Archives par mot-clé : radio

Un accès exceptionnel aux archives de l’Ina à la médiathèque de la MMSH

Dans le cadre du Master 1 « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques », j’ai eu l’occasion de découvrir et de travailler autour des Postes de Consultation Multimédia de l’Institut national de l’audiovisuel. Depuis janvier 2016, deux PCM sont disponibles à la médiathèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. Ils offrent un accès exceptionnel aux archives du patrimoine audiovisuel français. Le 27 juin 2016, la journée de découverte « Visual Studies et Méditerranée »1 a officiellement inauguré ces postes Les interventions des chercheurs et des professionnels du monde de l’audiovisuel ainsi que l’atelier pratique ont permis de décliner les usages des PCM. Cette rencontre met en perspective l’exploitation du dépôt légal de l’Ina dans le cadre de la recherche en Sciences humaines et sociales. Continuer la lecture de Un accès exceptionnel aux archives de l’Ina à la médiathèque de la MMSH

  1. Les Visual Studies sont un courant de recherche apparu au début des années 1990, qui englobe la pluralité des phénomènes que recouvrent les notions de vision, de visualisation et d’univers visuels. Pour en savoir plus : http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/RTP-Visual-Studies/definition.htm [] []

Transformation des genres audiovisuels : comparaison Brésil-France

Du 21 au 23 juin 2016, le programme PIMI (Patrimoines-Images-Médias-Identités) organise ses prochaines rencontres à Lyon et à Grenoble.

PROGRAMME

Mardi 21 juin 2016

Ouverture, 10h : Bernard Hours Directeur du LARHRA et Agnès Magnien Directrice des collections de l’INA avec Géraldine Poels  (Responsable de la valorisation scientifique à l’INA) Continuer la lecture de Transformation des genres audiovisuels : comparaison Brésil-France

Visual studies et Méditerranée, 27 juin 2016, Aix-en-Provence (MMSH)

Journée de découverte et inauguration
Visual studies et Méditerranée

Un accès exceptionnel aux archives de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) à la médiathèque de la MMSH
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme

Les archives du dépôt légal de l’Ina
dans la recherche en sciences humaines et sociales
Inauguration de deux PCM

Le 27 juin 2016, à la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH – AMU/CNRS), seront officiellement inaugurés deux postes de consultation multimédia (PCM) de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) donnant ainsi accès à plus de 12 000 000 d’heures de documents radio et télévision, 1 000 000 d’heures enregistrées chaque année, 13 000 sites web média, 120 chaînes de radio et de télévision captées 24h/24 au titre du dépôt légal, 34 000 titres de cinéma.

La recherche en sciences humaines et sociales exploite les archives du dépôt légal de l’Ina depuis plus de 30 ans1 et peut aujourd’hui s’appuyer sur des masses de données en croissance exponentielle. Avec l’accès aux deux Postes de consultation multimédia (PCM) à la médiathèque de la MMSH, chercheurs, étudiants, enseignants et plus largement, tout curieux du domaine, peuvent aujourd’hui consulter ces archives de la radio, de la télévision, du cinéma et du web. Avec la participation de chercheurs et de professionnels du monde de l’audiovisuel, cette journée de découverte – ouverte à tou.te.s – offrira un large aperçu des usages des PCM et des possibles exploitations du dépôt légal de l’Ina dans la recherche en sciences humaines et sociales.

Tout au long de cette journée des ateliers de recherche seront organisés sur les PCM installés à la médiathèque de la MMSH auxquels le public pourra participer librement, sur inscription. Les conférences se tiendront salle Paul-Albert Février (MMSH).

PROGRAMME

10h : Accueil et introduction : Brigitte Marin (directrice de l’USR 3125 et du laboratoire d’excellence LabexMed, AMU/CNRS), et Géraldine Poels (Ina, Direction des collections, Responsable de la valorisation scientifique)

10h30 : Mireille Maurice (Déléguée régionale de l’Ina Méditerranée), 20 juin 1992, chronique d’une loi historique

11hMaryline Crivello (directrice de l’UMR 7303 Telemme, AMU/CNRS, Directrice exécutive de la Fondation A*MIDEX),  et Marie-Christine Hélias-Sarre (Responsable documentaire Ina Méditerranée), Recherche et fonds documentaires de l’Ina : 30 ans de collaboration

11h45 : Géraldine Poels (Ina, Direction des collections, Responsable de la valorisation scientifique), Bien plus que de la télévision : tout ce que vous n’avez pas (encore) cherché dans les collections de l’Ina

14h15 : Thomas Gabison (les éditions Actes Sud BD / ARTE),  Les voix de la ville qui n’existe plus

14h45 : Evelyne Cohen (Enssib – Université de Lyon, LARHRA), Les archives de l’Ina : enjeux et usages historiens

15h15 : Gérôme Truc (Département de sciences sociales de l’ENS Cachan), Faire une sociologie des attentats : l’apport des archives de l’Ina

15h45 : Sophie Gebeil (UMR 7303 Telemme, AMU/CNRS), Le dépôt légal du web, une source d’histoire contemporaine : le cas des mémoires maghrébines en ligne de 1999 à 2014

16h15 :  Conclusions et perspectives, présidées par Maryline Crivello et Géraldine Poels

Pour suivre les ateliers d’introduction à la recherche sur les PCM (30 minutes) qui seront organisés à la Médiathèque de la MMSH avec Christian Champaloux (Médiathèque MMSH) et Anissa Adgharouamane (stagiaire à l’Ina Méditerranée), vous pouvez dès à présent, vous inscrire à partir d’un formulaire en ligne. Ces ateliers,  qui débuteront dès 9h30, sont ouverts à tou.te.s. Nous bénéficierons de la présence de Corinne Gauthier (Inathèque, BnF) qui pourra répondre à toute question sur des recherches spécifiques.

Crédits photographiques : en 1963, un homme attend son tour chez le barbier, en Floride, tout en regardant les actualités à la télévision – peut-être à propos de l’assassinat de JF Kennedy -, Archives nationales de Floride, pas de restrictions de droit connues.

Cette journée est organisée avec le soutien de l’Ina, de l’USR 3125 et de l’UMR 7303 Telemme – AMU/CNRS .

Lieu : Salle Paul-Albert Février, MMSH.

 Merci à Anissa-Claire Adgharouamane, Master 1 (professionnel) Histoire et Humanités, spécialité 6 – Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques pour son soutien logistique à cette journée.

  1. Les Visual Studies sont un courant de recherche apparu au début des années1990, qui englobe la pluralité des phénomènes que recouvrent les notions de vision, de visualisation et d’univers visuels. Pour en savoir plus : http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/RTP-Visual-Studies/definition.htm []

Testemunhas, Media, Identidades – Témoins, Médias, Identités

Dans le cadre du programme du séminaire de communication et culture contemporaine  de l’université fédérale de Bahia et du projet de coopération scientifique PICS 06714 « Patrimoines-Images-Médias-Identités » se tiendra le deuxième séminaire international d’études de la télévision France/Brésil ; Testemunhas, Media, Identidades Témoins, Médias, Identités les 26 et 27 octobre 2015 (Auditório da Faculdade de Comunicação da UFBA).

Lundi 26 octobre
13h30
Abertura/Ouverture Evelyne Cohen (LARHRA) e/et Itania Gomes (PósCom/UFBA) coordenadoras/coordinatrices do Projet Institucional de Cooperátion Scientifique PICS 06714 / Patrimoines-Images-Médias-Identités (PIMI), Guilherme Maia, coordenador/directeur PósCom/UFBA

14h30
Painel temático 1. Cartografias das testemunhas / Panel thématique 1. : Cartographie des témoins – Coordenação / Présidence de séance: Fernanda Maurício
Marie-France Chambat-Houillon : A la recherche du témoin à la TV/ À procura da testemunha na TV.
Itania Gomes, Valéria Vilas Bôas e Juliana Gutmann: Construções de identidade do repórter-testemunha na TV brasileira / Constructions de l’identité du reporter-témoin à la télévision brésilienne
Evelyne Cohen : Le témoin (ordinaire) aux fondements de la vérité de l’information à partir des journaux télévisés des années cinquante à nos jours / A testemunha comum como fundamento da verdade da informação nos telejornais dos anos cinquenta aos dias atuais.

16h15:Pausa café /Pause café

16h30
Painel temático 2. Testemunho e história de vida Panel thématique 2. Témoignage et histoire de vie – Présidence de séance/ Coordenação: Marie-France Chambat-Houillon
Vera Regina França et Fabíola Souza : História de vida e testemunho na TV: a revelação do sofrimento em público / Histoire de vie et témoignage à la télé: la révélation des souffrances en public.
Anne-Marie Granet-Abisset : De la visibilité à la présence silencieuse Les témoins ‘ordinaires’ à la télévision des années 60 à nos jours / Da visibilidade à presença silenciosa : as testemunhas « comuns » na televisão dos anos sessenta aos dias atuais.
Fernanda Mauricio : Está é minha vida: testemunho, experiência e história de vida na TV brasileira / Ça c’est ma vie : témoignage, expérience et histoire de vie à la télévision brésilienne.

mardi 27 octobre
9h : Reunião científica do PIMI / Réunion scientifique de PIMI –  atividade restrita aos pesquisadores envolvidos no projeto PIMI/ activité restreinte aux chercheurs impliqués dans le projet PIMI
Pausa para almoço/ pause déjeuner

14h
Painel temático 3. Testemunha, celebrização e vida ordinária Panel thématique 3. Témoin, celebritization et la vie ordinaire – Coordenação/ Présidence de séance: Vera Regina França
Maryline Crivello : Témoins et acteurs ordinaires de l’Histoire vivante / As testemunhas e atores comuns da História Viva
Isabelle Gaillard : Le petit commerçant, témoin ‘ordinaire’ de la « révolution » de la distribution pendant les Trente Glorieuses » / O pequeno comerciante, testemunha ‘comum’ da ‘revolução’ da distribuição durante os Gloriosos Trinta
Igor Sacramento : O espetáculo do trauma: narrativas testemunhais de celebridades sobre o bullying num programa de TV / Le spectacle du trauma: des témoignages de célébrités sur le bullying sur une émission de télévision
Ana Paula Goulart : Patologias da memória: testemunhos, mídia e velhice / Pathologies de la mémoire: témoignages, médias et vieillesse

16h : Pausa café / Pause café 16h15

Painel temático 4. Estratégias do testemunho Panel thématique 4. Stratégies du témoignage. Présidence de séance/ Coordenação: Anne-Marie Granet-Abisset
Véronique Ginouvès e Graziela Mello Viana : L’identité des anonymes. Enjeux des enquêtes orales et rôle du témoin / A identidade dos anônimos: os mecanismos da entrevista oral e o papel da testemunha
Elizabeth Bastos Duarte : Entre a comemoração e a autopromoção: os testemunhos do fazer televisual / Entre célébration et auto-promotion: les témoignages de la production télévisuelle
Maria Lília Dias de Castro : Papel da testemunha na construção da identidade em publicidade/ Le rôle du témoin dans la construction de l’identité dans la publicité

18h
Encerram

logosPIM

 

 

 

 

 

 

La phonothèque de la MMSH était présente le 3 juin 2013 au séminaire international d’études sur la télévision Brésil-France à l’université fédérale de Bahia et le 13 avril 2015, à la MMSH, au séminaire international Le témoin à l’écran, approche comparée.

 

Crédits photographiques : Little Rock, [Arkansas]. Filming high school classes (LOC) O’Halloran, Thomas J.,, photographer. Little Rock, [Arkansas]. Filming high school classes 1958 Sept. Pas de restrictions de droits connues.

Le field recording sur Radio Grenouille 88.8

La phonothèque de la MMSH participera à l’émission « Son de plateau » sur Radio Grenouille, samedi 24 mai à 14h. L’occasion de découvrir les créations sonores d’artistes qui s’inspirent  des enregistrements sur le terrain sous toutes leurs formes, « de l’audionaturalisme aux musiques savantes en passant par l’ethnomusicologie, pour écouter le vent, la lune, les étoiles, les voitures, les trains… », avec Lucien Bertolina, Nicolas Debade, Matthieu Saladin, Chris Watson.

A vos radios, en direct ou en podcast !

Crédits photographiques : site du GRIM

Formation : Utiliser les archives télévisées et radiodiffusées dans le cadre de la recherche et de l’enseignement

archivestv

Le Labexmed et le Pôle image, son, pratiques du numérique en SHS organisent le 12 Décembre de 14h à 16h une formation sur le thème Utiliser les archives télévisées et radiodiffusées dans le cadre de la recherche et de l’enseignement. La formation, dispensée par Marie-Christine Hélias (INA) aura lieu sur le site de l’INA Méditerranée, 23 rue Guibal – 13300 Marseille. La formation est ouverte à tous, sur inscription par formulaire.

Présentation : L’Ina Méditerranée commercialise les archives audiovisuelles régionales et nationales auprès des professionnels de l’audiovisuel, des médias et de la culture. Des outils on été mis en place en direction de l’enseignement et de la recherche. Cet atelier est l’occasion de les présenter et de comprendre comment les utiliser…

Crédits photographiques : le Ministre E.H. Toxopeus (Pays-Bas) est maquillé avant son apparition à la télévision, le 6 avril 1963, Archives nationales des Pays-Bas [Nationaal Archief / Spaarnestad Photo / Anefo / de Nijs, SFA008007404]. Pas de restrictions de droit connues.

(ré)Ecouter Claude Levi-Strauss

France-Culture met en ligne une série d’extraits d’émissions radiophoniques avec Claude Levi-Strauss :

Sur la ‘Pensée sauvage’ – Extrait d' »Enquêtes et commentaires » du 21 décembre 1962. Entretien avec Jacqueline Narcy (9’01 »)

Sur ‘Le cru et le cuit’ – Extrait du magazine des sciences du 22 octobre 1964, avec Georges Charbonnier (5’47 »)

Origine des manières de table – Les fausses questions de l’ethnologie, à l’exception de Georges Dumézil. Extrait des matinées de France Culture, avec Georges Charbonnier, le 12 septembre 1969 (5’47 »)

A propos de l’origine des manières de table – Extrait des matinées de France Culture, avec Georges Charbonnier, le 12 septembre 1969 (22″)

La mise en structure – Extrait de l’émission « Réflexion faite », avec Emile Noël, du 31 juillet 1974 (4’57 »)

Quid du style ? ‘La voie des Masques’ – Extrait des après-midi de France Culture, du 15 décembre 1975, avec Pierre Descargues (9’10 »).

Merci à France-Culture de cette initiative car pour le moment aucun des cours ou des conférences de Claude Levi-Strauss ne peuvent encore être écoutés en ligne. Pour ce qui est de ses archives, elles ne sont pas encore consultables sur Gallica (Claude Levi-Strauss a déposé ses archives à la BnF en 2007) ; rien non plus de très accessible sur le site du Musée du Quai Branly.

Bien sûr, il est possible d’écouter Claude Levi-Strauss sur les archives de l’INA qui mettent en ligne 53 émissions télévisées et 15 émission radiophoniques enregistrées entre 1971 et 1993. Il vous coûtera entre 0,99 et 2,99 euros pour écouter un entretien dans son intégralité. Nombreux sont les journalistes qui ont réalisé des émissions avec lui : Marcel Bluwal, Pierre DumayetFrançois de Closets, Michel FieldBernard PivotBernard Rapp,  ou Jacques Chancel à la radio.

Allez fureter également sur le site de la télé Suisse Romande où vous pourrez visionner deux captivants documentaires réalisés en 1965 par le journaliste Henri Stierlin. Le plus court (8min 16s) montre Claude Levi-Strauss, au Collège de France, expliquant le fonctionnement du fichier du laboratoire d’anthropologie et la méthodologie de la recherche en anthropologique. Dans le plus long (33 min 42s), on peut voir un Claude Levi-Strauss ravi de faire découvrir son « local plutôt misérable » et de poursuivre dans un magistral entretien sur l’ethnologie et le structuralisme.

 

Crédits photographiques : On the upper Amazon, vers 1915, Archives de l’université de l’Oregon, pas de restrictions de droit connues.

“On prenait Londres tous les soirs…” : Témoignages sur les usages de la radio dans les années 1930 et 1940

John Frost and daughter listening to radio in their home. Tehama County, California Digital ID: (digital file from original) fsa 8c00054 http://hdl.loc.gov/loc.pnp/fsa.8c00054 Reproduction Number: LC-DIG-fsa-8b00054 (digital file from original) LC-USF34-037961-D (b&w film neg.) Repository: Library of Congress Prints & Photographs Division Washington, DC 20540 http://hdl.loc.gov/loc.pnp/pp.print

Les entretiens de terrain témoignent souvent de pratiques ou d’usages culturels qui ne sont pas toujours les objets d’enquêtes des chercheurs qui les ont enregistrés. Ainsi la radio apparaît régulièrement dans les récits des années 1930-1945, témoignage d’un medium qui diffuse parfois des informations cruciales difficiles à obtenir par d’autres biais ou propose des divertissements. Nous présentons ici une série d’extraits sonores, issus pour la plupart du corpus d’Anne Roche et Marie-Claude Taranger1.

Ainsi, par manque de moyens ou en temps de guerre apparaissent des difficultés pratiques d’accès à l’information que les témoignages individuels peuvent révéler. Par exemple, les mouvements ouvriers ayant lieu en France ne sont pas connus de cet ouvrier habitant l’Algérie dans les années 1930. Contrairement à ses supérieurs, il n’a pas accès aux journaux internationaux et n’a pas de radio :
Extrait de l’enquête n°4124 (voir la notice sur Ganoub)

Dans les années 1940, les difficultés financières ont amené cette informatrice Oranaise à troquer son transistor contre de la nourriture. Ces circonstances l’empêchent de suivre l’actualité et lui permettent de vivre quotidiennement avec moins d’inquiétude et d’attente que les personnes informées :
Extrait de l’enquête n°4134 (voir la notice sur Ganoub)

A cause de la confiscation des postes de radio à Djibouti, le militaire témoignant dans cette enquête ne connaît pas l’existence des Forces Françaises Libres. Il est étonné d’apprendre leur existence, lorsque, ayant refusé l’armistice, il s’évade en 1940 et rejoint les forces alliées à Aden :
Extrait de l’enquête n°4143 (voir la notice sur Ganoub)

Deux extraits montrent en particulier la radio comme un moyen de suivre l’actualité politique et culturelle. Dans cet extrait, l’informateur aborde la presse écrite et se souvient avoir suivi l’actualité de la guerre d’Ethiopie à la radio :
Extrait de l’enquête n°4145 (voir la notice sur Ganoub)

Cet autre informateur exprime le rôle culturel de la radio (et la station Le Poste Parisien) grâce à laquelle il suivait les retransmissions de représentations théâtrales :
Extrait de l’enquête n°4137 (voir la notice sur Ganoub)

Royal Oak, Michigan. A family listening to the radio and reading Father Coughlin's newspaper

Enfin, trois enquêtes contiennent des informations sur les pratiques d’écoute et des récits de l’expérience des discours radiodiffusés. Dans la première, l’informatrice, habitant Marseille, se remémore les discours de Maurice Schuman et les slogans diffusés par la BBC dénonçant Radio-Paris. La formule “on prenait Londres tous les soirs” suggère les efforts que demandait à cette époque la captation des stations :
Extrait de l’enquête n°4150 (voir la notice sur Ganoub)

Cet autre informateur écoutait pendant la deuxième guerre mondiale, chaque dimanche matin, tranquillement couché, les radios en langue anglaise, française et allemande :
Extrait de l’enquête n°4154 (voir la notice sur Ganoub)

Les informations et les discours radiodiffusés donnent lieu à des séances d’écoute collective :
Extrait de l’enquête n°3032 (voir la notice sur Ganoub)

Crédits photographiques : – première photographie :  John Frost et sa fille écoutent la radio chez eux, Tehama County, California (1940) ; Lee Russell (auteur) ; Library of Congress, Prints & Photographs Division, Washington, DC. Pas de restrictions de droit connues. – deuxième photographie : Une famille écoute la radio en lisant le journal « Social Justice » du père Coughlin, Raoyal Oak, Michigan (1939) ; Siegel, Arthur S. (auteur) ; Library of Congress, Prints & Photographs Division, Washington, DC. Pas de restrictions de droit connues.

  1. Cette collection a fait l’objet d’un premier billet qui présentait la nature générale du corpus []

La radio et la maîtrise du temps

mary-maguire-1936… C’est le très joli titre d’un article de Jean-François Tétu, professeur à l’IEP de Lyon, paru en 1994 dans la revue Etudes de communication et déposé sur HAL SHS cet été.  L’occasion de le découvrir pour les archivistes du son qui ne connaissent pas tous cette revue en ligne  sur Revues.org (pour ses collections depuis 2002). Ce texte est intéressant car il existe très peu de références sur la question de la perception de la durée d’écoute des « récepteurs » en ligne (j’utilise le champ lexical de l’article). Aussi, si il s’intéresse uniquement à la radio et en particulier à la question du traitement de l’actualité à la radio, l’auteur apporte tout de même quelques éléments à nos interrogations.

Je ne vais pas m’attarder sur les questions de rythme, de contenu et de publics des programmes des émissions radiophoniques d’actualité qui sont les sujets qu’il abordent en profondeur. Le rappel de La guerre des mondes d’Orson Welles, vient en filigrane illustrer la collusion entre les temporalités « actuelles » et « inactuelles ».  Justement, dans l’aventure radiophonique de La guerre des mondes, Jean-François Tétu souligne l’importance de la scénarisation du son dans la perception. Il insiste sur le fait que c’est « à la mise en scène du temps, à la narration que revient le soin de représenter le temps ».  Il démontre ainsi que les règles de l’information écrite ou télévisuelle sont très éloignées des règles de l’information radiophonique. Ainsi, alors que la télévision impose une image de l’évènement (une figure) la radio s’en tient « à une sorte de récit minimal qui vise la seule reconnaissance des catégories de l’action ».

Mais là où les oppositions sont décisives c’est lorsqu’il s’agit de « faire du direct ».  Ainsi, le direct télévisé adhère à la réalité. L’image peut me faire voir autre chose que ce que j’imaginais. A la radio au contraire, les trous dans le récit comme les pauses ou le suspens de la voix me disent que quelque chose « perturbe le sens, traverse ou transperce l’attente narrative ». En bref, le son laisse à imaginer.

Les archivistes de l’audiovisuel se posent beaucoup de questions sur la durée qu’il faudrait allouer aux enregistrements sonores qu’ils veulent mettre en ligne. Les discussions pour savoir si il faut désormais passer du son à l’audiovisuel vont bon train. Un des arguments principal pour faire des collectes en image animées est que la concentration du récepteur serait plus forte si il voit plutôt que si il écoute. A la lecture de cet article, je dirais tout simplement qu’ils devraient laisser les usages s’installer et diffuser leurs archives sonores dans la durée naturelle de l’enquête de terrain. Laisser la place au son. Si il s’agit bien d’une unité intellectuelle qui est mise en ligne (une enquête, une conférence, un environnement sonore), gardons confiance dans l’écoute de l’internaute. Certes,  une enquête orale n’est pas scénarisée et elle est bien loin d’un journal radiophonique ou d’un bulletin météorologique. Mais ces enquêtes produisent du récit (du suspens) dans la temporalité naturelle de l’auditeur et de son imaginaire.

Pour revenir aux images animées, j’ai assisté récemment à plusieurs reprises à la diffusion publique d’enquêtes de terrain filmées non montées et j’ai perçu obscurément des éléments que cet article éclaire. La question du réel par exemple. Concrètement, dans le cadre des enquêtes de terrain, les témoins interrogés sont souvent âgés. Lorsqu’ils sont filmés plusieurs heures, le spectateur les voit petit à petit se fatiguer, perdre physiquement leur énergie.Il se met alors à s’intéresser non plus au discours mais aux objets qui se présentent à sa vue et à l’environnement direct, portant des jugements intérieurs qui vont venir interférer sur l’écoute et rompre avec la temporalité du témoin. Loin de moi l’idée de vouloir supprimer toute image :  voir un visage, un lieu, un espace peut soutenir une écoute. Mais l’image systématique peut aussi engendrer de la confusion. Aux archivistes à imaginer des écoutes d’unités complètes accompagnées de sélections d’images ou de tout autres documents à même de  contextualiser l’enregistrement. Il s’agit finalement de faire de la numérisation et de la mise en ligne de leurs archives non plus un simple travail technique mais un véritable travail d’édition.

A lire ou relire : Tétu, Jean-François. « La radio et la maîtrise du temps ». Études de communication, n°15, 1994, pp. 50-90.

Dépôt dans HAL : http://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/UNIV-LYON3/halshs-00397693/fr/

Crédit photographique : State Library of Queensland, Brisbane (Australie), Magy Maguire est interwievée sur Radio 4BH à Brisbane vers 1936. Pas de restriction de diffusion connue. http://www.flickr.com/photos/statelibraryqueensland/3737277160/