Archives par mot-clé : publier ses sources

Vient de paraître : Être luthier au début du XXème siècle

 

Le catalogue des enquêtes orales du corpus sonore réalisé par Hélène Claudot Hawad « Enquête ethnologique sur les luthiers de Mirecourt (Vosges, Lorraine) » vient d’être publié aux Publication de l’Université de Provence. Une nouvelle manière pour la phonothèque de valoriser les archives sonores, dans une collection qui pourrait à l’avenir présenter d’autres enquêtes orales.

Ce petit livret n’aurait pas pu exister sans le soutien de nombreuses personnes que je remercie ici. En particulier Sabine Partouche (IREMAM) qui a créé sa mise en page, en collaboration avec Hélène Claudot-Hawad, et Bruno Baudoin (CCJ) qui a numérisé les photographies.

Citer l’ouvrage : Hélène Claudot-Hawad, Véronique Ginouvès, Être luthier au début du XXème siècle : catalogue d’enquêtes orales. Aix-en-Provence : Publications de l’Université de Provence, 2013. 35p.

 

Chercheurs et organisations communautaires: un exemple de collaboration réussie

Le projet ARUC (Alliance de Recherche Universités-Communautés)- Histoires de vie Montréal a débuté en 2007 et s’achèvera en 2012.  Un projet de 5 années durant lesquelles une équipe de plus de 150 chercheurs universitaires et communautaires réalisent des entrevues auprès de résident(e)s montréalais(e)s ayant été victimes de violations aux droits de la personne. Ces entrevues sont enregistrées en format vidéo ou audio et sont conservées au Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia (CHORN) et éventuellement chez des organismes communautaires partenaires.

La notion d’ « autorité partagée » entre les chercheurs, les intervieweurs, ainsi que les personnes interviewées est le concept clé de ce projet. Ceci est possible notamment grâce à l’obtention d’un « consentement éclairé » des personnes interviewées lors des collectes (Cf. le code déontologique décrivant l’éthique du projet). De plus, le projet prévoit des stratégies de partage d’autorité après l’entrevue:  les personnes interrogées participent également à la production de la recherche et notamment à l’interprétation des propos recueillis. Il s’agit en définitive de développer une relation de confiance qui favorise  la collaboration et les prises de décision partagées.

Ce projet est structuré en 7 groupes de travail autour de thèmes géographiques (« Cambodge », « Haïti » , « Rwanda ») ou transversaux  (« Jeunes réfugiés », « Shoah et autres persécutions contre les  juifs », « Histoires de vie en éducation »)  et le groupe « Histoires orales et représentations artistiques ». Ce dernier groupe de travail se base sur les histoires de vies recueillies lors des interviews et élabore des œuvres  musicales, théâtrales, dansées ou encore des expositions, conférences etc. Ainsi les témoignages recueillis participent à la création artistique contemporaine engagée: une façon de donnée une autre vie aux archives ainsi constituées.

Différents outils ont été développés dans le cadre de cette collaboration:

Le projet Histoire de Vie démontre (encore une fois) l’intérêt et la richesse d’une collaboration à grande échelle entre universitaires et communautés, de sorte que ces dernières ne soient pas uniquement observées mais deviennent des partenaires de la recherche. (Nous reprenons ici les propos de Steven High).

Océane Chotard

Après avoir obtenu un master recherche en musicologie-spécialité ethnomusicologie: "Les sillons du Gwo ka de la Guadeloupe" (2008) à l'Université François-Rabelais de Tours, Océane complète sa formation par une maîtrise des sciences de l'information à l'Ecole de Bibliothéconomie et des Sciences de l'Information à l'Université de Montréal (en cours). Ses intérêts professionnels résident dans la préservation, la valorisation et la diffusion du patrimoine musical et particulièrement en ce qui concerne les documents sonores.

More Posts - Website

Le chercheur et ses sources sonores et audiovisuelles. Comment les partager ? Comment les diffuser ? Besoins, risques, contraintes, atouts et bénéfices

Les sources sonores et audiovisuelles au format numérique sont aujourd’hui facilement accessibles. Cet état de fait modifie le rapport que le chercheur pouvait entretenir avec elles et avec leurs terrains. D’une part ces sources, avec l’émergence de l’édition électronique, peuvent être désormais intégrées au texte numérique et transformer l’économie de l’argumentation et la diffusion des savoirs. D’autre part, leur démultiplication en facilite l’ubiquité, modifiant potentiellement la question du retour des archives vers les aires géographiques étudiées et leurs enjeux dans les relations avec les populations enquêtées. Ces observations nous placent au cœur des Digital humanities dont le but est d’intégrer les technologies du numérique aux pratiques de recherche, d’enseignement et de publication en SHS.

Ce colloque aura lieu à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme à Aix-en-Provence le 30 novembre 2010, salle Paul-Albert Février. Il est ouvert à tous, sur inscription auprès de Véronique Ginouvès : ginouves<arobase>mmsh.univ-aix.fr

9h15-9h45
Introduction
Florence Descamps – Maître de conférence en histoire contemporaine – EPHE (Paris)
Modérateur de la matinée

9h45-10h30
Revisiter une collecte : de la source à l’archive orale
Anne-Marie Granet, Professeur d’histoire contemporaine – UMR Larha (Laboratoire de recherche historique. Rhône-Alpes) – Université Pierre Mendès France (Grenoble)

10h30-11h15
De la numérisation des sources à leur diffusion auprès des populations enquêtées. Le cas des archives sonores et audiovisuelles des enquêtes interdisciplinaires de Plozévet (1961-1965)
Bernard Paillard, directeur de recherche émérite au CNRS, responsable du projet Plozarch et Laure Welschen, doctorante, chargée de politiques culturelles et patrimoniales    Laure Welschen, chargée de politiques culturelles et patrimoniales, coordinatrice du projet Plozarch. CERHIO UMR 6258 – Université de Rennes 2 (Rennes)

Pause

11h30-12h15
Le chercheur et ses sources audiovisuelles : enjeux éthiques et scientifiques dans le cas de commandes publiques
Corinne Cassé, directrice de l’association « Paroles Vives » (Marseille)

Après-midi

Modérateur
Joël Candau, professeur d’ethnologie à l’université de Nice, MSH de Nice, LASMIC – Laboratoire d’Anthropologie et de Sociologie. Mémoire, Identité et Cognition sociale (Nice)

14h-14h45
Présentation d’une bibliothèque audiovisuelle numérique destinée au libre accès à un patrimoine littéraire sur Internet : ALIA – Atelier Littéraire d’Ici et d’Ailleurs
Muriel Duchemin-Chemouny – Ingénieur de recherche à l’ESCoM – FMSHS – Fondation Maison des Sciences de l’Homme (Paris)

14h45-15h30
La création artistique en prison : comparaison internationale. Utilisation et diffusion des sources audiovisuelles dedans-dehors
Leïla Delannoy – Doctorante rattachée au  Centre de recherche Sophiapol, laboratoire du LASCO, Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense (Paris)

15h30-16h15
Mémoires filmées, mémoires retrouvées : les films amateurs en Corse
Lisa D’Orazio – Post-doctorante à l’Université de Corse – Chercheur associée à l’UMR TELEMME – MMSH (Corte)

Intervention annulée mais apparaîtra dans la publication :

Mémoire locale – mémoire muséale, un regard audiovisuel sur les Bouriates de Cisbaïkalie
Mina Dos Santos – Centre franco-russe de recherche en sciences humaines et sociales de Moscou (Russie)

Publication de l’appel à communication : http://phonotheque.hypotheses.org/3124

Comité scientifique :

– Joël Candau (professeur d’ethnologie à l’université de Nice, MSH de Nice, LASMIC)
– Florence Descamps (maître de conférence – histoire contemporaine à l’EPHE Paris)
– Laurent Douzou (professeur d’histoire à l’université et à l’Institut d’études politiques de Lyon 2)
– Marie-Dominique Mouton (IR au LESC, MSH Nanterre)
– François Siino (IR à l’IREMAM, MMSH Aix-en-Provence)

Organisation : Véronique Ginouvès (MMSH), Laure Principaud (MMSH), Thierry Rosso (LASMIC).

Annonce sur Calenda : http://calenda.revues.org/nouvelle17478.html

Crédits photographiques : Affiches, hiver 2010, V. Ginouvès.

Appel à communication : Le chercheur et ses sources sonores et audiovisuelles. Comment les partager ? Comment les diffuser ? Besoins, risques, contraintes, atouts et bénéfices

Les sources sonores et audiovisuelles au format numérique sont aujourd’hui facilement accessibles. Cet état de fait modifie le rapport que le chercheur pouvait entretenir avec elles et avec leurs terrains. D’une part ces sources, avec l’émergence de l’édition électronique, peuvent être désormais intégrées au texte numérique et transformer l’économie de l’argumentation et la diffusion des savoirs. D’autre part, leur démultiplication en facilite l’ubiquité, modifiant potentiellement la question du retour des archives vers les aires géographiques étudiées et leurs enjeux dans les relations avec les populations enquêtées. Ces observations nous placent au cœur des Digital humanities dont le but est d’intégrer les technologies du numérique aux pratiques de recherche, d’enseignement et de publication en SHS. Un colloque sera organisé le 30 novembre 2010 sur cette thématique.

Pourront être abordés, à partir d’exemples concrets, les thèmes suivants (liste ouverte) :

  • La mise à disposition de sources sonores et audiovisuelles en direction de la communauté scientifique internationale
  • Les questions d’accès aux sources sonores et audiovisuelles au regard de la publication scientifique sous leurs différents aspects institutionnels, légaux et matériels
  • La question de la fiabilité des mémoires numériques (qualité des supports, compatibilité et pérennité des formats, etc.)
  • La question des formats et de leurs standards ainsi que des outils de consultation et d’exploitation
  • L’amélioration de la lisibilité des archives sonores et l’accroissement de la masse critique des archives mises à la disposition des chercheurs
  • Les outils pour retrouver les réflexes érudits des éditions en ligne de sources sonores et audiovisuelles éditées : citabilité, notes, index…
  • La place des archives sonores et audiovisuelles au sein des Humanités numériques dans la recherche en Sciences Humaines et Sociales
  • La diffusion des sources auprès des populations enquêtées.

Les articles sélectionnés seront publiés dans un ouvrage collectif édité en ligne.  Ils devront permettre le lien entre le son et le texte, la source et l’analyse .

Comité scientifique :

  • Joël Candau (professeur d’ethnologie à l’université de Nice, MSH de Nice, LASMIC)
  • Florence Descamps (maître de conférence – histoire contemporaine à l’EPHE Paris)
  • Laurent Douzou (professeur d’histoire à l’université Lyon 2 et à l’Institut d’études politiques de Lyon)
  • Sylvie Mellet (Directeur de Recherche CNRS, MSH de Nice)
  • Marie-Dominique Mouton (IR au LESC, MSH Nanterre)
  • François Siino (IR à l’IREMAM, MMSH Aix-en-Provence)

Modalités pratiques

Date limite d’envoi du résumé des communications : 7 juin 2010

Réponse du comité scientifique : 26 juillet 2010

Date limite de réception des communications : 18 octobre 2010

Date du colloque : 30 novembre 2010

Lieu : Aix-en-Provence, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, salle Paul-Albert Février

Les inscriptions, les résumés et les communications seront établis par courriel : ginouves<@>mmsh.univ-aix.fr

Organisation

  • Véronique Ginouvès (MMSH),
  • Laure Principaud (MMSH),
  • Thierry Rosso (LASMIC).

Crédits photographiques : Affiches, V. Ginouvès.

Chercheurs vos papiers !

leo-ferre1Au cours de leur vie professionnelle, les chercheurs rassemblent et exploitent des sources de natures diverses et produisent leurs propres archives : tous ces papiers s’accumulent – et parfois se perdent – sans que leur exploitation puisse toujours être complète ni partagée de façon pérenne avec la communauté scientifique. Un programme de recherche s’est ouvert à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme qui s’intéresse aux Archives de terrain en Sciences humaines et sociales. Dans le cadre de ce programme, des formations seront proposées régulièrement aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants pour les aider à traiter et valoriser ces « papiers » quels qu’ils soient : textes, images ou sons.

Ces journées ont également pour but de faire connaître les plateformes techniques ainsi que les initiatives nationales et internationales ou les outils génériques susceptibles d’être utilisés par la communauté scientifique. Elles voudraient accompagner l’acquisition de nouvelles compétences pour pouvoir dialoguer avec les spécialistes de l’édition électronique, de la diffusion et de l’archivage de sources car de plus en plus, la mise en place de projets ou de programmes, demandent une technicité accrue en gestion documentaire, informatique et administrative. L’objectif est donc de s’approprier les outils pertinents, d’appréhender une chaîne de traitement des documents, de connaître les standards de la communauté scientifique internationale, afin d’apprendre à partager ses savoirs et à bénéficier de ceux des autres.

Une première journée de formation sera organisée le jeudi 26 novembre 2009 à la MMSH (salle Paul-Albert Février) sur la constitution d’un cahier des charges d’un chercheur pour la diffusion, l’archivage et la valorisation de ses sources.

À travers un cas concret – la mise en ligne des archives manuscrites éthiopiennes, animée par Anaïs Wion – nous voulons montrer les étapes nécessaires pour réaliser un espace de travail et de publication des corpus de plusieurs chercheurs. Le point commun de ces corpus est leur nature : il s’agit de documents d’archives d’époques très variées (du XIe au XX siècle) qui couvrent l’ensemble du territoire éthiopien.

Cette journée est destinée en priorité aux chercheurs qui doivent gérer des projets ou des corpus de sources numériques. L’entrée est libre, sur inscription.

Programme  :

9h30-10h30 – Intervention d’Anaïs Wion, chercheure au CEMAf (Centre d’Études des Mondes Africains) : De l’analyse des besoins à la valorisation : exploitation des archives manuscrites d’Éthiopie [médiévaux, modernes et contemporains].

10h30-11h30 – Intervention de Richard Walter, Responsable du Service éditorial et Publications électroniques, IRHT (Institut de recherche pour l’histoire des textes : Gérer un projet d’édition de sources : à l’interface entre recherche et informatique / entre chercheurs et ingénieurs…

11h30-12h30 – Confrontation d’expériences

14h-16h – Mise en pratique, en dialogue avec Richard Walter (IRHT) et Anaïs Wion (CEMAf) : Les différentes étapes pour la réalisation d’un projet d’édition de sources

Tous deux essaieront de répondre aux questions qui se sont présentées au cours de leur projet éditorial, comme par exemple :
–    Quels documents numériser ?
–    Que signifie la notion de « livrable » ?
–    Quels sont les us et coutumes d’un cahier des charges ?
–    Pourquoi et comment documenter les procédures de travail ?
–    Comment trouver l’équilibre entre précision et efficacité ?
–    Comment construire un dialogue entre chercheurs et éditeurs ?
–    Quels outils pour construire un dialogue entre les chercheurs ? (wiki, workshop, …)
–    Des désirs aux réalités… comment réussir à adapter son projet initial aux conditions possibles de sa réalisation ?
–    Comment indexer des documents textuels ?
–    Peut-on lier l’image du document, sa transcription et sa traduction ?
–    Quelle langue choisir pour une communauté de travail internationale ? (France, USA, Allemagne, Ethiopie)

16h-17h : échanges et bilan.

Entrée libre sur inscription par courriel auprès de Véronique Ginouvès : ginouves[at]mmsh[point]univ-aix[point]fr

Crédit photographique : Flickr de PiroTeK, Leo, licence CC.
Un pensée pour Léo Ferré qui a inspiré le titre de la série de séminaires à venir…

Poète vos papiers

Bipède volupteur de lyre
Epoux châtré de Polymnie
Vérolé de lune à confire
Grand-Duc bouillon des librairies
Maroufle à pendre à l’hexamètre
Voyou décliné chez les Grecs
Albatros à chaîne et à guêtres
Cigale qui claque du bec

Poète, vos papiers !
Poète, vos papiers !

J’ai bu du Waterman et j’ai bouffé Littré
Et je repousse du goulot de la syntaxe
A faire se pâmer les précieux à l’arrêt
La phrase m’a poussé au ventre comme un axe

J’ai fait un bail de trois six neuf aux adjectifs
Qui viennent se dorer le mou à ma lanterne
Et j’ai joué au casino les subjonctifs
La chemise à Claudel et les cons dits  » modernes  »

Syndiqué de la solitude
Museau qui dévore du couic
Sédentaire des longitudes
Phosphaté des dieux chair à flic
Colis en souffrance à la veine
Remords de la Légion d’honneur
Tumeur de la fonction urbaine
Don Quichotte du crève-cœur

Poète, vos papiers !
Poète, Papier !

Le dictionnaire et le porto à découvert
Je débourre des mots à longueur de pelure
J’ai des idées au frais de côté pour l’hiver
A rimer le bifteck avec les engelures

Cependant que Tzara enfourche le bidet
A l’auberge dada la crotte est littéraire
Le vers est libre enfin et la rime en congé
On va pouvoir poétiser le prolétaire

Spécialiste de la mistoufle
Emigrant qui pisse aux visas
Aventurier de la pantoufle
Sous la table du Nirvana
Meurt-de-faim qui plane à la Une
Ecrivain public des croquants
Anonyme qui s’entribune
A la barbe des continents

Poète, vos papiers !
Poète, documenti !

Littérature obscène inventée à la nuit
Onanisme torché au papier de Hollande
Il y a partouze à l’hémistiche mes amis
Et que m’importe alors Jean Genet que tu bandes

La poétique libérée c’est du bidon
Poète prends ton vers et fous-lui une trempe
Mets-lui les fers aux pieds et la rime au balcon
Et ta muse sera sapée comme une vamp

Citoyen qui sent de la tête
Papa gâteau de l’alphabet
Maquereau de la clarinette
Graine qui pousse des gibets
Châssis rouillé sous les démences
Corridor pourri de l’ennui
Hygiéniste de la romance
Rédempteur falot des lundis

Poète, vos papiers !
Poète, salti !

Que l’image soit rogue et l’épithète au poil
La césure sournoise certes mais correcte
Tu peux vêtir ta Muse ou la laisser à poil
L’important est ce que ton ventre lui injecte

Ses seins oblitérés par ton verbe arlequin
Gonfleront goulûment la voile aux devantures
Solidement gainée ta lyrique putain
Tu pourras la sortir dans la Littérature

Ventre affamé qui tend l’oreille
Maraudeur aux bras déployés
Pollen au rabais pour abeille
Tête de mort rasée de frais
Rampant de service aux étoiles
Pouacre qui fait dans le quatrain
Masturbé qui vide sa moelle
A la devanture du coin

Poète… circulez !
Circulez poète !
Circulez !