentait les thématiques actuelles et leurs liens avec le patrimoine ainsi que les expériences qui font l’actualité autour de leurs fonds. Continuer la lecture de Le patrimoine écrit était à l’honneur à Albi les 27 et 28 juin 2017

Numériser des archives audiovisuelles à la phonothèque de la MMSH

Depuis sa création la phonothèque reçoit en dépôt des documents audiovisuels en complément des archives sonores1. Toutefois, jusqu’ici elle se contentait de les conserver sans les traiter, sauf exception, car elle ne savait pas comment affronter la question de la multiplicité des formats et de l’espace (gigantesque) occupé par les fichiers vidéo. L’évolution rapide du matériel informatique et le soutien des services de la TGIR Huma-num a permis d’envisager la numérisation des supports vidéos et depuis janvier 2017, la phonothèque est désormais équipée d’une nouvelle station.

Pourquoi numériser des vidéos à la phonothèque ? Continuer la lecture de Numériser des archives audiovisuelles à la phonothèque de la MMSH

  1. Ce billet décrit la méthode de numérisation des archives audiovisuelles. Au sujet des archives sonores, la numérisation est décrite dans plusieurs articles dont celui de Véronique Ginouvès : « La sauvegarde du patrimoine immatériel sonore : quelles perspectives pour les phonothèques de l’oral à l’heure de la dématérialisation des contenus ? ». Les entretiens de Bibracte, 2006, Bibracte, France. Parc naturel régional du Morvan, pp.12-14, 2008, Cahiers scientifiques du Parc. <halshs-00095603>. []

« We Say GoodBye, We say Hello! »

Europeana Sounds project comes to its end on January 31st 2017. Since 2014, 24 organizations from 12 European countries have brought together their sound libraries on a common platform, in order to provide access to their audio contents, to share, to aggregate and to enrich them. The goal of one million of sounds collected by January 2017 was successfully reached!

As far as the French National Center for Scientific Research (CNRS) is concerned, Europeana Sounds was a great opportunity to create an efficient sustainable network between four laboratories: the Mediterranean Social Science Center (MMSH), the Research Center for Ethnomusicology (CREM-LESC), the Historical Researches Laboratory of Rhône-Alpes Region (LARHRA) and the Center for Researches on Sound Spaces and Urban Environments (CRESSON). This collaboration allowed each structure to upgrade and enrich their sound archives. A nice example here: “cartophonies” by the CRESSON. Continuer la lecture de « We Say GoodBye, We say Hello! »

2016, belle et bonne année collaborative et sonore !

Si le bilan de l’année 2015 s’avère extrêmement riche pour la phonothèque de la MMSH, c’est  parce que, avec le soutien de plusieurs financements1, une équipe efficace y a travaillé toute l’année de façon solidaire et soutenue, facilitant la réalisation de plusieurs projets : l’intégration des collections de la phonothèque sur le portail Europeana , le catalogage de nouvelles archives sur Calames, le traitement des données de l’ANR Colostrum,  la valorisation en langues grecque et française d’une collection sur les réfugiés de Smyrne, la valorisation d’archives sonores autour de la commensalité sur Les Carnets de la phonothèque.

Forte de cette équipe, en 2015, la phonothèque s’est résolument engagée en faveur des biens communs de la connaissance. Non seulement en transférant ses métadonnées dans le domaine public (sous la licence Creative Commons CC-0) pour leur exposition dans le cadre du programme Europeana Sounds mais aussi à travers deux projets participatifs originaux. Le premier, l’organisation d’une  journée contributive ou Edit-a-thon, a – pour la première fois – relié des articles de wikipedia à des extraits d’enquêtes d’histoire orale issus des collections de la phonothèque. Le second est encore en cours de réalisation et s’inscrit dans le projet collectif du Consortium des archives des ethnologues coordonné par Huma-Num (la très grande infrastructure de recherche des humanités numériques). Il s’agit de rendre possible la transcription des matériaux de terrain en sciences humaines et sociales, à travers une plateforme présentant des carnets d’ethnologues manuscrits numérisés. Actuellement, la version beta est en face de finalisation… nous auront l’occasion d’en parler plus longuement en 2016.

2015 aura donc été une année riche en réalisations, mais rien n’aurait  été possible sans un travail d’équipe, à partir des projets menés par les phonothécaires Hélène Loukou, Ariane Néroulidis, Marine Soubrié, avec le soutien et la participation active de Mathilde Bresc.

23912906402_0a76faf9b3_o

Dans le cadre de l’ANR Colostrum, Joël Candau2, son coordinateur, a pris en compte les enjeux de la collecte et de la conservation des données de la recherche. Il a confié à la phonothèque de la MMSH le traitement, l’archivage et la mise en accès des données constituées sur le terrain puisqu’une série d’entretiens a été enregistrée avec la même grille d’enquête dans les 7 pays participants : l’Allemagne, le Brésil, le Burkina-Faso, le Cambodge, le Maroc. Grâce au financement de l’ANR, Marine Soubrié a catalogué l’ensemble des entretiens et les a mis en ligne en prenant en compte les questions éthiques et juridiques . C’est également elle qui a organisé la formation au catalogage EAD (Encoded Archival Description) sur Calames en juin 2015, accompagnant le formateur, Patrick Latour3 dans l’installation technique de l’outil d’édition XML pour Calames, XMETAL. Enfin, elle a  participé au catalogage en EAD des archives de Christian Bromberger.

Après avoir réalisé son stage de Master 2 « Archives numériques » soutenu à  l’ENSSIB  – Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques, de mars à mai 2015 à  la phonothèque, Ariane Néroulidis a été chargée du catalogage en EAD des archives de Christian Bromberger appuyée par un financement de l’ABES. Devenue experte dans la structuration des données sonores, elle a représenté la phonothèque de la MMSH au séminaire d’Europeana Sounds à Athènes, et contribué au data mapping4 des données de la phonothèque à travers l’éditeur XML MINT pour l’intégration des archives de la phonothèque sur le portail Europeana

Marine Soubrié et Ariane Néroulidis ont également représenté la phonothèque lors de deux évènements professionnels. Le premier, en collaboration avec Françoise Acquier, documentaliste au CRESSON, lors des journées des FREDOC 2015 à Sainte-Foy-Lès-Lyon (29 septembre – 2 octobre). Le second,  le 26 novembre dernier à la MMSH, avait pour objectif de faire se rencontrer les acteurs des  humanités numériques d »AMU dans le cadre du PR2I5.

23393838423_83001683d6_oHélène Loukou avait  effectué en 2013 un stage Erasmus à la phonothèque de la MMSH dans le cadre de son master en bibliothéconomie soutenu à  l’université de Thessalonique. A cette occasion elle avait réalisé un  film documentaire sur les activités de la phonothèque.

En 2015, Hélène Loukou a décidé de suivre un second master sur le métier des archives et des bibliothèques, cette fois-ci à Aix-Marseille Université. Dans le cadre de ce stage elle a traité une collection en langue grecque sur les réfugiés de Smyrne sur l’île de Syros qui a fait l’effet d’une convention entre les archives historiques des Cyclades et la MMSH.

23392454944_f383be7fd4_oDepuis l’automne 2014, Mathilde Bresc, également bibliothécaire à la médiathèque de la MMSH, soutien l’équipe de la phonothèque en traitant des collection sonores, en particulier celles en langue provençale. Cuisinière amatrice, elle a  eu l’idée de proposer de rédiger des billets de blogs mensuels pour valoriser les archives sonores évoquant la commensalité, l’alimentation ou les recettes culinaires.  Ainsi, en 2015, vous avez pu écouter et peut-être goûté la soupe de potimarron vert,  les plats du souper traditionnel provençal de Noël, la tourte à la bourrache, les loukoums, le gratin de pissenlits, les panisses à la pomme-de-terre, les ganses, la soupe verte  ou recevoir quelques conseils sur la façon de conserver le fromage dans une courge ou de cuisiner les amandes et les noisettes. Toute l’équipe de la médiathèque en a bénéficié car chaque recette a été testée !

2016 s’annonce…  La fin des financements adossés à ces projets et leur réussite va disperser une partie de l’équipe mais les archives sonores demeureront un lien indéfectible. Nous sommes curieuses de découvrir ce que le web apportera dans l’année à venir et l’expérience de chacune se mêlera à l’aventure pour mettre en avant l’oralité du monde. Nous vous retrouverons peut-être le 14 janvier pour la première journée d’étude de l’année organisée par la phonothèque sur les questions juridiques et éthiques pour la diffusion des données en SHS, mais en attendant toute l’équipe  envoie ses meilleurs voeux à tous les lecteurs des Carnets de la phonothèque !

Crédits photographiques : Ariane Néroulidis et Marine Soubrié à la médiathèque de la MMSH puis photographies de l’edit-a-thon du 27 octobre où a participé toute l’équipe de la phonothèque : Mathilde Bresc, Hélène Loukou, Ariane Néroulidis et Marine Soubrié. Photographies de Véronique Ginouvès, CC-BY-NC. Image à la une : l’équipe olympique de natation anglaise en 1948.

 

  1. Outre le financement de l’USR 3125, les financements obtenus par la phonothèque en 2015 ont plusieurs sources : l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur – ABES, L’Agence nationale de la recherche – ANR, la Commission européenne dans le cadre du programme Europeana Sounds, Huma-Num à travers le Consortium des archives des ethnologues, le LabexMed. []
  2. Professeur des Universités, Laboratoire d’Anthropologie et de Sociologie «Mémoire, Identité et Cognition sociale» – E.A. 3179 []
  3. Voir le portrait de Patrick Latour sur Arabesque n°80. []
  4. Dans ce cas précis, il s’agissait de réaliser une  correspondance entre deux modèles de données : le DC -Dublin Core, exporté de la base Ganoub dans un fichier en CSV – Comma-separated values, en EDM – Europeana Data Model []
  5. Les Pôles de Recherche Interdisciplinaire et intersectoriels PR2I ont été mis en place à AMU pour promouvoir la transdisciplinarité au sein de l’université []

L’équipe de la phonothèque aux Frédoc 2015 !

Tous les deux ans sont organisées les FRéDoc, des journées d’action nationale de formation Renatis (Réseau National des Professionnels de l’Information Scientifique et Technique, CNRS). Cette année elles se tiendront du  29 septembre au 2 octobre 2015 près de Lyon, au même moment que la conférence internationale de IASA (International association of sound and audiovisual archives) qui, elle, se tiendra à Paris, du 27 septembre au 1er octobre 2015 dont nous aurons l’occasion de reparler dans les carnets.

La thématique sélectionnée par les FRédoc cette année est un sujet porteur, bousculé par le numérique, celui du changement dans les métiers de l’information scientifique et technique présenté sous le titre « Mieux accompagner la recherche : réalités d’aujourd’hui et perspectives pour les fonctions d’IST ». Deux phonothèque ont été sollicités, celle du CRESSON et de la phonothèque de la MMSh, pour présenter les mutations perçues dans un métier où la veille d’information et l’adaptation aux nouvelles  technologies, doit être constante pour continuer à organiser les données recueillies. Il est d’ailleurs particulièrement intéressant de noter que les deux centre d’archives ont été créés par des chercheurs en sciences humaines et sociales à la même date, 1979. Depuis, le numérique a supplanté l’analogique, les bobines sonores, DAT, minidisc ou cassettes ont été copiés sur des cédés, des cédéroms, des disques durs puis des serveurs. Les archives sonores sont sorties de leurs boîtes où elles étaient bien rangées pour être écoutées en ligne, diffusées à travers différents outils. Les voix des anonymes, qui étaient loin d’imaginer que le monde pourrait les écouter, se font aujourd’hui entendre sur différentes plateforme. Les archivistes ont dû endosser la responsabilité des questions juridiques et éthiques de cette dissémination. La société civile a désormais accès aux données créés par le monde académique dont les données jusqu’ici étaient inaccessibles. L’équipe de la phonothèque de la MMSH avait d’ailleurs participé à l’organisation en 2009 des FRédoc à Fréjus sur la question du protocole OAI-PMH. La formation a été bénfique puisqu’aujourd’hui Ganoub, la base de données de la phonothèque de la MMSH est moissonnée par Europeana et Isidore. Soyons sûrs que cette 9ème édition sera tout aussi profitable. Les équipes du CRESSON (Françoise Acquier) et de la phonothèque de la MMSH (Ariane Néroulidis et Marine Soubrié) interviendront à la fois en conférence plénière et au cours d’un atelier pratique.

Résumé de la conférence plénière conjointe CRESSON / Phonothèque de la MMSH :  « Du dépôt au partage des archives sonores de la recherche, les évolutions du métier de phonothécaire »
L’accès aux données de la recherche est aujourd’hui au coeur des métiers de l’IST au CNRS. Depuis la fin des années 1970 deux laboratoires de recherche se préoccupent de l’archivage des données enregistrées sur le terrain : la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences et de l’Homme à Aix-en-Provence et le Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’Environnement Urbain à Grenoble. L’intervention a pour objectif présenter comment le métier de phonothécaire se redéfinit autour de nouvelles pratiques : la contextualisation des archives, l’exigence des formats des données, leur interopérabilité, leur archivage à long terme, leur éditorialisation sur des Carnets de la plateforme Hypothèses, la mise en oeuvre de guide de bonnes pratiques alliant éthique et droit. Les archives sonores participent ainsi pleinement de l’essor des “digitals humanities”.

Résumé de la présentation de l’atelier conjoint CRESSON / Phonothèque de la MMSH : « De l’écoute à l’archivage à long terme, méthodologie du traitement d’archives sonores »
Les stagiaires, mis en situation à partir de l’écoute de plusieurs enregistrements sonores, devront résoudre les questions méthodologiques rencontrées par le traitement et la diffusion de ce type de données : comment décrire une enquête de terrain ? Quels formats utiliser pour la conservation et la diffusion ? Peut-on mettre à disposition la totalité de l’enquête ? Comment valoriser ce contenu sur d’autres plateformes (Isidore, Calames, Europeana) ? Comment utiliser les services d’Human-Num ? Le contenu de l’atelier sera restitué par l’écriture collective d’un billet publié sur Les carnets de la phonothèque.

Programme des FRédoc 2015 (en cours)

Mardi 29 septembre : Introduction aux évolutions et besoins de la recherche
13h45-14h00 Allocution de bienvenue, comité d’organisation14h-14h30 Ouverture des journées, Renaud Fabre (DIST CNRS)
14h30-15h30 Quelles évolutions pour l’IST et ses métiers, Francis André (DIST CNRS)
15h30-16h : Pause
16h-17h30 Quels besoins pour les chercheurs de l’ESR (Enseignement Supérieur et la Recherche) ? Table ronde animée par Renaud Fabre (DIST-CNRS). Intervenants : Didier Torny (DAS INSHS), Benoît Pier (Chercheur et Corist INSIS), Caroline Muller (Doctorante en histoire, LARHRA)
17h30-18h15 L’élaboration de la prospective d’emploi au CNRS. Béatrice Simpson (OMES CNRS)

Mercredi 30 septembre : Nouveaux métiers, nouveaux concepts
9h-10h10 Mieux partager l’information scientifique : retours sur l’enquête sur les besoins d’IST des unités de recherche, réalisée auprès des DU du CNRS et sur l’enquête personnels IST, Francis André et Joanna Janik (DIST CNRS)
10h10-10h55 Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d’enseignement en ligne pour la réalisation de Mooc : quel chemin parcouru ? Isabelle Rey (INRIA Grenoble)
10h55-11h10 : Pause
11h10-11h55 Intervention thème « Big Data » (titre à préciser), Jean-Michel Salaün (ENS Lyon)
11h55-12h40 Du dépôt au partage des archives sonores de la recherche, les évolutions du métier de phonothécaire, Françoise Acquier (CRESSON, Ecole d’architecture Grenoble), Ariane Néroulidis et Marine Soubrié (Phonothèque MMSH, Aix en Provence, MMSH)

Ateliers et table ronde 14h30-16h00 : 3 ateliers en parallèle
Atelier 1 : Comment mettre en place un MOOC? Quelles sont les étapes du projet ? Comment accompagner les scientifiques ? A vous de jouer… Isabelle Rey (INRIA Grenoble)
Atelier 2 : Produire, traiter, analyser, documenter : les bases de données d’enquête en SHS dans tous leurs états. Viviane Le Haye (Sociologue CNRS)
Atelier 3 : De l’écoute à l’archivage à long terme, méthodologie du traitement d’archives sonores. Françoise Acquier (CRESSON, Ecole d’architecture Grenoble), Ariane Néroulidis et Marine Soubrié (Phonothèque MMSH Aix en Provence)

16h30-17h30 Instances, organismes et processus de formation : Table ronde animée par Jean-Michel Salaün (ENS Lyon) Intervenants : Jean-Philippe Accart (EHL, Lausanne), Claire Denecker (URFIST Lyon), Paolo Laï (INIST), Michel Roland (URFIST Nice, BSN9), intervenant Enssib à préciser
17h30-18h30 Présentation de la synthèse sur l’accompagnement aux chercheurs dans le cadre d‘une réflexion commune inter-réseau. Caroline Martin (ISTREA), Huguette Rigot (Inalco)

Jeudi 1er octobre : Nouveaux métiers, nouveaux concepts
9h00-9h45 2010-2015 – 5 années pour changer l’INIST, par Raymond Bérard. Accompagnement au changement : l’immersion. Retour d’expérience, par Dominique Lechaudel (INIST CNRS)
10h00-10h45 Vers la gestion et le partage des données de la recherche : chercheurs et documentalistes scientifiques des évolutions parallèles. Thierry Beguiristain (LIEC), Marie-Christine Jacquemot (INIST-CNRS)
10h45-11h15 : Pause
11h15-12h00 Communication scientifique et community management dans un institut du CNRS (#CST & #CM @INC_CNRS), Jonathan Rangapanaiken (Institut de Chimie, CNRS) 12h00-12h45 Le pôle Edition Scientifique d’Inria : évolution et nouveau périmètre pour un professionnel de l’IST, Gaëlle Riverieux (INRIA Grenoble).

Ateliers et évènement social
14h00-15h30 : 3 ateliers en parallèle
Atelier 1 : Accompagnement CNRS et autres tutelles dans la communication : comment articuler son activité de professionnel de l’IST ?, Sébastien Buthion (CNRS, Délégation Régionale Rhône-Auvergne)
Atelier 2 : Accompagner les chercheurs : 5 tutoriels à votre disposition pour la rédaction d’un Plan de Gestions des Données dans le cadre d’Horizon 2020, Yvette Lafosse, Françoise Cosserat (INIST-CNRS)
Atelier 3 : Focus sur le lancement d’une épi-revue et l’accompagnement de l’équipe éditoriale, Gaëlle Riverieux (INRIA, Grenoble)
15h30 – 16h Temps de rencontre et d’échanges professionnels : Arrêt sur posters.

A partir de 16h30 : visite musée des Confluences Lyon.

Un appel à poster en direction des participants des journées a été lancé.

Crédits photographiques : Un changement de domicile / A change of domicile. Image Description from historic lecture booklet: « This is somewhat different from moving day of an American family, with a van piled high with household goods. In this instance change of homes is not so inconvenient  » 1915. Oregon State University (OSU) archives. Pas de restrictions de droit connues.

Voyage au son de la Méditerranée = ταξιδευοντας με ηχους της μεσογειου

Ce billet est une présentation des activités de la Phonothèque de la MMSH en langue grecque. Notons qu’un certain nombre de notices sur Ganoub mentionnent la Grèce, à travers des récits de migrants, concerts, conférences… En collaboration avec les Archives des Cyclades, un corpus sur les réfugiés d’Asie Mineure sur l’île de Syros en 1922 en langue grecque est actuellement en cours de traitement par deux locutrices grecques. Voilà plusieurs raisons de mettre à l’honneur le berceau de la Méditerranée…

Η Φωνοθήκη του Κέντρου Μεσογειακών και Ανθρωπιστικών Σπουδών (Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme-MMSH) έχει ως στόχο τη συγκέντρωση, από την ευρύτερη γεωγραφική περιφέρεια της Μεσογείου, ηχογραφήσεων που κρίνονται ότι έχουν αξία εθνολογική, κοινωνιολογική, γλωσσολογική, ιστορική, μουσικολογική και λογοτεχνική.

Τα τεκμήρια της Φωνοθήκης παρέχουν, από τη σκοπιά των προφορικών μαρτυριών, γνώσεις και πληροφορίες που δεν καλύπτονται από τις συμβατικές πηγές πληροφόρησης και συγχρόνως εμπλουτίζουν τις υπάρχουσες.

Οι ηχογραφήσεις έχουν κατατεθεί από ερευνητές που ασχολούνται με την προφορική ιστορία ή από συλλόγους που υποστηρίζουν την τοπική κληρονομιά.

Σε συνεργασία με τη Φωνοθήκη και ανάλογα με τις θεματικές οι ερευνητές ορίζουν τις προϋποθέσεις υπό τις οποίες επιθυμούν να γίνεται η πρόσβαση των δεδομένων τους.

Η Φωνοθήκη μεταδίδει τα ακουστικά αρχεία, προσέχοντας ιδιαίτερα τα ευαίσθητα δεοντολογικά ζητήματα.

Τι μπορούμε να βρούμε στη Φωνοθήκη του MMSH ;

Στη Φωνοθήκη έχουν κατατεθεί πάνω από 7.000 ώρες ηχογραφήσεων από το 1950 έως σήμερα.

Οι ηχογραφήσεις βασίζονται σε τέσσερις άξονες :

– Άυλη πολιτιστική κληρονομιά

– Προφορική ιστορία, ζωντανές μαρτυρίες και συλλογικές αναμνήσεις

– Γλωσσική και πολιτιστική ταυτότητα

– Eπιστημολογία και μέθοδοι: εργαστήρια, σεμινάρια και μαθήματα

Πώς να ακούσουμε τις ηχητικές συλλογές ;

Η Φωνοθήκη είναι ανοικτή για το κοινό τις καθημερινές (επίσκεψη κατόπιν ραντεβού).

Μέσω της βάσης δεδομένων  Ganoub1, o χρήστης έχει τη δυνατότητα σύνθετης και απλής αναζήτησης και πρόσβασης στις τεκμηριωμένες πληροφορίες. Εάν δεν υπάρχουν δεοντολογικά ζητήματα, ο χρήστης μπορεί να ακούσει διαδικτυακά τις ηχογραφήσεις.

Μια Φωνοθήκη που λειτουργεί δικτυακά :

Η βάση Ganoub είναι προσβάσιμη από  τις παρακάτω πλατφόρμες αναζήτησης :

Η πλατφόρμα Le portail du patrimoine oral που έχει τη δυνατότητα ταυτόχρονης αναζήτησης σε δέκα ηχητικά αρχεία στη Γαλλία.

Η πλατφόρμα Isidore δίνει πρόσβαση σε ψηφιακά και ψηφιοποιημένα δεδομένα σε ποικίλες μορφές που αφορούν τον τομέα των Κοινωνικών και Ανθρωπιστικών Επιστημών.

Η πλατφόρμα Calames είναι ένας online κατάλογος με αρχεία και χειρόγραφα για την τριτοβάθμια εκπαίδευση.

Από το Φεβρουάριο του 2014, η Φωνοθήκη  συμμετέχει στο πρόγραμμα Europeana Sounds. Το συγκεκριμένο πρόγραμμα συντονίζεται από τη British Library και συνεργάζεται με 24 εθνικές βιβλιοθήκες, ιδρύματα και ερευνητικά κέντρα που σχετίζονται με τον ήχο, σε 12 ευρωπαϊκές χώρες.

7184678297_efe5087bdd_z

Crédits photographiques :

Syros Port, 1961, Jamwillemsen. CC BY-NC-SA 2.0.

Spacecraft 2 TV-11967-1968, San Diego Air and Space Museum Archive. Pas de restrictions de droits connues.

  1. O Nότος στη αραβική γλώσσα []

Un documentaire sur la phonothèque de la MMSH

photogramme docu helen Entre mai et août 2013, Hélène Loukou, étudiante en bibliothéconomie à l’Université de Thessalonique en séjour Erasmus en France, a réalisé un film documentaire sur la phonothèque de la MMSH. Elle a été accompagnée dans son projet par Maria Zitaki, étudiante aux Beaux-arts à Marseille en séjour Erasmus également, et par Frédéric Porta, infographiste. Merci à eux de nous raconter comment la vie de la phonothèque et de ses collections.

 

Je profite de ce billet pour remercier tou(te)s celles et ceux qui ont travaillé à la phonothèque, pour de petites ou de longues périodes, et qui l’ont enrichie de leur créativité et de leur expérience. Bonne route à chacun(e) !