Archives par mot-clé : ré-usage

Le fabuleux destin des archives sonores : la phonothèque au MuCEM le 30 mai 2018

La sixième séance du séminaire «La collecte ethnographique dans les musées de société», organisée par le département de la recherche et de l’enseignement du MuCEM et le Pôle Recherche-Musée de l’IDEMEC portera sur la Collecte ethnographique dans les musées de société, pratiques, écoutes et silences de l’enquête sono-graphique et aura lieu le mercredi 30 mai 2018 au Mucem à l’I2MP de 11h à 18h.

Grâce à la numérisation et l’internet, les sources sonores sont de plus en plus disponibles et intègrent bon nombre de démarches innovantes. Ce séminaire permettra d’explorer les différentes formes de collecte du sonore et par le sonore, dans le monde des musées et à ses frontières (ethnographie, archives, art, radio). Coordonnée par Véronique Dassié (ethnologue, Idemec), Aude Fanlo (adjointe au responsable du département recherche et enseignement, Mucem), Cyril Isnart (ethnologue, Idemec) et Florent Molle (conservateur, Mucem), la séance s’articulera autour de trois axes : le son-patrimoine, le son-vérité et le son collecté.

Vous trouverez, ci-dessous, le programme détaillé des interventions ou vous pouvez le télécharger ici.

Continuer la lecture de Le fabuleux destin des archives sonores : la phonothèque au MuCEM le 30 mai 2018

Quand j’étais dans mon jeune âge…

L’équipe de la phonothèque de la MMSH est toujours très ravie lorsque les archives sonores ou audiovisuelles sont reprises dans d’autres recherches, citées dans des articles scientifiques ou des ouvrages de tout type, réutilisées dans des expositions ou des conférences ou des écoutes collectives1… L’équipe travaille donc sans relâche pour systématiquement cerner les droits d’utilisation des enregistrements et préciser aux utilisateurs éventuels ce qu’ils peuvent faire de ces archives. Dès que nous retrouvons la trace d’anciens témoins, nous leur faisons signer des contrats d’utilisation dans l’objectif d’offrir le plus large spectre de possibilités aux futurs auteurs/réutilisateurs et jusqu’ici nous n’avons essuyé aucun refus. En retour, lorsqu’un.e artiste nous informe d’une re-création ou d’une ré-interprétation de ces archives, il s’agit toujours d’un moment troublant, en général très joyeux. Continuer la lecture de Quand j’étais dans mon jeune âge…

  1. Pour citer des exemples rapidement il peut s’agir de la fille d’un témoin qui nous demande la  copie d’un entretien pour une écoute familiale autour de la mémoire d’un défunt, du musée de Salagon qui organise une exposition, du lancement du « Prix Seurat » en 2017 où un extrait de l’entretien réalisé entre le chercheur et Jean Métral est diffusé avant le lancement de la conférence introductive… La prochaine intervention publique sera d’ailleurs, en lien avec le projet Territographie, mené par le MAP, l’organisation d’un atelier participatif le 12 mars au MuCEM. []

Avoir le droit d’utiliser des oeuvres pour en recréer d’autres

Megan Heuse nous apprend sur le blog Ars Technica que jeudi dernier, 27 février 2014, Lawrence Lessig, co-fondateur des Creatives Commons, a obtenu devant un tribunal le droit d’utiliser des extraits de Lisztomania dans une conférence mise en ligne. Le label australien Liberation Medias qui détenait les droits de ce tube, créé par le groupe français Phoenix1, en avait demandé le retrait. Ces extraits étaient utilisés par Lawrence Lessig dans  le diaporama animé qui accompagnait sa conférence « Open » présentée en Australie le 4 juillet 2010  (à écouter ci-dessous), pour illustrer l’importance du droit au remix dans la création .

Ce procès gagné, mené en collaboration avec avec l’Electronic Frontier Foundation (EFF), nous donne l’occasion de nous réjouir à plus d’un titre.  D’abord parce que les circonstances nous donnent l’occasion de (re)écouter une conférence revigorante mais surtout parce qu’il est trop rare que  l’article 512 ( f ) de la loi DMCA (Digital Millennium Copyright Act) soit appliquée en direction des détenteurs de droits d’auteur pour qu’ils paient des dommages quand ils outrepassent leurs limites dans leurs demandes de retrait. Le montant obtenu au bout du procès sera versé à l’EFF pour soutenir son travail sur le libre accès, une cause que soutenait Aaron Swartz, ami de L. Lessig.

danseCrédits photographiques : Jitterbugs (III) par William H. Johnson, 1901-1970, 1941, collections du Smithsonian, pas de restrictions de droits connues. 

  1. Le groupe Phoenix avait par contre indiqué sur son site qu’il appréciait le remix de ses oeuvre « We support fair use of our music (…) « One of the great beauties of the digital era is to liberate spontaneous creativity – it might be a chaotic space of free association but the contemporary experience of digital re-mediation is enormously liberating. » A lire aussi sur Boing-Boing []

Collecter, organiser, valoriser les archives de la recherche en sciences humaines et sociales : Quelles collaborations mettre en œuvre ?

Les 18 et 19 septembre 2008 se tiendront à la MMSH deux journées d’étude sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales. Ces journées sont organisées par Florence Descamps (EPHE) et Véronique Ginouvès (Phonothèque MMSH) et soutenues par l’unité de service et de recherche de la MMSH et le programme ARSHS.

Le programme est en ligne sur Calenda.

En guise d’illustration, pendant tout le mois de septembre, dans les locaux de la MMSH vous pourrez voir une exposition sur les archives dans le cadre de la recherche sous le titre « ARCHI Facile » réalisée par le secteur archives et la communication de la délégation Paris Michel-Ange au CNRS.

La journée introductive présentera un certain nombre d’initiatives concernant l’archivage, la publication, la valorisation ou le partage des données de la recherche en sciences humaines et sociales, et les collaborations qui peuvent être mises en œuvre pour les réaliser. Elle se terminera par une visite en fin d’après-midi de l’exposition: André Masson – Georges Duby, les ateliers d’Aix-en-Provence au centre aixois des archives départementales des Bouches-du-Rhône.

La seconde journée a pour objet les archives sonores et audiovisuelles. Elle s’inscrit directement dans le cadre du programme ARSHS, dans le cadre du réseau des maisons des sciences de l’homme La matinée présentera des exemples de ré écoute ou de mise à disposition de corpus sonores en SHS et l’après-midi sera consacrée à une table-ronde autour des outils collaboratifs mis en place pour le son.

N’hésitez pas à participer à ces journées ! Elles sont librement ouverte à tous sur une simple inscription par courriel à l’attention de Véronique Ginouvès <ginouves[arobase]mmsh.univ-aix.fr].

Crédits photographiques : “Supports“, par Pierre Monteil, licence Creative Commons (CC)