Archives par mot-clé : Provence

Nommer un laboratoire : toute une histoire

Mon mémoire de Master 2 “Métiers des archives et des bibliothèques. Humanités numériques et médiation de l’histoire” porte sur le fonds d’archives constitué par Michel Vovelle (1933-2018), ancien professeur d’Aix-Marseille Université1 et conservé par le laboratoire TELEMMe, Temps, espaces, langages, Europe méridionale-Méditerranée. Pourtant, lorsque Michel Vovelle travaillait sur ces documents il était intégré au CESM, le Centre d’études des sociétés méditerranéennes. TELEMMe – créé en 1996 -, n’existait pas encore, tout  comme la notion même d’UMR (unité mixte de recherche).

Une description archivistique nécessite de documenter avec précision le producteur mais aussi la collectivité, qui a produit, reçu et conservé les documents dans l’exercice de son activité. Il me fallait retracer l’histoire du fonds et préciser le lien entre les archives et le lieu de conservation, dresser finalement une sorte de généalogie de TELEMMe où le CESM serait l’un de ses ancêtres. Il n’existe malheureusement pas en France un référentiel stable qui permette de retrouver l’évolution de la nomenclature d’un laboratoire de recherche. Ce billet vous propose de présenter les outils que j’ai utilisé pour suivre le fil de l’évolution des laboratoires qui se sont succédés et qui ont  conservé les boîtes à archives du fonds Vovelle sur leurs étagères. Continuer la lecture de Nommer un laboratoire : toute une histoire

  1. En 1980, Michel Vovelle a réuni un ensemble de questionnaires sur les communes de Provence provenant de différents dictionnaires pour en faire une compilation (dictionnaires Achard, Féraud et Garcin). Une boîte (32) regroupe des cartes, des graphiques, des statistiques et des correspondances qui documentent le projet. []

Avent -10 : How to bury Winter?

L’on dansa dans tous les caboulot au son du hautbois, du biniou, du tambour. (La disparition, Georges Perec, 1969, p. 20)

This post was published for the first time on the Europeana Sounds Blog the 29th of February 2016, at this URL: http://www.europeanasounds.eu/news/when-carnival-buries-winter, and fortunately, this post is not dissolved in the web! We found it on the Wayback Machine (many many thanks Archive.org) at this URL: https://web.archive.org/web/20160624193905/http://www.europeanasounds.eu/news/when-carnival-buries-winter

Continuer la lecture de Avent -10 : How to bury Winter?

Avent -14 : Ces musiques particularistes qui ne disparaissent pas

« Puis sa vocation s’amplifiait. Il lui arrivait alors tout un brouillamini d’obscurs avatars qui simulait, mot pour mot, trait pour trait, sauf dans sa conclusion, la Saga aux profonds chaînons, l’amusant, mais pourtant moral, pourtant touchant roman qui avait jadis nourri la Chanson d’un troubadour du nom d’Hartmann, puis qu’un Thomas Mann à son tour avait suivi, y puisant par trois fois son inspiration. » (La disparition, Georges Perec, 1969, P. 18-19).

Dans le cadre de mon stage à la phonothèque de la MMSH, j’ai l’opportunité de travailler sur un fonds d’enquêtes sonores consacré à l’étude de la fabrication des musiques particularistes. Ce fonds, conçu par Élisabeth Cestor1 entre les années 1994 et 2006, est produit autour de diverses études : un DEA (Diplôme d’Étude Approfondies) en Anthropologie sur le renouveau de la musique gaélique à  l’Université d’Edinburgh en Ecosse (1994), une thèse sur la fabrication des musiques particularistes, et la pratique de chanter la langue d’oc en Provence à la fin du XXe siècle (soutenue sous la direction d’Emmanuel Pedler à l’EHESS à Paris en 2004), ainsi qu’un post-doctorat à l’Ifpo de Beyrouth (2006) où plusieurs enquêtes consacrées à la musique orientale sont collectées. Continuer la lecture de Avent -14 : Ces musiques particularistes qui ne disparaissent pas

  1. Élisabeth Cestor occupe aujourd’hui le poste d’adjointe au responsable du département du développement culturel et des publics du MuCEM – Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Marseille. []

À la découverte du temps et des hommes en Provence à travers les archives d’Annie-Hélène Dufour

Plus de dix ans après le dépôt à la phonothèque de la MMSH en juillet 2007, le traitement du fonds Annie-Hélène Dufour est désormais achevé et le catalogage disponible sur la plateforme Calames. Au cours de ces années, quelques dix-sept archivistes et stagiaires de la phonothèque1 ont apporté leur contribution au traitement de ce fonds constitué de treize boîtes d’archives papier, de 1849 photographies et de 115 heures de fichiers audio.

Ce fonds multisupport, un des plus volumineux de la phonothèque, est constitué des données et matériaux récoltés sur le terrain par l’ethnologue Annie-Hélène Dufour au cours de sa carrière, entre 1978 et 2002. Réparti sur sept corpus par les archivistes de la phonothèque2, le fonds témoigne du fort attachement de la chercheure au domaine provençal, à la vie rurale, à la pêche et aux histoires de vie. Continuer la lecture de À la découverte du temps et des hommes en Provence à travers les archives d’Annie-Hélène Dufour

  1. Germille Fargeot (2007), Anne-Laure Fructus (2007), Laetitia Nicolas (2008), Flora Faure-Mateos (2008), Nacha Umbelina-Neto (2008), Marie Doumain (2010), Corinne Cassé (2012), Marine Soubrié (2016), Hélène Colombié (2017), Matteo Cialone (2017), Claire Grégoire (2018), Hélène Giudicissi (2018), Mathilde Bresc (2018), Marylène Mattei (2018), Julie Salaun (2018), Laurence Salze (2018) et Véronique Ginouvès se sont relayés pour le traitement du fonds. []
  2. La répartition en corpus a été révisée plusieurs fois au cours du traitement. Il est possible de trouver un découpage antérieur différent. []

La recette du mois: la pompe à l’huile de Noël

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, une fois par mois le dernier lundi, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain mais pour Noël, exceptionnellement, nous anticipons la parution d’une semaine. Ce mois ci notre choix s’est porté sur la pompe à l’huile provençale.

 En 1983, à Aix-en-Provence, une étudiante qui suit l’enseignement d’Anne Roche et Marie-Claude Taranger,  Nadine Kneip, enregistre une informatrice anonyme au cours de l’enquête 4123. Celle-ci  évoque la fête de Noël ainsi que  la recette de la pompe à l’huile de Noël1.

Ingrédients pour la réalisation de 3 pompes :

Continuer la lecture de La recette du mois: la pompe à l’huile de Noël

  1. L’informatrice ne donne pas les proportions j’ai donc repris la recette pour ce billet. []

Lettres de soldats août-septembre 1915

Jean-Claude Bouvier a été co-fondateur, avec Philippe Joutard, du CREHOP en 1978 qu’il a dirigé jusqu’en 1987 et au sein duquel a été créée la phonothèque, aujourd’hui rattachée à la MMSH. Pprofesseur émérite d’ Aix-Marseille Université, spécialiste de dialectologie, du domaine linguistique provençal et d’ onomastique, Il a réalisé un atlas linguistique de la Provence et c’est dans ce cadre qu’il  interroge Madame Desargues, à Saint-Andiol,  le 26 juillet 1979.

Au cours de l’enquête 4700 , celle-ci fait la lecture de lettres, en provençal et en vers, rédigées entre août et novembre 1915 . Révélatrices de toute l’horreur de la grande guerre elles sont particulièrement émouvantes et à  l’occasion du centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918  nous vous les faisons partager.

A lire,  présent sur le carnet Médiathèque et méditerranée :  La Grande Guerre, documents et archives rédigé par Evelyne Disdier et Annick Richard.

Photographies de l’article :  archives  familiales de Mathilde Bresc

En souvenir d’une autre vie, hommage à Jean-Pierre Belmon (1952-2015)

Jean-Pierre Belmon est surtout connu pour son activité de  journaliste et de sa connaissance des cultures régionales mais il a également enregistré, en collaboration avec Jean-Noël Pelen (ethnologue), plusieurs enquêtes sur la Provence, qui ont enrichi le fonds de la phonothèque de la MMSH. Il parlait un  occitan riche et imagé ce qui lui a permis de réaliser plusieurs entretiens auprès de locuteurs naturels de cette langue :

Je ne l’ai jamais rencontré mais en souvenir de son départ, il y a trois ans – le 27 septembre 2015 – l’équipe de la phonothèque a choisi de vous faire écouter cet extrait enregistré sans le cadre d’une enquête collective sur “Le Pays d’Arles par ses gens” en 19841. Jean-Pierre Belmon échange avec un pêcheur qui a connu le début du XXème siècle et évoque avec lui  les temps anciens et révolus aux Saintes-Maries-de-la-Mer  : Vivem de la rapina (…). Aquò te l’ai dit : de granouille, de lapin, de canard. Et ancora, tutta l’anada : chassa fermet, pas fermet, barrata, pas barrata. Majàvem totes lo gibier, de cascalausas, de champignons. Manjàvem solo de rapina. Èra una autra vida aquò. Èra una autra vida.

Une dizaine d’enquêtes enregistrées par Jean-Pierre Belmon sont en ligne sur Ganoub. Chacune montre, à sa façon, à la fois sa curiosité de l’autre, sa connaissance de la langue occitane mais aussi son amour de l’imaginaire et des images qui font rêver.

Écoutez une émission de Radio France Vaucluse en hommage à Jean-Pierre Belmon, réalisée 2015.

Crédits photographiques : Street in Saintes-Marie-de-la-Mer, Metropolitan Museum of Art, Chalk, Reed pen, quill, and ink over chalk on wove paper (backed with wove paper), Paper, Drawings, Ink, ca. July 15, 1888, Quill. Domaine public.

  1. Vous pouvez écouter en ligne la totalité de cet entretien sur la base Ganoub, n°167 []

État des lieux du traitement du fonds Annie-Hélène Dufour

En 2018 la phonothèque de la MMSH a obtenu un financement de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES) pour le catalogage rétrospectif sur Calames du fonds Annie-Hélène Dufour.  Ce billet est l’occasion de faire un état des lieux de ce fonds et de son traitement.

Annie-Hélène Dufour a été enseignante-chercheure à l’Université de Provence Aix-Marseille I (devenue Aix-Marseille Université) et à l’IDEMEC à partir de 1994 jusqu’à son décès le 22 août 2002. Ses matériaux de terrain ont été déposés à la phonothèque en 2007. Ils documentent ses travaux de recherche qui ont porté sur : l’étude des pratiques et les représentations de l’espace en Provence sur différents terrains (terre/mer, espaces cultivés/espaces sauvages, villages urbanisés/campagnes) et à travers différentes pratiques (pêche, chasse, agriculture…) ; la définition et l’expression des identités collectives ; et en fin de carrière, sur l’ethnobotanique à travers les thèmes du platane et du jardinage. Ce fonds est constitué d’archives sonores déposées sous forme de bandes magnétiques et de cassettes audio. Elles sont accompagnées d’ouvrages, de photographies, de vidéos et d’archives papier. Les enregistrements sonores (106h) correspondent aux enquêtes de terrains d’Annie-Hélène Dufour. Celles-ci ont été numérisées et mises en ligne sur la base de données de la phonothèque où elles sont présentées à travers 8 corpus répondant à ses axes de recherches. Continuer la lecture de État des lieux du traitement du fonds Annie-Hélène Dufour

La recette du mois : les tautènes, calamars ou encornets farcis

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, une fois par mois le dernier lundi, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain . Le choix de ce mois-ci s’est porté sur une recette  marseillaise  de poisson.

Cécile Février, ((qui a  réalisé une série d’entretiens portant sur les traditions orales sur le territoire marseillais dans le cadre d’une collecte lancée par La compagnie du Lamparo.)) est  ethnologue. Elle s’entretient le 3 mars 2007  avec Yolande Hérault,  une habitante de Sormiou (Marseille). Au cours de l’enquête 2291, celle-ci nous livre sa recette de tautènes farcies dont voici un extrait :

Ingrédients pour 6 personnes :
Continuer la lecture de La recette du mois : les tautènes, calamars ou encornets farcis

Recette du mois : Le pain de la vallée de l’Ubaye

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain. La recette de la semaine est celle du pain.

Concernant la fabrication du pain,  je vous propose, ce mois-ci d’écouter les enquêtes suivantes  : la première, n° 4068  est enregistrée en 1988 à Saint-Paul-sur-Ubaye (04530 Alpes-de-Haute-Provence) par Danielle Musset auprès de  la famille Signoret, accompagnée de Jean-François Robert, ethnologue.  Elle donne le contexte de la fabrication du pain dans un four de village collectif au milieu du vingtième siècle. La seconde précise la recette et la durée de la levée de la pâte. Il s’agit de l’entretien, n°2959 effectué à Sospel (06380) en 2006 par Emmanuel Klingbeil auprès de Louisette et Roger Gnech.

Voilà donc les différentes façon de procéder :

Les proportions ne sont pas indiquées avec précision toutefois voici une préparation possible (prévoir de s’y prendre 24h à l’avance) :

Ingrédients : 300 g de farine de blé1, 210 millilitres d’eau tiède, 1 cuillère à café de sel, 12 g de levure de bière fraîche de boulanger, 1 cuillère à soupe de miel.

Préparation : la veille au soir pétrir tous les ingrédients durant 10 à 12 min, la pâte à pain doit se décoller des bords et du fond du saladier. Le matin, la sortir sur le plan de travail aplatir puis rabattre un bord vers le centre, procéder de même avec le bord droit, tourner la pâte à 90° et refaire à nouveau le même pliage. Replacer la pâte dans le saladier recouverte d’un torchon humide durant 3 heures. Puis réitérer le mode opératoire précédent et refaire 4 pliages, la laisser lever recouverte d’un torchon humide. Placer la pâte à nouveau sur le plan de travail et refaire les 4 pliages. Couper la pâte à pain en pâtons et former des boules ou laisser tel quel et laisser reposer 15 minutes recouvertes d’un torchon. Finaliser votre forme de pain définitive, fariner le pain et laisser reposer encore 1h30 à température ambiante. Préchauffer le four à 220°C pour un four électrique et 180° pour un four à gaz2. Placer votre pain sur la plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé et tracer des grignes (des entailles). Enfourner sur la plaque de cuisson chaude à 220°C durant 30 à 35 min.

L’extrait suivant,  donne à entendre les différents moments de la fabrication du pain et les termes propres à la langue régionale de Sospel.

Vous pourrez consulter de nombreux ouvrages sur le sujet, tous disponibles à la Médiathèque de la MMSH:

  • Pains d’hier et d’aujourd’hui, Mouette Barboff, 2006, 143 p. Cote 641 BAR
  • Le livre intitulé : Le folklore du boulanger, de Christian Bouyer, Maisonneuve et Larose, 1984, 126 p. Cote 12-23544
  • L’inventaire du patrimoine culinaire des Alpes du Sud, de Gilles Desjardins, Jean-François Robert, Christine Escallier, 1989, 275 p. avec cartes des aires culinaires alpines et méditerranéennes; CETTAL – Centre d’étude des techniques traditionnelles alimentaires. Cote GL-20313 ; l’ouvrage est également présent au musée départemental ethnologique de Salagon.

Crédits photographiques : Mathilde Bresc CC BY 2.0 FR

  1. Au moment de mettre en pratique la recette, le choix s’est porté sur une farine de Khorasan  – ou Kamut – issue de blé ancien qui nécessite un travail de la pâte plus important []
  2. Je vous conseille de ne pas oublier de placer une coupelle d’eau pour garantir le bon taux d’humidité et obtenir une plus belle croûte []