Archives par mot-clé : recherche documentaire

UNAM, septembre 2016 : Conservation des collections sonores et audiovisuels nativement numériques

L’Institut de recherche sur la bibliothéconomie et l’information – IIBI1 et le laboratoire national des sources orales – LANM2 de l’Université nationale autonome de Mexico – UNAM3, l’École Européenne Supérieure de l’image (Poitiers, France), le centre de recherche et de développement de l’Institut national Polytechnique du Mexique – CITEDI-IPN 4 et l’Alliance française de Mexico, organisent des journées d’étude sur la conservation des collections sonores et audiovisuelles nativement numériques : Jornada académica sobre preservación de colecciones sonoras y audiovisuales de origen digital les 7, 8  et 9 septembre 20165.

La journée d’étude sur la conservation des collections sonores et audiovisuelles nativement numériques se donne pour objet un espace interdisciplinaire créé dans un contexte international, caractérisé par la recherche scientifique pour garantir que les sons et les images qui rendent compte de notre identité soient conservés sur la longue durée. A cette occasion, la journée d’étude a pour objectif d’explorer, d’analyser et d’appliquer des méthodes et des technologies qui vont contribuer à conserver les fichiers nativement numériques, sonores et audiovisuels, du peuple ramamuri. La journée est organisée en direction des bibliothécaires, des archivistes, des documentalistes et des professionnels de l’information intéressées par la conservation des documents nativement numériques.

La jornada académica sobre la preservación de colecciones sonoras y audiovisuales de origen digital es un espacio interdisciplinario creado en un contexto internacional caracterizado por la búsqueda de soluciones científicas para garantizar que los sonidos y las imágenes que dan cuenta de nuestra identidad se preserven para el porvenir. En esta ocasión, la Jornada se dedicará a explorar, analizar y aplicar métodos y tecnologías que contribuyan a preservar grabaciones de origen digital sonoras y audiovisuales del pueblo rarámuri. La Jornada está dirigida a bibliotecarios, archivistas, documentalistas y profesionales de la información interesados en conocer cómo preservar los documentos cuyo origen es digital.

Ces journées s’organiseront autour de trois grands axes  :

1. Un séminaire de recherche

2. Un état des lieu de l’analyse documentaire des documents sonores et audiovisuels

3. Des ateliers techniques sur les enregistrements sonores et audiovisuels.

PROGRAMME  (Mise à jour sur le site de l’UNAM)

Mercredi  7 septembre

10h : Session inaugurale :  Domingo Alberto Vital Díaz, coordinateur du département des Humanités et Jaime Ríos Ortega (chercheur IIBI, UNAM) et Perla Olivia Rodríguez Reséndiz (chercheur IIBI, UNAM)

10h30 – 11h30 – Table ronde – 1 : Les documents sonores et audiovisuels des peuples autochtones comme biens culturels et ressource d’information / Los documentos sonoros y audiovisuales de los pueblos originarios como bien cultural y recurso de información : Sylvie Marchand (École Européenne Supérieure de l’image, Poitiers France), Margarita Valdovinos (IIBI, UNAM, México), Benjamín Muratalla (Directeur de la Fonoteca del Instituto Nacional de Antropología e Historia Moderna), Carmen Ordoño Vidaña (coordinatrice de la phonothèque),  Henrietta Yurchenco (Comisión Nacional de Pueblos Indígenas). Modérateur : Jaime Ríos Ortega (chercheur IIBI, UNAM, México).

12h – 13h – Table ronde – 2 : Situation actuelle et problèmes que posent la conservation des documents sonores et audiovisuels nativement numériques / Propuestas y soluciones para la preservación de documentos sonoros y audiovisuales de origen digital : Dora Alicia Braussin (enseignant chercheur et conseiller auprès des Archives nationales de Colombie6, de Bogotá), Perla Olivia Rodríguez Reséndiz (chercheur IIBI, UNAM), Edurne Uriarte Santillán (Coordinateur des collections numériques de l’université de l’UNAM).

13h – 14h – Table ronde – 3 : Propositions et solutions pour la conservation de documents sonores et audiovisuels nativement numériques / Propuestas y soluciones para la preservación de documentos sonoros y audiovisuales de origen digital : Véronique Ginouvès (Phonothèque MMSH, France) [Preserving and disseminating sound cultural heritage: the experience of the MMSH Phonothèque, National Center for Scientific Research, Aix-en-Provence], Berenice Aracely Granados Vázquez et Santiago Cortés Hernández (Laboratorio Nacional de Materiales Orales, ENES Michoacán, UNAM), Jenny Benois-Pineau (LaBRI, Université Bordeaux), Mireya García (Centro de Investigación y Desarrollo de Tecnología Digital del IPN). Modérateur : César Augusto Ramírez (chercheur, IIBI, UNAM).

Jeudi 8 septembre

Diagnostic pour une analyse documentaire des documents sonores et audiovisuels nativement numériques – Clinica para el análisis documental de grabaciones sonores y audiovisuales : deux tables ronde organisées autour de deux thématiques :

  • Gravures sonores et numérique du paysage sonore et musical du peuple rarámuri / Grabaciones sonoras digitales del Paisaje sonoro y música del pueblo raramuri
  • Gravure audiovisuelle numériques des cérémonies tradiotionnelles et rituelles du peuple rarámuri / Grabaciones audiovisuales digitales de las Ceremonias tradicionales y rituales del pueblo rarámuri

9h – 13h : Table ronde 1 – Participants : Sylvie Marchand (École Européenne Supérieure de l’image, Poitiers France), Véronique Ginouvès (Phonothèque MMSH, France), Benjamín Muratalla (Directeur de la phonothèque de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire / Fonoteca del Instituto Nacional de Antropología e Historia), Carmen Ordoño Vidaña (coordinatrice de la phonothèque), María Elena Francode (Responsable du catalogage vidéo et cinéma au sein de la commission7 nationale pour le développement des peuples indigènes), Leticia Cervantes Naranjo (Unversité interculturelle indigène de Michoacán). Modératrice : Perla Olivia Rodríguez Reséndiz (chercheur, IIBI, UNAM).

16h à 19h : Table ronde 2 – Participants :   Alejandro Ramirez y Mireya Garcia (Centro de Investigación y   Desarrollo de Tecnología Digital del IPN) Jenny Benois-Pineau (Université Bordeaux)

Vendredi 9 septembre : trois ateliers
10h-14h :
Organisation de deux ateliers techniques en parallèle de 10h à 14h , le premier sur l’enregistrement numérique des documents sonores mené par Roberto Hernández (expert en production sonore et réseau numérique)et le second, mené par Oscar Carrillo (producteur de télévision), sur les documents audiovisuels.

10h à 13h  : atelier sur la recherche de contenu sonore et audiovisuel mené par     Alejandro Ramirez et Mireya Garcia (Centro de Investigación y Desarrollo de Tecnología Digital del IPN) avec Jenny Benois-Pineau (LaBRI, Université Bordeaux).

Lieu des journées d’étude : Salle des séminaires de l’IIBI / Sala de Seminarios del IIBI, UNAM.

Coordination : César Augusto Ramírez Velázquez, Jaime Ríos Ortega, Perla Olivia Rodríguez Reséndiz.

 

Résumé (en langues anglaise et espagnole) de l’intervention de Véronique Ginouvès, phonothèque de la MMSH, USR 3125 AMU/CNRS :

Preserving and disseminating sound cultural heritage: the experience of the MMSH Phonothèque, National Center for Scientific Research, France, Aix-en-Provence / Un dispositivo para el acceso en línea del patrimonio cultural del sonido conservado en un centro de archivos del sonido : el caso de la Fonoteca, Centro Nacional de Investigación Científica, Francia, Aix-en-Provence

The sound archive center of the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) – Mediterranean Research Center for Humanities and Social Sciences, preserves, manages and disseminates archives recorded in the field by social sciences researchers. These archives enabled them to complete their work with the point of view of witnesses, stakeholders in the knowledge. However the researches and the Sound archives centers had to get go through the process of patrimonalization. The main goal of this conference is to present our best practices and rules to collect, preserve and disseminate our archives but also to make them accessible to all. We will focus on long term preservation of the data, their structuration and dissemination in the globalized environnement. A special focus will be put on the Europeana Sounds project, to highlight a best practice network, combining sound and audio heritage institutions from 12 countries across the European Union Member States, together with non-profit organisations, and commercial companies.

El centro de archivos del sonido de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) – Casa Mediterránea de las Ciencias humanas , conserva, administra y divulga archivos gravados en el ámbito por investigadores en ciencias sociales. Estos archivos han cumplido con su función de archivos gracias al punto de vista de los testigos, que hacen parte del conocimiento. Sin embargo, los investigadores y los centros de archivos del sonido, tienen que atravesar juntos un proceso de patrimonialización. El objectivo principal de esta conferencia es de presentar las buenas prácticas que usamos y normas para colectar, conservar y divulgar nuestros archivos pero también para ponerlos a dispocisión de todos. Nos centraremos sobre la conservación de los datos a largo plazo, su estructuración así que su divulgación en el contexto de la globalización. Se prestará especial atención al proyecto de Europeana Sounds, para valorizar las buenas prácticas de la red, que implica las instituciones del patrimonio del sonido y del audio, con 12 países attraverso los Estados miembros de la Unión Europea, junto a organizaciones sin ánimo de lucro, y con compañías comerciales.

A signaler du 1er au 3 juin 2016, s’est tenu à Mexico le premier congrès international sur les métadonnées sur le thème « Tendances multidisciplinaires et  usages des métadonnées », où est intervenue Joséphine Simonnot, qui participe également au projet Europeana Sounds, pour présenter la base d’archives sonores du CREM. Ce congrès est organisé également par l’IIB – Instituto de Investigaciones Bibliotecológicas y de la Información – UNAM – Universidad Nacional Autónoma de México. Programme en ligne et présentation vidéo du congrès.

Crédits photographiques (à la une) : image extraite de l’exposition en ligne Los pueblos de la Frontera Sur, publiée en mars 2016 dans la galerie de la Comission nationale pour le développement du peuple indigère / Comisión Nacional para el Desarrollo de los Pueblos Indígenas. Pas d’indication d’usages précisées.

  1. Instituto de investigaciones bibliotecológicas y de la información – IIBI []
  2. Laboratorio Nacional de Materiales Orales de la UNAM []
  3. Universidad nacional autónoma de México []
  4. Centro de Investigación y Desarrollo de Tecnología Digital del Instituto Politécnico Nacional []
  5. Ces journées sont organisées avec le soutien du programme UNAM-DGAPA-PAPIIT, n° IN402016 []
  6. J’ai eu la chance de visiter ces archives en 2009, je vous renvoie vers les images et le texte de cette visite. []
  7. Comisión Nacional para el Desarrollo de los Pueblos Indígenas []

Internet et les SHS : la phonothèque à Alger les 17 et 18 octobre 2012

Les 17 et 18 octobre 2012 au Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques (CNRPAH) se tiendront deux journées sur les enjeux et les usages des sciences humaines et sociales sur Internet. Une journée et demi sera consacrée à une formation et une matinée à trois conférences. Les questions abordées porteront sur :

– Le modèle économique des publications scientifiques

– Les recherches documentaires et la veille d’information

– La bibliographie de recherche, individuelle ou partagée

– Le blogging scientifique

– Le référencement des chercheurs

 

Programme

17 octobre 2012

9h30 : Accueil et présentation des journées

10h – 17h :  Journée de formation sur les enjeux de la recherche en SHS sur Internet

Comprendre les enjeux de l’édition électronique scientifique pour mieux cibler sa stratégie de recherche

⎯ Les modèles économiques

⎯ La mise en place d’une stratégie de publication

⎯ La nécessité de l’indexation et de la citabilité

⎯ Mettre en place une stratégie de recherche sur le Web

⎯ Comment utiliser Google mais aussi les moteurs spécialisés

⎯ Utiliser les réseaux sociaux dans ses recherches

⎯ Créer un système de veille documentaire pour sa recherche

⎯ Utiliser Zotero pour gérer sa bibliographiques

 

18 octobre 2012

Matinée : Conférences  sur les questions d’édition scientifique en SHS

9h-10h : Samir Hachani (Université d’Alger) – La plateforme de webreview du CERIST

10h-11h : Daho Jerbal, maître de conférences en histoire à l’Université d’Alger-Bouzaréah – Une expérience d’édition scientifique, la revue Naqd

11h-12h : Jean-Christophe Peyssard, Responsable des partenariats, Cléo (Marseille) – La nouvelle économie de la publication numérique en sciences humaines et sociales. OpenEdition.org, une plateforme complète de publication et de communication en libre accès pour les sciences humaines et sociales

14h30-17h30

Formation au blogging scientifique : la plateforme hypotheses.org

 

La formation et les conférences sont ouvertes à tous, sur inscription auprès de Maya Saidani (CNRPAH) : mayasaidani<@>gmail.com

La formateurs est assurée par Véronique Ginouvès (Responsable de la phonothèque de la MMSH) et  Jean-Christophe Peyssard (Cléo – OpenEdition, Responsable du Pôle Freemium)

 

Crédits photographiques : Arab Fountain, Rue de la Casbah (GRI) Postcard of Algiers, early 20th century Creator: Edition des Galeries de France, Alger. Getty Research Institute. Pas de restrictions de droit connues.

Formation : les sciences humaines et sociales sur Internet, Dakar, 4-7 juin 2012

Formation : « Les sciences humaines et sociales sur Internet » – 4 au 7 juin 2012, Dakar

Organisée par l’IRD à l’initiative d’Alice Desclaux, cette session comprend une formation sur deux jours, une conférence et un atelier.

Programme

Les deux premières journées sont commune avec l’AFIMESS (Atelier de Formation Intensive de Méthodologie en Sciences Sociales)

Lundi 4 juin, salle de conférence Hann 

9h30-12h30 :

Session 1. Comprendre les enjeux de l’édition électronique scientifique

  • Les modèles économiques
  • La mise en place d’une stratégie de publication
  • La nécessité de l’indexation et de la citabilité

14h-17h :

Session 2.

  • Mettre en place une stratégie de recherche sur le Web
  • Comment utiliser Google mais aussi les moteurs spécialisés
  • Utiliser les réseaux sociaux dans ses recherches
  • Créer un système de veille documentaire pour sa recherche

Mardi 5 juin, salle de conférence Hann 

9h30-12h30 :

Session 3

  • Maîtriser son identité numérique
  • Participer à la conversation scientifique : carnets de recherche et réseaux sociaux
  • Citer et être cité correctement sur le web
  • Mettre en place des stratégies d’egoréférencement.

14h-17h :

Session 4

  • Questions diverses
  •  Zot’attaya (Questions autour de Zotero)
  • Retour sur des questions et thèmes abordés lors de la formation

Mercredi 6 juin, salle de conférence Hann :

Conférence de Jean-Christophe Peyssard (Cléo), ouverte à des personnes extérieures sur invitation (archivistes, éditeurs, responsables édition SHS)

15h-17h :

« La nouvelle économie de la publication numérique en SHS. OpenEdition.org, une plateforme complète de publication et de communication en libre accès pour les sciences humaines et sociales »

L’internet a révolutionné l’accès à la connaissance: désormais les documents essentiels en sciences humaines et sociales peuvent être consultés et téléchargés par les chercheurs et les étudiants aussi bien en Afrique qu’en Europe. Néanmoins les modes d’utilisation ou les sites de ressources documentaires sont souvent mal connus. Par ailleurs, la recherche (via les moteurs de recherche) ou l’organisation de publications en ligne (par les éditeurs) s’appuient le plus souvent sur des organisations privées et à but lucratif, dont les logiques ne sont pas seulement basées sur la diffusion du savoir. Il est donc important de mieux connaître les initiatives publiques de diffusion de la connaissance en SHS, pour un usage de recherche, de documentation ou de publication.

Créé en 2009, le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) développe les plateformes Revues.org et Calenda, désormais bien connues des chercheurs en SHS en Europe, mais pas encore suffisamment en Afrique. Ouverte plus récemment, la plateforme Hypotheses.org donne la possibilité aux équipes de recherche de diffuser simplement et rapidement de l’information scientifique sur leurs activités sous la forme de “carnets de recherche”.

Par ailleurs, le Cléo est engagé dans un programme de numérisation et de diffusion de plusieurs milliers de livres de sciences humaines et sociales en libre accès sur les huit prochaines années. L’ensemble de l’offre éditoriale proposée à partir de ces plateformes représente un environnement cohérent de publication et de communication : OpenEdition.org. Cette initiative vise à constituer une base documentaire internationale, multilingue et en libre accès pour les sciences humaines et sociales. Elle permet la construction d’un modèle économique durable pour les publications en libre accès dans ces disciplines : OpenEdition Freemium.

Ces initiatives seront présentées et discutées au cours d’une conférence qui intéressera les chercheurs, les documentalistes et responsables de centre de documentation, les doctorants, les éditeurs en SHS, les acteurs qui appuient l’édition et la recherche au Sud…. La conférence leur permettra d’accroître leurs connaissances sur les possibilités actuelles d’accès aux ressources documentaires en SHS, et d’envisager de nouvelles perspectives en vue de la publication et la valorisation scientifiques.

Jeudi 7 juin,

salle de conférence Hann ou salle informatique :

Formation ouverte à des persnnes non chercheurs (secrétariat d’unités, chercheurs et administratifs SHS), sur inscription en début de semaine.

14h-17h : Hypotheses.org, une plateforme de carnets de recherche eb SHS, initiation au blogging scientifique, par Véronique Ginouvès et Jean-Christophe Peyssard.

 

 

Présentation de la formation

Objectifs :

Cette formation en trois volets devrait permettre de comprendre les relations entre les modalités de circulation des publications et des ressources numériques en SHS, les usages des réseaux sociaux, la mise en place de stratégies de recherche et de veille sur Internet et d’appréhender comment, dans cet environnement, développer son identité numérique. Les grands enjeux scientifiques suscités par le développement d’Internet, la vitalité du Web en SHS et les pratiques de coopération et de publication scientifiques seront mis au centre de la formation. Une présentation des principales tendances et du paysage actuel de l’offre numérique dans le domaine de l’édition scientifique permettra d’éclairer ces enjeux et leurs perspectives.

Methode :

La formation propose une mise en pratique sur des postes informatiques à partir d’exemples en SHS et plus particulièrement sur les sujets des participants.

Thèmes abordés :

1. Comprendre les enjeux des modèles économiques des publications sur internet pour mieux cibler sa stratégie

Cet axe de la formation sera assuré par un membre du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo, http://openedition.org). Il abordera les bouleversements qu’ont connus les publications en sciences sociales tant du point de vue éditorial, qu’économique et technologique ; les critères d’évaluation de la recherche de type quantitatif seront abordés. L’objectif est de proposer un panorama des enjeux et des évolutions et comment s’orientent les nouveaux usages à venir.

2. Renouveler sa  stratégie de recherche sur Internet en sciences humaines et sociales et réaliser une veille efficace sur  Internet

L’objectif est de comprendre comment l’information est organisée sur Internet pour bien sélectionner les outils de recherche et repérer les ressources de qualité en sciences humaines et sociales. Les enjeux du Web ainsi que des différents modes de coopération et d’échange d’information au sein de la communauté SHS seront abordés. Face au foisonnement d’information sur Internet, certains outils permettent d’organiser les données de façon active et organisée, en assimilant efficacement et rapidement un grand volume de données. Une des méthodes abordées sera la syndication de contenu, outil de veille et de lecture rapide des informations en ligne mais aussi les alertes, les listes de diffusion et les réseaux sociaux.

3. Construire son identité numérique

Dans un univers ou l’information est foisonnante et où la valeur économique se porte sur l’attention des acteurs, l’identité numérique revêt une importance toute particulière. Le chercheur doit pouvoir se donner les moyens de maîtriser et valoriser les informations qu’il produit, celles le concernant – lui ou son champ de recherche – diffusées par des tiers. La formation démontrera, à partir d’exemples concrets, quels sont les outils disponibles pour la communauté scientifique. Les questions de citabilité, le reférencement, les archives ouvertes et le blogging scientifique seront abordés.

 

Formateurs

Véronique Ginouvès, CNRS, USR3125

Responsable de la phonothèque MMSH Aix-en-Provence

http://phonotheque.hypotheses.org

 

Jean-Christophe Peyssard, CNRS, Cléo

Responsable des partenariats – Centre pour l’édition électronique ouverte

http://cleo.cnrs.fr

 

Crédits photographiques : Getting salt from lac Retba, Sénégal, photographie de Herr Hartmann, sous licence creative commons (CC BY-NC 2.0) : http://fr.fotopedia.com/items/flickr-382143413

 


Appel à la communauté des SHS pour une pratique réflexive des documents numériques

En 2009, dans la revue MethiS, Björn-Olav Dozo, de l’Université de Liège, lançait un appel à la communauté des SHS pour une pratiques réflexive des documents numériques dans le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur. Je le découvre seulement maintenant, mais son actualité me pousse à le partager pour amplifier son appel. L’auteur part d’un constat très simple : les réflexes savants de la recherche effectuée à partir de documents papier disparaissent avec l’écran sans que rien ne permette de savoir par quoi ils sont remplacés, ni quelles en sont les conséquences sur les pratiques de recherche. Plus généralement, l’internaute qui aborde un sujet inconnu ne va plus vers des ouvrages de référence, des bibliographies disciplinaires qu’il pourrait dépouiller systématiquement, des index de notions ou de noms propres… Non, désormais il débute sa recherche par une case blanche où un curseur clignote. Il y inscrit quelques mots pour afficher une liste de résultats. Un coup d’oeil rapide sur la page lui permet de juger de leur pertinence et il accède à un site le plus souvent totalement ignoré jusque-là…. Le temps est venu pour les chercheurs en sciences humaines et sociales de s’interroger sur leurs pratiques des documents numériques et d’en mesurer les implications épistémologiques, lance  Björn-Olav Dozo.

En effet, si son article propose un début de réponse à ces questions, l’auteur s’adresse aussi directement à la communauté des SHS pour proposer de participer à une vaste réflexion collective, où chacun pourrait comparer ses pratiques et proposer des orientations méthodologiques. Björn-Olav Dozo a choisi quatre axes pour évoquer les différents enjeux  de ce passage au numérique dans les SHS : la conservation, la diffusion, les usages et la transmission. Dans le champ de l’enseignement on imagine que ce projet pourrait aboutir à un ouvrage de synthèse qui manque cruellement aujourd’hui, malgré l’intérêt sans cesse croissant porté aux Digital Humanities, et éviter peut-être certains mauvais usages des documents numériques que l’on voit se développer.

Car le mythe des « digital natives » qui auraient, de manière innée, un savoir ou un savoir-faire concernant les ordinateurs a la peau dure… Pourtant depuis P. Bourdieu et J.-C. Passeron (1964 & 1970) nous savons qu’il n’existe pas de véritable « égalité des chances » face à l’apprentissage. C’est pour cela que la formation aux bonnes pratiques du document numérique ne peut pas demeurer en dehors de l’université. C’est à celle-ci de prendre conscience des enjeux considérables en la matière et de se doter de moyens de transmission efficaces et réfléchis des pratiques approfondies de ces documents. Il existe, par exemple déjà, un lexique partagé qui s’est progressivement imposé, utilisé par les chercheurs qui s’intéressent au domaine ; archives ouvertes, voie verte (green) et voie or (gold), collecte des méta-données, embeding, pre-print, post-print, portail de revues, rétro-archivage, barrière mobile,…. Il peut aider à la constitution d’outils qui permettraient de mieux appréhender les nouveaux rapports qu’entretient le chercheur avec ses sources devenues numériques. Des initiatives comme l’université d’été de l’édition électronique ouverte ou le manifeste des Digital Humanities font partie de ce qui construit cette communauté et à cette réflexion collective qu’appelle Björn-Olav Dozo de ses vœux. Sans nul doute, le texte du Manifeste comme les programmes, les contenus des conférences et des ateliers de cette deuxième université d’été, participeront, plus tard, à l’écriture d’une histoire de ce domaine en perpétuelle évolution, où les nouveautés ne cessent de remplacer l’existant.

A lire : Dozo, Björn-Olav. «Pour une pratique réflexive des documents numériques». Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences humaines, Volume 2 – 2009 : Pratiques du document [En ligne]

http://popups.ulg.ac.be/MethIS/document.php?id=262

Crédits photographiques : « Getting em up » at U.S.Naval Training Camp, Seattle, Washington. Webster & Stevens., ca. 1917 – ca. 1918. Archives nationales des Etats-Unis d’Amérique. Permalien : arcweb.archives.gov/arc/action/ExternalIdSearch?id=533698 Pas de restrictions de droit connues.