Archives par mot-clé : UNESCO

Zoom sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel : de la convention de l’Unesco à l’action régionale

Le mercredi 8 décembre 2010 de 14h à 17 h aura lieu à Aix-en-Provence une demi-journée d’information et d’échanges sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.  Cette formation est organisée dans le cadre des Zooms mensuels d’ARCADE  où se donnent rendez-vous les professionnels du spectacle vivant  pour approfondir un sujet d’actualité ou une question de fond pour le secteur de la culture, des arts et du spectacle, tout en créant un espace de rencontre entre professionnels. La journée est gratuite et ouverte à tous mais il est nécessaire de s’inscrire auprès du Centre d’information et de documentation d’ARCADE 04 42 21 78 65 et cid [@] arcade-paca.com. Vous pouvez demander des renseignements complémentaires à Philippe Fanise, responsable du service des musiques et danses traditionnelles et du monde à ARCADE et organisateur de l’évènement : p.fanise[@]arcade-paca.com

L’invité d’honneur en sera Chérif Khaznadar, président de la Maison des Cultures du Monde, vice-président de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO, ex-président de l’Assemblée Générale des Etats parties à la convention de l’UNESCO. Il présentera la Convention de l’UNESCO adoptée en 2003 et entrée en vigueur en 2006 : ses objectifs et son fonctionnement ainsi que les premiers résultats de son action,  ses effets positifs comme ses effets pervers.  Il reviendra sur les définitions de certains termes comme « conservation » ou « patrimoine culturel immatériel » en délimitant les domaines qui en font partie : traditions et expressions orales, arts du spectacle : musiques, danses et théâtre traditionnels, rituels et événements festifs, pratiques et connaissances concernant la nature et l’univers, savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel… Enfin, il brossera un tableau de la mise en oeuvre de la convention en France, à l’échelle nationale et régionale.

Un compte rendu de la journée a été rédigé sur Les carnets de la Phonothèque le 13 décembre 2011 ; http://phonotheque.hypotheses.org/4297

Sa conférence sera suivi de trois interventions destinées à illustrer les actions régionales, de Bretagne en Provence avec :

Charles Quimbert , directeur de Dastum, patrimoine oral et musical de Bretagne.
La déclinaison de la convention sur le Patrimoine Culturel Immatériel en Région Bretagne.

Véronique Ginouvès, responsable de la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence) : Ecouter le patrimoine immatériel. L’exemple du Portail du patrimoine oral, catalogue collectif d’archives sonores et audiovisuelles sur les traditions orales (FAMDT/BnF)

Dominique Serena, conservatrice du Museon Arlaten (Arles) : Le voyage des 10 ( Hors les murs ). Comment, autour de la rencontre entre 10 objets du musée et 10 artistes créateurs, le patrimoine matériel inspire le patrimoine immatériel.

Le programme : http://www.arcade-paca.com/index.php?id=675

Crédits photographiques : Musique de rue pour un baptême à La-Paz, 28 août 2005, Véronique Ginouvès.

Depuis le travail de terrain jusqu’à la restitution : recueillir, archiver et diffuser. Le patrimoine immatériel se conjugue à Bilbao

L’Association européenne (AE) Txoke ! pour la recherche, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine culturel, organise un congrès international à Bilbao (Biscaye, Pays Basque, Espagne) les 13, 14, 15 et 16 octobre 2010.  La thématique générale du congrès est le patrimoine immatériel, son recueil et sa fixation, la constitution et la gestion des archives sonores et audiovisuelles (catalogage de l’inédit, normes et standards, conservation, restauration), et son exploitation (différents types de diffusion, publication), sans oublier les problèmes éthiques et juridiques. La phonothèque de la MMSH sera représentée par Corinne Cassé ethnologue, chargée de mission à l’association Paroles Vives. Elle proposera à son retour une synthèse de ces journées sur les Carnets de la phonothèque.

Sur le site de l’association vous trouverez le programme complet, les informations pour vous y inscrire, une présentation des intervenants et sous peu les textes de leurs conférences.

Compte-rendu du colloque sur les Carnets de la Phonothèque : http://phonotheque.hypotheses.org/4172

2ème rencontres du PCI les 27 et 28 novembre 2009 à Clermont-Ferrand

189328714_6242577767_bAprès Rennes, c’est Clermont-Ferrand qui accueillera les deuxièmes rencontres du patrimoine culturel immatériel (PCI). En direction des élus, des acteurs culturels, des habitants, des artistes, des médias, des agents de développement, des professionnels du tourisme, des universitaires… ces rencontres ont pour objectif d’apporter des éléments sur le rôle que le PCI peut jouer dans le développement des territoires, par les questionnements qu’il soulève sur les notions d’invention, d’identité, de communauté, de citoyenneté, de développement durable, de tourisme culturel, de gouvernance…

Programme

vendredi 27 novembre 2009

14h – 16h :

Ouverture des journées par les organisateurs : Emmanuelle Perrone, Directrice Adjointe de l’Association Cultures et Traditions (ANCT) à Gannat, André Ricros, Directeur de l’Agence des Musiques des Territoires en Auvergne (AMTA) et Pierre-Olivier Laulanné, Directeur de la  Fédération des Associations de Musiques et Danses Traditionnelles (FAMDT)

La convention du Patrimoine Culturel Immatériel et son application, interventions de Catherine Henri-Martin, Vice-Présidente du Conseil Régional d’Auvergne chargée de la culture ; Laurent Heulot, Directeur Régional des Affaires Culturelles d’Auvergne ; Michel Clément, Directeur de l’Architecture et du Patrimoine, Ministère de la Culture et de la Communication ; Christian Hottin, Chef de la mission ethnologie, Ministère de la Culture et de la Communication ; Marie-Blanche Potte, Conservateur du Patrimoine, Chef du Service Culture et Inventaire au Conseil Régional d’Auvergne

16H30-18H30
Table ronde : La convention du Patrimoine Culturel Immatériel va-t-elle changer les modes de gouvernance ?
Modérateur et introduction, Pascale Bonniel-Chalier, Université Lumière Lyon 2 ; Christelle Blouët, gestionnaire culturelle et directrice artistique, coordinatrice du Réseau culture 21 pour l’Observatoire des politiques culturelles, Grenoble ; Stéphane Briant, Maire d’Antignac, Vice-Président chargé de la culture de la Communauté de communes Sumène-Artense Isabelle Blanc, Directrice du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne ; Elisa Dumay, Directrice de l’Association de l’Aire, Drôme

21H30
Ciné-concert : L’œil du pharmacien, par l’Auvergne Imaginée

28 novembre
9H30-10H30

La convention du Patrimoine Culturel Immatériel comme outil de développement des territoires : plues values et risques

Modérateur et introduction par Cyril Isnard, Université d’Evora (Portugal) et cofondateur du Réseau de chercheurs sur les patrimonialisations ; Jean Pinard, Directeur du Comité Régional de Développement Touristique d’Auvergne ; Nicolas Canova, Université de Grenoble – UMR PACTE-Territoires ; Murielle Bousquet, Directrice de Source, Centre National de ressources du tourisme et du patrimoine rural
11H-13H

Atelier 1 : Le Patrimoine Culturel Immatériel au cœur des projets de coopération

Atelier 2 : Le Patrimoine Culturel Immatériel source d’innovation dans l’économie sociale

14H45-15H : Rapport des ateliers

15H-17H

Table ronde : Le Patrimoine Culturel Immatériel levier de développement
Modérateur et introduction, Luc-Charles Dominique, ethnomusicologue, Université de Nice ; Pascal Guitard, Directeur de l’Agence Régionale de
Développement des Territoires d’Auvergne ; Pierre Jarlier, Sénateur-Maire de St Flour ; André Ricros, Directeur de l’Agence des Musiques des Territoires d’Auvergne (AMTA) ; Jean-Michel Guerre, Maire de Bellerive sur Allier, Vice-Président du Conseil Régional d’Auvergne chargé du développement et de l’aménagement des territoires ; Yaël Epstein, Ethnologue, chargée de missions au Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes

17H30-18H
Conclusions

Lieu : Corum St Jean, 17 rue Gaultier de Biauzat, 63000 Clermont-Ferrand
Téléphone :  04 73 31 57 00
Inscriptions : 5€ Etudiants et demandeurs d’emploi  – 25€ Associations et collectivités – 20€ Tout public.
Renseignements disponibles sur les sites :
http://www.lafeuilleamta.fr
http://www.cultures-traditions.com
http://www.famdt.com

Crédits photographiques : Véronique Ginouvès, La Paz, août 2005.

Le patrimoine culturel immatériel vu du côté de la Bretagne

La convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO a été adoptée en 2003. C’est un évènement important car pour la première fois, le patrimoine vivant a fait son entrée par la grande porte dans les politiques culturelles. Jusqu’à présent, elle a été ratifiée par une centaine d’Etats (la France l’a fait en juillet 2006). Pour les archivistes du son et de l’audiovisuel, le texte de cette convention est central car il formalise des objets qui n’ont pas toujours été dessinés avec précision. Dans une société de l’écrit, il est essentiel de se poser la question de la conservation d’un patrimoine qui n’est transmis que par l’oralité. Une fois intégrée dans les collections des phonothèques sous hier sur un support aujourd’hui dans un format, cette oralité n’existe plus que sous une forme figée, le fichier numérique. Aux acteurs culturels et scientifiques de réfléchir aux modes d’utilisation de ces corpus que l’on écoute sans l’échange humain qui était à son origine. L’introduction de la convention de l’UNESCO insiste à juste titre sur l’aspect vivant de ce patrimoine, ce que les professionnels des archives oublient trop souvent.

On entend par « patrimoine culturel immatériel » les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine.Le « patrimoine culturel immatériel », tel qu’il est défini au paragraphe 1 ci-dessus, se manifeste notamment dans les domaines suivants :

(a) les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ;

(b) les arts du spectacle ;

(c) les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;

(d) les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;

(e) les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

Quant au travail des archiviste, c’est celui de la « sauvegarde » mais ils ne doivent jamais oublier qu’ils travaillent sur du vivant.

On entend par « sauvegarde » les mesures visant à assurer la viabilité du patrimoine culturel immatériel, y compris l’identification, la documentation, la recherche, la préservation, la protection, la promotion, la mise en valeur, la transmission, essentiellement par l’éducation formelle et non formelle, ainsi que la revitalisation des différents aspects de ce patrimoine.

La Bretagne a décidé de faire le point sur cette question du patrimoine immatériel en organisant une formation les 12 et 13 décembre à Rennes sous le titre Rencontres du patrimoine culturel immatériel de Bretagne.  C’est l’association Dastum et l’institut régional du patrimoine qui se sont associés pour proposer ces deux journées, riches et denses, sur le sujet. Le programme complet est , la fiche pour les inscriptions ici (attention elle s’arrêtent le 28 novembre).

Si vous voulez préparer vos questions et réviser avant le stage, vous pouvez toujours lire le numéro spécial de Culture et Recherche sur le patrimoine culturel immatériel (printemps-été 2008, n°116-117). L’introduction de Rieks Smeets, secrétaire de la Convention à l’UNESCO, en précise tous les détails de son application en Europe et plus spécifiquement du travail du comité, organe exécutif de la convention.

La phonothèque de la MMSH sera présente pour un évènement qui lui tiend à coeur : l’inauguration du portail collectif du patrimoine oral réalisé dans le cadre du pôle associé de la BnF et de la FAMDT. Ce portail, bâti à partir de la plateforme PKP, utilise le protocole OAI-PMH et le format Dublin Core pour faire parler entre eux les catalogues de cinq centres d’archives sonores et audiovisuelles à travers la France: Dastum, le CREDO, le Centre Occitan des Musiques et Danses Traditionnelles Toulouse Midi-Pyrénées, l’association Mémoires Vives et la phonothèque de la MMSH. Du pain sur la planche d’ici ces premiers jours de décembre !

Crédit photographique : Jupes qui danses dans les rues de La-Paz (Bolivie), Photographie de Véronique Ginouvès, août 2005, CC.

Mise à jour du 13 avril 2009 : Christian Hottin et Sylvie Grenet (Ministère de la Culture) on mis en ligne sur HAL SHS leur intervention lors de ces journées  : http://halshs.archives-ouvertes.fr/index.php?view_this_doc=halshs-00189399&extended_view=1&version=0&halsid=tfmom5r2684a10p037atfffdk0