Archives par mot-clé : Proche-Orient

مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

منذ عام 2017 ، شاركت المكتبة الصوتية  MMSH في مشروع جماعي للتاريخ الشفهي بقيادة المعهد الفرنسي في الأردن  IFJ ، والمعهد الفرنسي للشرق الأدنى IFPO ومعهد جوته في عمان ، بدعم من الصندوق الفرنسي الألماني.

بالإضافة إلى التبادلات (بالفيديو) بين الفرق المنظمة وتنظيم أرشفة البيانات التي تم جمعها ، تم تقديم دورتين تدريبيتين داخل دائرة المكتبة الوطنية الأردنية في عمان ، حول مسألة التاريخ الشفوي و أرشفته.

من خلال المناقشات بين المؤرخات و المؤرخين ، أمناء المكتبات وأمناء المحفوظات ،المترجمات والمترجمين أو المهتمين بالمشروع ، أدركنا أنه كان من الصعب للغاية فهم بعضهم البعض بين المتحدثين باللغات الفرنسية والإنجليزية والعربية.

ثم شكلنا بشكل جماعي وتعاوني معجمًا نقدمه هنا. نرحب بالقارئ (من خلال التعليقات) لإضافة أي مصطلحات يعتقد أنها مفيدة حتى نتمكن من تحديث هذا العمل الذي لا يزال قيد التقدم.

Depuis 2017  la phonothèque de la MMSH participe à un projet collectif d’histoire orale mené conjointement par l’Institut français en Jordanie (IFJ), l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et le Goethe Institut d’Amman, avec le soutien du Fonds franco-allemand. Outre les échanges (par visio) entre les équipes organisatrices et l’organisation de l’archivage des données collectées, deux formations ont été dispensées au sein du département de la bibliothèque nationale de Jordanie à Amman sur la question de l’histoire orale et de son archivage. Au fil des discussions entre historien.ne.s, bibliothécaires, archivistes, traducteur.trices ou curieux.ses intéressé.e.s par le projet, nous nous sommes rendu compte qu’il était extrêmement compliqué de se comprendre entre locuteurs des langues française, anglaise et arabe. Nous avons alors constitué de façon collective et collaborative un lexique que nous présentons ici. Le lecteur est bienvenu (à travers les commentaires) pour ajouter les termes qui lui sembleront utiles pour que nous puissions mettre à jour ce travail qui est toujours en cours.

Since 2017 the MMSH Sound Archive Center has been participating in a collective oral history project conducted by the French Institute in Jordan (IFJ), the French Institute of the Near East (Ifpo) and the Goethe Institute in Amman, with the support of the Franco-German Fund. In addition to the (visio) meetings between the organizing teams and archiving of the data, two training sessions were organized at the department of the National Library of Jordan in Amman. Through these discussions between historians, librarians, archivists, translators and people interested in the project, we realized that it was extremely difficult to understand each other through French, English and Arabic. We have therefore collectively and collaboratively settled together a lexicon that we present here. The reader is welcome to add terms that he or she finds useful and send them to us (through the comments) in order to update this work, which is still in progress.

مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

Continuer la lecture de مصطلحات التاريخ الشفوي – Oral History & Archivist Vocabulary – Lexique des archives et de l’histoire orale

Michel Seurat dans ses archives

Un des atouts de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) d’Aix-en-Provence est de faciliter les rencontres scientifiques : l’histoire du traitement du fonds Michel Seurat fait partie de ces concours de circonstances heureux qu’elle a pu faire naître. En 2009, l’anthropologue Franck Mermier, alors directeur du Département des études contemporaines de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) participe au jury d’une thèse qui se tient à la MMSH1. À cette occasion, il découvre les travaux de la phonothèque et fait aussitôt le lien avec une sacoche en cuir, rangée sur une étagère de son bureau à Beyrouth. Il l’a déjà plusieurs fois examinée sans vraiment savoir ce qui pourrait en être fait car elle contient principalement des minicassettes et des cassettes audios. Or les services de l’Ifpo ne disposent pas de lecteurs pour les écouter ni de moyens de les transférer sur un autre support. Rien de précis n’est indiqué mais le nom de « Michel Seurat » et l’adresse du Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (Cermoc) sont inscrits en destinataire d’enveloppes postales. Il suppose donc qu’il s’agit de documents ayant appartenu au chercheur Michel Seurat, réunis par celui-ci entre 1979 – début de son rattachement au Cermoc désormais partie intégrante de l’Ifpo – et le 22 mai 1985, date de son enlèvement par l’organisation du Jihad islamique. Il ne sait pas ce que ces documents contiennent mais cela lui semble essentiel de les déposer dans un centre d’archives ; après sa visite aixoise, il se tourne vers la phonothèque de la MMSH. Continuer la lecture de Michel Seurat dans ses archives

  1. Il s’agissait de la thèse de Véronique Bontemps, Naplouse, le savon et la ville : patrimoine familial, travail ouvrier et mémoire au quotidien, sous la direction de Jean-Charles Depaule, http://theses.fr/2009AIX10062 []

Jordanian and European institutions work together for the promotion of oral history in Jordan

In 2018 and 2019, Jordanian, German and French institutions1 conducted a joint oral history project “Our Memory: Stories of Jordanian Oral Memory in the Twenty-first Century”, leading to the creation of a sound archive fonds. Students from the participating universities conducted field surveys with informants from different parts of Jordan, with a focus on two specific themes: the period of the First World War in Jordan (theme chosen for the year 2018, corresponding to the first collection of the fonds), and sites of memory in Jordan (year 2019, corresponding to the second collection). Continuer la lecture de Jordanian and European institutions work together for the promotion of oral history in Jordan

  1. The Goethe-Institut, the Institut français de Jordanie (IFJ), the Institut français du Proche Orient (Ifpo), the National Library of Jordan as well as the University of Yarmouk (YU), the University of Mutah, the University Hussein Bin Talal and the University of Jordan []

Des institutions jordaniennes et européennes collaborent pour la valorisation de l’histoire orale de Jordanie

En 2018 et 2019, des institutions jordaniennes, allemandes et françaises1 ont mené un projet commun d’histoire orale « Our Memory: Stories of Jordanian Oral Memory in the Twenty-first Century », aboutissant sur la constitution d’un fonds d’archives sonores. Des étudiants issus des universités participantes ont ainsi mené des enquêtes de terrain auprès d’informateurs originaires de différentes villes de Jordanie, en se concentrant sur deux thèmes particuliers  : la période de la première guerre mondiale en Jordanie (thème choisi pour l’année 2018, correspondant au premier corpus du fonds), et les lieux de mémoire en Jordanie (année 2019, correspondant au second corpus).

Continuer la lecture de Des institutions jordaniennes et européennes collaborent pour la valorisation de l’histoire orale de Jordanie

  1. le Goethe-Institut, l’Institut français de Jordanie (IFJ), l’Institut français du Proche Orient (Ifpo), le Département de la bilbliothèque nationale de Jordanie, ainsi que l’Université de Yarmouk (YU), l’Université de Mutah, l’Université Hussein Bin Talal et l’Université de Jordanie []

Sites of memory: oral history project in Jordan

This #WorldDayForAudiovisualHeritage, Sites of Memory presents memories and personal testimonies about places of importance to modern Jordanian history.  Carving up a space for dissonance and incoherency, the exhibition is an invitation to consider the role of the aural in the construction of historical narratives and rethink the representation of “the event” in relation to various sites across the country1.

The exhibition is the final public event of the research project Our Memory which is jointly realized by the Goethe-Institut, the Institut français de Jordanie (IFJ), the Institut français du Proche Orient (Ifpo), the National Library of Jordan as well as the University of Yarmouk (YU), the University of Mutah, the University Hussein Bin Talal and the University of Jordan. Realized as part of the Cultural Heritage Days in Jordan, the exhibition was made possible with a fund from EUNIC and the EU. The project “Our Memory” received funding from the Franco-German Cultural Fund.

Continuer la lecture de Sites of memory: oral history project in Jordan

  1. Ali Pasha Abdyeh Street (Mafraq), Al-Muqariya Village (Shobak- Ma’an), Sheikh Rashid Mosque (Al-Ramtha- Irbid), The Duke’s Diwan (Amman), Palace of Al – Alali – Kleib Shreyda Palace (Tubnah- Irbid), Ma’an Stream (Ma’an), Castle Street (Al-Karak), Old Ma’an Market (Ma’an), Al Rawsha Cafe (Al-Zarqa), Diwan Al Majali (Al-Karak), Diwan Methqal (Um Al Amad, Amman). []

Le son, l’image, le film et le web : enjeux du partage des données de terrain au Proche-Orient – Synthèse d’un colloque international

Du 28 au 30 mai 2019 s’est tenu à Beyrouth un colloque international intitulé : Nouvelles archives numériques au Proche-Orient : le son, l’image, le film et le web. Enjeux du partage des données de terrain au Liban, en Jordanie et en Syrie. Co-organisé par l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo, MEAE – CNRS UMIFRE 6 – USR 3135), l’Institut français du Liban (IFL), Aix-Marseille Université (AMU), la Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH) et le programme de recherche ANR Shakk1.

Introduction au colloque "Nouvelles archives numériques au Proche-Orient" à la BnL

En prenant comme objet les « nouvelles » archives numériques, ces deux journées ont présenté un état des lieux des collections dans des centres de ressources des deux côtés de la Méditerranée et ont interrogé les archives du point de vue des acteurs (des institutions aux activistes), des disciplines (linguistique, anthropologie, histoire, géographie, musicologie, sociologie, philosophie, archéologie) et des méthodes (archivages des supports, archivage du web, archivage sur le long terme) tout en mettant en avant leur intérêt heuristique et les enjeux de leur partage.

Salle de lecture de la bibliothèque nationale du Liban.

Continuer la lecture de Le son, l’image, le film et le web : enjeux du partage des données de terrain au Proche-Orient – Synthèse d’un colloque international

  1. Les directrices et directeurs des institutions qui ont financé le projet et le directeur de la Bibliothèque nationale du Liban ont, dans leurs allocutions d’ouverture, su rappeler les éléments essentiels pour la mise en place d’un véritable partage des données. Hassan Al Akra, directeur général de la Bibliothèque nationale du Liban, qui accueillait la première journée du colloque dans une bibliothèque toute nouvelle, inaugurée le 4 décembre dernier après quarante-deux ans de fermeture. Il est revenu sur la nécessité de la constitution de collections dans son pays. Il a également pris le temps d’effectuer la visite de cette nouvelle bibliothèque et faire découvrir les nouveaux outils mis à la disposition des publics  ; Véronique Aulagnon, directrice de l’Institut français au Liban, a mis en avant la capacité des acteurs de cette aire géographique de mettre en place des collaborations intellectuelles et de partager les savoirs ; Michel Mouton, directeur de l’Institut français du Proche-Orient, a mis en avant les collaborations recherche entre les acteurs du Moyen-Orient, en particulier la participation à au programme ANR Shakk, mais aussi des institutions françaises comme la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme dont la directrice, Sophie Bouffier a présenté les outils mis en place et souligné l’importance des collaborations. []

Nouvelles archives numériques au Proche-Orient : le son, l’image, le film et le web, 28-30 mai 2019

Du 28 au 30 mai se tiendra à Beyrouth un colloque sur le thème : Nouvelles archives numériques au Proche-Orient : le son, l’image, le film et le web. Enjeux du partage des données de terrain au Liban, en Jordanie et en Syrie. Les deux journées seront précédées d’un atelier pédagogique et accompagnées de projections de films documentaires. Le colloque, international, s’attache aux territoires jordaniens, libanais et syriens et associe l’Institut français du Liban, des universités (Aix-Marseille Université, Université libanaise, Université Saint-Joseph), des centres de recherche (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme et Institut français du Proche-Orient) et valorisera les actions scientifiques ou les programmes de recherche portés par ces structures (ANR Shakk). Les journées des 29 et 30 mai sont ouvertes à tou.te.s sur inscription par courriel (nanpo@sciencesconf.org).

Site d’information du colloque : https://nanpo.sciencesconf.org Continuer la lecture de Nouvelles archives numériques au Proche-Orient : le son, l’image, le film et le web, 28-30 mai 2019

Adieu Ustadh Souheil

Il y a un an, le 11 septembre 2015, Souheil Chebat, professeur de langue arabe à l’Institut Français du Proche-Orient, nous quittait. En mai 2010, il avait accepté d’enregistrer un entretien1, sur son expérience au sein de l’Institut dans le cadre d’un projet de recherche sur les archives de l’Institut. Ce billet est l’occasion de l’écouter encore une fois, et de lui rendre hommage.

Continuer la lecture de Adieu Ustadh Souheil

  1. L’entretien mené par Véronique Ginouvès et François Siino le 25 mai 2010 à Damas, est conservé à la phonothèque et diffusé, avec l’accord de Souheil Chebat en ligne sur la base de la phonothèque sous le numéro d’enquête n°4042 []

Coopération et échanges au sein de l’Ifpo

Hamilton hand-netting for macro-plankton from Aurora / by Frank Hurley

Comme promis précédemment, je reviens dans les Carnets de la phonothèque avec quelques extraits à vous présenter. Je voulais que ceux-ci aient une thématique commune, mon choix s’est porté sur la coopération au sein de l’Ifpo. Tout d’abord parce qu’il s’agit d’un thème central dans l’enquête que j’ai documenté en janvier 2012 : l’Ifpo se définit comme une structure permettant aux chercheurs partageant un même intérêt pour le Proche-Orient de collaborer entre eux, quelle que soit leur origine géographique. De plus, chaque participant à l’enquête aborde cette coopération à sa manière, selon le rôle qu’il a pu jouer au sein de l’institut. Ce thème est donc riche des perspectives variées selon lesquelles il est abordé. En effet, la relation de coopération ne concerne pas uniquement chercheurs locaux et expatriés, mais aussi les scientifiques de différentes spécialités, comme l’explique Pauline Piraud-Fournet lorsqu’elle évoque l’organisation du travail sur les sites archéologiques. Véritable centre culturel dans la région, la bibliothèque de l’institut à Damas a vocation à favoriser les échanges entre universitaires et intellectuels, nous dit Souheil Chebat.

Toutes ces formes de coopération sont abordées à travers les extraits ci-dessous. Bien sûr, les quelques quatre minutes d’enregistrement déposées ici ne suffisent pas à faire le tour de la question. Il s’agit plutôt de donner un aperçu de ce que vous pourriez entendre à la phonothèque à ce propos.

À l’écoute de ces extraits, on entrevoit déjà les enjeux qui traversent la notion de coopération pour un institut de recherche situé à l’étranger : comment assurer la continuité des travaux entrepris face au renouvellement fréquent des personnels ? Sous quelles conditions la coopération dans le cadre d’un projet scientifique peut être considérée comme satisfaisante ? Autant de questions sur lesquelles reviennent longuement les différents entretiens des membres de l’Ifpo.

Coopération et échanges au sein de l’Ifpo by benjatmmsh

Remarque

Le fichier audio présenté ici est un montage. J’ai sélectionné parmi les différents entretiens disponibles des passages qui m’ont paru pertinents par rapport au thème que je m’étais donné avant de les assembler. Il ne s’agit donc que d’un aperçu des témoignages que nous livre l’enquête sur les membres de l’Ifpo.

Crédits (dans l’ordre d’apparition)

  • Pauline Fournet : archéologue, architecte
  • Jean-Yves L’Hopital : directeur de l’Ifpo de 2005 à 2008 (0:39)
  • Souheil Chebat : professeur d’arabe (1:03 et 3:02)
  • Thibaud Fournet : archéologue, architecte  (1:52)

Crédits photographiques : State Library of New South Wales

Un mois avec ceux de l’Ifpo

Art by accident # 11Dans les « carnets de l’Ifpo », Véronique Ginouvès et François Siino publiaient en mai dernier un billet proposant un retour sur une première série d’entretiens effectués dans le cadre du projet « Archives scientifiques de l’Ifpo ». Bien que ce corpus se soit depuis enrichi de nouveaux enregistrements, on ne peut que constater la même inflexion à leur écoute : en effet, si la démarche initiale consistait à localiser les différentes archives de l’Ifpo, les témoignages recueillis apportent surtout des éclairages sur le fonctionnement et l’évolution de l’institut.

Voilà trois semaines que je suis à la phonothèque pour écouter et documenter ces entretiens dans le cadre d’un stage d’un mois. Comment fonctionne un Ifre (Institut français de recherche à l’étranger) ? Comment expatriés et locaux y coopèrent ? Quels problèmes peuvent poser les renouvellements de personnel dans la réalisation des projets scientifiques ? Tel est le type de questions auquel ces témoignages apportent des réponses passionnantes. Ajoutons à cela que les activités des différents centres de l’Ifpo s’effectuent souvent dans un contexte politique bien particulier. L’impact de la guerre du Liban sur les publications de l’institut ou le zèle avec lequel le régime syrien s’assure du bon déroulement des enquêtes de terrain d’un chercheur sont des exemples parmi d’autres illustrant comment l’histoire des pays du Proche-Orient peut affecter le travail des membres de l’Ifpo.

L’inflexion qu’a pu subir cette enquête n’a donc, à mes yeux, rien de dommageable, bien au contraire ! Je souhaiterais d’ailleurs sélectionner un des thèmes qui circulent à travers ces entretiens pour en proposer ici une présentation détaillée, avec extraits sonores à l’appui. Espérons que les quelques jours qui me restent y suffisent.

 

Crédits photographiques :
Art by accident #11. Photographie d’Eivind Lie Nitter publiée sous licence Creative Commons (sans utilisation commerciale).